Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2012

Tea For The Tillerman (Cat Stevens 1970)

206Cat Stevens - Tea for the Tillerman.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de parler de 'Tea for the tillerman '   disque magnifique , oeuvre majeure et essentielle des années 70 quelques mots  sur Cat Stevens musicien , chanteur  et auteur compositeur qui surpris le monde artistique a la fin des années 70 lorsqu'il décidat de stopper sa carrière musicale pour se consacrer a sa foi

Depuis de nombreuses années Cat Stevens était un fervent croyant ,la légende prétend que nageant dans le pacifique il fût emporté par une grosse vague et jura de servir Dieu si il en ressortait vivant

catholique pratiquant il honorât sa promesse et entama une démarche spirituelle profonde   qui le conduisit apres une étude de la bible a lire une traduction du coran , religion qui le séduit et a laquelle il se convertit , abandonnant le monde de la musique et prenant le nom de Yussuf islam a la fin de 1977.

Si bien évidemment cette année 1977 restera pour Cat Stevens une année essentielle il convient pour le monde de la musique de parler d'une autre annnée ,un peu anterieure a savoir 1970.

En effet c'est en 1970 et a quelques mois d'intervalles que Cat Stevens agé de 22 ans offre au monde deux albums incroyables et fantastiques ,les deux chefs d'oeuvres de sa carrière musicale 'Mona Bone Jackson ' (février ) et 'tea for the tillerman ' (novembre)


Mise a part l'horrible pochette (tout aussi hideuse que celle de 'mona bone jackson ') 'tea for the tillerman ' est un disque parfait ,un album  d'une beauté foudroyante ,le genre de disque qui apres le choc de sa decouverte vous hante pour toujours

A l'image d'u 'five leaves left ' de Nick Drake ou du ' Forever  changes 'de Love  'tea for the tillerman ' est un album qui véhicule a chacune de ses écoute une grande et puissante charge émotionnelle , ici tout est harmonie , tout est volupté , les accords sont parfaits et la voix magnifique de Cat Stevens nous emporte véritablement ailleurs. Ce disque enregistré voila plus de quarante ans reste d'une éternelle jeunesse s'imposant avec évidence comme  l'un des 'Himalaya' de la musique folk

Propulsé par le celèbre film 'Harold et Maud (1971) qui contient  outre d'autres compositions de Cat Stevens quatre titres extraits de  'tea for the tillerman ' l'album rencontrera un grand succès ,le single 'wild world ' devenant l'ambassadeur de ce disque qui contient outre cet immense tube,  des chansons inoubliables ( where  do the children play? -ou  encore  sad Lisa

Un disque référence et imtemporel qui conserve toute sa magie, et son aura comme touché  par une grâce divine.


track-list 

1. Where Do The Children Play?
2. Hard Headed Woman
3. Wild World
4. Sad Lisa
5. Miles From Nowhere
6. But I Might Die Tonight
7. Longer Boats
8. Into White
9. On The Road To Find Out
10. Father And Son
11. Tea For The Tillerman


Cat Stevens  - where do the children play? 


podcast

00:42 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

18/02/2012

Rock around the bunker (Serge Gainsbourg)

2538411760_1

 

Serge Gainsbourg  -  SS in Uruguay


podcast

 

 

Si Gainsbourg avait révolutioné le paysage musical avec son chef-d'oeuvre conceptuel "L'Histoire De Melody Nelson" en 1971, et s'il avait prit de gros risques avec un disque un peu scato et casse-gueule, étouffé par un hit majeur ("Je Suis Venu Te Dire Que Je M'en Vais" sur l'album "Vu De L'Extérieur " en 1973 ), cette-fois ci il a choisi avec "Rock around the bunker " de dérouter tout le monde ; public comme critiques qui ne sauront comment aborder cet album particulier, qui pourtant au fil des années va s'affirmer comme un des albums essentiels de cet immense artiste. 
De l'incroyable "Nazi Rock" en passant par "J'Entends Des Voix Off" (qui me disent ... Adolph tu cours à la catastrophe ! ), à "Yellow Star" ou "SS In Uruguay", c'est Lucien Ginzburg le petit  juif meurtri par les blessures de son enfance qui s'exprime avec humour, dérision et un cynisme irrésisitible. 
En tout fin de cet album assez court (10 titres), arrive le chef-d'oeuvre qui donne son titre à l'album, "Rock Around The Bunker" : terriblement rock, voici  un titre qui lorgne du côté de Marc Bolan et David Bowie, icônes reconnues par le Maître. On retrouvera ici une petite cover incongrue (qui n'apporte, ni ne retire rien à la qualité générale du disque) avec "Smoke Gets In Your Eyes". 
Ce disque est un album charnière, qui impose l'auteur-compositeur Gainsbourg parmi les créateurs les plus intéressants des seventies. Après cela, Gainsbourg, touché par la grâce, livrera l'année suivante son bijou définitif :le torturé "L'Homme à La Tête De Chou " clôturant ainsi 5 années de création artistique (1971-1976)  hors du commun

17:25 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

12/02/2012

Whitney Houston (1963-2012) Fin du voyage d'une diva

whitney_houston-1897.gif








wh.jpg









Finalement peu d'années séparent ces deux photos mais le constat est terrible ,l'alcool, les drogues douces puis finalement le crack sont passés par la et ont transformés peu a peu et inexorablement  la diva " soul " des années 80 en véritable zombie

La star au 170 millions d'albums vendus est morte seule dans la salle de bains d'un hôtel californien ,pas de bodyguard pour la porter dans ses bras et pour la protéger ,le public et les  médias ne se souciaient plus d'elle depuis déjà pas mal de temps Whitney Houston ayant fermé sa porte au monde depuis de nombreuses années

son come back  de 2009 n'aura été qu'illusion et si l'album 'I look to you ' l'avait remise sur le devant de la scène apres une traversée du désert d'une dizaine d'années ou la star fit davantage parler d'elle dans différents journaux a scandales que par ses chansons

Malheureusement la voix et le corps abimé et ruiné par les années de défonce ne suivra  pas et la tournée qui suivit la sortie de ce disque rédempteur fut une catastrophe totale

Invité sur scène en Avril 2011 par Prince  elle livra une prestation pathétique ,visiblement dans un etat second  elle fut gentillement poussé hors de scene par Prince , de cures de desintoxications en vagues projets cinématographiques, de scandales révélés par la presse tabloid aux comparutions devant les tribunaux la vie  de Whitney Houston semblait en permanence a la dérive

Divorcée en 2007 de l'ex rappeur Bobby Brown  qui fut a la fois son mari mais aussi son bourreau (les addictions datent de sa rencontre avec lui) la star internationale  voit donc son cauchemar se terminer de la plus triste des manières.


Whitney Houston - Saving All My Love For You


podcast


02/02/2012

Zenyatta Mondatta (The Police 1980)


ZenyattaMondatta2

 
 
c'est le parfait exemple d'un album injustement sous estimé , un disque qui  avouons le  est plombé  par l'insupportable "de do do , de da da " ainsi que par  le matraquage de 'don't stand so close to me ' (deja plus reussi) mais reconnaissont a Police l'originalité et surtout le pari constant sur leur discographie de ne pas se repeter et de ne pas decliner la recette gagnante de leurs premiers albums

Sting et sa bande de toute évidence ne cherchant pas la facilité Zenyatta Mondatta est forcement un album largement inégal
les sommets sont pour moi 'driven to tears ' ' behind my camel ' et ' shadows in the rain '
on sent  nettement que Police lorgne du coté de Brian Eno et de david Byrne mais l'ensemble reste plutôt bon
Un album tres largement sous estimé et qui mérite d être redécouvert plus de 30 ans apres sa sortie
 
 
 The  Police  -  canary  in  a  coalmine
 

podcast
 
 
 
 
 

16:48 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

24/01/2012

Beggar's banquet (The Rolling Stones 1968)

ROLLING-600full-beggars-banquet-cover.jpg

c 'est pour   beaucoup Le Grand disque des Stones , c'est en tout  cas celui de l'après 68 ,  bien que flingué par le déclin de Brian Jones ( c'est son dernier album avec les Stones) le groupe ici explose véritablement de rage , de fureur et de puissance
la track-list parle d'elle même
l'album démarre avec un des sommets des Stones ( du rock tout court) le célébrissime et hypnotique "sympathy for the devil "mais tout ce qui suit est fantastique - "street fighting man" " - parachute woman ' 'no expectations '
un disque monument!!!!


Et quelle pochette Inoubliable , heureusement la réédition en CD a privilégié  la pochette originale , celle du mur  des W.C couvert de graffitis ,un mur trouvé par hasard par Anita Pallenberg et Keith Richards et photographié sur
le champ

ce cliché choisi pour  illustrer la pochette de beggar's banquet  va provoquer une polémique et  embarrasser la maison  de disques Decca qui exigera la sortie de l'album sous une hideuse pochette blanche insignifiante (une sorte de ridicule carton d'invitation  voir  ci- dessous )

Classique parmi les classiques  , chef d'œuvre parmi les chefs d'œuvres Beggar's banquet fait parler la poudre ( sans jeu de mots)  et plusieurs  décennies après sa sortie il continue de  fasciner   et  de  s'imposer   comme  un album rock de  référence.

 

 

 

 

 
 The Rolling Stones - parachute woman
 

podcast
 
 
 

21/01/2012

Fantaisie Militaire ( Alain Bashung 1998)

 

Sorti aux tout premiers jours de l'année 1998 'Fantaisie  militaire ' apparait avec le recul et depuis  la disparition de l'irremplacable Bashung comme LE CHEF D'OEUVRE définitif

Abouti, intense, profond  tout ici est d'une beauté a couper le souffle

Avec ce disque quasi parfait  l'artiste obtient LA Consécration définitive de la critique et du public (3 victoires de la musique en 1998 et surtout 'victoire des victoires' en 2005 du 'meilleur album des 20 dernières années ')

Entouré par Rodolphe Burger , Joseph Racaille , et Adrian Utley ( Portishead) et appuyé sur des textes co signés Bashung et Jean Fauque   "Fantaisie militaire" est une réussite  totale de bout en bout ,12 titres flamboyants ( 'la nuit je mens' -"Angora " "aucun express' ' sommes nous ' 'malaxe ')

la barre sans cesse toujours  plus  haut depuis les pépites new  wave  de "novice" ,la noirceur de ' play blessures ',et les fantastiques 'chatterton ' et 'osez joséphine ' ce disque la , plus que tout autre aura  installé définitivement Bashung sur la stratosphère des 'très grands 'artistes français

un album dont on parlera dans 10, 20 , 30 ans

un testament , presque avant l'heure H

 

Alain Bashung -  sommes nous


podcast

 

Alain Bashung  - aucun express


podcast

17:29 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Brel -(Les Marquises) ( Jacques Brel 1977)

72045001_p.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sorti a l'automne 1977 ( j'ai 16 ans a l'époque ) ce disque sera le dernier de Brel qui va mourir un an plus tard (8 octobre 1978)

Retiré aux marquises depuis 1974 le disque  est un évenement sans précédent  ( 1 million de pré-commandes , 300.000 copies  vendues en une heure au premier jour de la parution de l'album) 

Curieusement C'est un album que tout le monde va rebaptiser ' les  Marquises ' alors qu'il s'apelle tout simplement 'Brel '  Et c'est donc  avec ce disque lumineux et inoubliable  que le grand Jacques va tirer sa révérence 

je n'ai jamais été un  inconditionnel de brel et  même , si des titres au hasard de son  répertoire me subjuguait - la chanson des vieux amants ' 'la chanson de jacky' 'Fernand ' ' les timides '  jeff ' ' la fanette ' 'Mathilde'  ; sur  l'ensemble je prenais mes distances avec l'artiste  tout en reconnaissant bien évidemment son immense talent.

Mais avec  'Les Marquises ' c'est tout autre chose ce n'est pas un simple disque   c 'est une oeuvre a part  entière , un testament artistique fascinant.

  Brel deja affecté deja condamné n'a jamais été aussi diminué et n'a  jamais pourtant aussi bien chanté , le disque est intense, poignant ; mélange subtil de noirceur, d'ironie, de cynisme parfois   Oui ! ce disque est véritablement  bouleversant , totalement a part dans la discographie de Brel.

Bien sur des chefs d'oeuvre se détachent inévitablement de cet album magnifique ("la ville s'endormait" - "Jaures"- "Orly" -'les marquises '  "Voir un ami pleurer" ) toute l'ironie, tout le talent de brel se mesure aussi sur' les remparts de varsovie  '' les F.........'  ou  'Knocke le Zoute (tango)' bref disons le tout net c'est véritablement un disque historique et totalement indispensable


Jacques Brel -Les Marquises


podcast



Jacques Brel  - La ville s'endormait 


podcast


20/01/2012

L'homme a tête de chou (Alain Bashung 2011)

 

Reunis de leur vivants avec l'indispensable 'Play Blessures ' en 1982 ,ce disque posthume paru  20 ans apres la mort de Serge Gainsbourg et deux ans apres celle d'alain Bashung T

"l'homme a tête de chou " revisité Bashung nous arrive 35 ans après la sortie de l'album culte de Gainsbourg (1976)

Le producteur Jean-Marc Ghanassia a eu l'idée de transformer l'album en oeuvre scénique et Jean-Claude Gallotta, figure de la danse contemporaine française aimant chorégraphier sur les genres musicaux les plus divers  a alors commencé à travailler avec Alain Bashung

Initialement, Bashung devait être sur scène mais  Il a déclaré forfait durant sa maladie tout en encourageant Gallotta à poursuivre l'aventure. 

Finalement, le spectacle créé à Grenoble fera l'objet d'une tournée en France fin 2009-début 2010, quelques mois après le décès d'Alain Bashung, le 14 mars 2009 à 61 ans des suites d'un cancer du poumon. 

Le disque issu des enregistrements du spectacle est forcément court (36 minutes) et le choc émotionnel d'entendre la voix de Bashung sur les textes sublimes de Serge est assez fort pour pour différentes raisons , tout d'abord la tragique disparition du chanteur livrant donc avec ce disque- concept son album posthume mais surtout l'harmonie entre les textes incroyables de "l'homme a tête de chou"  et de Bashung 

tout en respectant a la virgule près l'oeuvre du maître Alain Bashung personnalise avec un talent inoui  les 12 plages de cet album incroyablement moderne et d'avant garde

L'osmose est parfaite et la magie a lieu , Marilou assassinée a la fin du concept album de 1976 ressuscite pour 12 titres sublimes , des chansons interprétées parfois a l'identique parfois ré orchestrées ,une pointe de  jazz , une dose de  percussions , des arrangements habiles qui jamais ne nuisent aux textex et la voix d 'un Bashung fatigué mais en totale apesanteur 

Sublime !


 

Alain Bashung -chez Max , coiffeur pour hommes 

 


podcast

 

 

 

Alain Bashung  - flash forward

 

podcast


Alain  Bashung -variations  sur Marilou


podcast


Alain Bashung  meurtre a l'extincteur


podcast

 

 



 




19/12/2011

R.I.P Cesaria Evora (1941 -2011)

 

C 'est donc sans grande surprise mais avec beaucoup d'émotion que le monde a appris la triste nouvelle de la disparition de Cesaria Evora .

" la diva aux pieds nus "comme on la surnommait souvent s'est donc éteinte quelques mois seulement après avoir un terme définitif a sa carrière

On retiendra d'elle le choc de  sa découverte par le grand public au milieu des années 80 lorsqu' apres un début de carrière chaotique son destin  va se lier avec celui  de José da Silva, un cheminot français dont la famille maternelle est originaire de Mindelo, la ville natale de la chanteuse , ce dernier a entendu Césaria  dans une boite cap-verdienne de Lisbonne et il en est sorti bouversé. Cest grâce a cette rencontre et a la collaboration  entre Césaria et José  qu'elle va a plus de 45 ans  enregistrer son premier véritable album " La Diva aux pieds nus "

L'album  qui connaîtra un succès d'estime contient néammoins "bia lulucha ' une coladeira aux accents de zouk, qui devient un tube dans la communauté cap-verdienne  et lançe ainsi la carrière internationale de Cesaria

Ses apparitions 'live ' en France Notamment au New Morning en 1991 vont définitivement la faire connaître de tous

Plusieurs albums  suivront  dont le fameux 'café Atlantico ' en 1999 qui sera le point culminant de sa carrière.

Beaucoup d'artistes  parmi ses admirateurs inconditionnels l'inviteront a partager une chanson notamment Bernard Lavilliers sur son disque 'carnets de bords 'en 2004 , Caetano Veloso sur l'album "red hot and rio "en 1996 ou encore Compay Segundo (disparu en 2003) sur son album 'duets ' en 2002

Celle que les médias compareront parfois a une Billie Holiday tropicale  aura  payée au prix fort de sa santé un début de vie difficile ,les années de souffrance et de misère ,une addiction a l'alcool et a la cigarette l'ont fragilisée peu a peu

Opérée a coeur ouvert en 2010 elle est morte un peu avant Noël sur son île de Sao Vicente ,un île méconnue que Césaria Evora aura réussit grâce  son charme et a son talent a faire connaître a toute la planète.

 

 Bernard Lavilliers & Cesaria Evora  -elle chante

 


podcast

 

Cesaria Evora - carnaval de Sao Vicente -

 


podcast

 

 

 

18/11/2011

Remember The Stray cats

 

En effectuant quelques recherches , je pourrais sans grande difficulté retrouver l’année 1978 ou 79 ,peut être étais-ce en 1980 mais ,ce n’est pas très important , ce qui est sûr c’est que nous étions au début de l’été et que le service militaire a mon grand désarroi m’appelait du coté de Bordeaux .
De Cette région de France je ne savais rien mis a part qu’on y trouvait une équipe de football de D1 et qu’on y fabriquait des vins rouges fameux.
Le mouvement ‘punk’ avait mis quelque temps a arriver jusqu'à moi comme il avait mis du  temps deja a parvenir aux oreilles de la majorité de jeunes français Alors moi, pensez vous ? petit provincial découvrant a cette époque les discothèques et sortant a  peine de la fièvre disco comment aurais je pu me douter alors que  et dont la chambre résonnait encore des hits de ‘Saturday night fever’.
Je me souviens de ma stupeur face aux représentants en chair et en os de ce qu’on nommerait plus tard ‘le rock de la 3ème génération’.  les voilà donc les Punks !!!! Voilà donc  a quoi ils ressemblent me dis-je en arrivant a la sinistre caserne de Hourtin un "no man’s land " perdu au bout de la Gironde et de nulle part.
Tout comme moi ils débarquaient appelés eux aussi sous le drapeau tricolore mais a la différence essentielle qu’ils repartaient presque aussitôt , par dizaines je les voyaient grimper dans les autocars qui les ramènerait dans leur monde qui n’était pas (et ne serait jamais d’ailleurs) le mien.
Déjà mort-né et totalement has-been a Londres puis bientôt a Paris je recevais pourtant ce jour-là le Punk en pleine figure , de plein fouet

Autour de moi Il restait cependant quelques spécimens n’ayant pu réussir le tour de passe-passe consistant a se faire réformer ce fût tant mieux pour moi car ces quelques individus allaient influencer et changer ma vision musicale a tout jamais.
Pour être tout a fait honnête je n’occupais d’abord mes heures qu’a réfléchir au meilleur moyen possible de repartir a mon tour (j’y parviendrai au bout de 3 semaines) et ces jours d'attente durant je découvris en bloc Pistols Clash , Stranglers , Buzzcocks , Damned et autres Jam mais aussi des formations plus obscures ‘’du vrai punk’ clamaient une poignée d’initiés et me voilà rembobinant les cassettes de Cockney reject , 999Sham 69  mais  dans cette guerre musicale pas toujours fratricide que se livraient les deux camps un groupe , un seul semblait faire l’unanimité ,un groupe de kids de 19 ans a peine au nom fleurant bon les années 50 Les Stray cats et sur les lecteurs de cassettes (pas encore de baladeurs ni encore moins de compact-disc ) de tout ces 'vrais’ et ‘faux’ punks tournait en boucle le premier album des Stray Cats et leur hymne décapant Runaway boys.


C’était pas du ‘punk’ et tout les punks le savait alors on cherchait a comprendre et un soir d’ennui dans la chambre enfumée le nom a surgi de nulle part : le Rockabilly.
Pour moi ce nom évoquait en premier lieu tout ce  que les punks (et les autres) exécrait , les fifties ;les groupes a costards ;les coiffures soignées ,bref l’horreur représentée par le rock dansé par nos parents les soirs de noces ou dans les bals de villages.
Dans le spleen des années 80 naissantes on se gargarisait volontiers de ‘no future’ et on était forcément d’accord avec Kent, chanteur de Starshooter qui claironnait « on en a marre des Beatles et de leur musique de merde tout juste bonne a faire a faire danser les minets ! » et la mort d’Elvis Presley arrivait a point nommée pour enterrer avec lui le rock n’ roll tout entier en terre de Graceland.
Les Cats jouait et jouait fort , du Rock’n roll , du vrai de vrai, il y avait même derrière leur leader Brian Setzer et son teint blafard une contrebasse, difficile de s’éloigner davantage des acharnés de la guitare qu’ils sachent jouer ou pas et pourtant pas un seul ‘punk ‘authentique ou pas' n’aurait craché sur eux.
Ils n’était que 3 mais Dieu quelle énergie ! Brian Setzer ,Slim Jim Phantom et Lee Rocker venus tout droit des États- Unis  déferlent vite sur Londres puis sur Paris et leur premier album reste a ce jour encore une pure merveille de rock brut et urbain.
Comme les Dolls et les Pistols quelques années auparavant ils resteront le groupe d’un album tandis que le ‘punk’ sera pour toujours un phénomène de société éphémère mais dont on on mesure encore aujourd’hui l’importance pourtant insoupçonnée a l’époque.
A la fin de l’été je rentrais chez moi débarrassé enfin des obligations militaires, mes vinyles de disco et de Funky :Earth Wind and Fire , Commodores , Cerrone et autres….m’attendait ,pour mes parents a leur grande stupeur de ce retour prématuré forcément synonyme de problèmes physiques ou psychologiques s’ajouta l’incompréhension de cette musique qui rapidement résonna dans ma chambre .
Bien entendu dans les mois qui suivirent pas un jour sans écouter ‘can’t hurry love ‘, ‘stray cat strut’  ‘runaway boys ou  rock this town  et rapidement les Cats devinrent les héros de mes 20 ans et aujourd'hui encore tout les batteurs du monde ne peuvent me faire oublier  Slim Jim le batteur fou qui osait grimper sur les fûts alors vrai ou faux punks ?  au final quelle importance aujourd’hui puisque les Stray cats jouait de la musique , de celle qui vous colle au mur une musique puissante , entière et donc forcément authentique.
Malheureusement la jeunesse qui va découvrir  a l'aube des années 80 le post-punk puis la new et la cold Wave va rapidement délaisser les Stray Cats, un 2éme album déjà et les voilà  largués  mais la légende  est en marche et les Stray Cats vont  devenir culte

 

 

The Stray cats  - rumble in brighton


podcast

 

 

 

Easter ( Patti Smith Group 1978)

patti_smith_group_easter.jpg

Ce disque est en quelque sorte celui d'une résurrection car il  marque le retour de Patti Smith apres le tragique accident de scène qui faillit lui coûter la vie (une chute de 5 mètres durant un concert en floride en janvier 77, où elle se brisa deux vertèbres cervicales). Patti Smith est devenue le Patti Smith Group, et il faut avouer que Patti s'est plutôt bien entourée avec Lenny Kaye et Ivan Kral, formidables bassiste et guitariste de cet album.
Il contient Because The Night"le plus gros hit de Patti par ailleurs  co-signé par Springsteen mais egalement "Rock 'n' Roll Nigger", l'une des meilleures chansons de toute sa carrière.


La pochette est magnifique, Patti a l'image de  PJ Harvey quelques années plus tard,  incarne la grande soeur du rock 'avec ce côté sauvage et androgyne trés caractéristique.

Son look débraillé sera copié par de nombreuses jeunes filles a travers le monde qui verront en Patti Smith l'incarnation d'une certaine liberté et s'identifieront a ce personnage androgyne


Easter n'est  certes pas un disque fondamental comme peut l'avoir été Horses quelques années plus tôt, mais il dégage indéniablement  une énergie absolument irrésistible, rien d'autre que du pur rock 'n' roll, le tout dans un groupe emmené tambour battant et sans concession par une fille. 

La chose peut sembler banale aujourd'hui, ça l'était beaucoup moins a cette époque là

 

Patti Smith Group -   rock'n roll nigger 


podcast

 

15:41 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

12/11/2011

Top 100 Sommaire

Sommaire du Top 100

 

0A Day in the life (The Beatles 1967)

02 I've got you under my skin (Frank Sinatra 1956)

03  Like a rolling stone (Bob Dylan 1965)

04   Mack the Knife  (Ella Fitzgerald  1960)

05 Losing my religion (R.E.M 1991)

06 Good Vibrations (The Beach Boys 1967)

07 Stairway to heaven (Led Zeppelin 1971)

08 The Model (kraftwerk 1978)

09 Once in a lifetime (The Talkings heads 1980)

10  Anarchy in the U.K (The Sex pistols 1977)

11 La chanson des vieux amants (Jacques Brel 1967)

12 La java des bombes atomiques (Boris Vian  1954)

13 What 'd  I Say (Ray Charles 1959)

14 Try a little tenderness (Otis reding 1966)

15 Wonderwall (Oasis 1995)

16 Summertimes blues (Eddie Cochran 1958)

17 Sunny (Bobby Hebb 1966)

18 Sometimes it snow in april (Prince 1986)

19 I Want  you (Bob Dylan 1966)

20 Sympathy for the devil (The Rolling Stones 1968)

21 Paper Planes ( M.I.A 2007)

22 Wild thing ( The Troggs 1966)

23 Satisfaction (The Rolling Stones 1965)

24 Johnny B.Good (Chuck Berry 1958)

25 The Message (Grand Master Flash & The Furious Five 1982)

26 Take a walk on the wild side (Lou Reed 1972)

27 The House of the rising sun (The Animals 1964)

28 Nightclubbing (Iggy Pop 1977)

29 Be bop a Lula (Gene Vincent and the blues caps 1956)

30  A forest (The Cure 1980)

31 My Generation (The Who 1965

32 Eleanor Rigby (The Beatles 1966)

33 I' M Waiting for the man (The Velvet Underground 1967)

34 God Only Knows (The Beach Boys  1965)

35 Greats Balls of fire (Jerry Lee Lewis 1957)

36 Tu ne me dois rien (Stephan Eicher 1991)

37 The Girl from Ipanema (Astrud and Joao Gilberto 1963)

38 My Way (Sid Vicious 1979)

39 Bonnie and Clyde (Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot 1968)

40 The balad of Lucy Jordan (Marianne Faithfull 1979)

41 True colours (Cindy Lauper 1986)

42 Surfin' bird (The Trashmen 1964)

43 Where is my mind (The Pixies 1988)

44 California dreming (The Mamas and the Papas 1965)

45 By Starlight (The Smashing Pumpkins -1995)

46 Je suis un homme (Michel Polnareff 1970)

47 Aguas De Março (Antonio Carlos Jobim & Ellis Regina 1974)

48 Mr tambourine man (The Byrds 1965)

49 Come Together (The Beatles 1969)

50 L'Homme a la moto (Edith Piaf 1956 )

51 Roadrunner ( The Modern Lovers 1976)

52 Cello song (Nick Drake -1969)

53 Streets of Philadelphia (Bruce Springsteen 1994)

54 Riders on the storm ( The Doors 1971)

55 Il voyage en solitaire (Gerard Manset 1974)

57 Suspicious Minds (Elvis Presley 1969)

58 Les Paradis Perdus (Christophe 1973)

59 Your Song (Elton John 1970)

60 Me and Bobby Mc Gee (Janis Joplin 1971)

61 Blowin' in the wind (Bob Dylan 1962)

62 Unfinished Sympathy (Massive Attack 1991)

63 Wish You Were Here (Pink Floyd 1975)

64 Cherchez le Garçon (Taxi Girl 1980)

65 Walk On By (Dionne Warwick 1964)

66 The Boss ( James Brown 1973)

67 Chain of fools (Arethe Franklin 1968)

68 Harvest Moon (Neil Young 1992)

69 Heroes ( david Bowie 1977)

70 Killing Me Softly with His Song (Roberta Flack 1972)

71 Madame Rêve (Alain Bashung 1991)

72 Harley Davidson ( Brigitte Bardot 1967)

73 Comin' back to me (Jefferson Airplane 1967)

74 For What It's Worth (Buffalo Springfield 1967)

75 Instant karma ! (John Lennon 1970)

76 God (John Lennon 1970)

77  Alone again or (Love 1967)

78 Wild horses (The Rolling Stones 1971)

79 I heard it through the grapevine (Marvin Gaye 1968)

80 These days ( Nico 1967)

81 La balade de Melody Nelson (Serge Gainsbourg 1971)

82  Please, Please, Please Let Me Get What I Want (The Smiths 1984)

83 Love will tear us apart  (Joy Division 1979)

84 My Sweet Lord ( George Harrison 1971)

85 Smells like teen spirit ( Nirvana 1991)

86 Requiem pour un con (Serge Gainsbourg 1968)

 87 Bang - Bang -(Cher 1966)

88 Redemption song (Bob Marley & The Wailers  1980)

89 There is a light that never goes out (The Smiths 1986)

90 Loser ( Beck 1994)

91 A Change is gonna come (Sam Cooke 1964)

92 Hey Joe (Jimi hendrix 1967)

93 Don't think twice it's alright (Bob Dylan 1963)

94 Going to california ( Led Zeppelin 1971)

95 Space Oddity (david Bowie 1969)

96 These boots are made for walking (Nancy Sinatra 1966)

97 Sunday morning (The Velvet Underground 1967)

98 Creep ( Radiohead 1993)

99 Hallelujah (Leonard Cohen 1984)

100 Boys don't cry (The Cure 1979)

101 


Et si finalement la 101 ème n'était pas la plus importante place de ce classement personnel car a peine ce top 100 bouclé et  ce sommaire etabli que les interrogations et les conflits intérieurs se mettent en place

Comment n'ais je pu caser 'Mrs Robinson' (Simon and Garfunkel 1968)? Et 'Hotel California '(the Eagles  1976) ou encore ' G.L.O.R.I.A' de Them (1964) .Je m étais promis de placer 'because the night '(Patti Smith 1978) ' Ghostrider ' (Suicide 1977) ' crazy ' (Gnarls barkley 2006) ou 'Bela Lugosi 's dead '(Bauhaus  1979)

Un seul Titre des Doors et de Springsteen ,pareil pour le Floyd, ou Neil Young , rien de Steely Dan , Rien non plus des White Stripes ou de Michael Jackson ou encore des Temptations .On pourrait a l'infini débattre des manquants , des oubliés , des absents et quand ils  sont bien la pourquoi telle chanson et pas une autre?

Pourquoi 'sympathy for the devil et pas 'midnight rambler ' ou miss you '  pour les Stones ?

Pourquoi 'streets of Philadelphia' et pas 'born to run' pour le boss?

Pourquoi ' sometimes it snows in april 'et pas 'sign O the times' pour Prince ? 

La  101 ème place est donc la votre  a vous  d'y caser le titre ,la chanson indispensable qui selon vous devrait figurer a tout prix dans ce top 100.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Top 100 - 100/27 The House of the rising sun (The Animals 1964)

 

The Animals - the house of the rising sun


podcast

 

C'est une chanson que la planète entière connait ,elle fait partie des grands classiques du repertoire folk américain (on la date de 1928) Si les premiers enregistrements connus (Leadbelly , Judy Collins ou Nina Simone ) sont formidables ce sont bien The Animals sous la conduite du génial Eric Burdon qui vont populariser  'the house of the rising sun' en 1964 

En france la chanson sera adaptée par marie lafôret et par Johnny Hallyday qui la rebaptise 'les portes du pénitencier ' Rapellons que l'original parlait d'un 'rising sun.'mot  utilisé generalement pour qualifier une maison close ou un bordel on comprend mieux ainsi le changement de type d'habitation pour l'adaptation française des années 60

Malgré de nombreuses pointures qui se seront attaquée a ce classique du rythm ' n ' blues (Dylan ,Woody Guthrie, Joan baez, The Platters, Tim hardin) la version  fantastiqyue des Animals surpasse tout , elle reste l'un des plus fabuleux témoignages musical de ce qu'on appelait a l'époque le "british blues boom"

 

Paroles

11/11/2011

Top 100 - 100/01 A Day in the life (The Beatles- 1967)

         

the-beatles.jpg

                                                                                                                                                                                                     

 

 

                   

  








  The Beatles - A  Day in the life


podcast

 

C'est l'ultime titre du plus celebre de tout les albums , celui dont tout le monde s'accorde a dire qu'il a changé la donne , qu'il a tout révolutioné. Extrait donc du mythique 'Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band '  A Day in the life est le titre qui , selon moi résume parfaitement l'alchimie et le génie de deux artistes hors du commun qui vont ensemble (puis séparement) marquer leur époque

En effet c'est deux chansons distinctes l'une proposée par John Lennon  l'autre par Paul Mc Cartney qui va aboutir a ce résultat  absolument merveilleux

La chanson commence avec le bruit de la foule provenant de la chanson précédente, Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band (Reprise) puis la chanson débute l par une phrase  de Lennon : « I read the news today, oh boy... »

Le deuxième couplet sera matière a diverses interprétations en effet ,il évoque un homme qui « s’explose le crâne en voiture » (« he blew his mind out in a car ») Ce couplet alimenta beaucoup la rumeur lancée en 1969 sur la mort de Paul McCartney, selon laquelle il aurait perdu la vie dans un accident de voiture ,une affaire que les médias baptisérent l'affaire P.I.D (Paul is dead)

Mais au dela toutes les polémiques suscitées par ce titre  il reste une merveille de chanson complexe et simple a la fois , un chef d'oeuvre incontestable  , portée par un orchestre de quarante musiciens et supervisée par Georges Martin , producteur définitivement génial , la chanson enregistrée dans les studios Abbey Road et réussit l'incroyable harmonie de la musique symphonique, de la pop psychédélique .C'est bien une page d'histoire que les FAB four ont écrites a l'hiver 1967 et 'a day in the life ' reste pour toujours  l'un des symboles de leur génie

.La chanson  apparaît sur de nombreuses classements  de « meilleures chansons » . Elle figure à la première place du classement de Q Magazine des « 50 plus grandes chansons britanniques de tous les temps » et  a la première place des « 101 plus grandes chansons des Beatles » pour Mojo Magazine

Enfin rapellons que dans l’ouvrage From Craft to Art : Formal Structure in the Music of the Beatles de John Covach, 'A day in the life est également considéré comme « le morceau le plus important de l’histoire du rock.



Paroles

 read the news today oh, boy
About a lucky man who made the grade
And though the news was rather sad
Well I just had to laugh and
I saw the photograph

He blew his mind out in a car
He didn't notice that the lights had changed
A crowd of people stood and stared
They'd seen his face before,
Nobody was really sure if he was from the house of lords.

I saw a film today oh, boy
The english army had just won the war
A crowd of people turned away
But I just had a look
Having read the book,
I'd love to turn you on...


Woke up, fell out of bed,
Dragged a comb across my head
Found my way downstairs and drank a cup,
And looking up I noticed I was late.

Found my coat and grabbed my hat
Made the bus in seconds flat
Found my way upstairs and had a smoke,
Somebody spoke and I went into a dream

Ah


I red the news today oh boy
Four thousand holes in blackburn, lancashire
And though the holes were rather small
They had to count them all,

Now they know how many holes it takes to fill the albert hall.I
aI'd love to turn you on...


Voir l' article relatif a l'affaire P.I.D

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2004/12/18/la_mor...

 

 

 


                             

10/11/2011

Top 100 100/02 - I' ve got you under my skin (Frank Sinatra 1956)


 

frank Sinatra - I've got  you under my skin

 
podcast

 

Sinatra comme une évidence dans ce top 100 car il est a mon sens  , la perfection absolue en matière d'artiste interprète. Parmi les trésors de sa discographie ma préférence  va a  'I' ve got you under my skin' une  chanson écrite en 1936 par Cole Porter

C'est dans la grande période  'capitol ' de sa prolifique carrière que  Sinatra enregistre ce titre  que  l'on trouvera sur  'songs for swigin '  lovers'  l'un de ses plus fameux albums.

Comme sur des dizaines d'autres standards que ' the Voice ' va immortaliser on retrouve tout ce qui a construit la légende  de cet artiste hors du commun , la voix, le swing, la classe etourdissante,l'aisance ,le rythme , l'etonnante facilité de son interprétation

Indémodable,indépassable, intemporel


 Paroles

 

 I've got you under my ski 

I've got you deep in the heart of me 
So deep in my heart, that you're really a part of me 
I've got you under my skin 

I've tried so not to give in 
I've said to myself this affair never gonna swing so well 
So why should I try to resist, when baby will I know damn well 
That I've got you under my skin 

I'd sacrifice anything come what might 
For the sake of having you near 
In spite of a warning voice that comes in the night 
And repeats, repeats in my ear 

Don't you know little fool, you'll never win 
Why not use your mentality, come on step up to reality 
But each time I do, just the thought of you 
Makes me stop before I begin 
Cause I've got you under my skin

 

Bien entendu toute une pleiade d'artistes et de groupe on repris ce standard de Cole Porter , et si  bien évidemment aucun ne rivalise avec la version solaire de Sinatra on peut mentionner quelques  'covers' etonnantes ' comme celles de Neneh Cherry , Dinah Washington, Helen Merill ou encore l'envoûtante Diana Krall

Mentionnant aussi l'improbable mais néammoins intéréssant duo Sinatra -Bono paru sur 'duets' l'album de duos enregistré par le maitre en  1993


Frank Sinatra & Bono  -I've got you under my skin


podcast


Helen Merill - I' ve got you under my skin


podcast


05/11/2011

Lady Sings the Blues (Billie Holiday 1956)

9782863646199.jpg

 

C 'est un drôle de roman qui ne peut laisser indifférent  ,  écrit en  1956  par Billie Holiday (épaulée par William Dufty) il est publié trois années seulement avant la disparition de la chanteuse

Il nous raconte avec une totale franchise et sans détours ni artifices le parcours unique de  Eleonara Fagan , née a Baltimore en avril 1915 , enfant  puis jeune femme au destin tragique  que le blues et le jazz vont sauver lui permettant de donner naissance a un double  ' Billie Holiday

Nous suivons pas a pas dans cette biographie sans concession  celle que le monde de la musique va bientôt baptiser  "Lady day "   .

Entre  gloire et dechéance,  entre misère et splendeur  , des cellules de prison  au champagne et manteaux de vison, des portes refermées pour une couleur de peau 'non conforme' aux tapis rouges déroulés dans les plus grandes salles de spectacles  entre alcools  forts  ,médicaments et drogues dures nous suivons le lent et inexorable déclin d'un ange qui se brûle les ailes mais  qui  va pour entrer dans la légende et briller pour l' éternité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

04/11/2011

Top 100 100/03 Like a rolling Stone (Bob Dylan 1965)

C'est évidement une chanson a part , un monument historique ; une sorte de Graal  musical , On a parlé tant de fois du style et des arrangements de 'like  a rolling stone ' qui en ont fait l'une des chansons de Dylan les plus célèbres et les plus incontournables

 Le magazine Rolling Stone" l'a nommée plus grande chanson de tous les temps  affirmant a son  sujet qu' aucune autre chanson n'a autant défié et transformé les codes de son époque . 

Chanson mythique gravée sur un album non moins mythique (" highway 61 revisited")   'Like a rolling stone ' est une merveille musicale intemporelle, sa durée  totalement inédite pour un 'single' contraint par ailleurs la maison de disque Columbia a l'enregistrer sur 2 faces

La légende prétend que la chanson est écrite pour Eddie Sedgwick égérie warholienne et grand amour de Bob Dylan On la retrouve outre sur Highway  61 revisited légendaire mais aussi sur différentes compilations (Dylan's Greatest Hits ,  Biograph  the esssential bob Dylan) 

Elle est présente sur une grande quantité d'albums live ( Self Portrait, Before the FloodBob Dylan at BudokanMTV Unplugged,The Bootleg Series Vol. 4: Bob Dylan Live 1966, The Royal Albert Hall ConcertThe Bootleg Series Vol. 7: et sur No Direction Home: The Soundtrack)

Bob Dylan peut prétendre avec ce titre sublime avoir résolument changé la face du rock ,l'empreinte  de cette oeuvre  se mesurant encore de nos jours , un des titres rock que l'on peut qualifier de véritable 'oeuvre d'art 


Paroles


once upon a time you dressed so fineYou threw the bums a dime in your prime, didn't you?People'd call, say, "Beware doll, you're bound to fall"You thought they were all kiddin' youYou used to laugh aboutEverybody that was hangin' outNow you don't talk so loudNow you don't seem so proudAbout having to be scrounging for your next meal.
How does it feelHow does it feelTo be without a homeLike a complete unknownLike a rolling stone?
You've gone to the finest school all right, Miss LonelyBut you know you only used to get juiced in itAnd nobody has ever taught you how to live on the streetAnd now you find out you're gonna have to get used to itYou said you'd never compromiseWith the mystery tramp, but now you realizeHe's not selling any alibisAs you stare into the vacuum of his eyesAnd ask him do you want to make a deal?
How does it feelHow does it feelTo be on your ownWith no direction homeLike a complete unknownLike a rolling stone?
You never turned around to see the frowns on the jugglers and the clownsWhen they all come down and did tricks for youYou never understood that it ain't no goodYou shouldn't let other people get your kicks for youYou used to ride on the chrome horse with your diplomatWho carried on his shoulder a Siamese catAin't it hard when you discover thatHe really wasn't where it's atAfter he took from you everything he could steal.
How does it feelHow does it feelTo be on your ownWith no direction homeLike a complete unknownLike a rolling stone?
Princess on the steeple and all the pretty peopleThey're drinkin', thinkin' that they got it madeExchanging all kinds of precious gifts and thingsBut you'd better lift your diamond ring, you'd better pawn it babeYou used to be so amusedAt Napoleon in rags and the language that he usedGo to him now, he calls you, you can't refuseWhen you got nothing, you got nothing to loseYou're invisible now, you got no secrets to conceal.
How does it feelHow does it feelTo be on your ownWith no direction homeLike a complete unknownLike a rolling stone?

 

 

Bob Dylan - Like a rolling Stone


podcast

 

 

Bien évidemment cette chanson planétaire  se verra reprise  sous toutes les formes possibles , il serait vain de citer les dizaines et dizaines de versions connues mais  mentionnant toutefois parmi  tant d'autres  la flamboyante  reprise de Jimi Hendrix ; celle plus dispensable et pas vraiment terrible des Rolling  Stones ,ladaptation française de Hugues Auffray ( comme des pierres qui roulent) , celle torturé de  Taxi Girl ,la version parfaite de Judy Collins  sur son album ' Judy sings Dylan ' celle aussi plus curieuse et inattendue de David Bowie

Vous l'aurez compris , tout le monde ou presque , des plus célèbres artistes aux plus  méconnus des groupes avec conviction mais aussi avec plus ou moins de réussite, tous ont  essayés un jour de gravir cet Everest musical , de Nancy Sinatra a Cher  en passant par Johnny Winter  , The Wailers ou encore The Replacements  il se sont un jour ou l'autre  frottés a la montagne , au chef d'oeuvre Dylanien , au chef d'oeuvre tout court.


Cher - like a  rolling stone


podcast


The Wailing souls  - Like a rolling stone


podcast


Taxi girl - like a rolling stone


podcast





29/10/2011

Top 100 100/04 - Mack The Knife - Ella Fitzgerald (1960)


Ella Fitzgerald - 1960 - Make the knife, The complete Ella in Berlin (Verve)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mack the Knife est la plus célèbre chanson de l'Opéra de Quat' sous, écrit à la fin des années vingt en Allemagne par Bertolt Brecht et Kurt Weil

Derrière son rythme festif et son ambiance musicale de fête foraine se cache une chanson d'une implacable et rerrible noirceur (l'histoire d'un tueur en série nommé Mac heath).

Rendue célébre grâce a l'interprétation de Louis Armstrong dans les années cinquante  ,"Mack the knife " a été courtisée par les plus grands interprètes musicaux  toutes générations et genres confondus , c'est une chanson véritablement universelle qui enchante et fascine toujours autant.

Parmi les plus fameux interprétes citons Bobby Darin , Frank Sinatra , Sting, Ben WebsterPeggy Lee,  Bing Crosby, The Doors, Sonny Rollins ,Bill Haley ,Eartha Kitt, Nick Cave   ,Lyle Lovett, The Psychédelics Furs

Boris Vian en a fait une adaptation frabçaise rebaptisée  ' La complainte de mackie' une chanson que reprendra également catherine Sauvage mais parmi cette  multitude de (grands) artistes ayant ajouté 'mack the knife ' a leur répertoire  comment ne pas préférer l'époustouflante Ella Fitzgerald qui des 1960 fit de ce titre l'un des incontournables de son fabuleux répertoire

Rappelons que 'the first lady of song ' interprétât ce titre pour la première fois lors son célèbre concert a Berlin (enregistrée sur  l'inoubliable 'Ella In berlin' en 1960) et que lors de cette prestation elle eu un trou de mémoire et se mit a improviser des paroles  en alternant avec son inimitable scatt 

Chaque écoute de cette chanson presque centenaire chantée par la merveilleuse Ella Fitzgerald  provoque chez moi un ravissement béat , son énergie, son rythme, sa façon unique d'enchainer les couplets, tout ici n'est que talent et grâce absolue

'The first lady of Jazz ' 'the first lady of song' les qualificatifs ne manquaient pas pour définir cette immense dame de la chanson ,idolatrée par d'autres grands artistes du mode musical (Sinatra, Ellington , Nat King Cole)

Disparue en 1996 dans de tragiques circonstances (amputée en 1993 des membres inférieurs suite a un diabète ) Ella Fitzgerald nous laisse , outre une incroyable discographie (albums studio et live) cette intérpretation fulgurante de 'mack the knife ' qui chantée et  rythmée  par elle devient magique , aérienne un titre éblouissant qui  s'envole et tutoie les étoiles.

 

Paroles


Oh the shark has pretty teeth, dear
And he shows them pearly white
Just a jack knife has macheath, dear
And he keeps it out of sight
When the shark bites with his teeth, dear
Scarlet billows start to spread
Fancy gloves though wears macheath, dear
So there's not a trace of red

On the sidewalk, sunday morning
Lies a body oozing life
Someone's sneaking round the corner
Is the someone mack the knife?

From a tug boat by the river
A cement bag's dropping down
The cement's just for the weight, dear
Bet you mack is back in town

Louie miller disappeared, dear
After drawing out his cash
And macheath spends like a sailor
Did our boy do something rash?

Sukey tawdry, jenny diver
Polly peachum, lucy brown
Oh the line forms on the right, dear
Now that mack is back in town


Ella Fitzgerald - mack the knife

 

podcast

 

La tres belle version de Nick cave and the bad seeds

 Nick cave and the Bas Seeds     - Mack The knife

 

podcast


23/09/2011

Top 100 100/05 Losing My Religion (R.E.M - 1991)

Quand le groupe de Michael Stipe explose en 1991 avec l'album 'out of time' il est deja depuis de nombreuses années un des groupes de référence sur le sol américain mais bizarrement le groupe reste confidentiel de ce coté de l 'Atlantique.
Précédé par des albums devenus cultes 'Murmur (1983) ou 'life rich pageant '(1984) cet album le septième dans la discographie du groupe d'athens (Georgie) , va propulser R.E.M sur le devant de la scène mondiale 
D'un statut de groupe de 'college rock ' R.E.M va prendre brusquement  une dimension mondiale et quitterdéfinitivement l'univers du rock alternatif .Le single 'losing my religion ' illustré par un vidéo-clip fantastique (une suite de tableaux vivants réalisé  par Tarmen Singh ) va connaître un énorme succès. Le riff de mandoline devenu célèbre  est une trouvaille de Peter Buck ;le guitariste du groupe  La Signification de  "Losing My Religion" vient quant a elle  d'une expression  du sud des États-Unis qui signifie "  perdre son tempérament  ou perdre son calme". Ce titre en plus d'etre un tube (le plus gros succes de R.E.M) est une petite merveille d'harmonie et  un véritable chef d'oeuvre de musique  pop-rock
 
R.E.M  - losing  my religion

podcast

 
Paroles
 
 
 
 
Ooh, life is bigger
It's bigger than you
And you are not me
The lengths that I will go to
The distance in your eyes
Oh no I've said too much
I set it up

That's me in the corner
That's me in the spotlight
Losing my religion
Trying to keep up with you
And I don't know if I can do it
Oh no I've said too much
I haven't said enough
I thought that I heard you laughing
I thought that I heard you sing
I think I thought I saw you try

Every whisper
Of every waking hour I'm
Choosing my confessions
Trying to keep an eye on you
Like a hurt lost and blinded fool
Oh no I've said too much
I set it up

Consider this (x2)
The hint of the century
Consider this
The slip that brought me
To my knees failed
What if all these fantasies
Come flailing around
Now I've said too much
I thought that I heard you laughing
I thought that I heard you sing
I think I thought I saw you try

That was just a dream
That was just a dream

That's me in the corner
That's me in the spotlight
Losing my religion
Trying to keep up with you
And I don't know if I can do it
Oh no I've said too much
I haven't said enough
I thought that I heard you laughing
I thought that I heard you sing
I think I thought I saw you try

But that was just a dream
 
 
 
 
Beaucoup d'artistes ont ajoutés 'Losing my religion ' a leur répertore citons notamment  la magnifique version de Tori Amos sur la bande originale du film 'higher learning' (1994) , celle de Anouk (2004)  
ou encore celle de Nina Personn l'ex- chanteuse des cardigans  ( 2001)
Anouk  - losing  my religion 

podcast
 


21/09/2011

Top 100 100/06 - Good vibrations (The Beach Boys 1967)

Cette merveille absolue figure sur  Smiley Smile .un album enregistré en 1968 par Les Beach Boys Pour ce titre,le perfectionnisme légendaire (voire maladif) de brian Wilson atteindra  son paroxysme , en effet  l'enregistrement nécessitera plus d'une vingtaine de  sessions réparties dans plusieurs studios différents le tout étalé sur plusieurs mois (de février  1966 à octobre 66), Brian Wilson procèdera  à un montage astucieux et génial en assemblant différentes parties instrumentales créant ainsi une complexité harmonique totalement unique
A cette richesse et cette complexité s'ajoutent des harmonies vocales parmi les plus belles jamais enregistrées par les Beach Boys.' Good vibrations ' sera classée 6e meilleure chanson de tous les temps selon le magazine Rolling Stone Ce 'single qui sera numéro 1 un peu partout dans le monde sera par ailleurs  le dernier N°1 du groupe qui devra attendre 20 ans pour se retrouver en tête des charts  avec 'kokomo' (1998) un titre extrait de la bande originale du film ' Cocktail
'Good vibrations' va également s'imposer comme l'une des chansons emblématiques du mouvement hippie alors en pleine explosion et devenir un standard absolu. Son écoute plus de 45 ans apres sa création reste un véritable enchantement  ,  la magie et le mystère autour de cette chanson intemporelle et sublime sont absolument intacts.
 
 
 
 
 
 
Paroles
Ah! I love the colorful clothes she wears
And the way the sunlight plays upon her hair

Ah! I hear the sound of a gentle word
On the wind that lifts her perfume through the air

{Refrain:}

I'm pickin' up good vibrations
She's givin' me the excitations
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)
She's givin' me the excitations
(Bop-bop, excitations)
(Good, good, good, good vibrations)
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)
She's givin' me the excitation
(Bop-bop, excitations)
(Good, good, good, good vibrations)
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)
She's givin' me the excitations
(Bop-bop, excitations)

Close my eyes; she's somehow closer now
Softly smile I know she must be kind
When -- I look in her eyes
She goes with me to a blossom world

{Refrain}

I don't know where, but she sends me there
(Oh, my my love sensation)
(Oh, my my heart elation)

Gotta keep those lovin' good vibrations a-happenin' with her x3

Ohh!

(Good, good, good, good vibrations)
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)
She's givin' me the excitation
(Bop-bop, excitations)
(Good, good, good, good vibrations)
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)

Na na-na na-na na-na-na x4
 
 
The Beach boys - good vibrations

podcast