Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2012

R.I.P Donna Summer (1948-2012)

502077-donna-summer-lors-today-show.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après Whitney Houston disparue en Février dernier c'est au tour de l'inoubliable Donna Summer de tirer sa révérence .

Luttant contre un cancer des poumons contracté après avoir inhalé (selon elle)  des poussières a New York lors des attentats du 11 Septembre l'interprete des tubes 'disco ' inoubliables et sulfureux des années 70 est décédée le 17 Mai 2012

Originaire de Boston (née Ladonna Andréa Gaines  en 1948) Donna Summer a d'abord chanté dans les églises (elle a été très croyante  toute au long de sa vie) ,sa chance intervient en  1968 ou on lui propose de reprendre un rôle dans la version allemande de la comédie musicale 'Hair '.

Elle part donc pour Munich futur  berceau de la musique électronique et elle rencontre le duo Giorgio Moroder et Pete Bellotte 

cette rencontre sera déterminante pour la suite de sa carrière.

c'est a cette période aussi  qu'elle choisit son nom de scène  , mariée a un peintre autrichien  helmut Sommer elle change l'ortographe du nom en Summer qui devient son nom d'artiste pour l'éternité

 

Son véritable premier succès sera ' the Hostage ' en 1974 mais c'est en 1975 que la féline Donna Summer devient une star internationale , avant que le disco envahisse toute la  planéte et surtout deux ans avant la vague 'saturday night fever ' (1977) l'album ' love to love you baby ' (1975) suivi de 'A love trilogy ' et de  'four seasons of love' (1976) font sensation

Le son identifiable des les premières notes ( le fameux 'munich sound ') ,la présence des synthétiseurs, la longueur des titres ( la chanson titre love to love you baby tirée  de  l 'album  du meme  nom  fera date en raison de sa longueur  sur plus  16 minutes) et  l'audace du concept (les soupirs clairement érotiques, les paroles  murmurées très explicites) vont propulser Donna Summer 'reine de la disco ' et  des  nights clubs

Le concept de la chanson occupant une face entière d'album et déclinée sensuellement sera  a nouveau appliquée sur l'album suivant ( a love trilogy) cette fois le titre est ' try me, I know You can make  it ' (18 minutes torrides ), cet album contient également  une inoubliable reprise de 'could it be magic  ' un titre écrit par  Barry Manilow ' en 1973

En 1976 toujours parait ' four seasons of love ' un album concept bâti autour des étapes d'une relation amoureuses  aux quatre saisons ,le 'hit' qui s'en détache sera 'spring affair

L'album suivant 'I remember yesterdays ' est indiscutablement moins bon ,le style Donna Summer semble s'essoufler mais pourtant sur la piste 8 de cet album  apparemment insignifiant figure une bombe absolue  ,un tournant dans la production musicale de la fin des années 70 .

Le titre futuriste  ' I feel  Love  ' va en effet connaître  un destin inouï ,  il devient un standard incontournable des discothèques, le titre fulgurant mélange de disco et d'electro ne ressemble a rien  de connu , numéro 1 dans de nombreux pays, 'I Feel Love  '  décliné en remix de toutes  sortes enflamme les nuits  partout sur la planète 

Le passage aux années 80 va faire de Donna Summer l'une des stars incontestables , elle  apparait en 1978 dans la comédie musicale disco 'thank God it's Friday ' produite par  la Motown  elle y chante le titre 'Last dance  ' qui sera aussi un succès planétaire ,  les tubes s'enchainent ","Mc Arthur Park ' (1978) une reprise fantastique  d'un titre écrit par  Richard harris dix ans plus tôt puis   No more tears" (duo avec Barbra Streisand en 1979 ) ,  'hot stuff   et 'bad girls ' toujours en 1979 (extraits de l'album 'bad girls'

C'est évidemment  l'apogée de sa carrière internationale et le virage des années 80 sera pour Donna Summer forcément difficile

Malgré une aura et un statut de star totalement intacts et  malgré les collaborations prestigieuses (toujours avec Bellote et Moroder ) mais aussi Quincy Jones , malgré un nouveau hit fulgurant 'she works hard for money ' (1983) ,malgré sa  participation a   la B.O  de 'Flash dance ' avec un titre moyen 'Romeo ' qui sera largement  éclipsé ( a juste titre)  par les tubes de Irene Cara  ou Michael Sembello  une page semble bien définitivement tournée pour la Diva du  disco

C 'est vers 1984 que la religion prend de plus en plus de place dans sa vie  au détriment de la musique et de la scène  , elle vit retirée  dans son ranch en Californie , se lance dans la peinture  et disparaît de la scène internationale

Une polémique suite a un discours ( malencontreux ) sur les gays et sur le Sida (la punition divine selon la chanteuse alors très proche des 'Born again Christians'   une église évangélique radicale trés controversée  ) l'a fragilise auprès de l'opinion publique , elle est très sévèrement critiquée, perd beaucoup d'admirateurs suite a cette prise de position douteuse puis petit a petit Donna Summer est  oubliée , elle tente un timide retour en 1987 puis l'année 89 avec 'another place time and time ' l'a relançe un peu mais la production 'Stock , Aiken  and Waterman' caractéristiques des productions de l'époque ne fait en realité que transformer ( et utiliser) la chanteuse comme simple produit de l' usine a tubes des trois anglais .

La magie n'opére visiblement plus et Donna Summer n'est plus qu'une artiste  du passé certes  respectée , adulée  mais prisonnière de son statut d'icône des années disco

Les années 90 puis les années 2000 reproduiront le meme schéma le dernier album 'crayons '  sortira en 2008 ,le public est depuis passé a autre chose

Elle conservera toutefois son statut de star jusqu'a la fin de ses jours  ,elle aura vendu pres de 130 millions d'albums durant sa carrière 

 

 

 

Donna Summer  -  Spring affair 


podcast

 

Donna Summer - Mc Arthur park


podcast

Les commentaires sont fermés.