Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2017

What color is love (Terry Callier 1972)

0060243805102_600.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Terry Callier  -  you goin miss you candyman

 


podcast

C'est un  disque miraculeux  qui vous  envoute  des la première  écoute  

Il  faut  dire  que l 'enchainement  des 3 premiers  titres    laissera l'auditeur  'sous le  choc  a commencer  par  le phénoménal '  dancing  girl ' et  ses (presque)  9 minutes de  fusion  astrale absolue  entre  la  voix  de Terry Callier   et  l 'espace

Suivent  les merveilleux  ' what color  is  love  '  et ' You goin' miss you  candyman  '  deux  titres  frôlant  la  perfection

le  reste  de  ce  disque  lumineux  et  solaire  est a l'image  de  ces  trois  premières  chansons  qui catapultent  directement  cet  album  parmi les  plus  grands  albums  de   'soul  ' seventies

Artiste  malheureusement trop méconnu Terry Callier  joue  ici dans la  cour  (fermée)  des  tres  grands    (Marvin Gaye , Curtis Mayfield) et livre  avec  se  troisième   album   un  pur chef  d'œuvre   ( qui curieusement  passera  totalement  inaperçu   lors  de  sortie).

Le temps  depuis    ( notamment  grâce a  son  retour  avec 'time  peace  '  en 1998  après  20 ans  de  retrait  de la  vie  artistique) a  réhabilité  Terry Callier  chanteur a la  voix  suave  et merveilleusement  planante  qui sur  ce  disque  incroyable    nous  enchante  et  nous  émerveille. 

 

10:19 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

Vu de l'exterieur -(Serge Gainsbourg -1973)

serge gainsbourg,vu de l'exterieur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1973 : le choc Melody Nelson est digéré, le fabuleux et révolutionnaire concept album n'a pas encore généré les vocations qui vont faire de lui un album clé de la chanson française quand Serge Gainsbourg amorce (encore) un virage artistique inattendu


Vu de l'extérieur  est donc  un album OVNI inclassable ,une œuvre qui, planquée derrière les vannes et les jeux de mots dévoile une partie caché de l’iceberg Gainsbourg

1973 c’est l’année du premier infarctus de Serge et Birkin , sa muse livre son premier album Di Dooh-Dah, écrit pour elle par son mentor a la ville comme a la scène

le couple déjà mythique défraye la chronique mais Gainsbourg va mal et ses angoisses et son mal de vivre donnent naissance a un chef d’œuvre ‘je suis venu te dire que je m’en vais ‘ sublime chanson qui va malheureusement étouffer tous les autres titres de cet album décalé ,désinvolte ,un peu cradingue,jamais vulgaire et totalement avant- gardiste


Fâché avec jean –Claude Vannier ; l'arrangeur génial de la période melody nelson Gainsbourg confie les arrangements aux deux british Alan Hawkshaw et Alan Parker qui vont apporter un son nouveau a la musique de Serge
Les titres de cet album parlent clairement  d’eux-mêmes la poupée qui faitPamela Po-podes vents, des pets, des poums - l’hippopodameTiticacaPan Pan cul- cul , beaucoup  d 'humour et  de  second  degré pour un résultat final assez déroutant qui va diviser public et critique , les mêmes qui  des années plus tard consacreront ‘ vu de l’extérieur ’ comme l’un des albums essentiels de l’artiste.

 

a noter la pochette  totalement  décalée , deux  photos de Serge largement  entouré  de portraits  de  primates de toutes  sortes

 

Serge Gainsbourg  -  la poupée qui   fait

 

podcast