Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2016

Edwige une icone au destin brisé (1958-2015)

 

 

Edwige   1977.._resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa disparition a l 'automne dernier n 'a pas fait grand bruit

Oubliée de presque tout le monde   celle que l 'on appelait Edwige est morte à Miami, où elle résidait depuis de nombreuses années a l 'âge de 58 ans figure de la nuit parisienne, mais aussi new-yorkaise, et icône punk des années 1980 , mannequin et chanteuse Edwige Belmore, aura brulé sa   vie par les deux bouts et terminé son parcours sous le soleil de Floride dans un hôtel ou elle résidait en échange de petits travaux domestiques , de jardinage   notamment)

Physionomiste au Palace, célèbre boîte de nuit parisienne des années 1980, elle avait été photographiée par les plus grands artistes dont Helmut Newton, Jean-Baptiste Mondino ou Pierre et Gilles.

le message   twitter du 24 septembre 2015 de JP Gaultier   a l 'annonce de sa mort  parle  de  lui  même  , le  couturier  s'exprimant   en  ces  termes "RIP Edwige  Le plus bel ange platine jamais rencontré'

Au milieu des annees 70 coupant volontairement les ponts avec le douillet confort familial et fuyant une éducation stricte chez les sœurs, elle décide de bruler sa garde robe et de se raser la tète pour se fabrique un personnage qui ser sa nouvelle identité

Adoptant un nouveau look : pantalon d’équitation, hauts talons, chemise blanche, fine cravate et blouson de cuir. elle va devenir l icone absolue des années punk et post -punk et incarner l 'underground  un peu a l'image  d'une  Eddie  Segdwick  icône  warholienne  de  la  factory disparue a 28 ans

Pendant des années elle va hanter telle une amazone le monde interlope des   nuits parisiennes   et   telle un papillon de nuit va se consumer   aux lumières des nuits de la capitale

Lesbienne assumée et revendiquée , qui intrigue autant qu'elle fascine on la retrouve dans   divers domaines artistiques   jamais totalement impliquée , toujours détachée  

au cinéma on découvrira sa moue boudeuse dans le film de jean marie Perier ' Sale rêveur ' avec Dutronc   et musicalement elle formera un duo culte avec le mystérieux Claude Arto ( disparu en 2013) au  sein du groupe  Mathématiques Modernes de 1979 a 1980 et fréquentera assidument la bande des Stinky Toys (Elli Medeiros Lio , Jacno)

Sa beauté androgyne et sauvage , et ses cheveux courts blond platine celle qu'on a baptisée la reine des punks avaient aussi attiré les grands couturiers comme Thierry Mugler ou Jean Paul Gaultier pour lesquels elle défilera souvent

On la retrouvera en couverture de Façade le magazine underground français, publié à Paris de 1976 à 1983. et inspire par Interview, le magazine américain créé par Andy Warhol

sur cette couverture   elle rendra   hommage   au roi du pop art en lui déposant un   baiser sur la joue

Exilée aux Etats -Unis pour des raisons sentimentales (elle tombe   folle amoureuse de Patti Hansen ,l'épouse de Keith Richards et  quitte tout pour la suivre ) Edwige deviendra une habituée de la boîte de nuit new-yorkaise le  Studio 54, où elle fréquente Debbie Harry, la chanteuse du groupe Blondie, ,Bianca Jagger., Keith Haring , Jean Michel Basquiat , Andy Warhol , Grace Jones

Elle  y retrouve une autre exilée , française Maripol styliste d'avant garde qui inventera  bientôt  le look qui fera de Madonna une Star planétaire

Agnes B lui confiera la première boutique new yorkaise et puis........ plus rien la disparition

Edwige disparaît totalement des écrans radars a l 'aube des années 2000

revenue brièvement en France   pour la présentation en 2008 du   film documentaire doublée une   exposition ' des jeunes gens modernes ' qui retraçait les années   post punk- new wave en France elle repartira vite dans son exil de Floride tentant de soigner une longue dépendance a l' héroïne

De centres de désintoxication en ashrams elle finira par se retrouver a la limite de la clochardisation ,on la dit   folle , on apprend que désormais elle porte des longs cheveux bruns et qu'a l 'image De Daniel Darc vieux pote de défonce des   nuits parisiennes elle a tatoué son corps de la tète aux pieds

l'accueil charitable  que lui fera le Vagabond   hotel ' a Miami lui sauvera   la vie ce ne sera malheureusement que provisoire

 

Une de facade warhol vs edwige_resized.png

 

 

 

 

 

 

 

la  Une  du magazine ' Facade '

 

Edwige 1976_resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edwige  (1976)

 

 

 

 

 

 

 

Edwige 2014_resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Edwige  (2014)

 

 

 

Mathématiques  Modernes   - Disco rough 

 


podcast

 

 lien vers l 'expo ' des jeunes gens modernes (avril 2008)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23/06/2016

Moon River ou la chanson ressuscitée

 

1100-62.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette courte chanson (a peine deux minutes) écrite par Johnny Mercer et composée par Henry Mancini originalement interprétée par Audrey Hepburn dans le film de Blake Edwards, Diamants sur canape en 1961. ) a une drôle d'histoire

récompensée par l'Oscar de la meilleure chanson originale en 1962 c'est aussi l'une des chansons les plus connues au monde et l' une des plus reprises ( on en compte plus de 1000 versions différentes de Paul Anka a Sinatra , de Dean Martin a Sarah Vaughan en passant par Streisand , Garland ou encore Ella Fitzgerald)

L'album enregistré par Henry Mancini paraît en 1962 sous le titre Breakfast at Tiffany's: Music from the Motion Picture mais curieusement la version Moon River chantée par Audrey Hepburn n’est pas incluse.

Sur les 11 titres qui composent l'album, figurent 2 versions de Moon River : la première est un mixage instrumental/vocal et interprété par des chœurs tandis que l’album s’achève sur la version Moon River Cha Cha

La version d’Audrey Hepburn n’est commercialisée qu’après son décès, en 1993, dans l’anthologie Music from the Films of Audrey Hepburn soit  32 ans  apres  la  sortie  du   celebre  film

Mancini a  cependant   toujours   déplorer la  qualité  médiocre  (en mono)   de l 'enregistrement et regrettait  de  n'avoir pas  ré enregistrer  le titre  avec  Audrey Hepburn

Audrey  Hepburn   deja célébrée  par  des  roles   marquants  '  vacances  romaines   (1953) 'Sabrina ' (1954)  'drôle  de  frimousse  ( 1957) va  trouver  ici avec  '  diamants  sur  canapé un rôle   qui va  la  propulser  vers  un  statut  définitif d'icone internationale  pourtant   elle  a  bien  failli de   jamais  endosser  le  personnage  de l 'ingénue  Holly Golightly

En  effet  Truman Capote  qui  avait  ecrit  la  nouvelle en  1958 avait  accepté   l 'adaptation  cinéma  mais  avait  exigé  que le  role  soit  confié a Marylin Monroe car  c 'est a elle   que le  romancier  avait  pensé  en écrivant le court  roman ,  le rôle  fut  proposé  Kim Novak  pour  enfin  aboutir avec   le  choix  (évident  aujourd'hui  ) d 'Audrey Hepburn

Blake  Edwards   futur  réalisateur  culte ( 'la panthere  rose' en 1963  ' ,  the  party  ' en 1968 ) va    immortaliser  pour  l  'éternité  ce  moment  de  grâce  suspendu ou Audrey Hepburn  en  deux minutes  a peine , le  temps  de  cette   formidable  balade romantique  entre  pour   toujours  dans   notre inconscient collectif

 

 

 


 

 

20/06/2016

Histoire d'une photo (Isaac Hayes - Los Angeles 10 Avril 1972)

qbmkfctf5t9bu4wvjy20.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur  cette  photo on voit  un  colosse   noir  qui  tient  dans  ses  mains  une  précieuse  statuette  que  vous  identifierez  vite  comme  un  Oscar

Nous  sommes  en   avril 1972 et pour  la  première  fois  (enfin!!!!) un  artiste  black remporte  l 'oscar de la meilleure  musique  de  film

Issac Hayes  surnommé  'the  black Moses  '  (le Moise  noir)  entre  a  jamais d ans  l 'histoire  avec  une   B.O qui va enflammer  la  planète

si le film Shaft   (bêtement  sous  titré  en  France  'les  nuits  rouges  de  Harlem) va devenir le  symbole  du cinéma "Blaxploitation " (des  films   réalisés  par  des   blacks  avec  des   blacks  et  POUR  le  public   black) la musique  qui l'accompagne  va  quant a  elle entrer  au panthéon   des musiques  de  film

Non content  de  décrocher  la  statuette  tant  convoitée la musique  de Shaft  rafle  au passage  deux  "grammys  awards" et   un   "golden  globe" (Merci d'être  passé !!!!)

L'artiste  originaire du Texas a  déjà  composé  des  chansons  devenues  des  standards  de  la musique  'soul'   ( Hold on I'm coming '  pour les  Four  tops   ou 'soul man  '  pour  Sam  & Dave  ) c 'était  lui  déjà

Avant  la volcan  en  fusion de   'Shaft Isaac  Hayes  a   successivement   sorti quatre  albums  dont  deux  au minimum sont  des  chefs  d'œuvres

'Hot  buttered soul  '  (1969)  suivi  de ' the  Isaac Hayes  movement ' (1970) puis  'to be  continued  '(1970)  et  'black Moses  '   (1971) vont  mettre  le musicien  sur  orbite

Sa maison de  disque ( 'Stax  ' ) en  a  fait  son artiste  numéro 1 et le  style musical proposé  par  Hayes   a mi chemin du  jazz et du  funk  va rencontrer  un  public considérable.

L'écoute  de  la  musique  proposé  par cet  artiste  hors  du  commun  relève  de l 'expérience  sensorielle et laisse  une  impression  de suspension  dans  le  temps

lascifs ,  détachés  ,   auréolés   d'un climat  moite   et suave  les  albums  de  l 'artistes   comportent  des  titres  qui parfois  s'étirent  paresseusement  sur  près de 15 a 20 minutes

Isaac  Hayes  reprenant  souvent a  son  compte  des  standards  de  tout  horizons  pour  les  rendre  méconnaissables  et  leur  apporter  la  plupart  du  temps  une  sensualité luxuriante

'Il  s'attaque  aussi  bien   a  Glen Campbell  ('by the time I get to Phoenix ')  qu'a Dionne  Warwick  ("walk on by")  en passant  par  les Beatles  (" Something  ")-  Les jacksons Five  ( "never  can   say  goodbye ') , Dusty  Springfield  the look of  love  ') ou Burt  Bacharach ("I Just Don't Know What to Do with Myself") plus  de  trente avant  que  les  White   Stripes   ne ressuscitent ce  titre 

Sa discographie couvrira  la  période 1967-1995 avec  20 albums  solos  ,  deux  albums  en  duos  le premier  en 1977 avec  Dionne  Warwick (  "  a man  and a  woman '  )  et le  second  deux  ans plus  tard  avec Millie Jackson ('royal rappin's ) et   trois  B.O  de  films  de  série  B  l'incontournable  Shaft  en 1971  'ainsi que  touch  guy  et  'truck turner  ' en 1973

La  télé et le  cinéma auront  aussi une place  de  choix  pour  Isaac Hayes  on le  retrouvera  acteur  dans  bon  nombre  de séries  TV ('Rick hunter '  'deux  flics a Miami  '  'agence  tous  risques 'le prince  de bel  -air   ' tandis  qu'au  grand  écran il  interprètera   plusieurs  rôles  secondaires  dont on retiendra  essentiellement  son personnage  du  "duc "dans  le mythique Film  de   John Carpenter  New York 1997

Isaac  Hayes  sera  aussi la  voix  du chef Cuisinier  salace  de  South  Park durant  les 9 premeires  saisons  du délirant  dessin  animé

Les  années 1990 seront cependant moins prolifiques  Isaac Hayes convertit a la  scientologie  se  faisant plus  discret  laissant  des  courants  musicaux  nouveaux   "se nourrir  de  sa  musique

Samplé par a peu près   toute  la  scène  rap  et  hip hop  ( Dr Dre  , Public  enemy    , Wu  tang  clan ,  Big  notorious,  Gangstarr, Portishead  ,  Tricky , 2 Pac , Eric  B   et  Rakim   , Jay Z,) Isaac Hayes continue  ainsi a distance d'occuper  la scène musicale.

Un  remake inutile et très moyen de  Shaft  sera réalisé  en 2000 mais l 'histoire ne  retiendra   bien  entendu que  l'original  de 1971 et cette bande  son lourde et funky  totalement inoubliable  et dont  l 'écoute plus  de  quarante   cinq  après  sa création reste  un  pur  bonheur

 

Isaac Hayes  -  I  Never  can say goodbye

 

podcast

 

 

Isaac Hayes  -the look  of  love


podcast

 

 

Isaac Hayes     -  thème  from  Shaft


podcast

 

 

18/06/2016

The Boatman's Call ( Nick Cave & The bad Seeds - 1997)

 

 the boatman's call,nick cave

 

Considéré a juste titre comme l'un des plus grands disques de "rupture "du rock The Boatman's call est un disque sombre parfois même lugubre mais qui reste tout au long de ses 12 titres poignant et toujours fascinant.

L'album est nourri de l'histoire d'amour achevée entre Nick Cave  et P.J. Harvey et certains titres en sont le plus parfait témoignage ("west country girl " ou encore ' black hair" ).

Accompagné des légendaires bad seeds (ici pourtant débarassés de leur fureur électrique) l'australien nous livre un disque écorché vif ou les chansons s'enchainent pour former une longue plainte , celle d'un homme au coeur meurtri qui exorcise  sa détrésse et son chagrin par la musique et les textes.

La voix rauque et sublime de Nick Cave , les textes chargés d'émotion ( fabuleux 'into my arms 'qui ouvre l'album et donne le ton ) ,l'ambiance glaciale et déséspérée qui se dégage de ce disque évidemment très personnel dans la discographie de son auteur  font de 'the boatman 's call  une oeuvre maîtresse et l'un des plus déchirants albums de cette décennie.

 

Nick cave & the bad seeds  - into my arms


podcast

16/06/2016

The colour in anything (James Blake 2016)

 

jamesblake.jpg

 Vers la fin du mois d'avril 2016 apparaît à Londres, dans le quartier de Great Eastern, une fresque murale avec les inscriptions The Colour In Anything.

Quelques jours plus tard en apparait une autre, cette fois à Brooklyn, avec cette même phrase accolée cette fois au nom de James Blake

C'est  de cette manière originale et peu commune que  James Blake  a décidé de communiquer  sur  la  sortie  de  son  troisième  album 'the colour in anything '

En 2 albums  déjà James Blake  s'est taillé une  solide  réputation se posant  en référence incontournable   du mouvement   soul  electro

 Bluffant  tout  le  monde  par  sa  maitrise  dès son premier album  'James  Blake  ' en 2011 puis  livrant  un incroyable  'overgrow  '  en 2013

'the colour of anything   troisième album  lumineux  et fascinant est largement a la  hauteur de l'attente

Remixeur  et compositeur étonnant James  Blake qui aura  parallèlement  travaillé  avec de  grosses  pointures  de  l industrie  musicale  (Beyoncé, Drake  , Kanye  West  , RZA , Brian  Eno    entre  autres.....) collabore pour  ce   nouvel  album  avec Franck Ocean  , magicien  R'N B  de  la  cote  ouest  américaine

il confie ici  la production a  Rick Rubin   (Run DMC , Beastie  Boys  , Red Hot  Chili Peppers, Public Enemy  , Shakira ,Linkin Park ,  Eminem )

Son album se pose  déjà  comme  l 'une  des  merveilles  de  l'année  discographique , dépouillé  ,  romantique , limpide  et  envoutant  son écoute ( 17 titres !) garantit  un  voyage  musical en première  classe  quelque part  entre  Radiohead  et  the  XX   , entre douceur  et frissons.

 

 la fresque  murale  de Londres

 Quentin-Blake-tweet_London-mural2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

la fresque  murale  de  Brooklyn

 

 

 James Blake   - timeless


podcast

 

James Blake  - choose  me

 


podcast

 

James  Blake  -   love  me  in  whatever  way


podcast

 

 

19:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

07/06/2016

Avalon ( Roxy Music 1982)

img_0046.jpg

 

 

 Roxy  Music - More  than  this


podcast

 

Huitième   et Ultime   album   de  Roxy Music  "Avalon"  sera  celui  qui va  se  vendre  le  mieux , loin du glam rock des  débuts et   des  expérimentations  musicales qui auront  façonnée  sa  légende et  son  statut  de  groupe  culte la formation conduite  par  Brian Ferry  clôture brillamment sa discographie  avec  cet  excellent album qui va  rencontrer  un énorme  succès public

Du premier  album  éponyme  en 1972  en passant  par  les  deux  chefs  d œuvre     que  sont    for  your  pleasure  (1973) et   Stranded  publié  la  même   année pour  terminer  avec  Avalon  Roxy Music  aura  marqué la  décennie  et aura  su s'imposer  comme  un  groupe  majeur

le groupe qui s était déjà   dissout  une  fois  en  1977  avant d être  reformé pour  l  album Manifesto  en 1979 se  séparera définitivement  après cet album,  Brian Ferry  reprenant  avec  brio  une  carrière  solo  déjà entamée des  1973 avec l album "these  foolish things ", un album de  reprises  aussi intéressant qu'inégal

le style  musical que l'on va qualifier de soft  rock  proposé sur cet album va plaire a quasiment  tous les publics et va devenir la marque de  fabrique de Brian  Ferry  pour toute la  suite  de  sa  carrière

Plusieurs titres d 'Avalon ' vont  s 'imposer comme  des  hits  majeurs  'more  than this  ' 'avalon ' ou '  take a  chance  with  me  ' mais c 'est l 'ensemble de  l 'album qui donne un sentiment de  cohésion  et  d'osmose.

Disque  élégant  et luxueux  , arrangements soignés  ,ambiance  tamisée  et luxueuse, Avalon restera le  sommet  de Roxy Music  qui offre a  son large  public une sortie  discographique  de haute volée des envolées chaloupées du saxophone de  Brian  Mc Kay   a la  guitare harmonieuse  de  Phil Manzanera sans oublier bien sur la  voix et le feeling  de Brian Ferry  son leader charismatique  qui va dans la lancée de ce  disque essentiel enregistrer en 1985  'boys and girls 'un autre album important  des  "eighties" .

 

TRACK LIST

  1. More Than This - 4:31
  2. The Space Between - 4:28
  3. Avalon - 4:15
  4. India - 1:45
  5. While My Heart Is Still Beating  - 3:25
  6. The Main Thing - 3:47
  7. Take a Chance With Me  - 4:43
  8. To Turn You On - 4:10
  9. True To Life - 4:20
  10. Tara (Ferry / Mackay) - 1:32

 

23:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

05/06/2016

Outlandos d 'Amour (The Police 1978)

41XYSSH0ESL.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Police   -  be my  girl  -  Sally


podcast

 

peu  de  groupes  auront  frappé  si  fort  avec  leur  premier  album   car le  moins  qu'on puisse  dire  au sujet  de  'Outlandos  d' amour  '  premier  album  de  'the  Police  '   paru  en pleine  explosion punk  en 78  c'est qu'il  va  propulser instantanément   le  trio  dans  la  cour  des   grands

Fondé par  Stewart  Copeland , fils  d'un  agent  de la  CIA   (  d  'ou  le  nom  du groupe) qui    va  recruter   Gordon  Sumner   surnommé  Sting  ( l'aiguillon) parce qu'il s 'habillait  avec  des  pulls jersey rayés   jaune et  noir et  qu'il faisait   penser a  une  abeille le  groupe  sera  complété  par  un  corse  Henri  Padovani remplacé  très  vite  par  Andy  Summers   guitariste  déjà  aguerri  ayant  joué  avec  pas  mal de  groupes anglais

il y a  déjà  sur  ce  premier  album  de  the Police (une  précision on dit  bien  The Police   et  non pas  Police   comme   tout  le monde ou presque  l 'a fait de par  chez   nous)  des  standards  qui vont  devenir  des incontournables  du trio peroxydé

Si  'Next  to  you  ' le  titre  qui ouvre  l 'album  est manifestement  'punk  c 'est évidemment le  mélange  des  genres  et  les  influences  multiples qui  vont faire de 'outlandos d'amour  '  un  album particulier  qui va  plaire  a tout les publics. 

Des  influences  pop  mais  aussi  reggae et  rock et  deja  une   touche  " jazzy  " apportée  par  Sting l 'exercice  de style  du trio  les  emmenera   vers  ce  qu'on apellera  quelques  années  plus  tard  la   Policemania  qui va  les  rendre  riches  mais  qui  va  aussi  très  vite les  consumer

Le  groupe  ne produira  en effet que 5 albums   celui est le  premier et  il est forcément  historique

Il contient des futurs tubes absolus 'so lonely ' ' can't  stand  losing  you 'et  surtout ' Roxanne  ' titre  majeur  inspiré par une  prostituée parisienne ( Le titre de la chanson venant du nom de l'héroïne de la pièce Cyrano de Bergerac, lu sur une vieille affiche accrochée dans le foyer de l'hôtel ou dormait  Sting de  passage dans la  capitale)

Enfin impossible  de  ne  pas  evoquer les  deux  curiosités que  'masoko tanga  '  délire  rasta reggae endiablé  et   be my  girl/ Sally chanson  très  rock qui brusquement   se met  en pause  pour  laisser  place  au monologue d'Andy  Summers  qui nous  vante  les  mérites  d'une .....poupée  gonflable.

 

track-list

1 next  to  you

2 so lonely

3 roxanne

4 hole in my  life

5 peanuts

6  can't  stand losing  you

7 truth  hits  everybody

8 born in the 50's

9 be my girl  - Sally

10 masoko tanga

 

 

19:19 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

04/06/2016

Lontano (Jean-Christophe Grangé 2015)

1540-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Romancier a succes    depuis l 'explosion médiatique  des  'rivières  pourpres  '  en  1998  Grangé  livre  avec  ' Lontano  '   son onzième  roman , un pavé  de 800 pages   que  ses  lecteurs  (ils  sont  nombreux) attendaient  depuis  'Kaiken  '  paru  en 2012.

Si , mis a  part 'les  rivières pourpres  'brillamment  mis  en  scène par Mathieu Kassovitz   l'écrivain n 'a  pas  été  gâté  par  les  adaptations  de  ses  romans  au cinéma  (" l 'empire  des  loups"  , "miserere", "le vol des  cigognes" '"le concile  de  Pierre ") tous  calamiteux  et  ratés  il bénéficie  cependant d 'une place et d'une notoriété de  choix  parmi les   romanciers  Français

Lecteur  assidu de  ses  romans  que  j'ai souvent  beaucoup aimés ,  j'étais  resté  sur  une impression "mi figue-mi raisin "  après  'Kaiken  '  thriller  a la  japonaise  ' qui m'avait  déçu et  j'espérais avec 'Lontano ' retrouver l 'intensité et le rythme haletant si particulier  propre a  l 'auteur.

Malheureusement au bout  des 800 pages  et  du périple  autour  du clan  des Morvan je  suis malgré  tout  encore déçu  et même si 'Lontano ' reste plaisant (les chapitres  souvent  très  cours  en facilitent pourtant  la fluidité)  l'ensemble  s'avère  au final assez  indigeste ( personnages  stéréotypés et volontairement complexes et  torturés , situations  extrêmes souvent  invraisemblables , intrigues  parallèles  sans intérêt )

La traque du terrifiant  'homme  -clou' le tueur mystique qui ressurgit  de  la  nuit  des  temps africaine est a mon sens  polluée  par  de trop nombreuses  situations parallèles et par  des  personnages  secondaires  sans intérêt.   

A trop vouloir jouer sur la  surenchère extrême de  situations  et  de personnages et a privilégierl l'horreur au suspense pur,  Grangé  nous  condamne chapitres après chapitres a   une  lente indigestion.

L'epilogue qui se  veut  surprenant  nous  apparaît au final  très  ' tiré par les  cheveux ' Grangé  nous  faisant  pour  la  première  fois  le  coup  du ..... a  suivre

Son dernier  roman  ' Congo  requiem "  (paru en mai 2016)  se  posant en  suite  africaine de  ce 'Lontano '  thriller moyen et a la limite du fantastique   , un roman qui se situe bien en  deca  de  ses  meilleurs livres ("l'empire des  loups "  en 2003   ' le passager' en 2011  ou encore 'la ligne  noire "en 2004)

 

 

10:24 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2016

Breakfast in America ( Supertramp 1979)

51-Pb5T+23L.jpg

 Attention  machine  de  guerre  et  disque éléphantesque 

on parle ici de l 'album (en langue  anglaise)  le  plus  vendu en  France de toute  l 'histoire de  l industrie  du  disque (oui  devant  'thriller " de  qui  vous  savez  ou devant  le  célèbre  ' dark side  of the moon  ' de Pink Floyd )

Seuls  les  albums  de Celine  Dion  (d'eux")  et de Francis Cabrel  ("samedi soir sur la terre  ") se sont  vendus a un plus  grand  nombre  d'exemplaires

Un  album  paru en 1979 et célèbre  pour  son  colossal  succès et ses  tubes  incontournables mais   également  pour les polémiques  sur  sa  pochette  ( nous  y reviendrons  en  fin de  post).

Sixième album des  anglais de  Supertramp   ,groupe  dominant du  rock progressif  depuis le milieu des  seventies avec  notamment  'crime of  the  century  '   (1974)  cet album  est une  véritable  usine a  tubes et le  début  des  années 80 résonnera  des hits   planétaires  et archi diffusés que  seront  ' take a long  way home 'goodbye stranger '  ou  'the logical  song  "

Outre  ces  trois  tubes  historiques  l'album  contient des  merveilles  ,le  délicat  ' lord  is it mine  '  le mélancolique  '  casual  conversation  ' et  surtout en plage 10 le  très  progressif  " child  of  vision " (pour  moi   le  sommet  de  ce  disque  avec  son incroyable intro  piano signée  Rick Davies.

Ce  titre  qui monte  crescendo est  celui  qui sonne  le  plus  ' Supertramp '  et  il  aurait sans  aucun doute  eu sa place  sur  les  albums  précédents du groupe

Breakast  in  America  aussi génial et  abouti  soit-il est aussi le chant  du  cygne  pour  le  groupe  car  même  si d'autres  albums  (tous  secondaires) paraitront  ils  sont  ici a l 'aube  des  années 80  a leur sommet  créatif  et populaire.

En interne et malgré  le  succes planétaire  de  l 'album  Supertramp  est en train  d'imploser  , les  désaccords  sur les orientations  artistiques  a   donner  au  groupe  varient   entre  Rick Davies  et  Roger  Hogson ce  dernier  quittant  le groupe  en 1982  , Une  page  se  tournant  ainsi définitivement.  

 

Supertramp -  child  of vision


podcast

 

 track-list

  1. Gone Hollywood – 5:19
  2. The Logical Song – 4:10
  3. Goodbye Stranger – 5:50
  4. Breakfast in America – 2:39
  5. Oh Darling – 3:58
  6. Take the Long Way Home – 5:08
  7. Lord Is It Mine – 4:09
  8. Just Another Nervous Wreck – 4:25
  9. Casual Conversations – 2:58
  10. Child of Vision

 

 

Un petit mot pour finir sur la  'fameuse '  polémique  visant a  prétendre que  'breakfast in America est un album  prémonitoire des  attentats  du 9/11

la pochette est célébrissime , une  serveuse   (Libby ) pose  en lieu et place  de  la  statue de la  liberté  avec  en  fond  la ville  de New  York et  Manhattan  représentés  par  des  ustensiles  de  vaisselle et  tout  ce  qui se  rapporte   a  un petit  déjeuner américain

 

 Maintenant regardez en haut à gauche de l'image (dans le cadre bleu) au niveau du "UP"  d 'abord  en   vision simple

 

breakfast-AVEC-CADRES.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

puis  en   vision miroir

 

Miroir.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les  lettres  UP  de  Supertramp  deviennent  un 9 et un 11 placées  juste au  dessus  de  ce  qui  symbolise  clairement  les  twins  tower

 

De plus  la signature  du groupe  sur le menu  de Libby  se  termine   par  un  avion

menu.jpg

 

 

 

 

 

 

 

bon je  dit  ca, je  dit  rien  mais  avouez  que c 'est  une drôle  de .................coïncidence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12:06 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

28/05/2016

V.U (The Velvet Underground 1985)

The%20VELVET%20UNDERGROUND%20Vu.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est l'histoire  d'un album oublié  , d 'un  album  ressuscité  et depuis  déjà  longtemps  réhabilité non seulement  par les  fanatiques  du Velvet  mais également  par  tous  les amateurs  de  rock  équipés  d'une  paire  d'oreilles.

Ce disque enregistré  entre 1968 et 1969  aurait  du être  le  quatrième  album  du velvet   en lieu et  place  de  l 'apaisé 'Loaded  '  paru  en 1970

Viré  par  la  MGM  le groupe abandonne l'album et les 10 titres  initialement  prévus  pour  cet  album ne paraitront  finalement  qu'en 1985  dans  une  version  remastérisée   

Cependant soyons clairs, nous  n'avons pas  affaire  ici a  des  titres secondaires  ou a  des  ébauches de  travail  ,en effet Lou Reed  (qui va quitter le velvet des1969)va puiser  allègrement dans cet album abandonné pour son premier  album  solo Lou Reed en 1972 ( "océan  " "Lisa  says  " et " I can't stand  it  ")

il utilisera "Andy's  chest"  sur l 'album  Transformer (1972) et rebaptisera  "Stéphanie  says"  en "Caroline says II  'sur son chef d 'œuvre 'Berlin (1973) avant de replacer  ' she's my best friend"  sur  Coney island Baby   en 1975

John Cale  est présent sur les  deux  titres enregistrés  en 1968  l'incroyable  'temptation Inside  your heart ' (Guitare basse) et  sur  "Stéphanie  says  " ( violon)

L 'album  se  clôture  par "I 'm  sticking  with  you  '  la  comptine  'bastringue  'a  deux  voix  portée par la voix  enfantine de Maureen Tucker et par  celle  de Doug Yule  '

Doug Yule  , futur  remplaçant  de Lou Reed au  sein du velvet  omniprésent  sur  cet  album puisqu'on le retrouve aussi a la  guitare  basse , au piano et  aux "back vocal" Lou Reed  lui cédant même  la  place  de  'lead  vocal '   sur  ' Andy's  chest '

La magie de ce disque peut  s'expliquer par  une  synthèse  de  tout les  horizons  musicaux  proposés par  ce  groupe exceptionnel , de  titres furieux  et  fulgurants  'foggy notion  ' 'I can't  stand  it  " aux  balades  mélancoliques ' Lisa says  '' " Stéphanie  says  "  d'un univers  psychédélique "ocean ', en passant par un  blues  poisseux ' one  of  these  days  ' , de chansons pop  ' temptation  Inside  your  heart '  'au rock  flirtant avec  la  country  ' Andy's chest  ' la palette  du velvet   est époustouflante .

Outre  la  qualité exceptionnelle des titres  proposés ici , on est avant  tout  stupéfait  de  la  qualité sonore  de  cet  album  qui  va  devenir  , ironie  du  sort  ' le  disque  du Velvet  qui se  vendra  le  mieux , la légende  velvétienne étant  déjà  en train  de s'inscrire , l'histoire  se  chargeant  peu a  peu  de glorifier  et  de ce groupe  hors  du  commun

 

The  Velvet  Underground  -  Lisa  Says

 

podcast

 

 

The Velvet Underground  -  Foggy  notion

 


podcast

 

Track-list

  1. I Can't Stand It – 3:21
  2. Stéphanie Says – 2:49
  3. She's My Best Friend – 2:47
  4. Lisa Says – 2:53
  5. Ocean – 5:10
  6. Foggy Notion
  7. temptation Inside  your  heart
  8. one of these days
  9. andy's chest
  10.  I'm  sticking  with  you

 

11:09 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

23/05/2016

Gram Parsons ( 1946 - 1973), une légende désespérée

0SgWzrDmSae5p7vBUCbNmwe7VKk.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gram  Parsons  -  brass buttons


podcast

 


Gram Parsons 
-  a  song  for  you


podcast

 

A quelques  semaines  près Il aurait  sans  aucun doute  figuré  sur la (fameuse) Liste des  artistes  maudits  et  morts  a 27 ans ( Brian Jones ,Jimi Hendrix ,Janis Joplin ,Kurt Cobain,  Jim  Morrison , ce tristement  fameux  club des  27 dont  la  liste  s'est  allongée en 2011 avec la  disparition d 'Amy Winehouse  )

Non ,  il n 'en est  rien  et Gram Parsons mort a 26 ans , a l 'automne  1973  a  pourtant  tout  d'un  artiste  a la  destinée  maudite.

Marqué des  l'enfance  par  des  évènements  tragiques  (suicide  du père puis alcoolisme  chronique  de  la  mère qui va mourir  d'une  cirrhose  ) Gram Parsons  qui a grandi dans  le  sud  des  Etats-Unis sera  très   tôt attirée par  la  musique  qui sera  pour  lui une  thérapie  vitale

bercé  par  la  country mais  fasciné  par  la  découvertes   rock de Presley  il  sera  le premier a  mêler  les  genres et a  briser  les  barrières  des  styles  musicaux  de  son  époque 

Puisant  dans la  folk , le blues , la  country   et le  rock on le  retrouvera  au  sein  de groupes marquants  de  l  histoire  de  la  musique  US (Les  Byrds  d'abord  puis  les  Flying Burrito  brothers  )

Bob Dylan  en personne qui adorait  les Flyin Burrito Brothers'   ' verra  en Parsons  une  source  d'inspiration  au moment  de  son  virage musical  country folk  ( l 'album  '  Nashville skyline  en est une évidente  preuve  sonore)

Auteur compositeur  de  talent , en proie  assez  tôt  au  démon  de  l'alcool et  de  la  drogue (  LSD puis   héroïne) il fera  de  sa  carrière  une  déambulation au gré  de  ses  envies du moment

Ami ,  frère  spirituel  et  compagnon  de  seringue  (très) proche  de  Keith  Richards (Keith   écrira  la  sublime  chanson  'wild  horses'  a  son intention )  on  le  retrouvera  aux  coté  des  Stones pendant  l 'enregistrement  dans  le  sud de  la France  du mémorable  'exile on main  street'

il participera également   a la  tournée 1971 des  Rolling  Stones  et  tiendra  la  guitare  aux cotés  de  son vieux  complice  de  défonce

Assaini  provisoirement  par  sa  rencontre  et  sa  liaison  avec Emmylou Harris  il va se  remettre en selle  et  enregistrer  deux  albums   qui vont faire  date , tout  d'abord  "GP" en 1973 5enregistré  avec  des  musiciens  de  tournée  d 'Elvis Presley) suivi par  "Grevious  angel" qui  sortira l 'année  suivante après  sa  disparition  (en  septembre 1973)

Rapidement  rattrapé  par  ses   démons  intérieurs  il  va  trouver une  forme  de  spiritualité  dans le repli   et la  méditation il  s'installe  dans  le  désert , dans le  parc national  du Joshua  tree ou Keith Richards ainsi que  des  proches  lui  rendent  régulièrement  visite.

Il  fait  une overdose au Motel Inn après une  soirée  et  un mélange    morphine  -tequila et meurt a  l  hôpital  ou il est  transporté  d'urgence

La  suite  est  désormais  légendaire ,  et  totalement  rock 'n roll

Suivant  un pacte  scellé  avec Phil Kaufmann , son ami et  manager  , ce dernier   dérobe  son  corps a l'aéroport  au moment  ou le  corps  de  Gram  doit  être  rapatrié  suite  a la  demande  express  de son  beau père.

Kaufmann et  ses  amis   respectant la parole  donnée  Parsons  ramènent  le  corps  dans le  dessert et le brule suivant la  volonté  du  chanteur

le  delit  de  vol de  cadavre  n  'existant  pas  dans  cet  état  américain il furent  condamnées pour....................vol de  cercueil.

 

 

 

 

 

 

 

 

22/05/2016

L'homme qui tua Liberty Valance (John Ford 1962)

sans-titre.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En  1962 John Ford a  déjà  tourné  quantité  de  westerns dont  certains  sont  passés a la  postérité( "Rio grande " - "la prisonnière  du  désert "-  "Alamo"   ou encore  ' la  chevauchée  fantastique  "  pour  n'en citer  que  quelques  uns)

il est le seul metteur en scène  qui a  raflé  4 fois  l'oscar  du meilleur  réalisateur  ( curieusement  jamais  pour  un  western) et il livre  ici un  film qui va devenir un classique  absolu qui sera l'une de  ses   plus  grandes  réalisations car  'l'homme  qui  tua  Liberty  valance  'dépasse  et de loin le cadre du simple western

Ford  dresse avec ce film un portrait  dur  et  cynique  d'un  ouest  américain pauvre et surexploité son  film est tout  aussi social que  politique 

On y  retrouve des thèmes  cher  au  cinéma  de Ford  , la  lutte  contre  les injustices ,la défense  des  opprimés et des  vraies  valeurs

Le noir et blanc  (comme  toujours  chez  Ford)   est encore  une  fois  lumineux  et  éblouissant et  la  réunion de  deux  légendes   du  cinéma James  Stewart   (le sénateur  Ransom  Stoddard) et John Wayne ( Tom Doniphon) est un véritable  régal de  cinéphiles

 

 'L'homme  qui tua Liberty  Valance ' nous  raconte   au  travers  d'un  astucieux flash back  l'histoire  d'un  destin  et  d'une gloire  bâtie  sur un mensonge et dévoilé par John Ford  dans  une  incroyable  pirouette   (un  flash back  dans le  flash back et une  sequence   visible  par  le  spectacteur  sous un  nouvel angle)

Le ( Faux) duel  entre  Stobbard et l'affreux Liberty Valance (Lee Marvin , parfait ) n'est évidemment qu'un  prétexte , le  vrai  duel , la véritable  opposition est ailleurs , c'est celle  du bien contre le mal   , celle de la loi des  hommes  contre  celle  des  fusils ,  celle de la  vérité  contre celle  du mensonge.

la  dernière réplique de ce  film éblouissant  ( Celle du journaliste qui refuse de publier le véritable nom de l’assassin de Liberty Valance  est  devenue mythique « à l’Ouest, quand la légende dépasse la réalité, on imprime la légende. 

le mot  est juste  c'est  exactement  ce  qu'est ce film : LEGENDAIRE

 

 

 

20:50 Publié dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

1.Outside ( David Bowie 1995)

David-Bowie-planowal-kontynuacje-plyty-Outside_article.jpg

 

 

 

 David Bowie  - The Hearts Filthy Lesson


podcast

Concocté avec le génial Brian Eno , Outside  le vingtième  de  sa  discographie  est de toute évidence  un  album complexe et ambitieux, dans la carrière de Bowie

Basé sur  l'histoire de Nathan Adler un détective sur les traces d'un tueur, ce disque ambitieux sera perçu  (  a  juste   titre) comme une renaissance artistique par de nombreux fans.

Pour la première fois depuis bien longtemps, Bowie, inspiré par le rock industriel ( Nine Inch Nails) et la techno, prend des risques un peu de la même manière qu'il  avait  su le faire durant les seventies , période de parution de ses albums majeurs

L'album qui comprend 19 plages alterne chansons et interludes , Bowie pour ce  long concept -album ( 1h 16) est entouré de musiciens qui ont souvent collaboré avec lui (Brian Eno evidemment qu'il retrouve après la fameuse trilogie berlinoise des années 70  ("Low "- "heroes" - "lodger" ) mais également le guitariste  Reeves Gabrels qui faisait partie de l'aventure Tin Machine  (de 1989 a 1992 )  ou encore le pianiste Mike Garson qui n'avait plus travaillé avec lui depuis 'Diamonds dogs' (1974)

On retrouve aussi  d'autres fidèles  (Carlos Alomar  -Erdal Kizilcay) pour accompagner Bowie sur ce disque 

l'influence de groupes issus de la nouvelle scène  rock industrielle américaine (Nine Inch nails en tète ) est totalement perceptible sur ce disque mais 1.Outside ne peut évidemment pas se résumer a cela , en effet le travail fantastique de Eno génie absolu de la production  donne ici une atmosphère étrange décalée ,un  savant mélange ( caractéristique a ses productions )  a mi chemin entre jazz, electro et rock indé

Qui  d'autre que Bowie pouvait réussir un tel pari ?

Bowie qui bien que proche de la cinquantaine au moment d'enregistrer de disque essentiel s'offre ici une cure de jeunesse , un lifting musical qui lui redonnera au milieu des années 90 une place de choix sur la scène pop-rock et lui permettra aussi de sortir tête haute du désert musical  de ses dernières productions 

Outside permet aussi a Bowie conscient de  la place grandissante des musiques electroniques  d'élargir son champ musical , certes l'album est certainement ( un peu ) trop long  et certains titres sont dispensables mais d'autres en revanche  sont totalement fascinants ( hallo Spaceboy !-  I'm déranged - 'the voyeur of utter destruction ' the hearts filty lessons" - "strangers when we meet

Grand  disque!

 

16:38 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

21/05/2016

The Death of Emmet Till ou la première Protest - Song de Bob Dylan

 Bob+Dylan -- Free to Share and Use -- via MS Edge LIcense -- 4-4-16.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chanson contestataire (protest-song) a ses icônes et si Bob Dylan est incontestablement l'artiste qui le premier  saura médiatiser le genre (opportunisme diront ses détracteurs, engagement sincère répondront ses admirateurs ) , il convient de rapeller qu'il s'installe dans la continuité de son époque propice a récuperer les faits divers d'une période  tragique en injustices , "chasse aux sorcières" et discrimination de toutes sortes

Sur cette route de la contestation le jeune Dylan suit les traces de son maître spirituel Woody Guthrie mais également celle de Pete Seeger , figure emblématique  de la contre culture et du mouvement folk  

Le contexte de l' époque est particulier , L' amerique sort de la guerre est vit dans un climat de paranoïa sur fond de  'guerre froide '.Le communisme est désigné comme le " mal incarné "et stimule toutes les peurs ;les inégalités raciales sont cautionnés par une justice "blanche" passive et  tolérante pour les blancs.

Cette société a deux vitesses, Cette Amérique a deux couleurs ;la peur des 'rouges' (les communistes) , la crainte des noirs vont conduire a des dérives et a des faits divers qui font désormais partie de l'histoire du pays

Très vite pourtant les intellectuels de gauche vont tenter de se mobiliser pour soutenir la communauté noire , Bob Dylan jeune artiste folk encore inconnu va se lancer dans la contestation et dès 1962 il compose 'the death of Emmett Till" une chanson qui va devenir historique et qui dénonce l'un des pires faits divers de la façe sombre des États Unis d'Amerique.

Emmett Till , jeune adolescent noir de Chicago agé de 14 ans est assassiné dans le Mississippi par deux fermiers pour avoir étant irrespectueux avec la soeur de l'un d'entre eux.le meurtre est particulièrement sordide , frappé jusqu'a en devenir méconnaissable (yeux et oreille  arrachés ,  il est etranglé avec du barbelé , puis achevé par un  coup de feu a bout portant dans le visage , encore vivant il est jeté par ses deux assassins  dans la rivière Tallahatchie) 

Les deux meurtriers sont vite identifiés , arretés et jugés dans une salle ou noirs et blancs sont tenus séparés .le juré est composé de 12 hommes , tous blancs

L 'affaire 'Emmett Till  " aura un retentissement sans précédent dans tout le pays , son impact médiatique sera l'un des élément fondateur du ' mouvement des droits civiques (civil right movement) pour la défense des afro-américains

Les deux hommes seront acquittés et relaxés le jour même de leur procés

Bob Dylan est  né  en 1941 , la même  année qu'Emett Till  , scandalisé par l'issue de ce procés honteux il ne sera pas le seul a faire connaître sa colère , un autre homme que rien ne relie pourtant avec lui aussi se lancer dans la bataille ; il déclarera même que ce fait divers sera le déclencheur de sa conscience politique lui aussi est né en 1941 comme Dylan et Emmett Till il s'apelle encore Cassius Clay 

De son coté Bob Dylan , contacté par Suze Rotolo  , jeune militante et future petite amie (c'est elle que l'on découvrira bras dessus , bras dessous sur la célèbre pochette de 'the freewheelin Bob Dylan ' second album  de Dylan sorti en 1962)  lui demande de venir chanter a un concert de bienfaisance , de cette rencontre naîtra une idylle et un éveil certain pour Dylan dans les l'engagement ,la politique et les droits civiques

la chanson aurait du figurer sur 'the freewheelin  bob dylan ' mais ne sera finalement pas retenu sur la track-list finale

elle paraîtra en 2010 sur l'un des fameux Bootlegs de l'artiste  a savoir 'the bootleg series Vol 9 'the Witmark démos 1962-1964"

 

Bob Dylan - the death Of Emmet Till

 


podcast

 

 

paroles  (extrait)

 

Then they rolled his body down a gulf amidst a bloody red rain
And they threw him in the waters wide to cease his screaming pain
The reason that they killed him there, and I’m sure it ain’t no lie
Was just for the fun of killin’ him and to watch him slowly die

 

Ensuite ils firent rouler son corps dans un fossé sous une pluie rouge sang
Et le jetèrent dans l'eau profonde pour cesser ses hurlements de douleur
La raison pour le tuer, et c'est la vérité, j'en suis sûr
N'était que pour s'amuser et le regarder mourir lentement

19/05/2016

La ruée vers l'or (Charles Chaplin 1925)

La_ruee_vers_l_or.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Difficile a  croire  mais c 'est une  réalité ,  le Cinéma de Chaplin a 100 ans , les premiers courts métrages datant de 1914 , 'le Kid '  et '  l'opinion publique' ,premiers véritables films sont respectivement réalisés en 1921 et 1923 

La ruée vers l'or date  quant a lui de  1925;  la trame de fond des aventures du célèbre vagabond  étant cette fois les contrées froides  de l'Alaska pendant la la ruée vers l'or des  années 1896-1897 , une ruée vers l'or frénétique qui entraîna dans la région du Klondike  une immigration massive ,une page d'histoire de l'Amerique qui inspira outre Chaplin pour ce célèbre film mais aussi l'ecrivain  Jack London 

ce film reste dans la filmographie de Chaplin l'un de ceux qui marque , non pas par la profondeur du message (on est encore bien loin du " dictateur' ou des 'feux de la rampe ')mais par les scènes d'anthologie gravées dans nos mémoires (la danse des petits pains '  'la cabane en équilibre ' 'le repas de fortune avec les vieux godillots ' 'la danse de Chaplin et georgia dans le saloon ' tout cela reste encore merveilleux et magique malgré les années qui passent. 

Mais au delà du perfectionnisme de Charlie Chaplin (les décors grandioses, les scènes retournées des dizaines de fois) ce film reste l'un des plus aboutis du cinéaste , véritable comédie romantique entre burlesque et mélancolie ce film sera encore pour son auteur l'occasion de montrer et de dévoiler son véritable message ;le combat éperdu d'une individualité dans une société égoïste et injuste

La ruée  vers l  'or  cache derrière le ton facile d'une joyeuse comédie burlesque une vraie critique décapante de la société américaine et bourgeoise de l'entre guerre

 

pour info préférez la version d'époque (1925) plutôt que la version sonoriséé (1942) éviter l'inutile version colorisée (1970) les chefs d'oeuvre n'ont pas besoin d'etre revus corrigés sonorisés ou encore moins colorisés

 

16/05/2016

The Velvet Underground -Exposition New York Extravaganza (Philharmonie de Paris 2016)

expo-paris-The-Velvet-Underground-philharmonie.png

4892125_7_c6c0_une-photographie-de-nico-presentee-dans-le_85028e537518ee277a13f4205be52a9e.jpg

J'avais failli voir cette  exposition programmée a Metz  au centre  Pompidou mais finalement  j 'ai  attendu qu'elle soit présentée a Paris dans le superbe Philharmonie  qui déjà en 2015 avait accueillie la formidable exposition 'David Bowie is  "

évidemment  l'idée  d'une  expo autour  de ce  groupe  mythique  qui  mieux que quiconque symbolise l'underground reste surprenante  et constitue  une surprise de  taille.

l'aura  et le  statut  de  groupe  référence  du  V.U sont depuis  bien longtemps  établis mais  son  entrée  par  la  grande porte du Philharmonie constitue un  évènement culturel majeur

Saluons donc  cette initiative qui je l espère  permettra  a tous ceux qui ne connaissait  pas le  groupe  de Lou Reed et John  Cale  de prendre   la claque monumentale  de la découverte d'un des plus importants  groupes de l histoire de la  musique  moderne. 

Quant a  ceux  qui , comme moi se sont  nourris de leur musique et  de leurs  expérimentations  musicales  il se  rendront évidemment a  cette  exposition pour le plaisir  des  yeux  (et  des  oreilles) avec le sentiment  curieux et  nouveau  de partager  avec  le  grand  public  un  groupe  que  souvent  on a gardé confidentiel.

l'exposition conçue par Christian Fevret , le fondateur  historique  au milieu des  années 80 des  inrockuptibles s'articule autour de ce  groupe novateur et avant-gardiste et  inventeur (ré- inventeur?) d'un rock moderne noir et intense en opposition  totale  avec les  codes  musicaux  de  son  époque 

Visuellement   superbe et richement  documentée  elle évite la  rétrospective classique pour  s'orienter  a la fois  vers une présentation individuelle des membres historiques mais aussi d'un univers interlope qui gravitait autour de  l astre noir  du  VELVET UNDERGROUND

On remarquera la belle  place  accordée  a Nico  qui est  dans  cette  exposition assimilée  totalement   comme  un  membre a  part  entière  du  groupe , plutôt pas mal  pour  une  artiste  présente  sur  un  seul et unique  album  ( le  célèbre premier   album a la  banane)  et  sur  seulement  3 des 11 titres  de  ce disque mythique)

pour  mémoire  rappelons que cet album malgré  un  échec  commercial   absolu est considéré comme l'un des piliers majeurs du rock et occupe la 13ème place du classement des meilleurs albums de tous les temps établi par Rolling Stone Magazine

Le Velvet Underground a lui-même été élu, notamment pour cet album, groupe le plus influent de tous les temps, devant ...... Les Beatles.

Points  d'écoutes   audio et  vidéos , présentation de six documentaires vidéos passionnants consacres  aux  membres  fondateurs  , ,sublimes galeries  de  photos  (essentiellement  noir  et  blanc), Port folio individuel  de  toute  beauté ,  documents  rares  tout  ici  est parfaitement orchestré pour le plaisir  du simple  curieux  ou du fan ici en terre promise .

la ville de  New-  York  bien évidemment est  ,dans cette  exposition omni présente , l univers  du new  York bouillonnant et  décadent  de  l'époque  étant  le  terreau culturel  d un  velvet qui sublimé  par l  aura  de  cette  ville unique  va  devenir le symbole de  l underground

On  croisera  dans  cette exposition beaucoup  d'artistes , Warhol  ,l étoile du pop art qui le Premier au Café  bizarre , a décelé le magnétisme  du velvet  et  qui va chaperonner  le  groupe en imposant en  echange  de ce  mécénat  Nico  Comme   chanteuse

Warhol   donc  , mais  aussi d'autres  artistes  Allen  Ginsberg le  poète emblématique  de  la  beat   génération , le photographe Jonas  MekasBarbara  Rubin  ,les  musiciens  La Monte  Young,  Doug Yule , Angus  Mc Lise ( premier  batteur  du velvet )  et  toute la bande  de  la Factory  indissociable  de l univers  du  velvet ,  de  Candy Darling  a Gerard  Malanga, en passant par  Eddie  Sedgwick sans  oublier Billy Name le photographe  underground  proche  de  Warhol tous  sont  présents  autour  de  la planète  Velvet

Le tour  de  force  de cette  incroyable exposition est aussi de ne  pas avoir  cédé a la  tentation de  focaliser sur le personnage  de Warhol  , artiste  déjà  célébré   dans  les  musées  du monde  entier mais plutôt  d'avoir  réussi le  pari  fou  de  montrer  comment  un  groupe peut  passer  du  statut  de  groupe  maudit  (et  culte ) a  celui  d un groupe  fondateur et  qui a depuis un demi siècle  s imposer  comme  une  référence   absolue  et incontournable en influençant au passage des  générations d'artistes.

un seul bémol en ce qui me  concerne  l'affiche  officielle ( avec Nico ) de  l'exposition  avec ce  fond  bleu lavasse  qui ne  correspond  en  rien  a   l'esthétique  velvetienne

 

The Velvet Underground  - Jésus

podcast

 

The Velvet Underground  -  there  she  goes  again


podcast

 

The Velvet Underground  - Foggy  Notion -


podcast

 

The Velvet Underground -

  run run run


podcast

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11/05/2016

Achtung Baby ( U2 - 1991)

7c6ef963e6b03f5f4ebbdbc18d44fce1_1000x1000x1.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

U2  -  so cruel


 

podcast

 

"nous avons scié l'arbre de " joshua tree ' "disait The Edge

Cette phrase symbolise bien le désir pour le groupe de muer et de s'orienter vers des horizons nouveaux

Avec "The Joshua tree " paru en 1987 le groupe de Bono se retrouvait sur le sommet du monde , la tournée américaine qui suivit et le film accompagné de l'album live 'Rattle & hum ' sera  cependant une dure réalité  pour U2 , certes le groupe de Dublin vend toujours des disques  par  palettes entières et remplit les plus grands stades mais  leur assimilation de la musique country et du blues désarme les fans  et personne ne semble comprendre dans quelle direction le groupe veut aller

les problèmes d'ego surgissent ,de toute évidence une lassitude s'empare des 4 musiciens qui n'ont plus grand chose a se dire,plus grand chose a partager et on murmure a cette époque que la fin est proche et inéluctable

Achtung Baby septième album du groupe, sera l'album de la résurrection et du renouveau

 il sera produit par le duo Daniel Lanois - Brian Eno  (deja présent pour la production de 'the unforgettable fire ' et ' the joshua tree') assistés du génial Flood (mark Ellis) producteur entre autres de groupes et d'artistes essentiels  '( Depeche mode, Nine Inch nails - PJ Harvey , the smashing pumpkins  )

 

Ce disque  va être le déclencheur de la seconde partie de la carrière du groupe, tournant le dos a l'academisme de rattle and hum , plongeant les mains dans le cambouis des machines électroniques U2 se pose ici en précurseur de la musique  pop electro qui va envahir  le paysage musical 

c'est du coté d'un Berlin sous les feux des projecteurs (la chute du mur)  que U2 va aller chercher l'inspiration pour ce Achtung baby étonnant et surprenant

Puisant dans les racines du rock industriel allemand ( Kraftwerk, Einsturzende neubaten) le résultat artistique du U2 '  nouvelle formule  ' va trouver un écho immédiatement favorable pour le public.

De  l'éxpérimental 'zoo station ' au puissant 'the fly ' (premier single de l'album) des méga tubes planétaires ' mysterious ways '  ou  'one ' au fantastique 'love is blindness'  ce  disque  s'inscrit  dans une  époque qui voit le rock envahir les dance floor ( Stones Roses - Happy Mondays - Depeche Mode)

Moderne et visionnaire  U2 va pouvoir aborder les années 2000 avec un coup d'avance , les albums  "zooropa" (1993) et 'pop' (1997) suivront cette même ligne conductrice mais Achtung baby restera  la pierre angulaire

 Ce disque inéspéré qui va au fil des années devenir  une référence pour beaucoup de groupes  reste  pour moi  le disque incontournable du groupe

 

 

 

 

 

11:43 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

09/05/2016

A Moon shapped pool (Radiohead 2016)

radiohead-new-album-a-moon-shaped-pool-download-stream-640x640.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand l'ex (nouveau , futur ) plus  grand  groupe  du monde sort  un  nouvel album  cela devient forcement un evenement musical et  culturel incontournable.

Connaissant le sens de  la mise en scène  du groupe pour diffuser son travail (sortie  de l 'album en ligne  sur  plateforme internet  plus  tôt  que  prévue avant  la  sortie  officielle  du disque. a la mi juin 2016 ) on  sait  que l 'évènement  est a la hauteur de l 'attente et que les  réseaux  sociaux  vont  s 'enflammer  très  vite

On  n ignore pas   non plus que  le  groupe  de Thom Yorke  nous avait  laissé  il y a  cinq  ans  sur  notre  faim avec   un  'king of the limbs  ' plutôt   décevant (au  regard  du niveau stratosphérique et  habituel de  leur  discographie cela  s'entend) et par conséquent le moins que l on puisse  dire c'était que tout le monde  les  attendait  au  tournant.

Echappés  du groupe  pour  des  travaux  en  solo  respectifs  (  bandes  originales  de   films  pour  Greenwood et album solo puis  formation  du  groupe  électro Atoms  for  Peace  pour  Yorkeles  deux  têtes pensantes  de  Radiohead  nous  reviennent donc avec  un  disque qui s'impose de toute évidence des les premières  écoutes comme  une réussite  incontestable et au  retour vers les sommets.

intelligent  et  sophistiqué , limpide  et  soigné , avec toujours  ce brin de mélancolique propre au groupe et qui nous transporte,  l'ombre  de l inoubliable  OK Computer   n'est jamais très  loin et  celle  du Pink Floyd plane aussi au dessus de  ce  disque  atmosphérique qui rappelle  par moments le  travail de Bjork  

on croisera  aussi le  fantôme  de  Nick Drake  (le  sublime  et  minéral  ' desert island  disk  ')

La voix  plaintive  et  bouleversante  presque  maladive  de  Thom Yorke  survole avec  Grace  les lignes  mélodiques du  piano et  les onze  titres  de  ce  nouvel  album  organique  s'enchainent  et  nous transportent tour a  tour

Synthèse toujours parfaite et équilibrée entre  instruments , et machines   , expérimentations  soniques  ,  trouvailles  musicales   géniales  ,   , ambiance pop rock   planante unique  et envoutante  ' A  Moon  shapped  Pool  ' permet sans  difficulté  a   Radiohead  de  retrouver  sa   vraie  place  , tout en haut  de la pyramide  musicale .

Petit  Bonus   aux  fans  l 'album  se  referme  par  la  version  studio de  'true love  wait '  titre  de 1995 (écarté  de  l 'album  '  the  bends  ' ) et qui n  existait   qu'en  version live a  ce  jour

 

Radiohead  -  Present  tense


podcast

 

 

Radiohead  - decks  dark


podcast

 

track -list

1. “Burn the Witch”
2. “Daydreaming”
3. “Decks Dark”
4. “Desert Island Disk”
5. “Ful Stop”
6. “Glass Eyes”
7. “Identikit”
8. “The Numbers”
9. “Present Tense”
10. “Tinker Tailor Soldier Sailor Rich Man Poor Man Beggar Man Thief”
11. “True Love Waits”

17:42 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

08/05/2016

Synchronicity (The Police 1983)

the_police_-_synchronicity.jpg

 

 

 

 

 

The  Police  -  tea  in  the  Sahara


podcast

 

Et si finalement ,  après  avoir   longtemps  considéré  que l 'essentiel  du  groupe  de  Sting se  résumait  aux  deux  premiers  albums  légendaires  ( "Outlandos  d'amour "en  1978 et ' regatta  de  blanc  '  en 1979 ) ce  cinquième et   dernier  album  de Police était   leur  chef  d'œuvre  ?

La  réécoute  de  'Synchronicity  paru   en 1983 laisse a penser  que  oui  ce disque ultime  du  trio Sting -Summers  - Copeland     est de toute évidence le plus  abouti de  leur  courte  discographie ( 5 albums)

Conçu dans  des  circonstances difficiles  et   parfois  proche  du  chaos   ce  disque   , chant  du  cygne  d'un  groupe  majeur  des  années 80 est cependant excellent  malgré  les  conditions  délicates dans  sa réalisation

les  musiciens   égarés  dans  une  querelle  d'egos ne  se parlaient  plus , chacun  travaillant  dans  une  pièce  séparée  (la  pochette  a  trois  bandes  séparé  avec  le visage  de chacun nous  en  dit  long  sur  la  désunion  du  groupe)

Le style  musical  tourne  définitivement  le  dos  aux  influences  reggae  , marque  de  fabrique  du   groupe  , et les dérives  jazzy de  Sting ( qui  enfoncera  le  clou l 'année  suivante  avec  son  premier  album  solo    'the dream  of  the blue  turtles  ' ) et l 'apparition  des  synthés donnent  une orientation  nouvelle  a la musique  du  groupe

Le Tube  planétaire  'every  breathe   you  take  '  archi  diffusé et  récompensé  d'un  grammy  award ne parasitera pas les autres  compositions  du  groupe  toutes écrites  par Sting  lui  même  mis a part  l'anecdotique  'Mother' summers) et  le  curieux   'Miss  gradenko '  (Copeland) au passage  les  deux  titres  faiblards  de l 'album

Dans  les tumultes  d'une  séparation imminente  et  inévitable   le  groupe livre  ici quelques merveilleuses chansons  ' King  of  pain ' '  walking  in your footsteps  ' 'wrapped  around  your  fingers' et  le  planant  'Tea in the  Sahara  ' ( hommage  au roman  de Paul Bowles )

L'album annoncé au public comme  le  dernier  du  groupe  sera  un énorme  succès  commercial  qui va  détrôner  'Thriller'  de  Michael  Jackson   de la   première  place  des  charts  US

Dans la  foulée de cet album excellent Sting son  leader et  bassiste va s'affirmer comme un poids lourd de  l industrie discographique un peu partout  sur  la  planète laissant  des  milliers  de  fans orphelins  d'un  groupe qui aura  marqué  son  époque 

 

The  Police   -murder  by  numbers


podcast

 

track-list

  1. Synchronicity I  - 3:23
  2. Walking in Your Footsteps - 3:36
  3. O My God - 4:02
  4. Mother - 3:05
  5. Miss Gradenko - 2:00
  6. Synchronicity II - 5:02
  7. Every Breath You Take - 4:13
  8. King of Pain - 4:59
  9. Wrapped Around Your Finger - 5:13
  10. Tea in the Sahara - 4:19
  11. Murder by Numbers - 4:36

 

18:15 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

06/05/2016

Novice ( Alain Bashung 1989)

Alain_Bashung_Novice.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1989  sort  Novice Septième  album studio  de Bashung qui arrive a une période ou ce  dernier qui vient d'avoir 40 ans semble en proie a une profonde crise personnelle

cet album a redécouvrir absolument est un disque essentiel de sa discographie

c 'est un album noir, maladif vicié , étouffant, et témoignage musical de cette crise profonde et durable qui empoisonne la vie du chanteur.

C 'est aussi avec cet album que se termine la collaboration entre Bashung et Boris Bergman

 

Cet album qui peut parfois souffrir de la comparaison avec le formidable" Play Blessures", dont il est l’écho en de nombreux aspects est une réussite complète mais qui ne rencontrera toutefois qu'un succès confidentiel lors de sortie en 1989

 Dans un climat radicalement rock -new wave  et en choisissant de s'entourer d’invités précieux (Colin Newman de Wire, Blixa Bargeld de Einstürzende Neubauten et des Bad Seeds, Dave Ball de Soft Cell ou Phil Manzanera de Roxy Music), Bashung livre ici un album puissant et  tonique qui sera  suivi d'une tournée apocalyptique ( le mémorable "Tour Novice ")

Légère éclaircie, Pyromanes, , Outrage, Bombez ! , elle fait l 'avion ,Alcaline ( Clin d 'œil appuyé a son grand copain Christophe et a son tube 'Aline ' ) les titres s'enchainent avec une frénésie et une tension qui laisse l'auditeur K.O Debout

Novice s'impose comme un immense disque rock hautement combustible et a consommer sans modération

 

Alain Bashung   -  alcaline


podcast

 

 

21:43 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)