Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2013

La Chute (Albert Camus 1956)

LP-chute.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "Sur le pont, je passai derrière une forme penchée sur le parapet, et qui semblait regarder le fleuve.De plus près, je distinguai une mince jeune femme, habillée de noir. Entre les cheveux sombres et le col du manteau, on voyait seulement une nuque, fraîche et mouillée, à laquelle je fus sensible. Mais je poursuivis ma route, après une hésitation. J'avais déjà parcouru une cinquantaine de mètres à peu près, lorsque j'entendis le bruit, qui malgré la distance, me parut formidable dans le silence nocturne, d'un corps qui d'abat sur l'eau.Je m'arrêtai net, mais sans me retourner. Presque aussitôt, j'entendis un cri, plusieurs fois répété, qui descendait lui aussi le fleuve, puis s'éteignit brusquement.

Le silence qui suivit , dans la nuit soudain figée me parut interminable,je voulus courir , je ne bougeai pas je  tremblai je crois de froid , de saisissement .Je me disais qu'il fallait faire vite et je sentais une faiblesse irrésistible envahir mon corps. J 'ai oublié ce que j 'ai pensé alors " trop tard , trop loin " ou quelque chose de ce genre. j 'écoutais toujours immobile,puis , petit a petit sous la pluie ,je m 'eloignai.Je ne prévins personne " (Albert Camus -La chute )

 

 

 

Ce livre d'Albert Camus aura bientôt  60 ans et il reste d 'une  modernité glacante et terrifiante

 Ecrit en 1956 ,un an avant le Nobel et quatre avant sa  tragique disparition 'la chute ' restera le dernier roman de Camus ( "le premier homme"   sera  trouvé dans sa voiture accidenté et  inachevé)

Livre inclassable divisé en 6 chapitres seulement ,la chute est a la fois monologue , livre de confessions  et livre  d 'accusation , c'est une oeuvre a la fois simple et complexe a tendance nettement nihiliste et  sur laquelle des générations d 'etudiants et de passionnés ont dissertée avec passion

le livre pourtant assez  court aborde pourtant de nombreux points  et dans le monologue  et les confessions de son narrateur l'avocat jean Baptiste Clemence  (qui se définit lui même comme mi juge mi pénitent ) on distingue nettement les interrogations multiples de Camus sur lui même tant a la fois  sur le monde , le doute, la gloire , le rapport au mal , la culpabilité , le courage , l'amour ,la fraternité ,la justice) des points dont Camus se sera nourri tant dans sa vie personnelle que dans son oeuvre

La confession de Jean Baptiste Clemence n 'est ici rien d'autre qu'un miroir tendu au monde pour que chacun de nous  puisse y voir ses propres  faiblesses , ses propres interrogations, ses propres doutes

le titre peut d'ailleurs évoquer a la fois la chute a proprement parler de la jeune fille depuis le pont mais également  celle,  psychologique et sociale du narrateur ou encore celle de l' hommes pêcheur chassé du paradis

C 'est  un livre fondamental et indispensable

 

 

 

 

 

11:10 Publié dans arts, Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.