Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2016

Autour de Maupassant

 

 

Guy  de Maupassant.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l 'occasion  d'une promenade ensoleillée  au cimetière Montparnasse  et  au détour  de la  tome  de Guy De Maupassant me  reviennent  les  quelques réflexions  de  l 'auteur  de "Bel  -Ami"  ou  du" Horla "

Condamné  par  une  syphilis  contractée  en 1877   a l'âge de 27 ans l'écrivain posera  un  regard  lucide et  cynique   sur cette  maladie  qui  ruinera  les dernières  années  de  sa  vie  .

Apres  une  tentative de  suicide  désespérée en 1892 il finira  par  mourir  a l'été 1893 a l 'âge  de 42 ans

A propos du mal qui le  ronge  il confiera  a son ami , le romancier  Ivan Tourgueniev  cette  analyse  terrible

"J'ai la vérole ! enfin la vraie, pas la misérable chaude-pisse, pas l'ecclésiastique christalline, pas les bourgeoises crêtes de coq, les légumineux choux-fleurs, non, non, la grande vérole, celle dont est mort François Ier. Et j'en suis fier, malheur, et je méprise par-dessus tout les bourgeois. Alléluia, j'ai la vérole, par conséquent, je n'ai plus peur de l'attraper ."

 

18:50 Publié dans arts, Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

27/07/2016

R.I.P Alan Vega (1938-2016)

 

Alan-Vega.jpg

 

 

 

Icone underground et artiste  culte , vénéré par de nombreux artistes (de Springsteen a 'arcade   fire   en passant par Christophe) Alan Vega est mort dans son sommeil le 16 juillet , une mort paisible qui contraste avec le chaos et le tumulte de ce que fut sa carrière artistique

Juif natif de Brooklyn grand admirateur de Sinatra il est transcendé par la découverte scénique d'Iggy Pop a la fin des années 60

il fondera le groupe Suicide avec martin Rev, une formation  qui jettera les bases de la musique urbaine électronique ,leur musique entre rock primitif minimaliste et avant gardiste  est indéniablement marqué par The Stooges mais aussi par  le velvet underground

le premier album 'suicide ' et  sa célèbre  pochette sort en 1977 et va devenir un disque culte malgré un retentissant échec commercial.

cet album désormais  mythique aura un impact retentissant sur toute la scène post punk et new-wave a venir

Le  second disque du  groupe 'the  second album ' (1980) bien  que  produit  par  Ric Ocasek  du groupe The  cars ne connaitra qu'un  succès  mitigé

Les 3 albums  suivants de Suicide qui  sortiront entre 1988 et 2002  dans  un  quasi anonymat

Parallèlement a son  groupe  Alan Vega  sortira  de  nombreux albums  solos tous  aussi inégaux  que  géniaux  alternant  le  génial  et l'inaudible mais avec  toujours des  influences  multiples  (rockabilly ,electro, hip-hop)

il obtiendra un énorme tube  (a sa  grande surprise)  en 1980 avec 'juke box  babe  'extrait de son premier disque solo

Sa musique toujours  intense et violente ,véritable déflagration  sonore parfois a la limite  du  supportable reste  pour toujours le témoignage musical d'un musicien qui  aura  toujours  su entretenir son indépendance artistique.D

Diminué en 2014 par un accident cardiaque on avait eu grand plaisira le retrouver  dans une sublime collaboration avec Christophe son ami de toujours sur l'album  'les  vestiges  du chaos 'paru en avril 2016 

 

 

Alan Vega  - Juke  box  babe


podcast

 

Alan Vega   -  be  bop a  lula


podcast

 

Suicide  - Cheree


podcast

 

lien  vers  chronique  Suicide  (1977)

suicide (1977)

01/07/2016

A propos de Keith Richards

Keith love.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout est parti d'une phrase 'joke ' trouvée sur internet 

"Chaque   fois que tu fumes une   cigarette Dieu te retire une heure de ta vie pour la donner a...........Keith Richards "

Comme une illumination j 'ai eu soudain envie de chroniquer d'écrire  quelques  mots sur  le vieux pirate   ,le bad   boy du définitif du rock , sublime survivant revenu de   tout

Pour parapher Dylan . autre survivant   apparemment lui aussi encore très en forme " the Times are changin'" 

Le Zim a raison oui c 'est vrai ! les temps changent , les modes aussi , la musique change et les décennies s'enchainent vite mais voila...... Keith Richards  lui  reste

2016 et toujours sur le pont , plutôt pas mal pour celui qui depuis la fin des seventies se classe chaque fois en tète de la liste annuelle de celui qui va 'passer l'arme a gauche dans l'année "

et avec un   troisième album solo ' crosseyed heart ' en 2015 après 'talk is cheap ' en 1988 et l 'excellent ' Main offender   ' en 1992

L 'âge canonique (72 ans) ne semble pas avoir de prise sur l'highlander du rock en piste avec les Stones depuis 1962  l 'époque Keith n'a alors même pas 20 ans.

On connaît tous l'histoire de la rencontre en 1960 sur le quai d'une gare de Dartford avec Mick Jagger qui va devenir son alter ego, son double , son ainé de quelques mois (ils sont tous deux nés en 1963)

en 2016 a Darford  il y a  13 rues en hommage a Mick  et a  Keith  la Stones Avenue, la Satisfaction Street, la Angie avenue , , ou encore la Ruby  tuesday drive   '

Avouez   franchement  que  pour  un  amateur  de   rock Habiter  satisfaction street  ca  a quand  même  de la  gueule non?

Mais Revenons   a  Keith !

l 'homme on le  sait si il est aujourd'hui  un  Dieu  underground a égalité  avec  Lou Reed  (formule  de  Philippe  Manœuvre  ) a vécu déjà plusieurs vies , survivant des années poudre , survivant d 'un alcoolisme chronique il se tient a l'heure  ou le  royaume  uni , BREXIT  oblige ,  vole  en éclats  toujours debout sur le pont   avec   toujours  cette gueule pas possible , taillé au burin , toujours aussi photogénique toujours  aussi  fascinant  et portant toute l histoire du rock sur sa face hilare

De lui , de sa vie, des années Stones , des années   IN , des années OUT   , de ses rapports   avec Mick Taylor , Ron Wood et Brian Jones , des  années  Anita   aux années  Patti  ,  des (vrais) amis  disparus  (Gram Parsons)  de l 'arrestation   au  canada a de la relation  haine-amour avec Mick Jagger , de la mort frôlée  en 2006 aux iles Fidji et de ce fameux cocotier , de ses idoles de toujours (Chuck Berry , Jerry Lee Lewis) on aura beaucoup appris dans la formidable autobiographie ' Life en 2010

il titrait en préface   "voici ma vie   croyez le ou non mais je n'ai rien oublié "

Je ne reviendrai pas sur ce  livre passionnant ,énorme succès de librairie , addict des Stones ou novice je conseille cette  biographie qui  est a lire ABSOLUMENT

Keith Stones  éternel a toujours su parallèlement nourrir des projets divers Tout en restant durant un demi siècle fidele aux Stones depuis les premiers balbutiements du groupe

Outre des projets solo que l 'on peut qualifier de 'recréations ' musicales on  le retrouvera  sur des projets aussi divers que variés tout au long des années , de Marianne Faithfull , ("ghost dance" 1994 puis 'sings me back home ' 2008) , a Ronnie Spector ( ' the last of the rock stars ' 2009), de Tom Waits ( 'rain dogs ' 1985) a John Lee Hooker ('mr Lucky" ' 1991)sans oublier le reggae   de Ziggy Marley   en 1988 a Toots & the Maytals en 2004) en passant par  Wingless Angels en 1997 et Lee Scratch Perry en 2008 )

Keith répondra évidemment présent pour les coups demain a ses potes Stones ( Charlie Watts en 2000 et Ron Wood par deux fois (1975 et 1979) pour leurs projets solos respectifs

impossible de pas mentionner évidemment les super groupes formés pour le fun mais diablement efficaces (the dirty macs (1968) avec Clapton ,Lennon et mitch Mitchell) the news barbarians (avec ron wood- 1979)

Keith sera aussi l'initiateur et le directeur musical du film Hail! Hail! Rock 'n' Roll réalisé pour les 60 ans de Chuck Berry. en 1987 (tiens encore un qui  tient  rudement bien encore la route ; il a 89 ans cette année )

 

au cinéma en 2007 Keith Richards incarne Teague Sparrow, le père du pirate dans Pirates des Caraïbes 3 : Jusqu'au Bout du Monde. Il devait déjà jouer ce rôle dans Pirates des Caraïbes 2 : Le Secret du coffre maudit avant que ce projet ne soit annulé.

Néanmoins, il rendosse une seconde fois ce rôle dans le quatrième volet de cette saga, Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de Jouvence

il n 'échappera a personne que le look de Spack Sparrow interprété par Johnny Deep dans la saga 'pirates des caraïbes ' est clairement inspiré de Keit

Père spirituel rock ' n roll d'une longue  liste , de  Patti  Smith  a Johhny  Thunders,  de Pete  Doherty Louis Bertignac  ,  de Willy De Ville ,a  Richard Hell  ou  Slash  (pour  n'en citer  que  quelques  uns) Keith Richards  a réussit  l incroyable  exploit non seulement  d'inventer le  personnage  définitif  du  guitariste  rock mais aussi celui  d 'être  aimé  et  respecté  de  tous  depuis toutes  ces  années imposant  son look unique    décharné  et   crasseux   et  définissant  a lui  seul le  sens  du mot  'rock' n roll  attitude

Il  suffit  pour  avoir  assisté  a   quelques  concerts des  Stones  de voir, de  vivre , de  ressentir  le moment  de  grâce  absolue ou l'animal  entre  en  scène  pour  placer ses  premiers  accords

on parle  ici  du  guitariste éternel  du plus  grand  groupe de  rock de  l' histoire

C'est Manœuvre  qui le  connaît  si  bien  qui a  raison que  sa   formule  est juste ....  DIEU UNDERGROUND

NO more..................

 

PS:    spéciale  dédicace a l'une de  ses  admiratrices  absolue  qui évidemment se  reconnaitra ici  et  qui m'a  envoyé  ce  cliché incroyable de  Keith

 

 

Keith Richards  -   cocaine   blues

 


podcast

 

 

 

Keith Richards   -999


podcast

 

 

Toots & The Maytals   featuring Keith Richards  -  careless  ethiopians

 


podcast

 

 

 

Ronnie Spector  featuring  Keith  Richards  - work out  fine

 


podcast

 

 

 

 

28/06/2016

RIP Maurice G Dantec (1959-2016)

maurice-dantec-mort,M351230.jpg

 

 

Je  me  souviens  au milieu des  années 90  du  choc et de la terrible  claque provoquee par la  découverte des 'racines du mal  '  le oman policier futuriste  de Maurice G  Dantec

J 'ai souvent dit autour  de moi  que  les 100 premières  pages apocalyptiques  et   effrayantes de  ce livre   sont a  jamais  marquées  dans ma  mémoire

Cet OVNI  littéraire  brulant  et   cinglé  faisait  avec  fracas  entrer  son auteur  dans  mon panthéon des  écrivains incontournables

remontant dans l'oeuvre de  Dantec  je dévorais  'la  sirene  rouge  ' son premier  roman polar (1993) furieux et  haletant  (et pourtant si mal  adapté  au  cinéma une  dizaine  d'années plus tard)

 Babylon babies  en 1999  (encore  une  adaptation calamiteuse  au  cinéma ) venait  a l 'aube  des  années 2000 , confirmer le Talent  de cet  écrivain halluciné  se  posant  en héritier  des  grands auteurs  de  SF  (on pense  notamment a Philip K  Dick ,  l 'une des  références avouée de Dantec

Ecrivain  rock,  écrivain punk,  cyber  écrivain , Dantec  enfant  de la   banlieue parisienne  est venu a l 'écriture après  un passage  par  la  musique  post punk    (il a formé   le  groupe   Artefact puis  collaborera  avec  Richard Pinhas  pionnier  de la musique industrielle  en  France ) 

L'écrivain et  sa plume  électro  - choc vont  trouver un large public  notamment  chez les lecteurs de 30 40 ans   , il va  en quelques  années devenir  un romancier  culte  pour  toute  une  génération et  multiplier  les  prix  pour  ses trois  premiers   romans

Admirateur  de  Burroughs,  de Céline et de James  Ellroy Dantec  semblait  avoir trouvé  une   voie  royale d ns  un  genre  littéraire  nouveau mais la  suite  fut  plus  délicate

De  plus en plus  orienté  vers la  science  fiction  et les  technologies nouvelles son  écriture   se  complique ,  et déroute le  lecteur qui  décroche  peu a peu  

Quittant la  France  pour  le  canada   des 1998  ses prises  de  positions politiques pro -bush   et  ses  embarrassantes déclarations  sur  l islam   vont le marginaliser et engendrer des conflits  successifs avec les  maisons  d'édition.

Se  proclamant écrivain nihiliste ,romancier de la fin des temps  l auteur semble en perte de vitesse ;ses romans aux accents apocalyptiques sont desormais clairement orientés vers  la SF  "(Villa  vortex  " " cosmos incorporated  ' )

 'les  résidents  "  son dernier  ouvrage paraitra  en 2014

Ecrivain  torturé et complexe voix singulière et atypique de la science-fiction francophone, Maurice G. Dantec,  est mort à l'âge de 57 ans d'une  crise  cardiaque , laissant derrière lui une œuvre  d'un pessimisme et  d'une  noirceur  aussi  fascinante  que  dérangeante .

 

 

 

 

 

 

25/06/2016

Edwige une icone au destin brisé (1958-2015)

 

 

Edwige   1977.._resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa disparition a l 'automne dernier n 'a pas fait grand bruit

Oubliée de presque tout le monde   celle que l 'on appelait Edwige est morte à Miami, où elle résidait depuis de nombreuses années a l 'âge de 58 ans figure de la nuit parisienne, mais aussi new-yorkaise, et icône punk des années 1980 , mannequin et chanteuse Edwige Belmore, aura brulé sa   vie par les deux bouts et terminé son parcours sous le soleil de Floride dans un hôtel ou elle résidait en échange de petits travaux domestiques , de jardinage   notamment)

Physionomiste au Palace, célèbre boîte de nuit parisienne des années 1980, elle avait été photographiée par les plus grands artistes dont Helmut Newton, Jean-Baptiste Mondino ou Pierre et Gilles.

le message   twitter du 24 septembre 2015 de JP Gaultier   a l 'annonce de sa mort  parle  de  lui  même  , le  couturier  s'exprimant   en  ces  termes "RIP Edwige  Le plus bel ange platine jamais rencontré'

Au milieu des annees 70 coupant volontairement les ponts avec le douillet confort familial et fuyant une éducation stricte chez les sœurs, elle décide de bruler sa garde robe et de se raser la tète pour se fabrique un personnage qui ser sa nouvelle identité

Adoptant un nouveau look : pantalon d’équitation, hauts talons, chemise blanche, fine cravate et blouson de cuir. elle va devenir l icone absolue des années punk et post -punk et incarner l 'underground  un peu a l'image  d'une  Eddie  Segdwick  icône  warholienne  de  la  factory disparue a 28 ans

Pendant des années elle va hanter telle une amazone le monde interlope des   nuits parisiennes   et   telle un papillon de nuit va se consumer   aux lumières des nuits de la capitale

Lesbienne assumée et revendiquée , qui intrigue autant qu'elle fascine on la retrouve dans   divers domaines artistiques   jamais totalement impliquée , toujours détachée  

au cinéma on découvrira sa moue boudeuse dans le film de jean marie Perier ' Sale rêveur ' avec Dutronc   et musicalement elle formera un duo culte avec le mystérieux Claude Arto ( disparu en 2013) au  sein du groupe  Mathématiques Modernes de 1979 a 1980 et fréquentera assidument la bande des Stinky Toys (Elli Medeiros Lio , Jacno)

Sa beauté androgyne et sauvage , et ses cheveux courts blond platine celle qu'on a baptisée la reine des punks avaient aussi attiré les grands couturiers comme Thierry Mugler ou Jean Paul Gaultier pour lesquels elle défilera souvent

On la retrouvera en couverture de Façade le magazine underground français, publié à Paris de 1976 à 1983. et inspire par Interview, le magazine américain créé par Andy Warhol

sur cette couverture   elle rendra   hommage   au roi du pop art en lui déposant un   baiser sur la joue

Exilée aux Etats -Unis pour des raisons sentimentales (elle tombe   folle amoureuse de Patti Hansen ,l'épouse de Keith Richards et  quitte tout pour la suivre ) Edwige deviendra une habituée de la boîte de nuit new-yorkaise le  Studio 54, où elle fréquente Debbie Harry, la chanteuse du groupe Blondie, ,Bianca Jagger., Keith Haring , Jean Michel Basquiat , Andy Warhol , Grace Jones

Elle  y retrouve une autre exilée , française Maripol styliste d'avant garde qui inventera  bientôt  le look qui fera de Madonna une Star planétaire

Agnes B lui confiera la première boutique new yorkaise et puis........ plus rien la disparition

Edwige disparaît totalement des écrans radars a l 'aube des années 2000

revenue brièvement en France   pour la présentation en 2008 du   film documentaire doublée une   exposition ' des jeunes gens modernes ' qui retraçait les années   post punk- new wave en France elle repartira vite dans son exil de Floride tentant de soigner une longue dépendance a l' héroïne

De centres de désintoxication en ashrams elle finira par se retrouver a la limite de la clochardisation ,on la dit   folle , on apprend que désormais elle porte des longs cheveux bruns et qu'a l 'image De Daniel Darc vieux pote de défonce des   nuits parisiennes elle a tatoué son corps de la tète aux pieds

l'accueil charitable  que lui fera le Vagabond   hotel ' a Miami lui sauvera   la vie ce ne sera malheureusement que provisoire

 

Une de facade warhol vs edwige_resized.png

 

 

 

 

 

 

 

la  Une  du magazine ' Facade '

 

Edwige 1976_resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edwige  (1976)

 

 

 

 

 

 

 

Edwige 2014_resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Edwige  (2014)

 

 

 

Mathématiques  Modernes   - Disco rough 

 


podcast

 

 lien vers l 'expo ' des jeunes gens modernes (avril 2008)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20/06/2016

Histoire d'une photo (Isaac Hayes - Los Angeles 10 Avril 1972)

qbmkfctf5t9bu4wvjy20.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur  cette  photo on voit  un  colosse   noir  qui  tient  dans  ses  mains  une  précieuse  statuette  que  vous  identifierez  vite  comme  un  Oscar

Nous  sommes  en   avril 1972 et pour  la  première  fois  (enfin!!!!) un  artiste  black remporte  l 'oscar de la meilleure  musique  de  film

Issac Hayes  surnommé  'the  black Moses  '  (le Moise  noir)  entre  a  jamais d ans  l 'histoire  avec  une   B.O qui va enflammer  la  planète

si le film Shaft   (bêtement  sous  titré  en  France  'les  nuits  rouges  de  Harlem) va devenir le  symbole  du cinéma "Blaxploitation " (des  films   réalisés  par  des   blacks  avec  des   blacks  et  POUR  le  public   black) la musique  qui l'accompagne  va  quant a  elle entrer  au panthéon   des musiques  de  film

Non content  de  décrocher  la  statuette  tant  convoitée la musique  de Shaft  rafle  au passage  deux  "grammys  awards" et   un   "golden  globe" (Merci d'être  passé !!!!)

L'artiste  originaire du Texas a  déjà  composé  des  chansons  devenues  des  standards  de  la musique  'soul'   ( Hold on I'm coming '  pour les  Four  tops   ou 'soul man  '  pour  Sam  & Dave  ) c 'était  lui  déjà

Avant  la volcan  en  fusion de   'Shaft Isaac  Hayes  a   successivement   sorti quatre  albums  dont  deux  au minimum sont  des  chefs  d'œuvres

'Hot  buttered soul  '  (1969)  suivi  de ' the  Isaac Hayes  movement ' (1970) puis  'to be  continued  '(1970)  et  'black Moses  '   (1971) vont  mettre  le musicien  sur  orbite

Sa maison de  disque ( 'Stax  ' ) en  a  fait  son artiste  numéro 1 et le  style musical proposé  par  Hayes   a mi chemin du  jazz et du  funk  va rencontrer  un  public considérable.

L'écoute  de  la  musique  proposé  par cet  artiste  hors  du  commun  relève  de l 'expérience  sensorielle et laisse  une  impression  de suspension  dans  le  temps

lascifs ,  détachés  ,   auréolés   d'un climat  moite   et suave  les  albums  de  l 'artistes   comportent  des  titres  qui parfois  s'étirent  paresseusement  sur  près de 15 a 20 minutes

Isaac  Hayes  reprenant  souvent a  son  compte  des  standards  de  tout  horizons  pour  les  rendre  méconnaissables  et  leur  apporter  la  plupart  du  temps  une  sensualité luxuriante

'Il  s'attaque  aussi  bien   a  Glen Campbell  ('by the time I get to Phoenix ')  qu'a Dionne  Warwick  ("walk on by")  en passant  par  les Beatles  (" Something  ")-  Les jacksons Five  ( "never  can   say  goodbye ') , Dusty  Springfield  the look of  love  ') ou Burt  Bacharach ("I Just Don't Know What to Do with Myself") plus  de  trente avant  que  les  White   Stripes   ne ressuscitent ce  titre 

Sa discographie couvrira  la  période 1967-1995 avec  20 albums  solos  ,  deux  albums  en  duos  le premier  en 1977 avec  Dionne  Warwick (  "  a man  and a  woman '  )  et le  second  deux  ans plus  tard  avec Millie Jackson ('royal rappin's ) et   trois  B.O  de  films  de  série  B  l'incontournable  Shaft  en 1971  'ainsi que  touch  guy  et  'truck turner  ' en 1973

La  télé et le  cinéma auront  aussi une place  de  choix  pour  Isaac Hayes  on le  retrouvera  acteur  dans  bon  nombre  de séries  TV ('Rick hunter '  'deux  flics a Miami  '  'agence  tous  risques 'le prince  de bel  -air   ' tandis  qu'au  grand  écran il  interprètera   plusieurs  rôles  secondaires  dont on retiendra  essentiellement  son personnage  du  "duc "dans  le mythique Film  de   John Carpenter  New York 1997

Isaac  Hayes  sera  aussi la  voix  du chef Cuisinier  salace  de  South  Park durant  les 9 premeires  saisons  du délirant  dessin  animé

Les  années 1990 seront cependant moins prolifiques  Isaac Hayes convertit a la  scientologie  se  faisant plus  discret  laissant  des  courants  musicaux  nouveaux   "se nourrir  de  sa  musique

Samplé par a peu près   toute  la  scène  rap  et  hip hop  ( Dr Dre  , Public  enemy    , Wu  tang  clan ,  Big  notorious,  Gangstarr, Portishead  ,  Tricky , 2 Pac , Eric  B   et  Rakim   , Jay Z,) Isaac Hayes continue  ainsi a distance d'occuper  la scène musicale.

Un  remake inutile et très moyen de  Shaft  sera réalisé  en 2000 mais l 'histoire ne  retiendra   bien  entendu que  l'original  de 1971 et cette bande  son lourde et funky  totalement inoubliable  et dont  l 'écoute plus  de  quarante   cinq  après  sa création reste  un  pur  bonheur

 

Isaac Hayes  -  I  Never  can say goodbye

 

podcast

 

 

Isaac Hayes  -the look  of  love


podcast

 

 

Isaac Hayes     -  thème  from  Shaft


podcast

 

 

23/05/2016

Gram Parsons ( 1946 - 1973), une légende désespérée

0SgWzrDmSae5p7vBUCbNmwe7VKk.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gram  Parsons  -  brass buttons


podcast

 


Gram Parsons 
-  a  song  for  you


podcast

 

A quelques  semaines  près Il aurait  sans  aucun doute  figuré  sur la (fameuse) Liste des  artistes  maudits  et  morts  a 27 ans ( Brian Jones ,Jimi Hendrix ,Janis Joplin ,Kurt Cobain,  Jim  Morrison , ce tristement  fameux  club des  27 dont  la  liste  s'est  allongée en 2011 avec la  disparition d 'Amy Winehouse  )

Non ,  il n 'en est  rien  et Gram Parsons mort a 26 ans , a l 'automne  1973  a  pourtant  tout  d'un  artiste  a la  destinée  maudite.

Marqué des  l'enfance  par  des  évènements  tragiques  (suicide  du père puis alcoolisme  chronique  de  la  mère qui va mourir  d'une  cirrhose  ) Gram Parsons  qui a grandi dans  le  sud  des  Etats-Unis sera  très   tôt attirée par  la  musique  qui sera  pour  lui une  thérapie  vitale

bercé  par  la  country mais  fasciné  par  la  découvertes   rock de Presley  il  sera  le premier a  mêler  les  genres et a  briser  les  barrières  des  styles  musicaux  de  son  époque 

Puisant  dans la  folk , le blues , la  country   et le  rock on le  retrouvera  au  sein  de groupes marquants  de  l  histoire  de  la  musique  US (Les  Byrds  d'abord  puis  les  Flying Burrito  brothers  )

Bob Dylan  en personne qui adorait  les Flyin Burrito Brothers'   ' verra  en Parsons  une  source  d'inspiration  au moment  de  son  virage musical  country folk  ( l 'album  '  Nashville skyline  en est une évidente  preuve  sonore)

Auteur compositeur  de  talent , en proie  assez  tôt  au  démon  de  l'alcool et  de  la  drogue (  LSD puis   héroïne) il fera  de  sa  carrière  une  déambulation au gré  de  ses  envies du moment

Ami ,  frère  spirituel  et  compagnon  de  seringue  (très) proche  de  Keith  Richards (Keith   écrira  la  sublime  chanson  'wild  horses'  a  son intention )  on  le  retrouvera  aux  coté  des  Stones pendant  l 'enregistrement  dans  le  sud de  la France  du mémorable  'exile on main  street'

il participera également   a la  tournée 1971 des  Rolling  Stones  et  tiendra  la  guitare  aux cotés  de  son vieux  complice  de  défonce

Assaini  provisoirement  par  sa  rencontre  et  sa  liaison  avec Emmylou Harris  il va se  remettre en selle  et  enregistrer  deux  albums   qui vont faire  date , tout  d'abord  "GP" en 1973 5enregistré  avec  des  musiciens  de  tournée  d 'Elvis Presley) suivi par  "Grevious  angel" qui  sortira l 'année  suivante après  sa  disparition  (en  septembre 1973)

Rapidement  rattrapé  par  ses   démons  intérieurs  il  va  trouver une  forme  de  spiritualité  dans le repli   et la  méditation il  s'installe  dans  le  désert , dans le  parc national  du Joshua  tree ou Keith Richards ainsi que  des  proches  lui  rendent  régulièrement  visite.

Il  fait  une overdose au Motel Inn après une  soirée  et  un mélange    morphine  -tequila et meurt a  l  hôpital  ou il est  transporté  d'urgence

La  suite  est  désormais  légendaire ,  et  totalement  rock 'n roll

Suivant  un pacte  scellé  avec Phil Kaufmann , son ami et  manager  , ce dernier   dérobe  son  corps a l'aéroport  au moment  ou le  corps  de  Gram  doit  être  rapatrié  suite  a la  demande  express  de son  beau père.

Kaufmann et  ses  amis   respectant la parole  donnée  Parsons  ramènent  le  corps  dans le  dessert et le brule suivant la  volonté  du  chanteur

le  delit  de  vol de  cadavre  n  'existant  pas  dans  cet  état  américain il furent  condamnées pour....................vol de  cercueil.

 

 

 

 

 

 

 

 

21/05/2016

The Death of Emmet Till ou la première Protest - Song de Bob Dylan

 Bob+Dylan -- Free to Share and Use -- via MS Edge LIcense -- 4-4-16.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chanson contestataire (protest-song) a ses icônes et si Bob Dylan est incontestablement l'artiste qui le premier  saura médiatiser le genre (opportunisme diront ses détracteurs, engagement sincère répondront ses admirateurs ) , il convient de rapeller qu'il s'installe dans la continuité de son époque propice a récuperer les faits divers d'une période  tragique en injustices , "chasse aux sorcières" et discrimination de toutes sortes

Sur cette route de la contestation le jeune Dylan suit les traces de son maître spirituel Woody Guthrie mais également celle de Pete Seeger , figure emblématique  de la contre culture et du mouvement folk  

Le contexte de l' époque est particulier , L' amerique sort de la guerre est vit dans un climat de paranoïa sur fond de  'guerre froide '.Le communisme est désigné comme le " mal incarné "et stimule toutes les peurs ;les inégalités raciales sont cautionnés par une justice "blanche" passive et  tolérante pour les blancs.

Cette société a deux vitesses, Cette Amérique a deux couleurs ;la peur des 'rouges' (les communistes) , la crainte des noirs vont conduire a des dérives et a des faits divers qui font désormais partie de l'histoire du pays

Très vite pourtant les intellectuels de gauche vont tenter de se mobiliser pour soutenir la communauté noire , Bob Dylan jeune artiste folk encore inconnu va se lancer dans la contestation et dès 1962 il compose 'the death of Emmett Till" une chanson qui va devenir historique et qui dénonce l'un des pires faits divers de la façe sombre des États Unis d'Amerique.

Emmett Till , jeune adolescent noir de Chicago agé de 14 ans est assassiné dans le Mississippi par deux fermiers pour avoir étant irrespectueux avec la soeur de l'un d'entre eux.le meurtre est particulièrement sordide , frappé jusqu'a en devenir méconnaissable (yeux et oreille  arrachés ,  il est etranglé avec du barbelé , puis achevé par un  coup de feu a bout portant dans le visage , encore vivant il est jeté par ses deux assassins  dans la rivière Tallahatchie) 

Les deux meurtriers sont vite identifiés , arretés et jugés dans une salle ou noirs et blancs sont tenus séparés .le juré est composé de 12 hommes , tous blancs

L 'affaire 'Emmett Till  " aura un retentissement sans précédent dans tout le pays , son impact médiatique sera l'un des élément fondateur du ' mouvement des droits civiques (civil right movement) pour la défense des afro-américains

Les deux hommes seront acquittés et relaxés le jour même de leur procés

Bob Dylan est  né  en 1941 , la même  année qu'Emett Till  , scandalisé par l'issue de ce procés honteux il ne sera pas le seul a faire connaître sa colère , un autre homme que rien ne relie pourtant avec lui aussi se lancer dans la bataille ; il déclarera même que ce fait divers sera le déclencheur de sa conscience politique lui aussi est né en 1941 comme Dylan et Emmett Till il s'apelle encore Cassius Clay 

De son coté Bob Dylan , contacté par Suze Rotolo  , jeune militante et future petite amie (c'est elle que l'on découvrira bras dessus , bras dessous sur la célèbre pochette de 'the freewheelin Bob Dylan ' second album  de Dylan sorti en 1962)  lui demande de venir chanter a un concert de bienfaisance , de cette rencontre naîtra une idylle et un éveil certain pour Dylan dans les l'engagement ,la politique et les droits civiques

la chanson aurait du figurer sur 'the freewheelin  bob dylan ' mais ne sera finalement pas retenu sur la track-list finale

elle paraîtra en 2010 sur l'un des fameux Bootlegs de l'artiste  a savoir 'the bootleg series Vol 9 'the Witmark démos 1962-1964"

 

Bob Dylan - the death Of Emmet Till

 


podcast

 

 

paroles  (extrait)

 

Then they rolled his body down a gulf amidst a bloody red rain
And they threw him in the waters wide to cease his screaming pain
The reason that they killed him there, and I’m sure it ain’t no lie
Was just for the fun of killin’ him and to watch him slowly die

 

Ensuite ils firent rouler son corps dans un fossé sous une pluie rouge sang
Et le jetèrent dans l'eau profonde pour cesser ses hurlements de douleur
La raison pour le tuer, et c'est la vérité, j'en suis sûr
N'était que pour s'amuser et le regarder mourir lentement

19/05/2016

La ruée vers l'or (Charles Chaplin 1925)

La_ruee_vers_l_or.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Difficile a  croire  mais c 'est une  réalité ,  le Cinéma de Chaplin a 100 ans , les premiers courts métrages datant de 1914 , 'le Kid '  et '  l'opinion publique' ,premiers véritables films sont respectivement réalisés en 1921 et 1923 

La ruée vers l'or date  quant a lui de  1925;  la trame de fond des aventures du célèbre vagabond  étant cette fois les contrées froides  de l'Alaska pendant la la ruée vers l'or des  années 1896-1897 , une ruée vers l'or frénétique qui entraîna dans la région du Klondike  une immigration massive ,une page d'histoire de l'Amerique qui inspira outre Chaplin pour ce célèbre film mais aussi l'ecrivain  Jack London 

ce film reste dans la filmographie de Chaplin l'un de ceux qui marque , non pas par la profondeur du message (on est encore bien loin du " dictateur' ou des 'feux de la rampe ')mais par les scènes d'anthologie gravées dans nos mémoires (la danse des petits pains '  'la cabane en équilibre ' 'le repas de fortune avec les vieux godillots ' 'la danse de Chaplin et georgia dans le saloon ' tout cela reste encore merveilleux et magique malgré les années qui passent. 

Mais au delà du perfectionnisme de Charlie Chaplin (les décors grandioses, les scènes retournées des dizaines de fois) ce film reste l'un des plus aboutis du cinéaste , véritable comédie romantique entre burlesque et mélancolie ce film sera encore pour son auteur l'occasion de montrer et de dévoiler son véritable message ;le combat éperdu d'une individualité dans une société égoïste et injuste

La ruée  vers l  'or  cache derrière le ton facile d'une joyeuse comédie burlesque une vraie critique décapante de la société américaine et bourgeoise de l'entre guerre

 

pour info préférez la version d'époque (1925) plutôt que la version sonoriséé (1942) éviter l'inutile version colorisée (1970) les chefs d'oeuvre n'ont pas besoin d'etre revus corrigés sonorisés ou encore moins colorisés

 

16/05/2016

The Velvet Underground -Exposition New York Extravaganza (Philharmonie de Paris 2016)

expo-paris-The-Velvet-Underground-philharmonie.png

4892125_7_c6c0_une-photographie-de-nico-presentee-dans-le_85028e537518ee277a13f4205be52a9e.jpg

J'avais failli voir cette  exposition programmée a Metz  au centre  Pompidou mais finalement  j 'ai  attendu qu'elle soit présentée a Paris dans le superbe Philharmonie  qui déjà en 2015 avait accueillie la formidable exposition 'David Bowie is  "

évidemment  l'idée  d'une  expo autour  de ce  groupe  mythique  qui  mieux que quiconque symbolise l'underground reste surprenante  et constitue  une surprise de  taille.

l'aura  et le  statut  de  groupe  référence  du  V.U sont depuis  bien longtemps  établis mais  son  entrée  par  la  grande porte du Philharmonie constitue un  évènement culturel majeur

Saluons donc  cette initiative qui je l espère  permettra  a tous ceux qui ne connaissait  pas le  groupe  de Lou Reed et John  Cale  de prendre   la claque monumentale  de la découverte d'un des plus importants  groupes de l histoire de la  musique  moderne. 

Quant a  ceux  qui , comme moi se sont  nourris de leur musique et  de leurs  expérimentations  musicales  il se  rendront évidemment a  cette  exposition pour le plaisir  des  yeux  (et  des  oreilles) avec le sentiment  curieux et  nouveau  de partager  avec  le  grand  public  un  groupe  que  souvent  on a gardé confidentiel.

l'exposition conçue par Christian Fevret , le fondateur  historique  au milieu des  années 80 des  inrockuptibles s'articule autour de ce  groupe novateur et avant-gardiste et  inventeur (ré- inventeur?) d'un rock moderne noir et intense en opposition  totale  avec les  codes  musicaux  de  son  époque 

Visuellement   superbe et richement  documentée  elle évite la  rétrospective classique pour  s'orienter  a la fois  vers une présentation individuelle des membres historiques mais aussi d'un univers interlope qui gravitait autour de  l astre noir  du  VELVET UNDERGROUND

On remarquera la belle  place  accordée  a Nico  qui est  dans  cette  exposition assimilée  totalement   comme  un  membre a  part  entière  du  groupe , plutôt pas mal  pour  une  artiste  présente  sur  un  seul et unique  album  ( le  célèbre premier   album a la  banane)  et  sur  seulement  3 des 11 titres  de  ce disque mythique)

pour  mémoire  rappelons que cet album malgré  un  échec  commercial   absolu est considéré comme l'un des piliers majeurs du rock et occupe la 13ème place du classement des meilleurs albums de tous les temps établi par Rolling Stone Magazine

Le Velvet Underground a lui-même été élu, notamment pour cet album, groupe le plus influent de tous les temps, devant ...... Les Beatles.

Points  d'écoutes   audio et  vidéos , présentation de six documentaires vidéos passionnants consacres  aux  membres  fondateurs  , ,sublimes galeries  de  photos  (essentiellement  noir  et  blanc), Port folio individuel  de  toute  beauté ,  documents  rares  tout  ici  est parfaitement orchestré pour le plaisir  du simple  curieux  ou du fan ici en terre promise .

la ville de  New-  York  bien évidemment est  ,dans cette  exposition omni présente , l univers  du new  York bouillonnant et  décadent  de  l'époque  étant  le  terreau culturel  d un  velvet qui sublimé  par l  aura  de  cette  ville unique  va  devenir le symbole de  l underground

On  croisera  dans  cette exposition beaucoup  d'artistes , Warhol  ,l étoile du pop art qui le Premier au Café  bizarre , a décelé le magnétisme  du velvet  et  qui va chaperonner  le  groupe en imposant en  echange  de ce  mécénat  Nico  Comme   chanteuse

Warhol   donc  , mais  aussi d'autres  artistes  Allen  Ginsberg le  poète emblématique  de  la  beat   génération , le photographe Jonas  MekasBarbara  Rubin  ,les  musiciens  La Monte  Young,  Doug Yule , Angus  Mc Lise ( premier  batteur  du velvet )  et  toute la bande  de  la Factory  indissociable  de l univers  du  velvet ,  de  Candy Darling  a Gerard  Malanga, en passant par  Eddie  Sedgwick sans  oublier Billy Name le photographe  underground  proche  de  Warhol tous  sont  présents  autour  de  la planète  Velvet

Le tour  de  force  de cette  incroyable exposition est aussi de ne  pas avoir  cédé a la  tentation de  focaliser sur le personnage  de Warhol  , artiste  déjà  célébré   dans  les  musées  du monde  entier mais plutôt  d'avoir  réussi le  pari  fou  de  montrer  comment  un  groupe peut  passer  du  statut  de  groupe  maudit  (et  culte ) a  celui  d un groupe  fondateur et  qui a depuis un demi siècle  s imposer  comme  une  référence   absolue  et incontournable en influençant au passage des  générations d'artistes.

un seul bémol en ce qui me  concerne  l'affiche  officielle ( avec Nico ) de  l'exposition  avec ce  fond  bleu lavasse  qui ne  correspond  en  rien  a   l'esthétique  velvetienne

 

The Velvet Underground  - Jésus

podcast

 

The Velvet Underground  -  there  she  goes  again


podcast

 

The Velvet Underground  - Foggy  Notion -


podcast

 

The Velvet Underground -

  run run run


podcast

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05/05/2016

Renaud ou le vitriol des années 80

1280x720-Gp2.jpg

 

 

 

 

C'est juste pour un petit rappel pour mesurer le chemin parcouru depuis par l'artiste et la différence profonde entre sa rage des années 80 et ses vilaines petites colères d'aujourd'hui .

On me répondra que son public  n'est plus le même ,que les opinions ont changées et c'est sans  doute vrai car les mêmes qui s'extasient aujourd'hui devant Renaud le chanteur engagé le trouvait sûrement détestable voici quelques années ("quel exemple pour notre jeunesse" pouvait on entendre je m'en souviens parfaitement !)

A coup  sur  ce sont les mêmes qui ont achetés des compils de Gainsbourg après 2002 et qui soudain voyait en Serge LE poète génial de la chanson française (qu'il était depuis longtemps) oui les mêmes qui soudainement louaient son talent mais  qui le trouvait  , sale , drogué et décadent quelques années auparavant.

Les Cons ont le sait maintenant changent également d'avis contrairement a une maxime  célèbre qui prétend le contraire

 

Renaud - où c'est qu' j'ai mis mon flingue ?


podcast

 

paroles

J' veux qu' mes chansons soient des caresses,
Ou bien des  poings dans la gueule.
A qui qu' ce soit que je m'adresse,
J' veux vous remuer dans vos fauteuils.
Alors écoutez moi un peu,
Les pousse-mégots et les nez-d'boeux,
Les ringards, les folkeux, les journaleux.
D'puis qu'y' a mon nom dans vos journaux,
Qu'on voit ma tronche à la télé,
Où j' vends ma soupe empoisonnée,
Vous m'avez un peu trop gonflé.
J' suis pas chanteur pour mes copains,
Et j' peux être teigneux comme un chien.
J' déclare pas, avec Aragon,
Qu' le poète a toujours raison.
La femme est l'avenir des cons,
Et l'homme n'est l'avenir de rien.

Moi, mon av'nir est sur le  zinc
D'un bistrot des plus cradingues,
Mais bordel, où c'est qu' j'ai mis mon flingue ?

J' vais pas m' laisser emboucaner
Par les fachos, pas les gauchos,
Tous ces pauvr' mecs endoctrinés
Qui foutent ma révolte au tombeau.
Tous ceux qui m' traitent de démago
Dans leur torchons qu' j' lirais jamais :
Renaud, c'est mort, il est récupéré " ;
Tous ces p'tits bourgeois incurables
Qui parlent pas, qu'écrivent pas, qui bavent,
Qui vivront vieux leur vie d' minables,
Ont tous dans la bouche un cadavre.
T't' façon, j' chante pas pour ces blaireaux,
Et j'ai pas dit mon dernier mot.
C'est sûr'ment pas un disque d'or,
Ou un Olympia à moi tout seul,
Qui me feront virer de bord,
Qui me feront fermer ma gueule.

Tant qu'y' aura d'la haine dans mes s'ringues,
Je ne chant'rai que pour les dingues,
Mais bordel, ! Où c'est qu' j'ai mis mon flingue ?

Y'a pas qu' les mômes, dans la rue,
Qui m' collent au cul pour une photo,
Y'a même des flics qui me saluent,
Qui veulent que j' signe dans leurs calots.
Moi j' crache dedans, et j' cris bien haut
Qu' le bleu marine me fait gerber,
Qu' j'aime pas l' travail, la justice et l'armée.
C'est pas demain qu'on m' verra marcher
Avec les connards qui vont aux urnes,
Choisir celui qui les f'ra crever.
Moi, ces jours là, j' reste dans ma turne.
Rien à foutre de la lutte de crasse,
Tous les systèmes sont dégueulasses !
J' peux pas encaisser les drapeaux,
Quoi que le noir soir le plus beau.
La marseillaise, même en reggae,
Ça m'a toujours fait dégueuler.

Les marches militaires, ça m' déglingue
Et votr' République, moi j' la tringle,
Mais bordel ! Où c'est qu' j'ai mis mon flingue ?

D'puis qu'on m'a tiré mon canif,
Un soir au métro Saint Michel,
J' fous plus les pieds dans une manif
Sans un nunchak' ou un cocktail
A Longwy comme à Saint Lazare,
Plus de slogans face aux flicards,
Mais des fusils, des pavés, des grenades !
Gueuler contre la répression
En défilant " Bastille-Nation "
Quand mes frangins crèvent en prison
Ca donne une bonne conscience aux cons,
Aux nez-d'boeux et aux pousse-mégots
Qui foutent ma révolte au tombeau.

Si un jour j' me r'trouve par terre,
Sûr qu' ça s'ra d' la faute à Baader.
Si j' crève le nez dans le ruisseau,
Sûr qu' ça s'ra d' la faute à Bonnot.

Pour l'instant, ma gueule est sur le zinc
D'un bistrot des plus cradingues,
Mais faites gaffe !
J'ai mis la main sur mon flingue !

29/04/2016

Edie Sedgwick 'the poor little rich girl '(1943-1971)

Edie Sedgwick.jpg

Quand  elle quitte la Californie ou elle est née en 1943 Edie Sedgwick est déjà une jeune fille riche et  jolie , heritière d'une grosse fortune familiale  ,elle est issue  d'un milieu aisée du Massachusetts mais elle  ne sait pas sûrement pas encore que son destin sera celui de devenir l'égerie du New York Underground en pleine explosion culturelle

après un début de carrière de mannequin elle croise en 1965 Andy Warhol et le déclic est immédiat ,Andy voit en elle son double féminin et il l'a prend sous son aile .

C'est pourtant elle qui va donner a l'artiste timide et compléxé le goût des soirées mondaines et des grandes fêtes ,ensemble ils vont tourner de nombreux films entre 1965 et 1966 ( Kitchen -beauty# 2 -Chelsea girls -Poor little rich girl) et elle va devenir très rapidement  un mythe et une légende de la décadence rock'n roll de son époque.

Sublime, décadente, imprévisible ,autant que colérique et lunatique  elle va régner sur un New-York  qu'elle va mettre a ses pieds. Reine absolue et incontestée de la 'Factory ' Warholienne elle pose aussi pour 'vogue' ' Life ' et collectionne les coiffures ,  Brune , blonde, cheveux longs , cheveux courts, ébourrifée ,peignés elle est a chaque fois renversante de classe et de beauté

"la pauvre petite fille riche" comme l'appelait Andy Warhol claque son héritage sans compter et de quelle manière ! ( champagne , limousines , cocaïne ,vodka , dîners aux plus grandes tables new yorkaises ) elle est partout ou on fait la fête , dans tous les lieux branchés et tout le monde l'adore , elle laisse des pourboires monstres aux chauffeurs , aux barmans  aux serveuses, aux taxis , elle vit dans un appartement sur la cinquième avenue et se fait livrer du caviar par traiteur mais pourtant elle  laisse les ordures s'entasser dans toutes les pièces et ne fait jamais le ménage et ce sont les amis se dévouent pour lui assurer un minimum d'hygiène.

Elle fréquente la jet-set mais on la retrouve aussi dans les quartiers louches ou elle se fait déposer en cadillac avec chauffeur , elle fréquente autant les grands artistes que  les travestis chers a Warhol et  les plus gros  paumés du pavé new yorkais font partie intégrante de sa cour quotidienne au même titre que tout le gratin mondain et superficiel de New York

Lou Reed compose pour elle 'femme fatale' qui sera sur le premier album légendaire du velvet underground (produit par Warhol)  et  Dylan  va tomber fou amoureux d'elle (just like a woman ' lui serait parait il dédié)

Les mélanges alcool -amphétamines -barbituriques cocaïne et bientôt héroïne mettent son organisme a rude épreuve , elle s'endort plusieurs fois cigarette aux lèvres et provoque plusieurs fois des incendies  dont celui de l'hotel Chelsea  , haut lieu mythique de la culture underground.

Une anecdote résume lé délire de son mode de vie ahurissant ."elle avait au doigt un saphir de 25.000 dollars mais la pierre tombait sans cesse de la monture ,excédée de devoir une fois de plus le remettre en place Edie l'enfonça a coups de talons dans le parquet en bois de la boite de nuit ou elle se trouvait ce soir la" .

En juillet 1971 Edie épouse Michael Post   mais  elle meurt dans son sommeil d'une insuffisance respiratoire le 15 novembre de la même année.

 

le film "Ciao Manhattan" sorti quelques mois après sa mort lui rend hommage ,réalisé par John Palmer et David Weisman elle y interprète son propre rôle au coté de Warhol (le tournage avait débuté en 1967 mais du  être interrompu pour diverses raisons)

 

 

 

 

 

27/04/2016

R.I.P Prince (1958 -2016)

people-prince-2478986_123.jpg

 

 

La nouvelle aura surpris toute la planète et après la disparition récente de Bowie  voici donc une des  figures emblématiques de la musique qui tire sa référence

Ainsi donc   Prince est mort tristement dans une cage d'ascenseur visiblement  épuisé et bourré de médicaments puissants et opiacés

une de mes chansons préférées s'intitulait 'sometimes it snow in april ' (chroniquée par ailleurs   sur  ce blog dans mon top 100) et le titre prend de toute évidence une curieuse connotation avec la mort du kid de en ce mois d'avril a l âge de 57 ans

 

Prince et  sa  silhouette légendaire auront  survolé les décennies avec  classe ,  talent et toujours l'envie de surprendre , d'inventer  et d'étonner

mégalomane, ambitieux et caractériel ; bourreau de travail , multi instrumentiste  génial et  complet  ses albums révèlent une palette de talent qui donne le tournis

la perte  est immense  et a  la  hauteur ( sans  jeux  de mots) de la personnalité  hors  pair  de   l 'homme

Suite a sa disparition Clapton (qui sait de quoi il retourne) déclarait" Prince était le plus grand guitariste de tout les temps   " et je ne suis pas loin de penser la même chose

Résumer un tel génie en quelques lignes s'avère évidemment délicat et impossible mais certaines caractéristiques   me semblent évidentes , compositeur génial , musicien  incroyable ( guitares, batterie, piano) , "perfomer" fantastique (ses concerts ont  tous laissés des souvenirs mémorables a tous ceux qui l 'auront vu sur scène)

depuis les premiers albums funk des années 80 ('dirty mind ' 'controversy ' )et ce son unique , sale et brut ou Prince se pose en héritier funk de Hendrix ou de Sly Stone a '1999' formidable double album charnière qui le propulse dans la cour des artistes majeurs en passant par les  bandes originale de 'purple rain ' (horrible film passé a la postérité grâce  a une bande son inouïe et un titre stratosphérique et eternel ('purple rain ' ) et celle de Under the Cherry Moon un long métrage (dispensable) et réalisé par Prince lui jusqu'aux albums essentiels de sa discographie 'around the world in a day ' monumental disque psychédélique qui lorgne du coté des Beatles avec une classe et un culot monstre) et surtout 'Sign O the times ' chef d œuvre incontestable et Himalaya musical de sa carrière ,Prince  nous  aura  enchanté se posant  définitivement   comme un artiste complet (pop, funk ,jazz,  soul )

La fin des années 80 seront nettement plus difficiles pour lui avec des albums plutôt secondaires

'(lovesexy ' en 1988 ) et une Bande originale de film médiocre   (Graffiti bridge ') et une autre plus surprenante ('Batman ') ,  il faudra attendre la fin de 1991 et le formidable 'diamonds and pearls ' pour retrouver le génie de Prince

la suite sera marquée par son opposition avec la maison de disque Warner ; il abandonne en 1993 son nom de scène au profit d 'un symbole ( cette bataille   juridique durera jusqu'en 2000)

il sortira en 1994 le fameux et célèbre 'black album ' disque mythique de 1987 (pochette uniforme noire  sans titre ni   nom de l artiste) mais retirée avant sa sortie par prince lui même puis publiera des albums indépendants sous le nom de 'New Power génération ' avant de récupérer son nom de scène en 1998

au delà de cette conduite de carrière atypique ou Prince n 'aura cessé de mettre en avant son indépendance   et sa liberté musicale   il reste   de cet  artiste  majeur  outres des disques essentiels truffés de hits planétaires ( "Kiss ' 'girls and boys ( avec la  voix  francaise  de  l'égerie  marie France) ' 'get off ' ' sign O the times ' ' raspberry beret ' 'pop life ' ' little red corvette ' ''controversy ') et  de balades sublimes ("when  2 are in love'  'sometimes it snow in april ' ' the most beautiful girl in the  world  ' ' condition of the  heart ' 'I  Wonder  U') un sentiment  général d 'avoir  perdu un artiste  qui avait  réussi a créer un personnage unique  , visionnaire , indépendant , surprenant  ,  déroutant  et  toujours a  l 'image de  son formidable  talent . 

Beaucoup disait de lui qu'il était  le Miles Davis du  funk . 

Il  reste  a savoir  qui de  ces  deux  génies  auraient  été  le  plus  flatté  de  cette  audacieuse  comparaison

 

Prince   - I  Wonder  U 

podcast

 

Prince -   condition of  the heart


podcast

 

Prince  -  Controversy


podcast

 

20/04/2016

histoire d'une photo ( Sid Vicious - 8 Janvier 1978 )

medium_sid-vicious.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La photo est célèbre depuis longtemps, Sid Vicious dégoulinant de sang, torse nu le corps lacéré   ,ce cliché qui  a fait le tour du monde aura largement  contribué a renforcer davantage encore la folie  et l’extrême violence de ce que furent les Sex pistols.

La scène se passe en janvier 1978 a San Antonio au Texas ;en ce début d’année 1978 Les Pistols sont aux Etats –Unis pour une tournée qui va très vite virer au chaos général ; ils ne vont jouer que quelques dates entre leur premier concert le 5 Janvier au  Great Southeast Music Hall  d’ Atlanta, jusqu'au dernier le 14 janvier au Winterland Ballroom de San Fransisco .

Celui qui nous intéresse se déroula le 8  au Randy’s Rodéo de San Antonio .

c’est ici le royaume des cow-boys et des 'rednecks '  une contrée ou ni le rock et encore moins le ‘punk ‘ n’ont pris la place de la musique country , aussi le groupe qui se présente sur la scène ce soir la  est attendu avec un mélange de haine et de mépris.

A peine les Pistols posent t’ils le pied sur la scène que c’est une pluie de canettes qui s’abat sur leurs têtes , Johnny  Rotten , le regard fou , les yeux exorbités n’en a cure ; le groupe a l'habitude des concerts ultra violents et Johnny Rotten  le chanteur  harangue d'emblée  une foule hostile déjà bien excitée et bien  imbibée .

C’est l’arrivée de Sid Vicious qui va tout déclencher , le bassiste des Pistols qui vient de se lacérer le corps a coups de tessons de bouteilles en coulisses , se présente face au public il est déglingué a la bière et a l’héroïne , il titube et parvient a peine a porter son instrument  , les bouteilles continuent de voler et  de se fracasser sur la scène  ,l’une d’elles atteint Sid en plein visage mais ce dernier qui se met a pisser le sang prend  alors le  micro et s’avance vers le bord de la scène pour hurler   aux Cow boys  hystériques  «  tas de cow-boys pédés , vérole de texans  vous étés bien tous des pédés bouseux » il insulte tout le monde et traite leurs mères de ‘putes ‘ .

c’est plus qu’il n’en faut pour déclencher une bagarre générale le concert vire alors  au  chaos et alors que tout semble etre terminé avant de même commencer  , Les Pistols balancent un mur du son monstrueux avec les premières notes d’Anarchy in the U.K  qui assomment tout le monde.

Cette violence est un  défi ; le défi ultime d’un groupe extrême,  une ambiance apocalyptique et un  désordre  général orchestré par un groupe qui va marquer son époque par son attitude anti- conformiste totale et son refus des compromissions.

Mais déjà l’ombre de la fin plane sur les Pistols  ,’never mind the bollocks ,here's the sex pistols   ‘ le disque symbole de toute une génération ‘est sorti depuis a peine  deux mois mais  fait déjà partie de l’histoire .

Au quotidien le groupe semble etre  totalement incontrolable malgré un management approximatiff du rusé  Malcom Mc Laren , les Pistols  splittent  officiellement le  20  ,  six jours après la tournée américaine.

Vicious quant a lui lâché par le groupe erre, fauché  a new York  il  n’est plus qu’un  un mort vivant en sursis continuel et fera une overdose quasi fatale le 16 janvier.

Quelques mois plus tard  sa folie toxicomane  lui fera commettre l’irréparable avec l’assassinat supposé de Nancy Spungen sa ‘ girl friend ‘de  seringue qu'il va poignarder a mort dans une chambre du mythique Chelsea Hotel .

Le gosse de Londres va mourir un matin de février a New York,  et personne ne sera  vraiment surpris . La légende  du sale gosse camé ne fait alors que commencer.

 

lire sur jimboland  - 23 avril 1978 sid Vicious dynamite "my way"

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2007/09/30/23-avr...

 

 

12/04/2016

A quand la fin du mythe pour le Che

4047e8587b29b0858fe81c5721ff1c6d.jpg  A l'heure   nous  approchons  du cinquantieme   anniversaire  de  la mort du Che il sera vraisemblablement l'occasion d'hommages appuyés ou de commémorations diverses ,c 'est inévitable.

Pourtant  il faudra bien que  tôt  ou tard   on assiste a une perception nouvelle sur  la veritable personnalité de l'icône révolutionnaire.

Le plus virulent des ouvrages qui écornent (le mot est faible) le mythe d'Ernesto Che Guevara est sans aucun doute celui de Jacobo Machover " la face cachée du Che "

L'auteur  dénonce l'image tronquée d'un révolutionnaire humaniste que l'on nous vend depuis des décennies en rappelant les methodes sanguinaires et si ,évidemment on ne fait ni la guerre ni la révolution sans verser le sang on est en droit de s'interroger sur le statut de demi-dieu  que le 'che' a acquis en partie grâce a une intelligentsia aveuglée par un idéalisme parfois malsain.

Si l'image du "Che" reste le symbole absolu de la lutte et d'une certaine forme de révolte il ne faut pas oublier qu'elle prend ses raçines dans le terreau soviétique du goulag et du stalinisme .

Les mythes et les symboles ont la vie dure et a l'heure ou l'U.R.S.S et le Mur de Berlin ne sont plus qu'un souvenir  le monde continue d'entretenir une  aura quasi divine autour d'un homme qui au bout du compte ne fut que le pantin d'un sanguinaire dictateur . 

Une jeunesse inculte aborde tee shirts , bandanas et tatouages a l'effigie d'un homme qu'elle considère comme un martyr .

En fait  l'homme était un tortionnaire illuminé et cruel et en l 'assimilant  et  en le rangeant dans la catégorie des Jim Morrison  ,John Lennon  ou encore Bob Marley  on oublie que si  ces derniers peuvent représenter une certaine idée de la liberté contestataire ils ne sont  a ma connaissance responsable de la  mort de personne .

La terrible description d'un Guévara fumant son havane allongé sur sa paillasse comme un empereur romain et assistant hilare aux exécutions et privant ses prisonniers de procès me fait tout simplement frémir  et me remplit de dégoût .

Mais le 'Che ' au final  ne faisait que mettre en application sa terrifiante conception barbare de la justice ' "N'utilisez pas les méthodes bourgeoises légales. Les preuves sont secondaires, "car telle etait sa vision des choses , telle etait l'idéologie de celui qu'on surnommait 'le boucher de Cabana " et éxécuteur des basses oeuvres  pour un Castro manipulateur .

Abattu au lendemain de sa capture par l'armée bolivienne dans le canyon de Yuoro l'homme se serait écrié " 'ne tirez pas je suis Che Guevara je vaut bien davantage mort que vivant  " revers de la médaille pas de procès non plus pour lui , tué par un soldat ivre malgré les efforts des américains qui souhaitaient le garder en vie devinant  que sa mort transformerait le combattant en martyr universel  ce qu'il devint inévitablement .

Laissons  donc Jacobo Machover le soin de conclure par une toute petite phrase qui résume a elle seule le paradoxe Guevara  ' L'ange était un démon, et sa pulsion la destruction".

 

a voir  ICI l'interview de Jacobo Machover

http://www.dailymotion.com/video/x311zb_jacobo-machover_d...

 

 

 

 

 
 

10/04/2016

29 novembre 1977 sortie de l'album le plus controversé du rock

never mind the bollocks,the sex pistols

Never mind the bollocks here’s the sex pistols était déjà un album millionnaire avant sa sortie officielle ; les commandes dépassaient largement les 125.000 copies et bien qu’il fût absolument interdit d’en faire la publicité l’album se retrouva sans problèmes N° 1 de toutes les listes britanniques dans la presse, la télévision et les radios.
Il n’y avait que 11 chansons sur les 50.000 premières copies et quelles chansons (anarchy in the U.K , pretty vacant, holiday in the sun, ) et on trouvait un 45 tours offert Submission ainsi qu’un poster de collages a l’esthétique purement punk caractéristique de cette époque.

Sur les copies suivantes Submission devînt la douzième chanson de l’album.


Ce disque fût enregistré de Mars à Août 1977

La polémique et les controverses autour de ce disque fûrent sans précédents.

Il dût notamment être retiré des vitrines immédiatement a cause de son titre irrévérencieux (On en a rien a foutre, les Sex Pistols sont là).

On attribue l’origine de ce titre célèbre a un marchand de hot-dogs qui répétait cette phrase chaque fois qu’il croisait Steve Jones et Paul Cook.


Quelques mois après la parution de l’album le mardi 17 Janvier 1978 le groupe se sépare brutalement dans une confusion totale. Le lendemain leur manager Malcom Mc Laren prononcera cette phrase resté célèbre « Le rock’n roll est mort».La suite appartient désormais a l’histoire du rock’n roll
Coup marketting de Mac Laren (après avoir tenté le coup aux States avec les Dolls), groupe de tarés junkies incapables de jouer trois notes, pseudos anarchistes de pacotille, on aura tout dit et tout écrit sur les Pistols mais leur apport au monde de la musique est incontestable
De par leur culot, leur energie, leur rage et leur non-respect pour toutes les valeurs bien en place en ces années post disco, pour avoir donner a une multitude de gamins l’envie de prendre qui une guitare, qui un micro les Sex Pistols certes moins engagés moins techniciens et certainement moins doués que leurs homologues direct sur le sol britannique les Clash, sont un des groupes essentiels de ces 25 dernières années
Météorite punk certes mais qui brille encore dans le ciel et sert de référence depuis des pas mal d’années à tout un tas de gamins pour qui la musique de Johnny Rotten et Sid Vicious donne l’illusion que tout est encore possible
Au dela des clichés etroits du ‘no future’et en omettant la ridicule reformation avortée des années 90 ce groupe qui peut se vanter d’etre l’un des plus connus au monde (pas mal pour des gamins qui au bout du compte n’auront livrés qu’un seul album officiel) est aujourd’hui incontournable.

le disque devenu culte fetera  l 'année  prochaine  ses 40 ans.



The Sex Pistols -  ' "pretty vacant '

 


podcast

 









lire sur  jimboland  23 avril 1978 sid vicious dynamite "my way"

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2007/09/30/23-avril-1978-sid-vicious-dynamite-my-way.html




 

 
 

08/04/2016

Jim Morrison - Clap de fin

52e9feeacbbbf19ab01aedda74da9483.jpg

 

 

 

 

 

 

Finalement  le secret  autour de la mort de Jim Morrison en juillet 71 à Paris n 'etait en fait qu'un secret de  polichinelle , en effet le livre de Sam Bernett  "The End -Jim Morrison " paru en 2007 chez privé  ne fait que confirmer de manière définitive des certitudes dejà acquises quant aux circonstances exactes du déces du chanteur mythique des Doors.

Il est vrai que l'on a toujours dit qu'une poignée de personnes détenait le secret concernant les faits réels survenus dans cette fameuse nuit  du 3 juillet 1971

Parmi les témoins  présents se trouvait Sam bernett alors créateur du club mythique 'rock'n roll circus' . L'homme qui aura passé une bonne partie de sa vie a fonder des endroits devenus celebres ( La tour de Nesle , le bus palladium , le Martine's ,le Malibu ) est devenu par la suite chroniqueur et journaliste a RTL  puis a Europe 1  il a écrit de nombreux ouvrages mais aura attendu  35 ans pour livrer sa vérité au travers d'un livre qui non seulement raconte dans le detail la dernière nuit tragique de Morrison mais dresse egalement  le  portrait d'une époque  qui fait aujourd"hui encore fantasmer tout les amateurs de musique.

Finalement il s 'avère que la rumeur persistante  selon laquelle Jim  serait mort d'une overdose dans les toilettes du rock'n roll circus  était bel et bien fondée.

Cette mort ne sera donc  au bout du compte ne sera qu'une banale et dramatique overdose d'héroïne , une dose trop pure  sniffée a la va-vite  par un homme physiquement  diminué par les excès en tout genres . Pour se rendre compte de l'etat de fatigue et de dégradation physique du leader charismatique des Doors il faut savoir que le medecin qui constatera le décès de Jim sera persuadé être en présence d'un cadavre d'homme de 50/55 ans (pour memoire Jim en avait 28) cette remarque en dit long sur l'état désastreux dans lequel se trouvait Morisson a l'été 1971 .

Epuisé par une infernale spirale  narcotique sans retour Jim va venir mourir dans les toilettes d'un club  branché  parisien . Il sera reconduit chez lui au 17 rue Beautreillispar les deux dealers qui l'avait fourni ce soir la .

Sorti discrètement par une porte dérobée ils vont le ramener  a son domicile ou l 'attend sa compagne Pamela Courson  une junkie hystérique et camée jusqu'à l'os qui va evidemment paniquer ,c'est elle qui mettra inutilement le corps  de Jim dans une baignoire remplie d'eau chaude  afin de tenter désesperement de le ramener a la vie  mais Morisson est mort et bien mort.

Elle téléphonera  ensuite a Alain Ronay  un ami commun qui va venir épauler une pamela totalement incapable de gérer cette situation. c'est le commissaire de police du IV  arrondissement de Paris  Robert Berry qui sera dépeché sur les lieux et conclu a une mort naturelle par arrêt cardiaque .

Entre temps Ronay a détruit toutes traçes suspectes qui pourrait faire penser au policier qu'il est en présence de toxicomanes (les  pilules , la cocaïne , l'héroïne  , l 'herbe  tout finit donc dans les toilettes ( au grand désespoir de Pamela

On donnera comme identité au cadavre James Douglas Morrison; poète et écrivain américain résidant a Paris et chose incroyable ; les services de police ne vont pas se douter   une seule seconde qu'ils sont en présence du célèbre artiste . Si en 2007  un tel fait peut surprendre il faut rappeler que les moyens d'informations et de communications sont alors bien différents d'aujourd'hui  et il semble évident que personne parmi les quinquagénaires des services médicaux ou policiers n'avaient jamais vus le visage de Morrison.

c'est ainsi que le permis d'inhumer va être délivré sous l'identité  figurant a ce jour sur la célèbre tombe du cimetière du pere Lachaise. Deux autres personnages  vont etre au plus près des évenements , tout  d'abord Agnes Varda la cinéaste , compagne du réalisateur jacques Demy ,trés liée avec  Jim va apporter son soutien et va aider a l'organisation des funérailles de ce dernier , le second personnage  est un aristocrate décadent et drogué le comte Jean de Breteuil ami intime de pamela alors en concubinage avec Marianne faithfull,l'homme  fournisseur d'héroïne du tout paris   va prendre immédiatement la poudre d'escampette (sans jeu de mot sur le mot 'poudre ') et filer a Tanger au Maroc (Ce personnage peu recommandable étant dejà interdit de séjour sur les sols américains et britanniques).

 

438b4450cef081a87676f7eb0bdfde92.jpgC'est donc dans un anonymat total que sera enterré Morisson  le  7 Juillet  1971 en présence de Pamela CoursonAgnès Varda , Alain Ronay ; Robin Wertle (secrétaire canadienne de Jim) et de Bill Siddons, le manager du groupe débarqué de Los Angelès.

Un enterrement sans fleurs ni couronnes ou pamela lut quelques  lignes de 'the célébration of the lizard'. Ce n'est qu'après cette cérémonie intime pour ne pas dire secrète que Siddons annonça officiellement a son retour aux états-unis le déces officiel de Morisson .

Il semble clair que le manager avait voulu ainsi éviter que se reproduise les débordements médiatiques vus apres les déces de janis Joplin et de Jimi Hendrix .

Bien entendu des rumeurs fantaisistes s'installerent , certains resterent persuadés que Morisson était vivant (personne n'avait reéllement vu le corps dans le cerceuil) mais cependant il semble totalement certain que tout s'est vraiment passé ainsi .

Jim Morrison  ,le poète ignoré ,chanteur adulé mal dans sa peau ,auto destructeur maladif venu  s'exiler a Paris pour rompre avec un systeme qui semblait le répugner y est mort tragiquement venant ajouter son nom a la terrible liste des victimes de la dope .

La legende ne faisait alors que commencer.

 

 

 
 

Revoir Dewaere

 

medium_coup-de-tete-02.jpg

 


Revoir Patrick Dewaere disparu voici bientôt 34 ans dans les circonstances tragiques que l’on connaît, et redécouvrir  cet immense comédien  à fleur de peau habité d’une intensité dans son jeu d’acteur  qui le plaçait déjà  parmi les plus grands de la profession et se souvenir de cette terrible réplique dans préparez vos mouchoirs ; chef d’œuvre de Bertrand  Blier, film incompris dans la frileuse France giscardienne de l’époque et  acclamé partout ailleurs dans le monde décrochant même l’oscar du meilleur film étranger a Hollywood en 1979  , film inoubliable  ou Dewaere parlant de Mozart a Depardieu lui dit - «  tu te rends compte, a 35 ans il est mort le mec, tu te rends compte de la perte ».
Cette réplique nous reviendra en mémoire quand le 16 juillet 1982  en plein tournage de Edith et Marcel  de Claude Lelouch en  rentrant  chez lui impasse  du moulin vert a Paris il se  tirera une balle de 22 long rifle dans la bouche. Il avait 35 ans

Dewaere, enfant de la balle, comédien des l’age de 4 ans  était un chien fou, un électron libre totalement incontrôlable, un  personnage entier ; un type épatant, celui qu’on aurait aimé avoir pour copain ou pour frangin, il aura traversé le paysage cinématographique française comme une tornade laissant au passage des interprétations inouïes dans des films transcendés par sa présence et son talent.
De l’inoubliable Pierrot des Valseuses (1972) a Marc le moniteur de colo  de ‘la meilleure façon de marcher (1976) le premier film de Claude Miller, en passant par son rôle du juge Fayard dans le film de Yves Boisset (1977) ou encore celui de Stéphane le professeur de sport de préparez vos mouchoirs (1979) ou du candide François  dans  coup de tête de jean –jacques Annaud (1979) tous ses rôles sont remarquables et Patrick y est chaque fois merveilleux de spontanéité et de charisme
Et puis arrive Le film, celui qui va installer Dewaere au panthéon des comédiens, celui qui va faire taire les fines bouches et clouer le bec aux plus réticents, ce film sera réalisé par Alain Corneau et sera une adaptation du romancier américain Jim Thompson  et il s’appelle Série noire.
Dire que Patrick Dewaere habite le film serait  trop simple, il est tout simplement touché par la grâce dans son interprétation de Franck Poupart, représentant de commerce minable entraîné  dans une spirale infernale de violence et de mort. Dewaere ne se contente pas dans ce film de jouer, il s’implique physiquement dans le rôle  et réussit l'exploit de faire  surgir l’émotion dans cet univers sordide et glauque.
Comme Dean dans la fureur de vivre ou Brando dans sur les quais, il se dégage de son interprétation  une  étrange impression animale et  attractive et on devine lorsque on découvre abasourdi le film la première fois que Franck Poupart va hanter le cinéma français pour longtemps.
Non content d’avoir asséné un choc avec le film de Corneau Patrick Dewaere va coup sur coup nous éblouir encore avec deux films réalisés par deux metteurs en scène totalement opposés mais qui ont su chacun saisir et mettre en avant son immense talent. Il semble évident que  Dewaere a mis beaucoup de lui-même dans Un mauvais fils et son interprétation dans le film de Claude Sautet est criante de vérité et de sincérité, il y est tout simplement exceptionnel dans le rôle de Bruno ex – taulard  toxicomane  qui tente de renouer avec un père et une société qui l’ont laissé en rade.
Sans juger, sans donner de leçons de morale gratuite mais en s’attachant a humaniser ses personnages Sautet qui s’éloigne avec ce magnifique film de l’univers bourgeois qui l’a souvent caractérisé réussit un film précieux et rare plein de pudeur et d’émotion, jamais Dewaere n’a été aussi bien filmé, jamais il n’a ete aussi bouleversant.
En 1981 Bertrand Blier est un metteur en scène qui dérange et dont les films ne laissent jamais indifférents, avec lui, on adore ou on déteste et bon nombre de ses précédentes œuvres ont déclenchés de vives polémiques, on se souviendra bien sur des valseuses (1972) mais aussi  de Calmos (1976) ou encore de Buffet froid (1979) et de tenue de soirée (1986) qui ont divisés la critique.
Dewaere connaît bien blier , c'est un peu son père spirituel  il a travaillé avec  lui  sur deux films essentiels de sa  carrière  aussi après le triomphe (tardif) des valseuses et l’échec (en France) de Préparez vos mouchoirs c’est tout naturellement que Blier propose a son acteur fétiche  le rôle délicat de Rémi dans le sulfureux Beau-père , film qui va encore une fois déclencher autant d’enthousiasme que de sifflets ce qui ne sera pas sans rappeler le scandale provoqué quelques années auparavant par un film traitant du même sujet Lolita de Stanley Kubrick .
Evidemment ces films la ne doivent pas faire oublier les autres films ou l’acteur nous a régalé, de  l’univers underground de Claude Faraldo "Themroc "(1971) aux réalisations décalés de Maurice Dugowson "Lily aime–moi "(1975) " F comme Fairbanks" (1975) de son rôle de gilles dans le superbe Hôtel des Amériques d’André Téchiné au coté d’une Catherine Deneuve sublime jusqu'à son dernier rôle dans Paradis pour tous film ambitieux  d’Alain   Jessua  sorti après sa mort  ou ironie du sort il interprétait un homme rescapé d’une tentative de suicide.
 Dans tous ces films majeurs ou mineurs (la clé sous la porte (1978) -Mille milliards de dollars (1982)qu'il s'agisse de  chefs d’œuvres incontestés  ou de  ratages intégraux (Psy (1981) – plein sud (1981) Paco l’infaillible (1982) dans tous ces films importants ou secondaires il y a  les instants de magie et de grâce apportés par la présence de ce comédien unique dont la  folie , la pudeur, la générosité et surtout l’immense talent  dépassent le cadre de l’écran.
Aujourd’hui on connaît un peu mieux les démons qui hantaient sa vie, un mal de vivre existentiel, une toxicomanie envahissante, une grande instabilité chronique , une grande lassitude  mais rien qui  n’explique vraiment les raisons de son geste fatal.
On se rendra compte  un peu tard que la profession ne l’aura jamais récompensé ,pas le moindre césar malgré de nombreuses nominations , des critiques souvent injustes dans des films magnifiques ,une vie privée  bafoué par une presse sans scrupules (ça n’a pas beaucoup changé depuis  ,bien au contraire)
Alors Patrick Dewaere un soir d’été 1982 a fait le grand saut  courage ou lâcheté a chacun de voir?

la seule vérité c’est qu’il nous laisse TOUS  orphelin d’un acteur irremplaçable  

 

 

 

 
 

30/03/2016

Histoire d'une Photo : Belmondo -Seberg sur les Champs Elysées (1959)

 

C’est l’un des duos emblématique du cinéma français, Jean Paul  Belmondo et Jean Seberg il a 26ans elle en a 21

Le film ‘ A Bout de souffle ‘ sur une idée de  François Truffaut  sera  mis en scène par Jean Luc Godard il  sera un tournant dans le cinéma  français et deviendra le film référence d’un genre nouveau ‘la nouvelle vague ’ faisant de ses deux auteurs les ‘papes’ incontestés de la nouvelle vague

L’impact de ce film d’un genre totalement  nouveau ,résolument moderne tournant volontairement le dos au cinéma d’après guerre sera énorme

Avec ' a bout de souffle ' son  approche nouvelle et décompléxée  du cinéma ,  son montage révolutionnaire et l' utilisation d'une  méthode baptisée 'Jump-cut '(la juxtaposition de deux plans sans que la caméra ait notablement changé de position)  nous assistons  au début d'une ére nouvelle le film deviendra tres vite  une référence cinématographique  dans le monde entier et son statut de film-culte est incontestable

La photographie du film  est signée Raoul Coutard (futur photographe attitré entre autres  de Truffaut, Costa Gavras, ou encore de  Jacques Demy

Cette photo est devenue  célèbre , elle  illustre la rencontre entre Patricia (J .Seberg) la jeune étudiante qui vend le New York hérald. tribune  sur les champs Elysées et Michel (J.P Belmondo) le petit truand un peu minable, la décontraction un  peu prétentieuse de Belmondo, la fraicheur, la beauté, la candeur de Seberg , son accent irrésistible , ( ‘c’est quoi les‘ champs ’ ?) 

La photo  pourtant ne sera pas l’ œuvre de Raoul Coutard elle sera prise par Raymond Cauchetier le photographe de Plateau  ;  ne la cherchez pas dans le film car cette photo qui a fait le tour du monde a été prise hors tournage, les comédiens ont en effet rejoués la scène du film  loin de la foule et des badauds.

Pour information sachez aussi que c’est cette photo qui fut choisie pour l’affiche de l’exposition Paris fait son cinéma  (a l’école du Louvre de novembre 2005 a mai 2006)

 

Lire Sur Jimboland    'la fin tragique et mystérieuse de Jean Seberg

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2008/05/11/la-fin...

 

 

28/03/2016

Chambre 100 -Chelsea hotel -New-York 12 octobre 1978

3182422705_1_2_zaUHHwXb.jpg 

 

A 22h50 ce soir du 12 octobre 1978 le standard du Chelsea hôtel de New- York reçoit un appel angoissé dans lequel une voix a peine compréhensible à l’accent anglais demande d’envoyer de toute urgence des secours chambre 100 , la voix inconnue dit seulement quelqu’un est gravement blessé.
Peu de temps après ; la police de Manhattan trouvera Sid Vicious prostré sur le lit tandis que ,dans la salle de bains le corps inanimé de Nancy Spungen , sa compagne gît sous le lavabo au bout d’une traînée de sang partant de ce même lit.

 

10 jours plus tard Sid est relâché sous caution. Son état est effroyable ,il vient de passer plus d’une semaine a la prison de Riker’s Island dans un état de manque permanent.
Le 22 Octobre chez sa mère, il s’enferme dans la salle de bains avec pour tous instruments un rasoir Bic et une ampoule cassée et se cisaille les veines du bras et des jambes .
Quand arrive Malcolm Mac Laren (manager des Sex Pistols) et Joe Stevens (chargé de la liberté sous caution du musicien) ils sont confrontés a un spectacle atroce ; Sid est dans un tel état qu’il ne peut contrôler sa vessie, son urine se répand sur les draps inondés de sang.


La maman de Sid respectant la volonté de mourir de son fils est restée près de lui n’intervenant pas dans cet acte de suicide désespéré.

Mac Laren donne quelques calmants a son protégé puis s’agenouille sort un petit magnétophone appuie sur record et demande : »Alors, Sid que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? ».
La macabre conférence dure une demie-heure et Sid raconte comment cette nuit-là il est parti avec 1000 dollars chercher de l’héroïne mais il lui fût impossible de trouver quoique ce soit. alors son dealer surnommé Rockets lui propose un barbiturique puissant, du Tuinol malheureusement celui ci mélangé a l’alcool ne fait qu’accentuer l’état de manque et Vicious s’en va cogner a toutes les portes du Chelsea hôtel hurlant qu’on lui trouve de la came.
Alerté par les clients, le vigile de l’hôtel après un avertissement verbal, le corrige et lui casse le nez puis Sid regagne sa chambre ou Nancy toute aussi enragée et dépitée de le voir revenir bredouille le frappe en plein visage, il se saisit alors d’un couteau et poignarde sa petite amie dans l’estomac

Nancy retire la lame enfoncée de plusieurs centimètres et ne se préoccupe pas d’appliquer le moindre pansement.
Ils s'endorment un moment puis Sid part pour la clinique (ou il suit irrégulièrement une cure de désintoxication) chercher de la méthadone.
A son retour Nancy est morte .Elle n’avait pas 21 ans.