Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2012

Femmes de dictateur (Diane Ducruet 2011)

 

Femmes de dictateur par Ducret

 

 

 

Cela peut surprendre , cela peut révolter mais Adolph Hitler recut durant sa vie plus de lettres d'amour que les Beatles et les Rolling Stones réunis .

Cette constatation stupéfiante en dit long sur les mystères de l'etre humain et nous remet quelque peu les pieds sur terre

Car si il ne fait aucun doute que le pouvoir fascine  on ne peut imaginer la ferveur amoureuse féminine dans l'entourage des célèbres dictateurs presentés dans le livre de Diane Ducruet.

Qu 'elles  soient épouses ou concubines, qu' elles  soient issues de la bourgeoisie ou du ruisseau toutes ces femmes  , toutes ces ombres tantôt trahies, sacrifiées ou manipulées,  tantôt aimées, abandonnées ou assassinées sont chacune a  leur façon  des personnages essentiels de l'histoire de l"humanité 

De Angelica a inessa ou Jiang Qing, de Clara a Elena , de Eva  a  Madga ou Catherine tout ces portraits de femmes toutes différentes mais toutes habitées par une même flamme et une même ferveur sont étonnants et édifiants

Chaque chapitre nous apporte son lot de surprises et de révélations  et derrière ces femmes de l'ombre se dessine a chaque  fois  le destin de leur maris  ou de  leur compagnon si tristement célébre. 

Tantôt folles, tantôt intéréssées, toujours redoutablement intelligentes elles sont manipulatrices, despotes, menteuses, déséspérées , calculatrices, jalouses, libertines  ou encore  suicidaires et  a la lecture de ce livre remarquable il apparaît évident que le destin  de notre monde moderne ne serait sans doute pas tout a fait le même sans la part que  chacune d'entre elle a apportée a l'histoire.

 

15/10/2012

LP Pop & Bonus Track -Alicante - 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

u.jpg


 












Antonio de felipe artiste espagnol contemporain originaire de valencia (il y est né en 1965) expose a Alicante a 'la caja blanca de las cigarreras ' ses oeuvres modernes , colorées et gaies

La peinture d'Antonio de Felipe se nourrit d’éléments iconographiques de la culture populaire, publicité, marques, oeuvres maîtresses et particulièrement, des "top model", des stars du cinéma et des personnages de dessins animées  ou de la bande dessinée. L'artiste exprime a sa manière une certaine forme de  nostalgie 

Sa derniere exposition revisite les pochettes d'albums connus d'artistes ou de groupes de musique connus , De Madonna aux Beatles, des Pink Floyd aux Sex Pistols Antonio de Felipe  mixte et mélange les époques et les genres avec talent et humour

 

 

"Sergeant Peppers 's  lonely hearts club band "  revisited l'artiste  s'y est representé au milieu en lieu et place d'un Beatle originel ,on retrouve sur cette pochette détournée une multitude de personnages de la Panthere rose a  Kermit , de Freddie Mercury a Tintin



P1010048.JPG











"Tattoo you "  revisited

 

P1010057.JPG









"The Wall "  revisited









 

'Nevermind  '   revisited  x  2 




Quelques  oeuvres  exposées en  parrallele au thème des pochettes d'albums détournées

 

 

[antonio+felipe+9.jpg]

Ou on retrouve Mark Spitz et les sept nains


P1010127.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résine  "Catwoman " catch "Mickey Mouse"



22/06/2012

Rencontre avec une légende -Paris - 21 Juin 2012

 

avec Christophe au bar du theatre marigny 21 juin 2012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Theatre Marigny  Jeudi 21 Juin 2012

Dans le cadre de certaines  fonctions professionnelles j'etais invité par ce célébre lieu culturel pour une présentation des évènements de la saison 2012-2013

La cérémonie animée par Edouard Baer et sous l'oeil vigilant de Pierre Lescure  se déroulait avec extraits de spectacles et interventions des comédiens et auteurs venus parler et débattre de leur pièce de théâtre respectives

Au micro Pierre Lescure annonce soudain la présence  d'un invité exceptionnel et c'est dans un brouhaha admiratif que Christophe  se présente sur la scène du théatre

Un piano caché jusqu'a présent est aussitôt dévoilé et  Christophe tout vêtu de gris et rose chaussé de  bottes de cow boys fait son apparition comme descendu d'un nuage

Apres un premier titre court que je ne peut identifier (nouvel album certainement ?) Christophe propose une version épurée et magnifique , toute en acoustique des 'Mots bleus ' l'instant est sublime,le temps semble suspendu.

Apres le choc ,j'ai pu lors du cocktail  proposé par le théatre Marigny bavarder un peu avec Christophe trés accessible et d'une exquise gentillesse et disponibilité ; par chance il  choisit le bar (il y en avait quatre ) ou je sirotait tranquillement une coupe de Champagne pour venir a la rencontre du publicet  les 20 -30 minutes passées en sa compagnie a parler, échanger autour de sujets divers ( Bashung , Alan Vega ,"le beau Bizarre"New York ) resteront un incroyable moment

Que dire ? sinon que l'homme a une présence magnétique, avare de mots, économe de gestes il est exactement comme je me l''imaginais , une classe folle , cet air d' etre a la fois  présent et absent , dandy génial définitivement a part Christophe  est de la race des derniers géants , des derniers princes , a l'égal d'un Manset insaisissable , d'un Bashung regrétté et irremplaçable , d'un Dutronc détaché et déconnecté

Le rendez vous est donc  pris pour cet  '  intime tour '  que l'immense artiste présentera en janvier 2013 et qui promets d'être un moment unique et rare




Christophe -  un peu menteur


podcast

26/05/2012

Un Apres-midi en Dylanie (Bob Dylan l'explosion rock 61-66)

 

 

bob Dylan l'explosion rock 1961-1966 .jpg

 

 

 

 

C'est évidemment pour moi une Exposition incontournable qui s'etale du  6 mars A  mi  juillet 2012 a la cité de la musique porte de la Villette a Paris ,une exposition que je ne raterai pour  rien au monde 

Cette exposition se consacre a l'age d'or de Bob Dylan  a savoir  1961 -1966

Beaucoup d'émotion donc a déambuler notamment parmi les photographies noir et blanc  sublimes de Daniel Kramer , beaucoup d'émotion aussi de revoir les célébrissimes pochettes d'albums vinyls de ces années revées ou en  l'espace de cinq  ans Dylan va offrir au monde six  albums qui vont changer la face de la musique contemporaine,

l'exposition  lorgne aussi intelligemment du coté des influences de Dylan (Woody Guthrie) et du courant musical que Dylan va faire naître et va entraîner dans  son sillage (Lovin spoonful , The Byrds, Peter Paul  and Mary ,Joan Baez ,The Hollies Simon & Garfunkel ,the Mamas and the Papas, ) Du son (les titres inoubliables , les protest songs,)  de l'image , une revue de presse française complète de l'année 1966 (ou on découvre que la presse n'etait pas toujours tendre avec le chanteur)  de trop rares  vitrines remplies d'objets rares (instruments , feuillets de travail , vêtements ) on pourra aussi revoir (extraits ) des films documentaires mythiques ("don't look back" )  et  quelques concerts de cette période bénie  ou la musique soudain  comme  par enchantement est devenue adulte

L'exposition  n'oublie pas de faire un clin d'eil a notre  pays et au rapport de Dylan avec la France  des balades aux puces  a celles de Notre Dame aux  rencontres  (Hugues  Auffray  évidemment  mais aussi Hallyday  et bien sûr Francoise  Hardy ) 


De la métamorphose du folk singer a l'explosion de l'artiste en rock -star l'exposition nous montre toute l'ambiguité , l'intelligence, les paradoxes, le génie , bref l'importance essentielle du personnage  Dylan tant dans l'industrie musicale que dans la vie culturelle américaine.Toujours sur la route en 2012 l'increvable Bob Dylan ressemble aujourd'hui a un vieux mariachi désséché il reste pour moi  une énigme vivante , artiste hors normes ,inclassable il aura traversé les époques toisant tout les autres  de son génie et balayant les courants musicaux pour devenir  intemporel

Réservée aussi bien aux fans du "Zim " qu'aux néophytes cette exposition véritable  balade dans le temps  comblera donc les dylanophiles ,les dylanopathes, les curieux, les nostalgiques elle nous rappelle , nous montre , nous explique , pourquoi 

il y a Dylan et ....les autres 



Bob Dylan -the lonesome death of hattie caroll


podcast

 

 

 

 

liens sur Jimboland autour de Bob Dylan


Joan et Bob Réflexions autour d'une photo

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2008/01/27/joan-b...

 

 Bob Dylan ,une biographie

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2008/02/03/bob-dy...

 

Bob Dylan par Jerry Schatzberg

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2006/12/05/bob-dy...

21/05/2012

R.I.P Donna Summer (1948-2012)

502077-donna-summer-lors-today-show.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après Whitney Houston disparue en Février dernier c'est au tour de l'inoubliable Donna Summer de tirer sa révérence .

Luttant contre un cancer des poumons contracté après avoir inhalé (selon elle)  des poussières a New York lors des attentats du 11 Septembre l'interprete des tubes 'disco ' inoubliables et sulfureux des années 70 est décédée le 17 Mai 2012

Originaire de Boston (née Ladonna Andréa Gaines  en 1948) Donna Summer a d'abord chanté dans les églises (elle a été très croyante  toute au long de sa vie) ,sa chance intervient en  1968 ou on lui propose de reprendre un rôle dans la version allemande de la comédie musicale 'Hair '.

Elle part donc pour Munich futur  berceau de la musique électronique et elle rencontre le duo Giorgio Moroder et Pete Bellotte 

cette rencontre sera déterminante pour la suite de sa carrière.

c'est a cette période aussi  qu'elle choisit son nom de scène  , mariée a un peintre autrichien  helmut Sommer elle change l'ortographe du nom en Summer qui devient son nom d'artiste pour l'éternité

 

Son véritable premier succès sera ' the Hostage ' en 1974 mais c'est en 1975 que la féline Donna Summer devient une star internationale , avant que le disco envahisse toute la  planéte et surtout deux ans avant la vague 'saturday night fever ' (1977) l'album ' love to love you baby ' (1975) suivi de 'A love trilogy ' et de  'four seasons of love' (1976) font sensation

Le son identifiable des les premières notes ( le fameux 'munich sound ') ,la présence des synthétiseurs, la longueur des titres ( la chanson titre love to love you baby tirée  de  l 'album  du meme  nom  fera date en raison de sa longueur  sur plus  16 minutes) et  l'audace du concept (les soupirs clairement érotiques, les paroles  murmurées très explicites) vont propulser Donna Summer 'reine de la disco ' et  des  nights clubs

Le concept de la chanson occupant une face entière d'album et déclinée sensuellement sera  a nouveau appliquée sur l'album suivant ( a love trilogy) cette fois le titre est ' try me, I know You can make  it ' (18 minutes torrides ), cet album contient également  une inoubliable reprise de 'could it be magic  ' un titre écrit par  Barry Manilow ' en 1973

En 1976 toujours parait ' four seasons of love ' un album concept bâti autour des étapes d'une relation amoureuses  aux quatre saisons ,le 'hit' qui s'en détache sera 'spring affair

L'album suivant 'I remember yesterdays ' est indiscutablement moins bon ,le style Donna Summer semble s'essoufler mais pourtant sur la piste 8 de cet album  apparemment insignifiant figure une bombe absolue  ,un tournant dans la production musicale de la fin des années 70 .

Le titre futuriste  ' I feel  Love  ' va en effet connaître  un destin inouï ,  il devient un standard incontournable des discothèques, le titre fulgurant mélange de disco et d'electro ne ressemble a rien  de connu , numéro 1 dans de nombreux pays, 'I Feel Love  '  décliné en remix de toutes  sortes enflamme les nuits  partout sur la planète 

Le passage aux années 80 va faire de Donna Summer l'une des stars incontestables , elle  apparait en 1978 dans la comédie musicale disco 'thank God it's Friday ' produite par  la Motown  elle y chante le titre 'Last dance  ' qui sera aussi un succès planétaire ,  les tubes s'enchainent ","Mc Arthur Park ' (1978) une reprise fantastique  d'un titre écrit par  Richard harris dix ans plus tôt puis   No more tears" (duo avec Barbra Streisand en 1979 ) ,  'hot stuff   et 'bad girls ' toujours en 1979 (extraits de l'album 'bad girls'

C'est évidemment  l'apogée de sa carrière internationale et le virage des années 80 sera pour Donna Summer forcément difficile

Malgré une aura et un statut de star totalement intacts et  malgré les collaborations prestigieuses (toujours avec Bellote et Moroder ) mais aussi Quincy Jones , malgré un nouveau hit fulgurant 'she works hard for money ' (1983) ,malgré sa  participation a   la B.O  de 'Flash dance ' avec un titre moyen 'Romeo ' qui sera largement  éclipsé ( a juste titre)  par les tubes de Irene Cara  ou Michael Sembello  une page semble bien définitivement tournée pour la Diva du  disco

C 'est vers 1984 que la religion prend de plus en plus de place dans sa vie  au détriment de la musique et de la scène  , elle vit retirée  dans son ranch en Californie , se lance dans la peinture  et disparaît de la scène internationale

Une polémique suite a un discours ( malencontreux ) sur les gays et sur le Sida (la punition divine selon la chanteuse alors très proche des 'Born again Christians'   une église évangélique radicale trés controversée  ) l'a fragilise auprès de l'opinion publique , elle est très sévèrement critiquée, perd beaucoup d'admirateurs suite a cette prise de position douteuse puis petit a petit Donna Summer est  oubliée , elle tente un timide retour en 1987 puis l'année 89 avec 'another place time and time ' l'a relançe un peu mais la production 'Stock , Aiken  and Waterman' caractéristiques des productions de l'époque ne fait en realité que transformer ( et utiliser) la chanteuse comme simple produit de l' usine a tubes des trois anglais .

La magie n'opére visiblement plus et Donna Summer n'est plus qu'une artiste  du passé certes  respectée , adulée  mais prisonnière de son statut d'icône des années disco

Les années 90 puis les années 2000 reproduiront le meme schéma le dernier album 'crayons '  sortira en 2008 ,le public est depuis passé a autre chose

Elle conservera toutefois son statut de star jusqu'a la fin de ses jours  ,elle aura vendu pres de 130 millions d'albums durant sa carrière 

 

 

 

Donna Summer  -  Spring affair 


podcast

 

Donna Summer - Mc Arthur park


podcast

12/02/2012

Whitney Houston (1963-2012) Fin du voyage d'une diva

whitney_houston-1897.gif








wh.jpg









Finalement peu d'années séparent ces deux photos mais le constat est terrible ,l'alcool, les drogues douces puis finalement le crack sont passés par la et ont transformés peu a peu et inexorablement  la diva " soul " des années 80 en véritable zombie

La star au 170 millions d'albums vendus est morte seule dans la salle de bains d'un hôtel californien ,pas de bodyguard pour la porter dans ses bras et pour la protéger ,le public et les  médias ne se souciaient plus d'elle depuis déjà pas mal de temps Whitney Houston ayant fermé sa porte au monde depuis de nombreuses années

son come back  de 2009 n'aura été qu'illusion et si l'album 'I look to you ' l'avait remise sur le devant de la scène apres une traversée du désert d'une dizaine d'années ou la star fit davantage parler d'elle dans différents journaux a scandales que par ses chansons

Malheureusement la voix et le corps abimé et ruiné par les années de défonce ne suivra  pas et la tournée qui suivit la sortie de ce disque rédempteur fut une catastrophe totale

Invité sur scène en Avril 2011 par Prince  elle livra une prestation pathétique ,visiblement dans un etat second  elle fut gentillement poussé hors de scene par Prince , de cures de desintoxications en vagues projets cinématographiques, de scandales révélés par la presse tabloid aux comparutions devant les tribunaux la vie  de Whitney Houston semblait en permanence a la dérive

Divorcée en 2007 de l'ex rappeur Bobby Brown  qui fut a la fois son mari mais aussi son bourreau (les addictions datent de sa rencontre avec lui) la star internationale  voit donc son cauchemar se terminer de la plus triste des manières.


Whitney Houston - Saving All My Love For You


podcast


24/01/2012

Beggar's banquet (The Rolling Stones 1968)

ROLLING-600full-beggars-banquet-cover.jpg

c 'est pour   beaucoup Le Grand disque des Stones , c'est en tout  cas celui de l'après 68 ,  bien que flingué par le déclin de Brian Jones ( c'est son dernier album avec les Stones) le groupe ici explose véritablement de rage , de fureur et de puissance
la track-list parle d'elle même
l'album démarre avec un des sommets des Stones ( du rock tout court) le célébrissime et hypnotique "sympathy for the devil "mais tout ce qui suit est fantastique - "street fighting man" " - parachute woman ' 'no expectations '
un disque monument!!!!


Et quelle pochette Inoubliable , heureusement la réédition en CD a privilégié  la pochette originale , celle du mur  des W.C couvert de graffitis ,un mur trouvé par hasard par Anita Pallenberg et Keith Richards et photographié sur
le champ

ce cliché choisi pour  illustrer la pochette de beggar's banquet  va provoquer une polémique et  embarrasser la maison  de disques Decca qui exigera la sortie de l'album sous une hideuse pochette blanche insignifiante (une sorte de ridicule carton d'invitation  voir  ci- dessous )

Classique parmi les classiques  , chef d'œuvre parmi les chefs d'œuvres Beggar's banquet fait parler la poudre ( sans jeu de mots)  et plusieurs  décennies après sa sortie il continue de  fasciner   et  de  s'imposer   comme  un album rock de  référence.

 

 

 

 

 
 The Rolling Stones - parachute woman
 

podcast
 
 
 

21/01/2012

Brel -(Les Marquises) ( Jacques Brel 1977)

72045001_p.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sorti a l'automne 1977 ( j'ai 16 ans a l'époque ) ce disque sera le dernier de Brel qui va mourir un an plus tard (8 octobre 1978)

Retiré aux marquises depuis 1974 le disque  est un évenement sans précédent  ( 1 million de pré-commandes , 300.000 copies  vendues en une heure au premier jour de la parution de l'album) 

Curieusement C'est un album que tout le monde va rebaptiser ' les  Marquises ' alors qu'il s'apelle tout simplement 'Brel '  Et c'est donc  avec ce disque lumineux et inoubliable  que le grand Jacques va tirer sa révérence 

je n'ai jamais été un  inconditionnel de brel et  même , si des titres au hasard de son  répertoire me subjuguait - la chanson des vieux amants ' 'la chanson de jacky' 'Fernand ' ' les timides '  jeff ' ' la fanette ' 'Mathilde'  ; sur  l'ensemble je prenais mes distances avec l'artiste  tout en reconnaissant bien évidemment son immense talent.

Mais avec  'Les Marquises ' c'est tout autre chose ce n'est pas un simple disque   c 'est une oeuvre a part  entière , un testament artistique fascinant.

  Brel deja affecté deja condamné n'a jamais été aussi diminué et n'a  jamais pourtant aussi bien chanté , le disque est intense, poignant ; mélange subtil de noirceur, d'ironie, de cynisme parfois   Oui ! ce disque est véritablement  bouleversant , totalement a part dans la discographie de Brel.

Bien sur des chefs d'oeuvre se détachent inévitablement de cet album magnifique ("la ville s'endormait" - "Jaures"- "Orly" -'les marquises '  "Voir un ami pleurer" ) toute l'ironie, tout le talent de brel se mesure aussi sur' les remparts de varsovie  '' les F.........'  ou  'Knocke le Zoute (tango)' bref disons le tout net c'est véritablement un disque historique et totalement indispensable


Jacques Brel -Les Marquises


podcast



Jacques Brel  - La ville s'endormait 


podcast


20/01/2012

L'homme a tête de chou (Alain Bashung 2011)

 

Reunis de leur vivants avec l'indispensable 'Play Blessures ' en 1982 ,ce disque posthume paru  20 ans apres la mort de Serge Gainsbourg et deux ans apres celle d'alain Bashung T

"l'homme a tête de chou " revisité Bashung nous arrive 35 ans après la sortie de l'album culte de Gainsbourg (1976)

Le producteur Jean-Marc Ghanassia a eu l'idée de transformer l'album en oeuvre scénique et Jean-Claude Gallotta, figure de la danse contemporaine française aimant chorégraphier sur les genres musicaux les plus divers  a alors commencé à travailler avec Alain Bashung

Initialement, Bashung devait être sur scène mais  Il a déclaré forfait durant sa maladie tout en encourageant Gallotta à poursuivre l'aventure. 

Finalement, le spectacle créé à Grenoble fera l'objet d'une tournée en France fin 2009-début 2010, quelques mois après le décès d'Alain Bashung, le 14 mars 2009 à 61 ans des suites d'un cancer du poumon. 

Le disque issu des enregistrements du spectacle est forcément court (36 minutes) et le choc émotionnel d'entendre la voix de Bashung sur les textes sublimes de Serge est assez fort pour pour différentes raisons , tout d'abord la tragique disparition du chanteur livrant donc avec ce disque- concept son album posthume mais surtout l'harmonie entre les textes incroyables de "l'homme a tête de chou"  et de Bashung 

tout en respectant a la virgule près l'oeuvre du maître Alain Bashung personnalise avec un talent inoui  les 12 plages de cet album incroyablement moderne et d'avant garde

L'osmose est parfaite et la magie a lieu , Marilou assassinée a la fin du concept album de 1976 ressuscite pour 12 titres sublimes , des chansons interprétées parfois a l'identique parfois ré orchestrées ,une pointe de  jazz , une dose de  percussions , des arrangements habiles qui jamais ne nuisent aux textex et la voix d 'un Bashung fatigué mais en totale apesanteur 

Sublime !


 

Alain Bashung -chez Max , coiffeur pour hommes 

 


podcast

 

 

 

Alain Bashung  - flash forward

 

podcast


Alain  Bashung -variations  sur Marilou


podcast


Alain Bashung  meurtre a l'extincteur


podcast

 

 



 




07/01/2012

A Propos d'Albert Camus (1913 -1960)

 renquet-lauriane-camus.jpg

                                                                                                                                                                                                                   

 

 

 

 

 

Pourquoi ce post sur Albert Camus ? la raison en est  tout simple  .

Disparu le 4 Janvier 1960 l'ecrivan est célébré par Michel Onfray au travers d'un livre 'l'homme libertaire '(Flammarion)

J'ai depuis toujours été bercé  par Albert Camus , il demeure a ce jour ( avec Hemingway ) l'écrivain fétiche de mon père et dans ma famille il a toujours été la , présent au fil des ans comme une figure intellectuelle ,philosophique et culturelle.

Les raçines de l'ecrivain  identiques a celles de ma famille ,l'algérie  et surtout la ville d'Alger , ont forcément renforcées l'attachement portée a Camus  par mon père , Camus anti - héros absolu et visionnaire d'une tragédie algérienne inévitable .

Camus l'homme révolté mais mesuré , Camus autodidacte qui a toujours repété qu'il devait tout a son maître d'école , Camus enfant miséreux et souffreteux dont la mère illettrée n'aura jamais eu véritable conscience que son fils était un génie de la littérature contemporaine.

Banalement , ma découverte de Camus se fît avec" l étranger" un des premiers romans que je lisais peu après l'adolescence et qui faisait déjà figure de "livre culte "bien avant que ce terme n'empoisonne tout les domaines et ne devienne totalement galvaudé

En devenant Adulte , je lisais bien évidemment les autres livres incontournables de l'auteur ("la peste" , " les noces"," l'été ") et j'avoue que je n'avais pas le courage de m'attaquer a l'oeuvre théatrale de l'homme.

Les années passants   Albert Camus restait présent  dans mon univers  en partie grâce au culte rendu par mon père qui m'incita a lire notamment 'le premier homme' formidable livre  inachevé (le manuscrit fut trouvé dans la facel vega ou Camus trouva la mort ).

Ce livre fût pour moi un déclic , Non ! définitivement Non ! Camus n'etait pas un romancier poussiéreux son génie , son talent , son modernisme éblouissait chaque page de ce chef d'oeuvre posthume

Autour de moi  depuis des années je voyais célébrer tour a tour  des écrivains divers , de Sartre a Celine , De Maupassant  a Proust  mais il me semblait  toujours que les grands 'penseurs ' de notre culture  restaient timides sur l'idée que Camus fut un  génie et un  grand philosophe ( Camus , lui-même de son vivant parlait d'une forme de 'pègre parisienne')

Camus restait cependant l'écrivain préféré des français , le public devinant  derrière l'ecrivain les qualités humaines de l'homme , son honneteté dans l'engagement , son refus des injustices , de l'exploitation  , sa méfiance du pouvoir et des politiques ( ne disait -il pas ' ceux qui ont une grandeur ne font pas de politique ") 

On connait évidemment le passif 'lourd' entre Sartre et Camus ,les discordances , les différences fondamentales, les prises de positions politiques opposées on sait aussi combien on lui aura fait payer cher la 'fameuse ' phrase  prononcée a Stockholm après le prix Nobel de littérature en 1957  ce soir la  l'écrivain répondant a un journaliste sur les évenements en Algérie  affirmait 'je crois a la justice mais je défendrai ma mère avant  la  Justice " Tollé général on en parle encore plus de cinquante ans après En finira t'on un jour ?

Cependant méme si Jean Daniel , ami intime et compagnon de route de Camus aura au travers de son livre " Avec Camus , comment resiter a l'air du temps ?(2006) " reussit a rectifier quelque  peu le tir et a remettre les choses a leur véritable place ,le  livre de Michel Onfray permet désormais d'apporter une clarification définitive et n'en déplaise aux sartriens , aux  nostalgiques d'un existentialisme plus que démodé Camus s'impose désormais Comme le plus grand écrivain français du Vingtième siècle  et pour reprendre une formule signée jacques Julliard (qui présente le livre dans la revue Marianne de janvier 2012)" que Voila un heureux changement pour la littérature française ! "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19/12/2011

R.I.P Cesaria Evora (1941 -2011)

 

C 'est donc sans grande surprise mais avec beaucoup d'émotion que le monde a appris la triste nouvelle de la disparition de Cesaria Evora .

" la diva aux pieds nus "comme on la surnommait souvent s'est donc éteinte quelques mois seulement après avoir un terme définitif a sa carrière

On retiendra d'elle le choc de  sa découverte par le grand public au milieu des années 80 lorsqu' apres un début de carrière chaotique son destin  va se lier avec celui  de José da Silva, un cheminot français dont la famille maternelle est originaire de Mindelo, la ville natale de la chanteuse , ce dernier a entendu Césaria  dans une boite cap-verdienne de Lisbonne et il en est sorti bouversé. Cest grâce a cette rencontre et a la collaboration  entre Césaria et José  qu'elle va a plus de 45 ans  enregistrer son premier véritable album " La Diva aux pieds nus "

L'album  qui connaîtra un succès d'estime contient néammoins "bia lulucha ' une coladeira aux accents de zouk, qui devient un tube dans la communauté cap-verdienne  et lançe ainsi la carrière internationale de Cesaria

Ses apparitions 'live ' en France Notamment au New Morning en 1991 vont définitivement la faire connaître de tous

Plusieurs albums  suivront  dont le fameux 'café Atlantico ' en 1999 qui sera le point culminant de sa carrière.

Beaucoup d'artistes  parmi ses admirateurs inconditionnels l'inviteront a partager une chanson notamment Bernard Lavilliers sur son disque 'carnets de bords 'en 2004 , Caetano Veloso sur l'album "red hot and rio "en 1996 ou encore Compay Segundo (disparu en 2003) sur son album 'duets ' en 2002

Celle que les médias compareront parfois a une Billie Holiday tropicale  aura  payée au prix fort de sa santé un début de vie difficile ,les années de souffrance et de misère ,une addiction a l'alcool et a la cigarette l'ont fragilisée peu a peu

Opérée a coeur ouvert en 2010 elle est morte un peu avant Noël sur son île de Sao Vicente ,un île méconnue que Césaria Evora aura réussit grâce  son charme et a son talent a faire connaître a toute la planète.

 

 Bernard Lavilliers & Cesaria Evora  -elle chante

 


podcast

 

Cesaria Evora - carnaval de Sao Vicente -

 


podcast

 

 

 

05/11/2011

Lady Sings the Blues (Billie Holiday 1956)

9782863646199.jpg

 

C 'est un drôle de roman qui ne peut laisser indifférent  ,  écrit en  1956  par Billie Holiday (épaulée par William Dufty) il est publié trois années seulement avant la disparition de la chanteuse

Il nous raconte avec une totale franchise et sans détours ni artifices le parcours unique de  Eleonara Fagan , née a Baltimore en avril 1915 , enfant  puis jeune femme au destin tragique  que le blues et le jazz vont sauver lui permettant de donner naissance a un double  ' Billie Holiday

Nous suivons pas a pas dans cette biographie sans concession  celle que le monde de la musique va bientôt baptiser  "Lady day "   .

Entre  gloire et dechéance,  entre misère et splendeur  , des cellules de prison  au champagne et manteaux de vison, des portes refermées pour une couleur de peau 'non conforme' aux tapis rouges déroulés dans les plus grandes salles de spectacles  entre alcools  forts  ,médicaments et drogues dures nous suivons le lent et inexorable déclin d'un ange qui se brûle les ailes mais  qui  va pour entrer dans la légende et briller pour l' éternité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29/08/2011

Les 50 livres du siecle

Les 50 livres du siècle choisis par les français

 

(Sondage FNAC et le journal Le monde réalisé en 1999)


Ce petit classement permet de se repérer dans les lectures que l'on a faites (ou pas) toutes ces années

1 L’ ETRANGER d’ albert Camus (1942)


2 A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU de marcel Proust (1927)


3 LE PROCES de franz Kafka (1925)


4 LE PETIT PRINCE d’antoine De saint – Exupéry (1943)


5 LA CONDITION HUMAINE D’andré Malraux (1933)


6 VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT de L.Ferdinand Céline (1932)


7 LES RAISINS DE LA COLERE de john Steinbeck (1938)


8 POUR QUI SONNE LE GLAS d’ernest Hemingway (1940)


9 LE GRAND MEAULNES d’ alain Fournier (1913)


10 L’ECUME DES JOURS de Boris Vian ( 1947)


11 LE 2ème SEXE de simone De Beauvoir (1949 )


12 EN ATTENDANT GODOT de Samuel Beckett ( 1953)


13 L’ETRE ET LE NEANT de jean-paul Sartre (1943)


14 LE NOM DE LA ROSE d’ Umberto Eco (1981)


15 L’ARCHIPEL DU GOULAG d’alexandre Soljenitsyne (1973)


16 PAROLES de jacques Prévert (1946)


17 ALCOOLS de guillaume Apollinaire (1913)


18 LE LOTUS BLEU d’Hergé (1936)


19 JOURNAL d’anne Frank (1947)


20 TRISTES TROPIQUES de claude Lévi-Strauss (1955)


21 LE MEILLEUR DES MONDES d’aldous Huxley (1932)


22 1984 de george Orwell (1948)


23 ASTERIX LE GAULOIS de Goscinny et Uderzo ( 1959)


24 LA CANTATRICE CHAUVE d’eugène Ionesco (1950)


25 TROIS ESSAIS SUR LA THEORIE SEXUELLE de sigmund Freud(1905)


26 L’ŒUVRE AU NOIR de marguerite Yourcenar (1968)


27 LOLITA de vladimir Nabokov (1955)


28 ULYSSE de james Joyce (1922)


29 LE DESERT DES TARTARES de dino Buzzati (1940)


30 LES FAUX-MONNAYEURS d’andré Gide (1925)


31 LE HUSSARD SUR LE TOIT de jean Giono (1951)


32 BELLE DU SEIGNEUR d’albert Cohen (1968)


33 CENT ANS DE SOLITUDE de gabriel garcia Marquez(1967)


34 LE BRUIT ET LA FUREUR de william Faulkner (1929)


35 THERESE DESQUEYROUX de françois Mauriac (1927)


36 ZAZIE DANS LE METRO de raymond Queneau (1959)


37 LA CONFUSION DES SENTIMENTS de stephan Zweig (1926)


38 AUTANT EN EMPORTE LE VENT de margaret Mitchell (1936)


39 L’AMANT DE LADY CHATTERLEY de D.H Lawrence (1928)


40 LA MONTAGNE MAGIQUE de thomas Mann (1924)


41 BONJOUR TRISTESSE de françoise Sagan (1954)


42 LE SILENCE DE LA MER de Vercors (1942)


43 LA VIE MODE D’EMPLOI de georges Perec (1978)


44 LE CHIEN DES BASKERVILLE d’arthur Conan Doyle (1902)


45 SOUS LE SOLEIL DE SATAN de georges Bernanos (1926)


46 GATSBY LE MAGNIFIQUE de françis Scott Fitzgerald (1925)


47 LA PLAISANTERIE de milan Kundera (1967)


48 LE MEPRIS d’alberto Moravia (1954)


49 LE MEURTRE DE ROGER ACKROYD d’agatha Christie (1926)


50 NADJA d’andré Breton (1928)

 

Combien  en avez vous lu ?

Personnellement 24 ( même pas la moitié)

 

16:55 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres du siecle

29/07/2011

Johnny Hallyday, une vie brûlée par l'argent

 

 Une fois n'est pas coutume je poste sur Jimboland un article relevé dans un magazine a savoir 'Les inrockuptibles "de Mai 2011

 

 

Une vie brûlée par l'argent

les inrockuptibles 04 Mai 2011(par Marc Beaugé)

 

Cinquante ans de carrière, des millions de disques vendus et aujourd'hui, Johnny vit à crédit.

Révélations sur un flambeur et surtout un peu pigeon

 

C'est l'histoire d'une star française qui voulait vivre comme une star américaine et refusait obstinément d'entendre raison, Depuis la signature de son premier contrat, sur le label Vogue le 16 janvier 1960, Johnny flambe, Johnny vit au-dessus de ses moyens. S'il lui arrive de s'intéresser à l'argent qui rentre, il ne compte jamais celui qui sort. Il laisse ça à d'autres. Ces cinquante dernières années, une armée d'avocats, d'agents, de conseillers fiscaux, de potes ou de beaux-pères ont mis les mains dans ses finances mais aucun d'entre eux ne l'a jamais mis complètement à l'abri.

Aujourd'hui, à 67 ans, Johnny Hallyday est un faux riche, Il n'a pas de trésorerie conséquente et son patrimoine immobilier s'avère moins solide qu'il n'y paraît. Coûte que coûte, il continue donc à trimer, Il défend actuellement Jamais seul, son quarante septième album studio, et répète la pièce Le Paradis sur Terre programmée au Théâtre Edouard VII du 6 septembre 2011 au 22 janvier 2012, Puis viendra l'heure d'une grande tournée, Jusqu'au bout, il faudra faire rentrer l'argent. Jusqu'au bout, il faudra assurer ce train de vie démentiel qu'un ancien conseiller fiscal, éléments à l'appui, situe "entre 200000 et 400 000 euros mensuels", "Et encore, précise-t-i l, ce chiffre ne comprend pas Le remboursement des maisons. IL couvre simplement Les frais d'entretien, de personnel, Les voitures, Les déplacements en jet et Les dépenses quotidiennes, ..

Car Johnny est un flambeur, un immense flambeur, Gamin sans le sou, élevé par sa tante et trimbalé dès son plus jeune âge sur les tournées de ses cousines, danseuses acrobatiques, il n'a jamais cherché à accumuler bourgeoisement les richesses, Il a toujours voulu jouir dans l'instant, frénétiquement. "Je suis complètement détaché des valeurs matérielles qui pourrissent et empoisonnent Les individus, expliqua-t'il un jour, Mon argent me sert surtout à être Libre et à vivre comme je veux." A un conseiller financier qui l'implorait de surveiller ses dépenses, Johnny avait ainsi pris l'habitude de balancer; "Je ne vais quand même pas vivre comme un comptable . Depuis le début, les dépenses font partie de son système médiatique. Voitures de luxe, yacht, moto ect....

beaucoup de passion pour un seul homme et dans l'entourage du chanteur, on raconte de folles histoires . Un matin, au début des années 90, Johnny voit débouler un copain dans une Ferrari Testa Rossa. Jaloux, il s'achète la même l'après-midi. Un autre jour, Johnny est en avance à un rendez-vous chez un médecin, à Neuilly, Il part faire un petit tour et, tiens, s'achète une Rolls-Royce décapotable, Rien n' est trop beau. "Médiatiquement, Johnny s'est construit en dépensant son argent, analyse un proche, Les premières années, dès qu'il achetait une voiture, il faisait la une des magazines, Il a conservé cette vision à l'ancienne de la rock-star. Il croit qu'il doit dépenser pour être Johnny. Et il est convaincu que que son image passe par là, ..

 

comment l'empêcher de dépenser?

Dans ces conditions, comment freiner ses pulsions d'achat? Comment contrôler la star? Au début des années 60, Johnny Stark, le premier imprésario d' Hallyday, se balade avec un chéquier et du liquide dans une mallette, Il distille l'argent à petites doses.

Jean Pons, son successeur, bluffe, il répéte régulièrement à Johnny qu'il n'y a plus rien sur le compte. Tous les moyens sont bons. Au milieu des années 2000, le système est rodé, perfectionné. Sociétaire de la Banque De Baecque Beau, aujourd'hui sous le contrôle de HSBC, Johnny ne s'occupe presque de rien. Quand il fait une dépense conséquente, c'est Pierric Le Perdriel, son fondé de pouvoir qui se charge de l'intendance, Il demande au créancier d'adresser une facture à ses bureaux de Vaucresson, Puis la facture est vérifiée et envoyée à De Baecque Beau,Dominique Lambert, en charge du compte Johnny, veille au grain, Si les feux sont au vert, le chèque est alors rédigé, avant d'être amené par porteur à Le Perdriel, qui se chargera de le faire parvenir au créancier.

Cette gymnastique permet d'éviter quelques déconvenues. Ainsi, en 2006, Johnny part quelques jours au Canada. A son retour, surprise, il annonce qu'il a acheté un ranch de 500 hectares. Le Perdriel est catastrophé par cette nouvelle dépense, Laeticia s'énerve, Heureusement, Johnny n'a encore rien payé.

La promesse d'achat est donc dénoncée et les vendeurs reçoivent une compensation de près de 100000 euros. C'est un moindre mal mais au fond le problème reste le même. "Quand Johnny veut vraiment quelque chose, il finit toujours par l'obtenir, dit un ancien conseiller fiscal. A ce niveau-là, personne ne peut lui tenir tête bien longtemps. Ceux qui ont essayé se sont toujours fait écarter."

Avec l'argent, Johnny se veut un prince et seigneur. ,Un jour, il annonce à un ami qu'il va lui offrir un Warhol à 700000 francs. Celui-ci doit le raisonner pour qu'il renonce à cet extravagant cadeau. Johnny lui offre a la place un juxe-box de musée, Une autre fois, le chanteur découvre les écrans plasma, Bluffé, il décide d'en acheter pour tous ses potes. Johnny ne pinaille pas Alors évidemment tout le monde en profite, L'installateur d'alarme de la maison de Marnes-la-Coquette s'arrange pour que le système tombe régulièrement en panne , Ses factures sont faramineuses. Celles du décorateur ne sont pas plus raisonnables. Mais Johnny paie et rembarre ceux qui tentent de l'alerter: "Si je les écoute_je vais me fâcher avec tout le monde , dit-il a chaque fois.

Il y a toujours des vautours autour d'une star mais avec Johnny c'est pire que ça, Puisqu'il laisse faire, un système s'installe, "Quand il fréquentait Saint-Tropez c'était souvent le même scénario, raconte une amie, Il arrivait au restaurant avec quatre potes le midi puis, tout au long de la journée, des gens venaient squatter, commandaient des bouteilles de champagne et tres vite il pouvait y en avoir pour 75000 euros en fin de journée

Johnny peu regardant et relativemment confiant s'avère au fond l'associé idéal. Il est donc régulièrement sollicité pour monter des affaires. En fin d'année dernière, avec son ami Jean-Claude Darmon, richissime homme d'affaires et ancien argentier du football français, il a acheté un terrain adjacent à sa maison de Saint-Barth dans l'idée de faire un coup: le terrain a été revendu ensuite avec une belle plus-value. "Les choses vont bien"plaisante Darmon Après tout ce ne serait pas la première fois que la chance sourit à Johnny, déjà avec le Rue Balzac, restaurant parisien revendu en 2009, . il avait déjà réussi une belle culbute, Mais dans l'entourage du chanteur, on recense plus ses mauvais que de bons investissements, On se rappelle de l'achat, il y a quelques années, d'un petit avion à part égale avec un pilote de Formule 1 belge.

Et on se souvient surtout d'un yacht acheté 6,4 millions d'euros au milieu des années 2000. Gigantesque et ultra luxueux , l'engin était surtout très mal conçu et devait au premier vent sérieux  rester au port. Ou même ammaré il coûtait très cher car les caractéristiques techniques du bateau imposaient la présence permanente à bord d'un capitaine de la marine marchande d'un capitaine en second et d'un ingénieur pour les moteurs, Comme tout cet équipage tous était embauché à l'année  au final la facture mensuelle s'élevait à près de 30000 euros, beaucoup ,oui beaucoup d'argent pour un yacht dont Johnny ne se servait quasiment jamais.

L' 'argent, Johnny ne sait pas ce que c'est, dit un jour Jean Pons, son ancien imprésario, Il est l'un des rares hommes de spectacle à se comporter aussi peu en homme d'affaires.

Depuis le départ, Johnny se fait donc trimbaler, manipuler.,balader

Au début des années 60, Johnny Starck prend 50% de tous les revenus du gamin mais . néglige de régler le fisc comme c'était convenu. Ensuite les comptables de la star oublient quatre millions de francs sur les déclarations de revenus des années 1971 et 1972. Une broutille qui vaudra à Johnny, outre la désagréable comparution devant la 11e chambre :: correctionnelle de Paris le 1 er avril 1977, dix mois de prison avec sursis et 20000 francs d'amende.

 

'mais au rayon fiscal, le pire est à venir. Au tout début ces années 90, la menace d'un avis à tiers détenteur pèse sur Johnny. Si la procédure se concrétise, ses revenus seront bloqués par le fisc et il n'aura plus que 3000 francs par mois pour vivre, Rendez-vous est donc un matin avec Michel Charasse, alors ministre du budget , Johnny, accompagné de son comptable, Joël Devouges et il est inquiet quand il arrive à Bercy car il sait que sa situation est extrêmement compliquée , La Lorada, sa maison de Ramatuelle est à peine terminée et il vient de perdre plusieurs millions dans des investissements périlleux à La Réunion. Il a aussi fait trois chèques en bois au fisc, pour un moment total de 9 millions, Au total, ses dettes s'élèvent à 30 millions de francs, La position de Charasse aussi est délicate."II n'était pas question de faire une fleur à Johnny, mais le mettre à la rue n'était pas souhaitable non plus", se souvient-il. Les trois hommes mettent donc sur pied un plan d'apurement. Johnny paiera tout ce qu'il doit et s'il respecte l'échéancier, les pénalités lui seront épargnées, Entre Johnny et les impôts, l'histoire est compliquée, mouvementée et à la hauteur des sommes en jeu.

Au début des années 2000, un conseiller fiscal calcule que la star, imposée à près de 65 %, paie 120000 francs d'impôts par jour. Une question revient donc comme une obsession. Comment payer moins, sans finir en taule? Depuis le début de la carrière de Johnny, une dizaine de conseillers fiscaux ont étudié le dossier. Certains ont préféré assurer, travaillant en collaboration avec le fisc afin d'éviter une fâcheuse erreur au moment de remplir la déclaration de revenus, D'autres se sont montrés plus créatifs. Ainsi, en janvier 2006, on suggère à Johnny de demander la nationalité belge, dans l'idée de l'installer ensuite à Monaco. Johnny fonce, Mais la procédure s'avère longue, fastidieuse: Johnny se lasse, change de cap, Conseillé par son ami Daniel Hechter et cornaqué par Renaud Belnet, un avocat fiscaliste marseillais, il file vers la Suisse où l'attend un miraculeux forfait fiscal annuel de 607 000 euros.

"C'était une grosse connerie', dit un proche de la star. Aujourd'hui, Johnny est doublement imposé, en Suisse et en France puisque le cœur de son activité est ici. Quand on fait un concert en France, on paie des impôts en France, c'est aussi simple que ça." "Johnny estime qu'il n'a pas eu la carrière internationale qu'il méritait et, au fond, c'est bien le problème, complète un ancien avocat. S'il avait une carrière à l'étranger, il aurait eu de vraies solutions pour payer moins d'impôts... Là, il est coincé, il doit payer en France.

C'est absurde de croire que ses amitiés avec Sarkozy ou d'autres le protègent. Au contraire, il est encore plus surveillé qu'un contribuable lambda." Les perquisitions effectuées par le fisc et la police en décembre dernier chez Pierric Le Perdriel et Renaud Belnet nourrissent cette thèse.

 

 

Johnny Hallyday à force d'insouciance et d'inconséquences s'est enfermé tout au long de sa carrière dans une dépendance à sa maison de disques. Elle a besoin de lui pour vendre, il a surtout besoin d'elle pour payer ses factures, éponger ses ardoises ou concrétiser ses caprices. Quand Johnny négocie son avenir avec Charasse, Polygram est derrière là et se démène pour sa star.

Elle se porte garante auprès du fisc et accorde à Johnny un prêt de plusieurs millions de francs à des conditions imbattables. Elle rachète aussi ses deux maisons, à Paris et Ramatuelle, tout en lui en laissant l'usufruit. Johnny est sorti d'affaire mais il est prisonnier. Comment dire non, ou merde, à une maison de disques à laquelle on doit des millions?

Johnny s'en fiche, il a d'autres choses en tête.

Un matin, au cœur de l'hiver 1996, il fonce chez son avocat, Daniel Vaconsin. Assis dans le canapé en cuir du cabinet, Johnny a l'air soucieux. Il sait que sa situation financière est difficile, que ce n'est pas le bon moment, mais il veut un nouveau yacht et ce n'est pas un caprice passager. Impossible de demander une faveur supplémentaire à la banque, il faut donc retourner voir Polygram, en passe d'être absorbée par Universal. Johnny file chez le boss, Pascal Nègre, et lui demande 35 millions de francs. Nègre obtient le feu vert de New York et en profite pour faire signer à Johnny une prolongation de deux années de contrat. Il tient Hallyday et le tiendra comme ça jusqu'en 2003.

Dans la trajectoire de Johnny, cette année-là est charnière et annonce les changements à venir. Grâce au succès de ses derniers albums, Johnny a enfin réglé l'ardoise de 107 millions de francs contractée au cours des trente dernières années auprès de sa maison de disques. Avec Universal, le rapport de force évolue. L' entourage change aussi. Joël Devouges, le comptable a été écarté. Il avait notamment eu l'indélicatesse de se faire rembourser 200000 euros de notes de frais , Le fiscaliste de Johnny a lui aussi été congédié coupable d'avoir initié des investissements malheureux à Saint-Martin. Désormais, André Boudou, le père de Laeticia, est à la manœuvre.

Épaulé par son conseiller fiscal, Olivier Picot, Boudou embringue Johnny dans l'aventure de l'Amnesia, éphémère night-club de la tour Montparnasse.

Il persuade aussi Johnny de s'opposer à sa maison cs disques, coupable d'avoir abaissé son pourcentage sur les ventes des anciens albums de 17 à 7%. A l'amiable ., ils demandent 10 millions d'euros. Bientôt, devant le juge, ils en réclament 60, plus la propriété de tout le catalogue actuel

Boudou voit grand, très grand. En juin 2004, un audit des affaires relève que dans la société crée pour la tournée 2003 Camus est impliqué au travers d'une société anonyme alors que Johnny est impliquée en son nom propre une véritable folie !car évidemment en cas de coup dur sur un concert, Johnny serait seul en première ligne et il pourrait tout perdre d'un coup. Évidemment le chanteur n'en savait rien, il n'avait jamais lu le moindre contrat. Remonté il écrit à Camus: "Tu ne peux pas me demander d'exposer mon patrimoine et tout ce que j'ai difficilement " acquis après quarante-cinq ans de travail alors que tu as la prudence de ne jamais le faire." Le dispositif sera modifié pour les tournées suivantes.

Aujourd'hui, le paysage n'est plus le même. au terme d'un combat homérique et finalement peu rentable, Johnny Hallyday a quitté Universal pour Warner Music. L' été dernier, il s'est également séparé de Jean-Claude Camus et a rejoint le producteur Gilbert Coullier. André Boudou a renoncé à mettre les mains dans le business de son gendre.

Mais la situation ne s'est pas améliorée et le patrimoine immobilier de Johnny, souvent considéré comme une garantie, peut paraître sujet à caution, Outre un pied-à-terre à Los Angeles dans lequel réside son chauffeur Patrick Roussel, la star possède cinq maisons, Mais toutes ne sont pas payées.

Selon nos informations, le chalet de Gstaad a par exemple été financé à hauteur de 3 millions [achat plus travaux) par deux emprunts de type in fine: pour le moment, Johnny ne rembourse que les intérêts des emprunts contractés. A terme, dans quelques années, il devra régler d'un coup la totalité du prêt.

Fragilisé financièrement par les frais d'entretien de ses maisons, Johnny doit donc jongler sur le marché immobilier. Sa propriété de Saint-Barth et son ancienne maison de Los Angeles, qu'il a quittée pour emménager dans sa nouvelle demeure de Pacific Palisades, sont actuellement louées. La maison de Marnes-la-Coquette, entièrement payée, est à vendre pour plus de 25 millions, A ce prix-là, elle aura du mal à trouver preneur. 'Le prix du marché, c'est 74 millions, dit un ancien conseil de Johnny. D'ailleurs, c'est ce que Bernard Tapie a offert récemment." Tapie se marre:

"Je ne suis absolument pas intéressé. Si quelqu'un fait courir cette rumeur, c'est que la maison a du mal à partir. Pour vendre une maison plus vite ou faire monter un prix, on dit toujours que Bernard Tapie est intéressé... " Depuis ses débuts, les revenus de Johnny varient de façon conséquente d'une année sur l'autre, en fonction des sorties d'album et des tournées. Maisons à louer, maisons à vendre, maisons achetées à crédit: Johnny jongle avec ses biens immobiliers

Les dépenses restent toujours les mêmes, les revenus varient. Une bonne année, Johnny gagne plus de 70 millions d'euros, une mauvaise, il tourne plutôt entre 7 et 2 millions." 2010 fut donc une mauvaise année car convalescent pendant de longs mois, Johnny n'a gagné que 1,2 million d'euros, soit 9 millions de moins que l'année précédente selon le classement du Figaro des chanteurs les mieux payés. En attendant une éventuelle indemnisation des assurances, Johnny doit aussi faire face au manque à gagner lié à l'interruption de la tournée 2009, dans laquelle il avait investi près de 10 millions d'euros. L' annulation de 24 concerts, pour raison de santé, l'a mis dans le rouge.

Au point que Johnny fut contraint, au cours du mois de février 2010, de réclamer plusieurs millions à Camus mais en vain le producteur, en passe d'être remercié, ne put aider Johnny qu'à hauteur de 80 0000 euros.

La tournée 2012 comme bouée de sauvetage on peut en douter car le train de vie du couple Hallyday n'a pas ralenti. A Pacific Palisades, les voisins s'appellent Steven Spielberg et Kate Hudson. Il faut en mettre plein la vue. Récemment, Johnny a acheté un jet privé à part égale avec son copain Tony Scotti, mari de Sylvie Vartan. Et Laeticia, de plus en plus consciente de son image suit désormais le rythme, "elle claque maintenant l' argent aussi bien que lui", disent les observateurs

Aujourd'hui, Johnny Hallyday semble récréer le schéma de dépendance financière dans lequel il a passé une grande partie de sa carrière, à une différence près: les disques se vendent moins bien, même les siens. Après avoir bien démarrées, les ventes de Jamais seul se sont effondrées en deuxième et troisième semaine. Warner ne peut donc lui offrir les mêmes facilités que Universal.

le nouveau producteur Gilbert Coullier a déjà versé 8 millions d'euros à Johnny pour la tournée 2012 Au terme de celle-ci Johnny il lui reversera 80 % des éventuels bénéfices. Johnny n'a pas le choix. Il est prisonnier il n'en a pas envie mais il doit y aller. .

 

 

 

 

 

 

23/07/2011

Miles , L'autobiographie (Miles Davis et Quincy Troupe 2007)

livressur-milesdavis-2.jpg

 

D'abord paru en 1989 du vivant de Miles ,cette autobiographie indisponible depuis de nombreuses années a été rééditée en 2007 chez In-Folio, la traduction a été revue et corrigée et les amateurs de jazz et de musique tout court se régaleront de cette plongée dans l'univers totalement décalé , hors normes de ce génie absolu de notre siècle

Disparu en 1991 (on fétera les vingt ans de sa disparition le 28 septembre prochain) Miles Davis était une légende vivante et un personnage Totalement hors du commun.

l'autobiographie qu'il co-signe avec Quincy Troupe ami de longue date et originaire comme Miles de Saint-Louis (Missouri) est a la hauteur de la démesure du personnage

Sans état d'âme ni concession aucune avec lui -même ni encore moins avec son époque ou ses contemporains Miles Davis au fil des pages de ce livre époustouflant traverse les décennies en inventant a la fois une musique inoubliable qu'il nous a légué pour toujours mais aussi en créant un monde dans lequel il se protège jusqu'a en devenir inaccessible

De la découverte du jazz a son ascension et les rencontres avec tout ceux qui l'auront accompagné, aimé, trahi, ou soutenu,ce fils de la bourgeoisie noire du Missouri (son père était dentiste) se révèle ici comme l'un des génies les plus torturé de notre siécle

De sa découverte du jazz aux enregistrements mythiques ( 'Birth of the cool' - 'Kind of Blue' - "Bitches 's brew '),des musiciens de légende qu'il aura cotoyés ( Coltrane ,Monk ,Dizzie Gillepsie , Charlie Parker , Mingus ,Chet Baker  , Stan getz ,Art Blakey ,Bud Powell , Billie Holliday) , aux femmes de sa vie (Betty,Cecily ,Frances, Marguerite, jackie,Juliette (gréco ), irène ) des clubs de jazz légendaires et disparus aux festivals il sera l'un des pionniers pour faire sortir le jazz des clubs enfumés , de la drogue et de l'alcool qu'il aura consommé jusqu'a frôler la mort a de nombreuses occasions  de son amour des belles choses (maisons, voitures , vêtements)  aux problèmes de santé qui auront  paralysé sa carrière a plusieurs reprises , de son aversion au peuple blanc  a son perfectionnisme légendaire et constant  Miles était une énigme et un véritable mythe .

Ce livre passionnant de bout en bout nous dévoile une (petite) partie de l'iceberg Miles Davis

Une autobiographie qui ne bien entendu ne s'adresse pas uniquement aux amateurs du genre (le jazz) tant le personnage reste fascinant et démesuré .Monstre sacré et personnage incontournable de notre époque Miles Davis aura tout osé (le virage de l'éléctrique), il aura envers et contre tous bouleversé les codes et les genres lui qui affirmait pourtant a son ami John Coltrane autre génie et météorite de son temps" La véritable musique est le silence, les notes ne font qu'encadrer ce silence."

 

 

 Miles Davis - In a silent way ( extrait de l'album" in a silent way" 1969)


podcast

 

Miles Davis - Salt peanuts  (extrait de l'album "Steamin " 1956)


podcast

 

Miles Davis  -  round midnight (extrait de l'album 'Round about Midnight "1957)


podcast


 

18/03/2011

1 Mars 1978 Grace Jones inaugure le Palace

 

 

 

 

entrer des mots clefs

 

Durant de nombreuses années je suis passé au 8 rue du faubourg Montmartre dans le 9ème arrondissement parisien  avec un brin de nostalgie et un curieux sentiment d'amertume. C'est en effet a cette adresse que se situe pour moi l'un des symboles a jamais perdu d'une époque bénie,  celle des années 80 , de l'insouciance  folle d'une période pas encore muselée par les interdits et  qui  bousculait les conventions  et le bon ordre établi 

a l'heure d'un  Paris qui n'est plus celui des nuits et des noctambules ,j'aime me se souvenir du Palace que j'ai connu et fréquenté  alors qu'il vivait ses derniers sursauts de gloire et les souvenirs qui me reviennent en mémoire sont nombreux

Les années folles du Palace, de 1978 à 1983, auront suffi à imprégner à jamais d'une odeur de soufre cet établissement du Faubourg-Montmartre.

Cinq années seulement, pendant lesquelles le Tout-Paris a réinventé la fête et le dandysme,  le gourou de ces soirées déguisées, qui attiraient couturiers (Yves Saint Laurent, Karl Lagerfeld), artistes (Andy Warhol, Mick Jagger…) et autres princesses, s'appelait Fabrice Emaer.  À sa disparition, tous furent orphelins et inévitablement  le Palace changea de mains.

Repris d'abord par Régine puis par le couple  Guetta, le Palace, périodiquement au bord de la faillite, ferme ses portes en 1996. Pendant dix ans, le rideau restera fermé, l'entrée sera même murée.

Dans les années qui suivent, le Palace, désaffecté et insalubre  est devenu un squat.

En novembre 2006, les frères Alil et Hazis Vardar, des Belges d'origine albanaise déjà propriétaires de nombreux théâtres en Belgique et en France rachètent la salle .

Le nouveau palace est doté de 970 places ;il est inauguré le 5 novembre 2008 avec le spectacle de Valérie Lemercier

 

Revenons sur cette période inouie ou le sens de la fête , du jeu et d'une certaine forme de démesure semblait atteindre un point culminant ,l'inauguration d'abord avec le concert mémorable de l'incroyable Grace Jones  dans une  salle ou  les serveurs  sont tous vêtus de  rouge et or ( une création  signée Thierry Mugler ) Le DJ historique est Guy Cuevas (au fil des ans viendront se révéler aux platines Martin Solveig  puis  Laurent Garnier).

Tout ce que Paris (et le reste du monde) comporte de gens  branchés seront tôt ou tard  des fidèles du Palace (Thierry Le Luron ,Régine, Yves Mourousi , Thierry Ardisson , Coluche ,Amanda Lear , Philippe Manoeuvre , Frédéric Mitterrand ,Alain Pacadis , )

les artistes viendront y donner des concerts  mémorables (Prince , Serge Gainsbourg) qui bâtiront la légende du lieu qui va devenir au fil des ans l'emblème absolu des  soirées et du 'nightclubbing ' ainsi que l'un des lieux 'cultes' du mouvement 'gay '

entrer des mots clefs

03/02/2011

R.I.P John Barry (1933-2011)



551681-le-mythique-john-barry-est-decede-le-637x0-2.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le triomphe que lui a réservé le public du Royal Albert Hall lors de son unique concert londonien, en avril dernier  avait de quoi surprendre.  on se serait presque cru à un concert des Black eyes peas ou  d'Oasis. les places vendues en moins d'une journée  ont atteint des sommes record au marché noir. Et, ce soir-là, la « standing ovation » était de rigueur : vingt minutes à la fin du concert pour les heureux élus, et près de deux heures pour la foule qui attendait sous la pluie juste pour entrevoir la légende

 

  

Né en 1933 à York, en Angleterre, John Barry Prendergast de son vrai nom avait écrit le thème de onze James Bond: James Bond contre Dr No (1962), Bons baisers de Russie (1963), Goldfinger (1964), Opération Tonnerre (1965), On ne vit que deux fois (1967), Au service secret de sa majesté (1969), L'homme au pistolet d'or (1974), Moonraker (1979), Octopussy (1983), Dangereusement votre (1985) et Tuer n'est pas jouer (1987).

Il avait aussi remanié une musique composée par Monty Norman, pour en faire le thème principal de James Bond la série mythique, devenu l'un des thèmes musicaux plus connus au monde.

Il avait également composé le thème de la série Amicalement vôtre. un générique devenu célébrissime

 

Pour le cinéma Outre sa large collaboration autour de 007  John Barry avait  composé la musique de Out of Africa ou encore celle de  Danse avec les Loups.

Le compositeur avait remporté cinq Oscars pour son travail: deux pour Vivre Libre (meilleure chanson et meilleure bande-originale, 1966), un pour Le Lion en hiver (meilleure bande-originale en 1968), un pour Out of Africa (meilleure bande originale en 1986), un pour Danse avec les loups (meilleure bande originale en 1991).

Marié depuis 35 ans il avait auparavant (en 1965)  été l'epoux de jane Birkin et  avait eu avec la future compagne de Serge Gainsbourg , une fille (Kate , née en 1967)

 

 

Pillée par le trip-hop, pastichée par le techno-rock des Propellerheads, son oeuvre a même, récemment, fait l'objet d'un album de reprises où s'illustre un échantillon éclectique de la scène rock anglo-saxonne (Pulp, Iggy Pop, Mac Almont, Leftfield, ou encore la chanteuse des Pretenders, Chrissie Hynde) .

Le génie de John barry aura paisiblement traversé les décennies et influençé des générations de musiciens

 

Shirley Bassey  - Diamonds Are Forever (Main Title) [Original Soundtrack Version]

 
podcast

 

John Barry  Thème  from 'The Persuaders '

podcast

 

 

John Barry - thème from James Bond


podcast

 

 

John Barry  - Midnight Cowboy (theme from  Film 'midnight cow boy')


podcast

 

 

 

 

 




 

30/01/2011

Exposition Jean-Michel Basquiat -Musée Art Moderne de Paris 2010-2011

 

Il s'en est fallu de peu que me fasse piéger et que je loupe cette exposition incontournable ,c'est donc l'avant dernière journée de cette exposition que  bravant un froid glacial , je faisais la queue pour obtenir le sésame me permettant de passer un incroyable  moment

Fan de Basquiat (je lui ai consacré un article sur ce blog) je ne peut résister a vous faire partager une pensée de l'artiste  affichée sur l'un des murs de cette exposition

"Mon travail n'a rien a voir avec les graffitis , c'est de la peinture , ca l'a toujours été bien avant que la peinture ne soit a la mode"

Car Basquiat , génie surdoué , artiste météorite inclassable visionnaire torturé  du monde de l'art  est bien l'un des plus  grands peintres de cette fin de siècle. N'en déplaise aux puristes qui n'ont vu en lui qu'un 'graffeur' venu de la rue et plébiscité par un mouvement ' de mode ' celui que l'on surnomme le Rimbaud de la peinture est bien devenu au fil des ans un  incontournable du monde artistique.

 

lien vers article consacré a Jean Michel basquiat

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2009/01/17/jean-m...

 

Quelques tableaux exposés au Musée d'art Moderne de Paris

Alba's breakfeast (on y apercoit Warhol ,Clemente et Basquiat )

albas ' breakfeast.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

  

  

Self-portrait with Suzanne

 

Jean-Michel Basquiat Self-Portrait with Suzanne,.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Untitled (1981)

Jean-Michel Basquiat, « Untitled », 1981..jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hollywood africans

basquiat_hollywood_africans.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

discography 2

discography 2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Discography 1

JMB-Discography-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17:57 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2010

R.I.P Jim Carroll (1950-2009)

Picture 5.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il aura choisi une drôle de date pour tirer sa révérence comme un pied de nez a cette Amérique dont il était devenu l'un des enfants terribles les plus emblématiques

 Né a New york  le 1er août 1950 ce personnage atypique et fascinant est donc mort le 11 septembre d'un arrêt cardiaque , Écrivain, poète et musicien punk  américain il était notamment  connu pour son livre autobiographique The Basketball Diaries qui a fait en 1995 l'objet d'un film dans lequel joue un Leonardo DiCaprio alors quasiment  inconnu .Avec son look entre Tom Verlaine et David Bowie Jim Carroll s'etait imposé comme l'un des plus brillants représentants de la contre culture des années 70-80  ,proche de Patti Smith , de Warhol Burroughs, ou encore  de Lou Reed il évoluait comme un poisson dans l'eau  dans cet  univers new yorkais underground qui le fascinait et ou il se sera comme tant d'autres  brulé les ailes

 Publié  en 1978" the basket ball diaries " décrit sans complaisance la décadence de Jim, un jeune homme blanc prometteur, joueur de basket brillant, dans le New York des années 1960. L'écriture d'un journal intime et la passion qu'il a pour le basket ne l'empêcheront pas de sombrer dans la dépendance à l'héroïne, de se faire renvoyer de son école ainsi que de son équipe puis de se brouiller avec sa mère et ses amis. Ce livre autobiographique  est devenu dès sa parution  l'une des oeuvres cultes de la littérature contemporaine américaine ;le film réalisé par Scott kalvert en 1995 et dans lequel Di Caprio se révèle absolument stupéfiant ne rencontrera malheureusement qu'un succès d'estime

 

Carroll formera ensuite a l'aube des années 80  un groupe  punk 'The Jim Carroll band ' le groupe sera composé de Brian Linsley (guitar) ,Wayne Woods (drums) , Stephen Linsley (bass) et Terell Wynne (guitar) et leur premier album en 1980  'catholic boy ' rencontrera un succès mitigé .

Par la suite Jim Carroll se partagera entre musique  (5 autres albums plutôt confidentiels) et l'écriture de nombreuses poésies .

 

Jim Carroll band - People who  died 


podcast

 

 

 

 

 

14/03/2009

Tellement , tellement au dessus des autres

 

alain bashung.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On le redoutait mais on osait croire que le destin se tromperait , il n'en fut malheureusement  rien

Certes  pour l'avoir vu diminué lors de la dernière tournée a l'Olympia on pouvait craindre le pire mais l'homme malgré la maladie restait tellement présent ,tellement vivant

la présence aucun autre mot ne peut mieux définir le sentiment dégagé par Bashung , présence, talent, humilité, intensité ,pudeur,

"un jour je parlerai moins jusqu'au jour ou je ne parlerai plus "  le sens des paroles de 'président résident de la république' titre majeur de 'bleu pétrole" son ultime chef d'oeuvre plébiscité par la critique et par le public prend aujourd'hui une bien triste signification

Bashung pour moi était le plus grand de tous , un astre noir ,  le diamant brut de la chanson française , un intouchable , un inclassable , LA référence définitive  ,ni variété, ni rock mais tout cela a la fois , il planait haut bien au dessus des autres .Depuis des décennies il nous régalait de chansons  tantôt sublimes ( la nuit je mens - madame rêve -angora -les grands voyageurs -  comme un lego) tantôt  décalées ( what's in a bird - vertige de l'amour- osez joséphine) il illuminait aussi chaque chanson qu'il reprenait en se l'appropriant ( écoutez sa version bouleversante des 'mots bleus ' ou de ' avec le temps ' il était de son vivant l'égal d'un Gainsbourg avec qui il avait collaboré pour le fantastique 'play blessures" en 1982 ou d'un Férré  , sa mort tragique et prématurée le hisse encore plus haut dans la légende ;il laisse tous ceux qui l'aimait orphelin de son  talent , de sa poésie et de sa générosité

 

alain bashung -avec le temps

 


podcast

 

20:47 Publié dans Culture, Musique, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bashung