Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2016

Hollywood ending ( Woody Allen - 2002)

 

 ending.jpg

.

 

 

 

 

 

 

 

 

Heureusement les francais existent !

Qui  d'autre que  Woody Allen  pouvait glisser pareille réplique dans un film ? .

Lui seul  et personne d'autre évidemment et quelle délicate et  amusante façon de remercier le public français qui l'a toujours suivi tout au long de sa longue carrière cinématographique

La France aime Woody Allen et Woody Allen le lui rend bien et même lorsqu'il fût violemment critiqué outre atlantique le public (et les critiques) français ne l'ont  jamais laché. 

Dans Hollywood Ending Woody Allen interprètre le personnage de Val Waxman ,réalisateur de cinéma névrosé et hyponcondriaque un peu tombé dans l’oubli et qui se voit offrir la mise en scène d’une super production hollywoodienne

A peine s’est-il engagé a réaliser le film que Val Waxman perd brutalement la vue.

Finançièrement au bout du roulerau Val Waxman veut tout de même  honorer ses engagements et sur les conseils de son imprésario il va tenter de  réaliser le film avec ...les yeux d’un autre (qui partagera avec eux le lourd secret) .

Cette énorme supercherie se fera bien entendu a l’insu des comediens , techniciens et producteurs.

Evidemment le résultat sera catastrophique et la sortie du film va donner lieu a une pluie de critiques cinglantes sauf en France ou le film enflammera public et critiques (d’ou la fameuse petite phrase citée plus haut).

Dans le role de Waxman, Woody Allen  s’en donne a coeur joie frolant parfois même la caricature a force de s’auto-parodier tandis qu’a ses cotés la jolie Téa Léoni ,dans le role de l’ex (personnage toujours important chez Woody Allen) et Kurt Russell dans le role du producteur californien et nouveau compagnon de Téa sont excellents.

Bien sûr dans Hollywood Ending il est question de cinéma mais le sujet du film 'dans' le film n'est que la toile de fond qui permet de développer les  questions existentielles des personnages en général et de Val Waxman en particulier. 

Ajoutons également que les dialogues sont épatants et drôles et qu'on passe un bon moment même si on est forçé de reconnaître qu’il ne s’agit pas d’un ‘grand’ Woody Allen mais plutot d’un ‘bon’ Woody Allen ce qui au bout du compte n'est déjà pas si mal .

 

 

 

 

 

 

12:23 Publié dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.