Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2015

Le Danemark a t 'il sauvé Céline

sans-titre.png

 

 

 

Parmi les personnages officiels du gouvernement de Vichy ;les militants ;les journalistes de radio Paris et les membres de la Milice qui composaient la colonie française réfugiée à Sigmaringen au Danemark se trouvait l’un des plus grands écrivains de l’histoire : Louis -Ferdinand Céline.

Le dimanche 16 décembre 1945 le quotidien danois "Politiken" titrait "un nazi se cache à Copenhague".

Dès le lendemain l’écrivain était écroué sur ordre du chef de la légation de France au Danemark.

Depuis septembre 1944 le C.N.E (comité national des écrivains) dirigé par les principaux écrivains de la résistance (Camus,Sartre,Mauriac,Malraux ) avait publié une liste noire des écrivains discrédités.

En tête de cette liste figurait Céline en compagnie d’Henry de Montherland.

En janvier 45 les œuvres des auteurs discrédités furent retirées des rayons des libraires et renvoyées aux éditeurs.

Celui qui avait pris la fuite en mars 45 alors que la défaite allemande ne faisait plus aucun doute échappa donc à l’épuration officielle qui frappa notamment Brasillach et Suarez tous deux condamnés à mort et fusillés.

Les deux "chefs-d’œuvre" incontestables de la littérature que sont Mort à Crédit et Voyage au bout de la nuit ne peuvent hélas, pas faire oublier les pamphlets violents (bagatelle pour un massacre , les beaux draps ou encore l’école des cadavres) dans lesquels Celine dénonce tour à tour le communisme, le nationalisme , la démocratie et surtout les juifs et si Drieu de La Rochelle autre grand auteur discrédité avait préféré le suicide en Mars 45 Celine lui choisit l’exil.

L’extradition de l’écrivain fut retardée car le ministre danois des affaires étrangères du Danemark désirait obtenir des précisions sur les charges retenues contre Céline et l’affaire resta en suspens jusqu’au début de l’année 1947.

En février 47, l’écrivain affaibli, malade fut transporté à l’hôpital national de Copenhague où il resta quatre mois avant d’être libéré sur parole.

Le docteur Destouches (véritable nom de Céline ) convaincu d’être assassiné -s’il revenait sur sa terre natale- resta au Danemark jusqu’à l’été 1951. Par ailleurs les tribunaux français l’avait condamné par contumace à un an de prison ferme, 50.000 francs d’amende, à la confiscation de ses biens et la dégradation nationale.

Après la dissolution de la cour de justice en février 51 les tribunaux militaires jugèrent en appel les arrêts rendus en 49 en prenant en considération le statut d’ancien combattant de la grande guerre (au cours d’une périlleuse mission ou il s’était porté volontaire le docteur Destouches fut grièvement blessé et reçut la médaille militaire)

Céline rentra donc en France amnistié et finalement s’installa à Meudon où il reprit ses activités littéraires jusqu’à sa mort en 1961.

01/12/2015

The Beatles : Pouvoir et Innocence des chansons

0867e9b632cadff8cf0893162cfff0cc.jpg

 

A l’heure actuelle personne ne met plus  en doute le fait que les Beatles furent bien  plus qu’un groupe , ils ont étés en effet le  phénomène de société le plus important de la pop-music. et peu de groupes peuvent rivaliser avec eux en génie en créativité ou en influence.

 Le quatuor scandalisait les parents de l’époque surtout à cause de l’étrange pouvoir que leurs chansons semblaient avoir sur la jeunesse. Si au début de leur carrière on les considérait comme des artistes frivoles, un peu décadents, mais toujours charmants les choses changèrent au fur et a mesure de l'évolution de  leur carrière . il y a plusieurs raisons a ce changement à commencer par une interprétation détournée des paroles de leurs chansons et les messages occultes qu’on croyait y découvrir. Ils furent les premiers a utiliser (dès 1966) une technique d’enregistrement nouvelle avec des phrases que l’on pouvait écouter en faisant tourner le disque a l’envers. Le plus grave fût la lecture apocalyptique des paroles du White album (1969) par Charles Manson et notamment la chanson "Helter skelter" qui l’amena a assassiner sept personnes en deux jours .Pour Charles Manson le White album laissait les choses a point pour la révolution qui devait, selon lui arriver sous peu. Il était persuadé que les Beatles eux-mêmes souhaitaient qu’il compose et enregistre lui aussi un album. Il croyais avoir décelé ce message dans la chanson" I will"


And when at last I find you
Your song will fill the air
Sing it loud so I can hear you
Make it easy to be near you

Et quand enfin je te trouverai
Ta chanson remplira l’air
Chante le fort pour que je puisse t’entendre
Fais en sorte qu’être près de toi soit facile



Il s’enferma dans sa maison baptisée Yellow submarine pour écouter nuit et jour le White album et composer des chansons qui allaient mettre en marche la révolution (la sienne  évidement ou plutot celle de son esprit malade) une révolution qu’il nommait helter skelter (du nom d’une des chansons de l’album blanc).Il tenta de convaincre le producteur Terry Melcher de venir écouter ses chansons .Celui-ci avait promis de le faire mais ne vînt pas ,ce fût l’un des motifs supposés du massacre du 10050 Cielo drive (Los Angeles) dont Melcher avait été locataire. Croyant débarquer au domicile de ce dernier Manson et ses disciples trouvèrent cette nuit du 8 Août 1969 l’actrice Sharon Tate (épouse du réalisateur Roman Polanski) le célèbre coiffeur Jay Sebring et le couple Abigael Folger et Voyter frikowski qui partageait la maison avec Sharon Tate en l’absence de son mari parti tourner un film en Europe.

Ils moururent tous peu après minuit, seul William Garetson qui ne quitta pas sa chambre, occupé à écouter des disques (casque sur les oreilles) fût le seul survivant. Un de ses amis Steve Parent, vendeur de matériel hi-fi venu le rencontrer fût assassiné dans la cour de la maison.

Sharon Tate, enceinte de huit mois reçut 16 coups de couteau au cœur, au foie et aux poumons .Jay Sebring fût abattu d’une balle et de 7 coups de couteau. Steve Parent reçut 4 balles dans le corps Abigael Folger ,18 coups de couteau et Voytek Frikowski, 51.

Sur le mur du salon était écrit le mot"  Pig" avec le sang de Sharon Tate. Le lendemain, un second massacre eut lieu au 3301 Waterly drive toujours a Los Angeles. Leno et rosemary La bianca furent assassinés.

Le premier reçut 12 coups de couteau et son estomac était perforé de 14 coups de fourchette, sa compagne fût tuée de 41 coups de couteau. On avait écrif ' War" en lettres ensanglantées sur le corps de Leno et toujours avec le sang des victimes on pouvait lire "death to pigs" et "Rise" sur le mur ainsi que "helter skelter" sur la porte du réfrigérateur.Dans l’investigation des recherches une connexion entre les messages écrits et certaines chansons des Beatles apparurent. Il s’agissait concrètement d’extraits des chansons Blackbird , Piggies et Helter skelter.
Le lien sembla tout d’abord tellement absurde que l’éventualité d’une influence des chansons comme mobile des meurtres fût rapidement écartée. Il convient de signaler ce que signifiait pour Manson les mots Helter skelter .Les premiers vers et le refrain sont :


When I get to the bottom
I go back to the top of the slide
Where I stop and I turn and I go for a ride
Till’ I get to the bottom and I see you again
Look out!helter skelter helter skelter


Quand je touche le fond
Je remonte en haut du toboggan
Et là je m’arrête et je me retourne
Et je vais faire un tour
Jusqu’au moment où je touche le fond
Et je te revois
Fais attention montagne russe montagne russe


Pour mieux essayer de comprendre le raisonnement  malade de Manson il faut signaler qu'au royaume - uni "Helter skelter " signifie "montagne russe" mais Manson pensait que les Beatles précisait au travers de leur chanson comment allait se produire la véritable  révolution du ‘Helter skelter".
Pour  Manson Ceux qui étaient en bas (les noirs) allaient monter au sommet prendre la place dominante des blancs puis ils redescendraient, se soumettraient a lui et a sa secte, puis, ensemble ils deviendraient les maîtres d’un monde nouveau Manson et sa horde  fanatique désignant par le mot " pigs " les blancs non élus pour échapper au helter skelter.

 

voir egalement sur Jimboland

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2007/09/02/la-cha...

 

 

 
 

la chanson la plus etrange jamais enregistrée par Les Beatles

Expérience sonore sans structure apparente ,mélange de sons divers (mitraillettes, grognements d’animaux , mélodies enregistrées a l’envers ) fragments dépourvus de sens parsemés d’une voix répétant par intermittence Number nine ,number nine Revolution 9 restera un objet sonore sans équivalent dans la discographie des Beatles.
L’explication de cet étrange mantra nous est fourni par Lennon qui déclara que cette chanson fût tout simplement enregistrée dans le studio 9 de la maison de disques E.M.I
Pour l’illuminé Charles Manson ce chiffre 9 faisait référence selon sa logique démente au chapitre 9 de l’apocalypse .

Ce qui est certain c’est que le résultat de ce collage musical est ahurissant (rires hystériques ; éléments atmosphériques, morceaux d’opéra , chuintements , plaintes d’agonies ).
Manson certifiait entendre une voix derrière le crépitement des mitraillettes murmurant Arise ,ce qui est sûr c’est que l’on entend d’une façon très claire la voix de Lennon proclamer après 6' 43"


Take this brother may it serve well’
Prends ça mon frère et que ça te serve bien’

Bien entendu dans son univers de folie ; le gourou restera persuadé que ce message lui était directement adressé et l’interprétation qu’il en fera débouchera sur les actes criminels d’août 1969.
Il semble important également de préciser que l’on trouvera Revolution 9 sur le double blanc des Beatles, disque génial et maudit dans lequel Charles Manson puisera l‘essentiel des prétendus messages subliminaux de la barbarie qu’il mettra malheureusement en application dans ses actes meurtriers de l’été 69.

voir sur jimboland

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2007/07/02/the-be...

 



 

 
 

22/03/2013

Exposition Salvador Dali - Centre Pompidou 2012-2013

 

 

 thumb-salvador-dali---une-grande-exposition-au-centre-pompidou-6609.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s'en ait fallu de  peu , a quelques jours près je loupais cette  exposition  inouïe ,qui se terminant le 25 Mars  partira bientôt  sur Madrid

Du Monde évidemment  pour cette exposition Dali , ce dernier  ayant depuis longtemps dépasser le statut d artiste peintre  pour devenir une icône , un emblème, un artiste planétaire,

Tantôt dérangeant et sulfureux tantôt  carrément  génial et avant gardisme , toujours a la  frontière  entre  sublime et mauvais gout , entre exasperation et admiration Dali aura  marqué son époque 

L'espagnol aura très vite compris l'importance de la mise en scène de son art se définissant  ni acteur , ni artiste  mais ' Arteur '

Traversant les époques  , pionnier du surrealisme (Avant d'en être écarté  pour position politique irrévérencieuse ) , l'art moderne pictural , visuel lui doit énormément de Magritte ,  a Warhol ,


Dali restera pour beaucoup et a juste titre  un maître absolu de sa propre mise en scène , Dali se  posant toujours en personnage central de ses  propres rêves et de ses  fantasmes paranoïaques

Son génie , sa loufoquerie , son sens  aigu de l'autodérision  lui auront permit de dépasser le cadre de la peinture moderne .

le cinéma d'abord   avec  Alfred Hitchock , et surtout Luis Bunuel  , l'animation avec la collaboration avortée avec Walt Disney qu'il idolâtrait, la télévision enfin avec les délirants happenings loufoques , la publicité bien entendu (Perrier, Lanvin) Dali Touche a tout de génie , incroyable performeur lui qui disait vouloir crétiniser son public  aura finalement fasciné et marqué son époque  brouillant les  pistes de l'histoire  et ne laissant a  personne le soin de pouvoir l'étiquetter

N'avait  t'il pas répondu a Andre Breton qui lui reprochait a la fois une certaine forme de complaisance (l'enigme d'Hitler) ou de derision (six apparitions de Lenine sur un piano ) cette phrase  sublime  qui a elle seule résume le  personnage "  Ni Nazisme , Ni communisme  Dalinisme!"

,Magnifique exposition donc au centre Pompidou , on y  entre  au travers  d'un oeuf  (l'un des  symboles chers a Dali  avec  entre  autres et  dans  le  désordre , les fourmis, le pain ,les excréments, les ciseaux , les béquilles ,les sauterelles ,les mouches ,les chevaux  ou les ânes  et on en  ressort  au travers du reconstitution etonnante du  propre  cerveau de Dali 

Du salon De Mae West  , reconstitution de l'installation présentée habituellement  au musée de Figueras , aux tableaux emblématiques daliniens (persistance de a memoire, le grand  masturbateur , six apparitions de Lenine sur un piano , Guillaume Tell .la vache spectrale, la tentation de st antoine,  l'ane pourri , Dali de dos peignant gala de dos  éternisée par  six cornées virtuelles provisoirement réfléchies dans six  miroirs ) des  oeuvres  plus confidentielles  et des premiers chefs d'oeuvre aux tableaux crépusculaires sans oublier l' incroyable folie des détournements d'objets ( le téléphone  homard , le veston aphrodisiaque  , le buste de femme rétrospectif ,)et  en passant par les images inoubliables du 'chien andalou ' et  les séquences  de ' la maison du docteur Edwardes' et  sa  collaboration avec  Hitchcock ) l'essentiel du génie de Dali est devant nous pour notre émerveillement et notre étonnement

 

Dali se pose au final  en précurseur définitif  de la culture de masse et de  toute  évidence  il  reste près de 25 ans après sa mort incroyablement moderne et  plus que jamais  bien  vivant .

 

 

Enfin dans la plus pure tradition dalinienne comment  résister au plaisir de  vous rappeler quelques unes des  phrases cultes et absolument  délirantes qui ont forgée la  légende de  cet artiste hors du commun ?

 

- L'unique difference  entre  moi et un fou c'est que je ne suis pas  fou !

- Les deux choses les plus heureuses qui puissent arriver à un peintre contemporain sont : primo, être espagnol, et secundo, s’appeler Dali. Elles me sont arrivées toutes les deux

-Il y a des jours où je pense que je vais mourir d’une overdose d’autosatisfaction »

- Il y a toujours un moment dans leur vie où les gens s’aperçoivent qu’ils m’adorent

 

 

 

 

Quelques unes  des oeuvres  presentees  a cette exposition

 

 

Parfois je crache avec plaisir sur le portrait de ma mere (1929)

Image 12.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le  grand masturbateur (1929)

le-grand-masturbateur.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

etude  pour le miel est plus doux que le sang (1926)

 

Salvador-Dali-Etude-pour-Le-Miel-est-plus-doux-que-le-sang-expo-beaubourg-paris-2012-hotel-du-jeu-de-paume.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

persistance de la  memoire  (1931)

 

persistance-de-la-mémoire.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le veston aphrodisaque

 

bernard_rancillac_salvador_dali_figueras_19041989_veston-50-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

autoportrait au cou raphaelansteque  (1921)

 

Autoportrait au cou de Raphael vers 1921 Fundactio Gala Salvador Dali Figueres Salvador Dali Fundacio Gala Salvador Dali Adagp Figueres Paris 2012--469x239.jpg

 

 

 

 

 

 

 

six apparitions de Lenine sur un piano  (1931)

 

P1010865.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L'ascension du Chris  (1958)

 

dali206.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Dali  performance  tele  'Veston aphrodisiaque '

 



 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

02/03/2013

R.I.P Daniel Darc (1959 -2013)

 

 

Daniel Darc -   Psaume 23


podcast

 

daniel_darc2.jpg


Daniel Darc - je reve  encore de toi


podcast


Il  était  le grand frère obscur et secret du rock français ,Daniel Darc personnage trouble et fascinant  a la fois ange et  démon mais incontestable  icône absolue de la musique française est mort a Paris ce jeudi.

hante et  habite par les symboles et les mythes , de Lou Reed a Iggy Pop , de Coltrane  a Johnny Thunders , du Blue Oyster Cult a Johnny Cash , de William Burroughs a Nijinsky  il aura traverse ces trois dernières décennies a se nourrir de leurs légendes et sans le savoir ni le vouloir a  également construire la sienne

Il aura donc depuis les années 8o navigue en eaux troubles et mené sa vie entre  étoiles et le caniveau depuis Taxi Girl immense  groupe mais plombe et  parasite par un mega tube vampirique  ( le désormais classique 'cherchez le garçon ' ) jusqu'a la rédemption inattendue ,inespérée de crève Coeur  album lumineux  et magnifique il aura survécu a tout , a la picole ,  aux multiples overdoses, aux graves ennuis de santé inévitables au regard du mode de vie sur le fil de rasoir ,a la traversée du désert après l'incroyable 'seppuku ' seul véritable album de Taxi girl  et disque  culte indémodable

 en 2004 grace au soutien de Frederic Lo et au nez et a la barbe de tout ceux qui ne voyait en lui plus qu'un 'loser' il livre  'crève coeur' un  album  solaire qui fait date

Ironie  ridicule  et a la limite de l'insultant il se voit récompenser en 2004 d'une victoire de la musique catégorie  'revelation ' lui qui a déjà tant fait et donne pour le rock et la chanson française  a pisser de rire !!!!!!

Durant cette dernière décennie  il enregistre deux autres albums ,inégaux plein de sincérité, de fureur , de pudeur contenue  mais Ni 'amours suprêmes 'en 2008 , ni 'la taille  de mon ame ' en 2011 ne parviennent a se hisser au niveau de crève coeur


Il aura aussi énormément collabore avec des artistes et des groupes de tout horizons , de Bashung  a Buzy , de Nosfell a Cali  , d'Alizee a Berry avec plus  ou moins de réussites mais toujours  plein d'une sincérité touchante

Il nous quitte  trop tôt certes mais il a vécu tant de vies et a frôlé la mort de si nombreuses fois que son décès ne surprend  au final pas grand monde

Aujourd ' hui le rock français est  orphelin d' un de ses grand frères les plus  authentiques et les plus bouleversant

Lucide sur le prix a payer Daniel Darc declarait en 2012 ' j 'ai 52 ans, ,  une hépatite C dormante. J'ai dépassé la moitié de ma vie et c'est cool. je suis étonne car  Ceux qui vivaient comme moi sont presque tous morts.'

je termine ce post par les dernières strophes sublimes de ' Nijinsky 'magnifique chanson sortie en 2003


N'ayez aucun remords
Le jour de mes obsèques
Au-dessus de mon corps
Dieu dansera

R.I.P  Daniel



Daniel Darc - c'est moi le printemps


podcast



Taxi girl-  aussi belle qu'une balle



podcast



Daniel Darc  - inutile et hors d'usage



podcast


Daniel Darc   -je me souviens , je me rapelle



podcast







19/10/2012

Femmes de dictateur (Diane Ducruet 2011)

 

Femmes de dictateur par Ducret

 

 

 

Cela peut surprendre , cela peut révolter mais Adolph Hitler recut durant sa vie plus de lettres d'amour que les Beatles et les Rolling Stones réunis .

Cette constatation stupéfiante en dit long sur les mystères de l'etre humain et nous remet quelque peu les pieds sur terre

Car si il ne fait aucun doute que le pouvoir fascine  on ne peut imaginer la ferveur amoureuse féminine dans l'entourage des célèbres dictateurs presentés dans le livre de Diane Ducruet.

Qu 'elles  soient épouses ou concubines, qu' elles  soient issues de la bourgeoisie ou du ruisseau toutes ces femmes  , toutes ces ombres tantôt trahies, sacrifiées ou manipulées,  tantôt aimées, abandonnées ou assassinées sont chacune a  leur façon  des personnages essentiels de l'histoire de l"humanité 

De Angelica a inessa ou Jiang Qing, de Clara a Elena , de Eva  a  Madga ou Catherine tout ces portraits de femmes toutes différentes mais toutes habitées par une même flamme et une même ferveur sont étonnants et édifiants

Chaque chapitre nous apporte son lot de surprises et de révélations  et derrière ces femmes de l'ombre se dessine a chaque  fois  le destin de leur maris  ou de  leur compagnon si tristement célébre. 

Tantôt folles, tantôt intéréssées, toujours redoutablement intelligentes elles sont manipulatrices, despotes, menteuses, déséspérées , calculatrices, jalouses, libertines  ou encore  suicidaires et  a la lecture de ce livre remarquable il apparaît évident que le destin  de notre monde moderne ne serait sans doute pas tout a fait le même sans la part que  chacune d'entre elle a apportée a l'histoire.

 

22/06/2012

Rencontre avec une légende -Paris - 21 Juin 2012

 

avec Christophe au bar du theatre marigny 21 juin 2012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Theatre Marigny  Jeudi 21 Juin 2012

Dans le cadre de certaines  fonctions professionnelles j'etais invité par ce célébre lieu culturel pour une présentation des évènements de la saison 2012-2013

La cérémonie animée par Edouard Baer et sous l'oeil vigilant de Pierre Lescure  se déroulait avec extraits de spectacles et interventions des comédiens et auteurs venus parler et débattre de leur pièce de théâtre respectives

Au micro Pierre Lescure annonce soudain la présence  d'un invité exceptionnel et c'est dans un brouhaha admiratif que Christophe  se présente sur la scène du théatre

Un piano caché jusqu'a présent est aussitôt dévoilé et  Christophe tout vêtu de gris et rose chaussé de  bottes de cow boys fait son apparition comme descendu d'un nuage

Apres un premier titre court que je ne peut identifier (nouvel album certainement ?) Christophe propose une version épurée et magnifique , toute en acoustique des 'Mots bleus ' l'instant est sublime,le temps semble suspendu.

Apres le choc ,j'ai pu lors du cocktail  proposé par le théatre Marigny bavarder un peu avec Christophe trés accessible et d'une exquise gentillesse et disponibilité ; par chance il  choisit le bar (il y en avait quatre ) ou je sirotait tranquillement une coupe de Champagne pour venir a la rencontre du publicet  les 20 -30 minutes passées en sa compagnie a parler, échanger autour de sujets divers ( Bashung , Alan Vega ,"le beau Bizarre"New York ) resteront un incroyable moment

Que dire ? sinon que l'homme a une présence magnétique, avare de mots, économe de gestes il est exactement comme je me l''imaginais , une classe folle , cet air d' etre a la fois  présent et absent , dandy génial définitivement a part Christophe  est de la race des derniers géants , des derniers princes , a l'égal d'un Manset insaisissable , d'un Bashung regrétté et irremplaçable , d'un Dutronc détaché et déconnecté

Le rendez vous est donc  pris pour cet  '  intime tour '  que l'immense artiste présentera en janvier 2013 et qui promets d'être un moment unique et rare




Christophe -  un peu menteur


podcast

20/06/2012

Johnny Cash at Folsom Prison (Johnny Cash 1968)

 

 

cash_folsom.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Johnny Cash -  Folsom prison blues


podcast

 

Johnny Cash  -  Cocaine blues


podcast

 

C'est l'opiniatreté de Johnny Cash qui aura permis a cet album de légende de voir le jour et si il est enregistré au début de l'année 1968 il aura fallu de longues années a Cash pour aboutir , ce projet lui tenant a coeur depuis 1955 période a laquelle il avait écrit 'Folsom prison blues ' 

Frileuse et peu sensible au projet du chanteur la Maison de disques Columbia  a timidement accepté  de s'engager dans la réalisation de cet album unique ,unique car il restera le premier disque enregistré en public dans une prison , un public composé de délinquants , de criminels et  encadré par le personnel pénitentiaire.

16 titres composent ce ' Johnny Cash at Folsom prison ' disque devenu absolument mythique , deux  de ces  titres ( 'Jackson '  et ' give my love to Rose ') étant  des duos avec June Carter compagne de Johnny Cash durant 35 ans et décédée en 2003  (Johnny malade et effondré ne lui survivra que quelques mois).

La communion entre le chanteur et son public est instantanée , Cash échangeant verbalement entre les chansons  avec son public et offrant même a un détenu de chanter l' une de ses compositions ( 'Greystone Chapel ')

Le chanteur est accompagné de la fameuse 'Carter family'  mais aussi par l'illustre Carl Perkins (guitare) pour ce qui restera comme l'un des plus grands disque de sa carrière les titres choisis dans son répertoire sont évidemment noirs, violents,  sans concession aucune  ( ' cocaine blues ' 'folsom prison blues ' the long black veil ' )

L'album suscitera par ailleurs beaucoup de controverse (certains échanges verbaux entre le chanteur et l'assistance déchainée seront purement coupés) mais 'Johnny Cash at Folsom prison ' sera néammoins et contre toute attente un immense succés

Johnny Cash renouvellera l'experience de l'album 'live ' en prison l'année suivante avec l'excellent 'Johnny Cash at San Quentin'  (les deux albums seront également couplés dans un coffret)

Ce disque , véritable  voyage dans un univers unique est indéfinisable ;l'ambiance est surchauffée et  electrique. et des l' entrée en scène du chanteur et des quelques mots murmurés de sa voix d'outre tombe  'Hello I 'm Johnny Cash ' suivis du premier titre 'Folsom prison blues' on est transporté et totalement conquis.



A Noter une réedition  en  1999 avec trois titres bonus  ('busted '  ' Joe bean  ' et ' the legend of john henry's hammer' )


 johnny_cash_folsom_prison_10-x600.jpg

 

 

 

 

26/05/2012

Un Apres-midi en Dylanie (Bob Dylan l'explosion rock 61-66)

 

 

bob Dylan l'explosion rock 1961-1966 .jpg

 

 

 

 

C'est évidemment pour moi une Exposition incontournable qui s'etale du  6 mars A  mi  juillet 2012 a la cité de la musique porte de la Villette a Paris ,une exposition que je ne raterai pour  rien au monde 

Cette exposition se consacre a l'age d'or de Bob Dylan  a savoir  1961 -1966

Beaucoup d'émotion donc a déambuler notamment parmi les photographies noir et blanc  sublimes de Daniel Kramer , beaucoup d'émotion aussi de revoir les célébrissimes pochettes d'albums vinyls de ces années revées ou en  l'espace de cinq  ans Dylan va offrir au monde six  albums qui vont changer la face de la musique contemporaine,

l'exposition  lorgne aussi intelligemment du coté des influences de Dylan (Woody Guthrie) et du courant musical que Dylan va faire naître et va entraîner dans  son sillage (Lovin spoonful , The Byrds, Peter Paul  and Mary ,Joan Baez ,The Hollies Simon & Garfunkel ,the Mamas and the Papas, ) Du son (les titres inoubliables , les protest songs,)  de l'image , une revue de presse française complète de l'année 1966 (ou on découvre que la presse n'etait pas toujours tendre avec le chanteur)  de trop rares  vitrines remplies d'objets rares (instruments , feuillets de travail , vêtements ) on pourra aussi revoir (extraits ) des films documentaires mythiques ("don't look back" )  et  quelques concerts de cette période bénie  ou la musique soudain  comme  par enchantement est devenue adulte

L'exposition  n'oublie pas de faire un clin d'eil a notre  pays et au rapport de Dylan avec la France  des balades aux puces  a celles de Notre Dame aux  rencontres  (Hugues  Auffray  évidemment  mais aussi Hallyday  et bien sûr Francoise  Hardy ) 


De la métamorphose du folk singer a l'explosion de l'artiste en rock -star l'exposition nous montre toute l'ambiguité , l'intelligence, les paradoxes, le génie , bref l'importance essentielle du personnage  Dylan tant dans l'industrie musicale que dans la vie culturelle américaine.Toujours sur la route en 2012 l'increvable Bob Dylan ressemble aujourd'hui a un vieux mariachi désséché il reste pour moi  une énigme vivante , artiste hors normes ,inclassable il aura traversé les époques toisant tout les autres  de son génie et balayant les courants musicaux pour devenir  intemporel

Réservée aussi bien aux fans du "Zim " qu'aux néophytes cette exposition véritable  balade dans le temps  comblera donc les dylanophiles ,les dylanopathes, les curieux, les nostalgiques elle nous rappelle , nous montre , nous explique , pourquoi 

il y a Dylan et ....les autres 



Bob Dylan -the lonesome death of hattie caroll


podcast

 

 

 

 

liens sur Jimboland autour de Bob Dylan


Joan et Bob Réflexions autour d'une photo

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2008/01/27/joan-b...

 

 Bob Dylan ,une biographie

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2008/02/03/bob-dy...

 

Bob Dylan par Jerry Schatzberg

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2006/12/05/bob-dy...

12/02/2012

Whitney Houston (1963-2012) Fin du voyage d'une diva

whitney_houston-1897.gif








wh.jpg









Finalement peu d'années séparent ces deux photos mais le constat est terrible ,l'alcool, les drogues douces puis finalement le crack sont passés par la et ont transformés peu a peu et inexorablement  la diva " soul " des années 80 en véritable zombie

La star au 170 millions d'albums vendus est morte seule dans la salle de bains d'un hôtel californien ,pas de bodyguard pour la porter dans ses bras et pour la protéger ,le public et les  médias ne se souciaient plus d'elle depuis déjà pas mal de temps Whitney Houston ayant fermé sa porte au monde depuis de nombreuses années

son come back  de 2009 n'aura été qu'illusion et si l'album 'I look to you ' l'avait remise sur le devant de la scène apres une traversée du désert d'une dizaine d'années ou la star fit davantage parler d'elle dans différents journaux a scandales que par ses chansons

Malheureusement la voix et le corps abimé et ruiné par les années de défonce ne suivra  pas et la tournée qui suivit la sortie de ce disque rédempteur fut une catastrophe totale

Invité sur scène en Avril 2011 par Prince  elle livra une prestation pathétique ,visiblement dans un etat second  elle fut gentillement poussé hors de scene par Prince , de cures de desintoxications en vagues projets cinématographiques, de scandales révélés par la presse tabloid aux comparutions devant les tribunaux la vie  de Whitney Houston semblait en permanence a la dérive

Divorcée en 2007 de l'ex rappeur Bobby Brown  qui fut a la fois son mari mais aussi son bourreau (les addictions datent de sa rencontre avec lui) la star internationale  voit donc son cauchemar se terminer de la plus triste des manières.


Whitney Houston - Saving All My Love For You


podcast


07/01/2012

A Propos d'Albert Camus (1913 -1960)

 renquet-lauriane-camus.jpg

                                                                                                                                                                                                                   

 

 

 

 

 

Pourquoi ce post sur Albert Camus ? la raison en est  tout simple  .

Disparu le 4 Janvier 1960 l'ecrivan est célébré par Michel Onfray au travers d'un livre 'l'homme libertaire '(Flammarion)

J'ai depuis toujours été bercé  par Albert Camus , il demeure a ce jour ( avec Hemingway ) l'écrivain fétiche de mon père et dans ma famille il a toujours été la , présent au fil des ans comme une figure intellectuelle ,philosophique et culturelle.

Les raçines de l'ecrivain  identiques a celles de ma famille ,l'algérie  et surtout la ville d'Alger , ont forcément renforcées l'attachement portée a Camus  par mon père , Camus anti - héros absolu et visionnaire d'une tragédie algérienne inévitable .

Camus l'homme révolté mais mesuré , Camus autodidacte qui a toujours repété qu'il devait tout a son maître d'école , Camus enfant miséreux et souffreteux dont la mère illettrée n'aura jamais eu véritable conscience que son fils était un génie de la littérature contemporaine.

Banalement , ma découverte de Camus se fît avec" l étranger" un des premiers romans que je lisais peu après l'adolescence et qui faisait déjà figure de "livre culte "bien avant que ce terme n'empoisonne tout les domaines et ne devienne totalement galvaudé

En devenant Adulte , je lisais bien évidemment les autres livres incontournables de l'auteur ("la peste" , " les noces"," l'été ") et j'avoue que je n'avais pas le courage de m'attaquer a l'oeuvre théatrale de l'homme.

Les années passants   Albert Camus restait présent  dans mon univers  en partie grâce au culte rendu par mon père qui m'incita a lire notamment 'le premier homme' formidable livre  inachevé (le manuscrit fut trouvé dans la facel vega ou Camus trouva la mort ).

Ce livre fût pour moi un déclic , Non ! définitivement Non ! Camus n'etait pas un romancier poussiéreux son génie , son talent , son modernisme éblouissait chaque page de ce chef d'oeuvre posthume

Autour de moi  depuis des années je voyais célébrer tour a tour  des écrivains divers , de Sartre a Celine , De Maupassant  a Proust  mais il me semblait  toujours que les grands 'penseurs ' de notre culture  restaient timides sur l'idée que Camus fut un  génie et un  grand philosophe ( Camus , lui-même de son vivant parlait d'une forme de 'pègre parisienne')

Camus restait cependant l'écrivain préféré des français , le public devinant  derrière l'ecrivain les qualités humaines de l'homme , son honneteté dans l'engagement , son refus des injustices , de l'exploitation  , sa méfiance du pouvoir et des politiques ( ne disait -il pas ' ceux qui ont une grandeur ne font pas de politique ") 

On connait évidemment le passif 'lourd' entre Sartre et Camus ,les discordances , les différences fondamentales, les prises de positions politiques opposées on sait aussi combien on lui aura fait payer cher la 'fameuse ' phrase  prononcée a Stockholm après le prix Nobel de littérature en 1957  ce soir la  l'écrivain répondant a un journaliste sur les évenements en Algérie  affirmait 'je crois a la justice mais je défendrai ma mère avant  la  Justice " Tollé général on en parle encore plus de cinquante ans après En finira t'on un jour ?

Cependant méme si Jean Daniel , ami intime et compagnon de route de Camus aura au travers de son livre " Avec Camus , comment resiter a l'air du temps ?(2006) " reussit a rectifier quelque  peu le tir et a remettre les choses a leur véritable place ,le  livre de Michel Onfray permet désormais d'apporter une clarification définitive et n'en déplaise aux sartriens , aux  nostalgiques d'un existentialisme plus que démodé Camus s'impose désormais Comme le plus grand écrivain français du Vingtième siècle  et pour reprendre une formule signée jacques Julliard (qui présente le livre dans la revue Marianne de janvier 2012)" que Voila un heureux changement pour la littérature française ! "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19/12/2011

R.I.P Cesaria Evora (1941 -2011)

 

C 'est donc sans grande surprise mais avec beaucoup d'émotion que le monde a appris la triste nouvelle de la disparition de Cesaria Evora .

" la diva aux pieds nus "comme on la surnommait souvent s'est donc éteinte quelques mois seulement après avoir un terme définitif a sa carrière

On retiendra d'elle le choc de  sa découverte par le grand public au milieu des années 80 lorsqu' apres un début de carrière chaotique son destin  va se lier avec celui  de José da Silva, un cheminot français dont la famille maternelle est originaire de Mindelo, la ville natale de la chanteuse , ce dernier a entendu Césaria  dans une boite cap-verdienne de Lisbonne et il en est sorti bouversé. Cest grâce a cette rencontre et a la collaboration  entre Césaria et José  qu'elle va a plus de 45 ans  enregistrer son premier véritable album " La Diva aux pieds nus "

L'album  qui connaîtra un succès d'estime contient néammoins "bia lulucha ' une coladeira aux accents de zouk, qui devient un tube dans la communauté cap-verdienne  et lançe ainsi la carrière internationale de Cesaria

Ses apparitions 'live ' en France Notamment au New Morning en 1991 vont définitivement la faire connaître de tous

Plusieurs albums  suivront  dont le fameux 'café Atlantico ' en 1999 qui sera le point culminant de sa carrière.

Beaucoup d'artistes  parmi ses admirateurs inconditionnels l'inviteront a partager une chanson notamment Bernard Lavilliers sur son disque 'carnets de bords 'en 2004 , Caetano Veloso sur l'album "red hot and rio "en 1996 ou encore Compay Segundo (disparu en 2003) sur son album 'duets ' en 2002

Celle que les médias compareront parfois a une Billie Holiday tropicale  aura  payée au prix fort de sa santé un début de vie difficile ,les années de souffrance et de misère ,une addiction a l'alcool et a la cigarette l'ont fragilisée peu a peu

Opérée a coeur ouvert en 2010 elle est morte un peu avant Noël sur son île de Sao Vicente ,un île méconnue que Césaria Evora aura réussit grâce  son charme et a son talent a faire connaître a toute la planète.

 

 Bernard Lavilliers & Cesaria Evora  -elle chante

 


podcast

 

Cesaria Evora - carnaval de Sao Vicente -

 


podcast

 

 

 

18/11/2011

Remember The Stray cats

 

En effectuant quelques recherches , je pourrais sans grande difficulté retrouver l’année 1978 ou 79 ,peut être étais-ce en 1980 mais ,ce n’est pas très important , ce qui est sûr c’est que nous étions au début de l’été et que le service militaire a mon grand désarroi m’appelait du coté de Bordeaux .
De Cette région de France je ne savais rien mis a part qu’on y trouvait une équipe de football de D1 et qu’on y fabriquait des vins rouges fameux.
Le mouvement ‘punk’ avait mis quelque temps a arriver jusqu'à moi comme il avait mis du  temps deja a parvenir aux oreilles de la majorité de jeunes français Alors moi, pensez vous ? petit provincial découvrant a cette époque les discothèques et sortant a  peine de la fièvre disco comment aurais je pu me douter alors que  et dont la chambre résonnait encore des hits de ‘Saturday night fever’.
Je me souviens de ma stupeur face aux représentants en chair et en os de ce qu’on nommerait plus tard ‘le rock de la 3ème génération’.  les voilà donc les Punks !!!! Voilà donc  a quoi ils ressemblent me dis-je en arrivant a la sinistre caserne de Hourtin un "no man’s land " perdu au bout de la Gironde et de nulle part.
Tout comme moi ils débarquaient appelés eux aussi sous le drapeau tricolore mais a la différence essentielle qu’ils repartaient presque aussitôt , par dizaines je les voyaient grimper dans les autocars qui les ramènerait dans leur monde qui n’était pas (et ne serait jamais d’ailleurs) le mien.
Déjà mort-né et totalement has-been a Londres puis bientôt a Paris je recevais pourtant ce jour-là le Punk en pleine figure , de plein fouet

Autour de moi Il restait cependant quelques spécimens n’ayant pu réussir le tour de passe-passe consistant a se faire réformer ce fût tant mieux pour moi car ces quelques individus allaient influencer et changer ma vision musicale a tout jamais.
Pour être tout a fait honnête je n’occupais d’abord mes heures qu’a réfléchir au meilleur moyen possible de repartir a mon tour (j’y parviendrai au bout de 3 semaines) et ces jours d'attente durant je découvris en bloc Pistols Clash , Stranglers , Buzzcocks , Damned et autres Jam mais aussi des formations plus obscures ‘’du vrai punk’ clamaient une poignée d’initiés et me voilà rembobinant les cassettes de Cockney reject , 999Sham 69  mais  dans cette guerre musicale pas toujours fratricide que se livraient les deux camps un groupe , un seul semblait faire l’unanimité ,un groupe de kids de 19 ans a peine au nom fleurant bon les années 50 Les Stray cats et sur les lecteurs de cassettes (pas encore de baladeurs ni encore moins de compact-disc ) de tout ces 'vrais’ et ‘faux’ punks tournait en boucle le premier album des Stray Cats et leur hymne décapant Runaway boys.


C’était pas du ‘punk’ et tout les punks le savait alors on cherchait a comprendre et un soir d’ennui dans la chambre enfumée le nom a surgi de nulle part : le Rockabilly.
Pour moi ce nom évoquait en premier lieu tout ce  que les punks (et les autres) exécrait , les fifties ;les groupes a costards ;les coiffures soignées ,bref l’horreur représentée par le rock dansé par nos parents les soirs de noces ou dans les bals de villages.
Dans le spleen des années 80 naissantes on se gargarisait volontiers de ‘no future’ et on était forcément d’accord avec Kent, chanteur de Starshooter qui claironnait « on en a marre des Beatles et de leur musique de merde tout juste bonne a faire a faire danser les minets ! » et la mort d’Elvis Presley arrivait a point nommée pour enterrer avec lui le rock n’ roll tout entier en terre de Graceland.
Les Cats jouait et jouait fort , du Rock’n roll , du vrai de vrai, il y avait même derrière leur leader Brian Setzer et son teint blafard une contrebasse, difficile de s’éloigner davantage des acharnés de la guitare qu’ils sachent jouer ou pas et pourtant pas un seul ‘punk ‘authentique ou pas' n’aurait craché sur eux.
Ils n’était que 3 mais Dieu quelle énergie ! Brian Setzer ,Slim Jim Phantom et Lee Rocker venus tout droit des États- Unis  déferlent vite sur Londres puis sur Paris et leur premier album reste a ce jour encore une pure merveille de rock brut et urbain.
Comme les Dolls et les Pistols quelques années auparavant ils resteront le groupe d’un album tandis que le ‘punk’ sera pour toujours un phénomène de société éphémère mais dont on on mesure encore aujourd’hui l’importance pourtant insoupçonnée a l’époque.
A la fin de l’été je rentrais chez moi débarrassé enfin des obligations militaires, mes vinyles de disco et de Funky :Earth Wind and Fire , Commodores , Cerrone et autres….m’attendait ,pour mes parents a leur grande stupeur de ce retour prématuré forcément synonyme de problèmes physiques ou psychologiques s’ajouta l’incompréhension de cette musique qui rapidement résonna dans ma chambre .
Bien entendu dans les mois qui suivirent pas un jour sans écouter ‘can’t hurry love ‘, ‘stray cat strut’  ‘runaway boys ou  rock this town  et rapidement les Cats devinrent les héros de mes 20 ans et aujourd'hui encore tout les batteurs du monde ne peuvent me faire oublier  Slim Jim le batteur fou qui osait grimper sur les fûts alors vrai ou faux punks ?  au final quelle importance aujourd’hui puisque les Stray cats jouait de la musique , de celle qui vous colle au mur une musique puissante , entière et donc forcément authentique.
Malheureusement la jeunesse qui va découvrir  a l'aube des années 80 le post-punk puis la new et la cold Wave va rapidement délaisser les Stray Cats, un 2éme album déjà et les voilà  largués  mais la légende  est en marche et les Stray Cats vont  devenir culte

 

 

The Stray cats  - rumble in brighton


podcast

 

 

 

05/11/2011

Lady Sings the Blues (Billie Holiday 1956)

9782863646199.jpg

 

C 'est un drôle de roman qui ne peut laisser indifférent  ,  écrit en  1956  par Billie Holiday (épaulée par William Dufty) il est publié trois années seulement avant la disparition de la chanteuse

Il nous raconte avec une totale franchise et sans détours ni artifices le parcours unique de  Eleonara Fagan , née a Baltimore en avril 1915 , enfant  puis jeune femme au destin tragique  que le blues et le jazz vont sauver lui permettant de donner naissance a un double  ' Billie Holiday

Nous suivons pas a pas dans cette biographie sans concession  celle que le monde de la musique va bientôt baptiser  "Lady day "   .

Entre  gloire et dechéance,  entre misère et splendeur  , des cellules de prison  au champagne et manteaux de vison, des portes refermées pour une couleur de peau 'non conforme' aux tapis rouges déroulés dans les plus grandes salles de spectacles  entre alcools  forts  ,médicaments et drogues dures nous suivons le lent et inexorable déclin d'un ange qui se brûle les ailes mais  qui  va pour entrer dans la légende et briller pour l' éternité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29/07/2011

Johnny Hallyday, une vie brûlée par l'argent

 

 Une fois n'est pas coutume je poste sur Jimboland un article relevé dans un magazine a savoir 'Les inrockuptibles "de Mai 2011

 

 

Une vie brûlée par l'argent

les inrockuptibles 04 Mai 2011(par Marc Beaugé)

 

Cinquante ans de carrière, des millions de disques vendus et aujourd'hui, Johnny vit à crédit.

Révélations sur un flambeur et surtout un peu pigeon

 

C'est l'histoire d'une star française qui voulait vivre comme une star américaine et refusait obstinément d'entendre raison, Depuis la signature de son premier contrat, sur le label Vogue le 16 janvier 1960, Johnny flambe, Johnny vit au-dessus de ses moyens. S'il lui arrive de s'intéresser à l'argent qui rentre, il ne compte jamais celui qui sort. Il laisse ça à d'autres. Ces cinquante dernières années, une armée d'avocats, d'agents, de conseillers fiscaux, de potes ou de beaux-pères ont mis les mains dans ses finances mais aucun d'entre eux ne l'a jamais mis complètement à l'abri.

Aujourd'hui, à 67 ans, Johnny Hallyday est un faux riche, Il n'a pas de trésorerie conséquente et son patrimoine immobilier s'avère moins solide qu'il n'y paraît. Coûte que coûte, il continue donc à trimer, Il défend actuellement Jamais seul, son quarante septième album studio, et répète la pièce Le Paradis sur Terre programmée au Théâtre Edouard VII du 6 septembre 2011 au 22 janvier 2012, Puis viendra l'heure d'une grande tournée, Jusqu'au bout, il faudra faire rentrer l'argent. Jusqu'au bout, il faudra assurer ce train de vie démentiel qu'un ancien conseiller fiscal, éléments à l'appui, situe "entre 200000 et 400 000 euros mensuels", "Et encore, précise-t-i l, ce chiffre ne comprend pas Le remboursement des maisons. IL couvre simplement Les frais d'entretien, de personnel, Les voitures, Les déplacements en jet et Les dépenses quotidiennes, ..

Car Johnny est un flambeur, un immense flambeur, Gamin sans le sou, élevé par sa tante et trimbalé dès son plus jeune âge sur les tournées de ses cousines, danseuses acrobatiques, il n'a jamais cherché à accumuler bourgeoisement les richesses, Il a toujours voulu jouir dans l'instant, frénétiquement. "Je suis complètement détaché des valeurs matérielles qui pourrissent et empoisonnent Les individus, expliqua-t'il un jour, Mon argent me sert surtout à être Libre et à vivre comme je veux." A un conseiller financier qui l'implorait de surveiller ses dépenses, Johnny avait ainsi pris l'habitude de balancer; "Je ne vais quand même pas vivre comme un comptable . Depuis le début, les dépenses font partie de son système médiatique. Voitures de luxe, yacht, moto ect....

beaucoup de passion pour un seul homme et dans l'entourage du chanteur, on raconte de folles histoires . Un matin, au début des années 90, Johnny voit débouler un copain dans une Ferrari Testa Rossa. Jaloux, il s'achète la même l'après-midi. Un autre jour, Johnny est en avance à un rendez-vous chez un médecin, à Neuilly, Il part faire un petit tour et, tiens, s'achète une Rolls-Royce décapotable, Rien n' est trop beau. "Médiatiquement, Johnny s'est construit en dépensant son argent, analyse un proche, Les premières années, dès qu'il achetait une voiture, il faisait la une des magazines, Il a conservé cette vision à l'ancienne de la rock-star. Il croit qu'il doit dépenser pour être Johnny. Et il est convaincu que que son image passe par là, ..

 

comment l'empêcher de dépenser?

Dans ces conditions, comment freiner ses pulsions d'achat? Comment contrôler la star? Au début des années 60, Johnny Stark, le premier imprésario d' Hallyday, se balade avec un chéquier et du liquide dans une mallette, Il distille l'argent à petites doses.

Jean Pons, son successeur, bluffe, il répéte régulièrement à Johnny qu'il n'y a plus rien sur le compte. Tous les moyens sont bons. Au milieu des années 2000, le système est rodé, perfectionné. Sociétaire de la Banque De Baecque Beau, aujourd'hui sous le contrôle de HSBC, Johnny ne s'occupe presque de rien. Quand il fait une dépense conséquente, c'est Pierric Le Perdriel, son fondé de pouvoir qui se charge de l'intendance, Il demande au créancier d'adresser une facture à ses bureaux de Vaucresson, Puis la facture est vérifiée et envoyée à De Baecque Beau,Dominique Lambert, en charge du compte Johnny, veille au grain, Si les feux sont au vert, le chèque est alors rédigé, avant d'être amené par porteur à Le Perdriel, qui se chargera de le faire parvenir au créancier.

Cette gymnastique permet d'éviter quelques déconvenues. Ainsi, en 2006, Johnny part quelques jours au Canada. A son retour, surprise, il annonce qu'il a acheté un ranch de 500 hectares. Le Perdriel est catastrophé par cette nouvelle dépense, Laeticia s'énerve, Heureusement, Johnny n'a encore rien payé.

La promesse d'achat est donc dénoncée et les vendeurs reçoivent une compensation de près de 100000 euros. C'est un moindre mal mais au fond le problème reste le même. "Quand Johnny veut vraiment quelque chose, il finit toujours par l'obtenir, dit un ancien conseiller fiscal. A ce niveau-là, personne ne peut lui tenir tête bien longtemps. Ceux qui ont essayé se sont toujours fait écarter."

Avec l'argent, Johnny se veut un prince et seigneur. ,Un jour, il annonce à un ami qu'il va lui offrir un Warhol à 700000 francs. Celui-ci doit le raisonner pour qu'il renonce à cet extravagant cadeau. Johnny lui offre a la place un juxe-box de musée, Une autre fois, le chanteur découvre les écrans plasma, Bluffé, il décide d'en acheter pour tous ses potes. Johnny ne pinaille pas Alors évidemment tout le monde en profite, L'installateur d'alarme de la maison de Marnes-la-Coquette s'arrange pour que le système tombe régulièrement en panne , Ses factures sont faramineuses. Celles du décorateur ne sont pas plus raisonnables. Mais Johnny paie et rembarre ceux qui tentent de l'alerter: "Si je les écoute_je vais me fâcher avec tout le monde , dit-il a chaque fois.

Il y a toujours des vautours autour d'une star mais avec Johnny c'est pire que ça, Puisqu'il laisse faire, un système s'installe, "Quand il fréquentait Saint-Tropez c'était souvent le même scénario, raconte une amie, Il arrivait au restaurant avec quatre potes le midi puis, tout au long de la journée, des gens venaient squatter, commandaient des bouteilles de champagne et tres vite il pouvait y en avoir pour 75000 euros en fin de journée

Johnny peu regardant et relativemment confiant s'avère au fond l'associé idéal. Il est donc régulièrement sollicité pour monter des affaires. En fin d'année dernière, avec son ami Jean-Claude Darmon, richissime homme d'affaires et ancien argentier du football français, il a acheté un terrain adjacent à sa maison de Saint-Barth dans l'idée de faire un coup: le terrain a été revendu ensuite avec une belle plus-value. "Les choses vont bien"plaisante Darmon Après tout ce ne serait pas la première fois que la chance sourit à Johnny, déjà avec le Rue Balzac, restaurant parisien revendu en 2009, . il avait déjà réussi une belle culbute, Mais dans l'entourage du chanteur, on recense plus ses mauvais que de bons investissements, On se rappelle de l'achat, il y a quelques années, d'un petit avion à part égale avec un pilote de Formule 1 belge.

Et on se souvient surtout d'un yacht acheté 6,4 millions d'euros au milieu des années 2000. Gigantesque et ultra luxueux , l'engin était surtout très mal conçu et devait au premier vent sérieux  rester au port. Ou même ammaré il coûtait très cher car les caractéristiques techniques du bateau imposaient la présence permanente à bord d'un capitaine de la marine marchande d'un capitaine en second et d'un ingénieur pour les moteurs, Comme tout cet équipage tous était embauché à l'année  au final la facture mensuelle s'élevait à près de 30000 euros, beaucoup ,oui beaucoup d'argent pour un yacht dont Johnny ne se servait quasiment jamais.

L' 'argent, Johnny ne sait pas ce que c'est, dit un jour Jean Pons, son ancien imprésario, Il est l'un des rares hommes de spectacle à se comporter aussi peu en homme d'affaires.

Depuis le départ, Johnny se fait donc trimbaler, manipuler.,balader

Au début des années 60, Johnny Starck prend 50% de tous les revenus du gamin mais . néglige de régler le fisc comme c'était convenu. Ensuite les comptables de la star oublient quatre millions de francs sur les déclarations de revenus des années 1971 et 1972. Une broutille qui vaudra à Johnny, outre la désagréable comparution devant la 11e chambre :: correctionnelle de Paris le 1 er avril 1977, dix mois de prison avec sursis et 20000 francs d'amende.

 

'mais au rayon fiscal, le pire est à venir. Au tout début ces années 90, la menace d'un avis à tiers détenteur pèse sur Johnny. Si la procédure se concrétise, ses revenus seront bloqués par le fisc et il n'aura plus que 3000 francs par mois pour vivre, Rendez-vous est donc un matin avec Michel Charasse, alors ministre du budget , Johnny, accompagné de son comptable, Joël Devouges et il est inquiet quand il arrive à Bercy car il sait que sa situation est extrêmement compliquée , La Lorada, sa maison de Ramatuelle est à peine terminée et il vient de perdre plusieurs millions dans des investissements périlleux à La Réunion. Il a aussi fait trois chèques en bois au fisc, pour un moment total de 9 millions, Au total, ses dettes s'élèvent à 30 millions de francs, La position de Charasse aussi est délicate."II n'était pas question de faire une fleur à Johnny, mais le mettre à la rue n'était pas souhaitable non plus", se souvient-il. Les trois hommes mettent donc sur pied un plan d'apurement. Johnny paiera tout ce qu'il doit et s'il respecte l'échéancier, les pénalités lui seront épargnées, Entre Johnny et les impôts, l'histoire est compliquée, mouvementée et à la hauteur des sommes en jeu.

Au début des années 2000, un conseiller fiscal calcule que la star, imposée à près de 65 %, paie 120000 francs d'impôts par jour. Une question revient donc comme une obsession. Comment payer moins, sans finir en taule? Depuis le début de la carrière de Johnny, une dizaine de conseillers fiscaux ont étudié le dossier. Certains ont préféré assurer, travaillant en collaboration avec le fisc afin d'éviter une fâcheuse erreur au moment de remplir la déclaration de revenus, D'autres se sont montrés plus créatifs. Ainsi, en janvier 2006, on suggère à Johnny de demander la nationalité belge, dans l'idée de l'installer ensuite à Monaco. Johnny fonce, Mais la procédure s'avère longue, fastidieuse: Johnny se lasse, change de cap, Conseillé par son ami Daniel Hechter et cornaqué par Renaud Belnet, un avocat fiscaliste marseillais, il file vers la Suisse où l'attend un miraculeux forfait fiscal annuel de 607 000 euros.

"C'était une grosse connerie', dit un proche de la star. Aujourd'hui, Johnny est doublement imposé, en Suisse et en France puisque le cœur de son activité est ici. Quand on fait un concert en France, on paie des impôts en France, c'est aussi simple que ça." "Johnny estime qu'il n'a pas eu la carrière internationale qu'il méritait et, au fond, c'est bien le problème, complète un ancien avocat. S'il avait une carrière à l'étranger, il aurait eu de vraies solutions pour payer moins d'impôts... Là, il est coincé, il doit payer en France.

C'est absurde de croire que ses amitiés avec Sarkozy ou d'autres le protègent. Au contraire, il est encore plus surveillé qu'un contribuable lambda." Les perquisitions effectuées par le fisc et la police en décembre dernier chez Pierric Le Perdriel et Renaud Belnet nourrissent cette thèse.

 

 

Johnny Hallyday à force d'insouciance et d'inconséquences s'est enfermé tout au long de sa carrière dans une dépendance à sa maison de disques. Elle a besoin de lui pour vendre, il a surtout besoin d'elle pour payer ses factures, éponger ses ardoises ou concrétiser ses caprices. Quand Johnny négocie son avenir avec Charasse, Polygram est derrière là et se démène pour sa star.

Elle se porte garante auprès du fisc et accorde à Johnny un prêt de plusieurs millions de francs à des conditions imbattables. Elle rachète aussi ses deux maisons, à Paris et Ramatuelle, tout en lui en laissant l'usufruit. Johnny est sorti d'affaire mais il est prisonnier. Comment dire non, ou merde, à une maison de disques à laquelle on doit des millions?

Johnny s'en fiche, il a d'autres choses en tête.

Un matin, au cœur de l'hiver 1996, il fonce chez son avocat, Daniel Vaconsin. Assis dans le canapé en cuir du cabinet, Johnny a l'air soucieux. Il sait que sa situation financière est difficile, que ce n'est pas le bon moment, mais il veut un nouveau yacht et ce n'est pas un caprice passager. Impossible de demander une faveur supplémentaire à la banque, il faut donc retourner voir Polygram, en passe d'être absorbée par Universal. Johnny file chez le boss, Pascal Nègre, et lui demande 35 millions de francs. Nègre obtient le feu vert de New York et en profite pour faire signer à Johnny une prolongation de deux années de contrat. Il tient Hallyday et le tiendra comme ça jusqu'en 2003.

Dans la trajectoire de Johnny, cette année-là est charnière et annonce les changements à venir. Grâce au succès de ses derniers albums, Johnny a enfin réglé l'ardoise de 107 millions de francs contractée au cours des trente dernières années auprès de sa maison de disques. Avec Universal, le rapport de force évolue. L' entourage change aussi. Joël Devouges, le comptable a été écarté. Il avait notamment eu l'indélicatesse de se faire rembourser 200000 euros de notes de frais , Le fiscaliste de Johnny a lui aussi été congédié coupable d'avoir initié des investissements malheureux à Saint-Martin. Désormais, André Boudou, le père de Laeticia, est à la manœuvre.

Épaulé par son conseiller fiscal, Olivier Picot, Boudou embringue Johnny dans l'aventure de l'Amnesia, éphémère night-club de la tour Montparnasse.

Il persuade aussi Johnny de s'opposer à sa maison cs disques, coupable d'avoir abaissé son pourcentage sur les ventes des anciens albums de 17 à 7%. A l'amiable ., ils demandent 10 millions d'euros. Bientôt, devant le juge, ils en réclament 60, plus la propriété de tout le catalogue actuel

Boudou voit grand, très grand. En juin 2004, un audit des affaires relève que dans la société crée pour la tournée 2003 Camus est impliqué au travers d'une société anonyme alors que Johnny est impliquée en son nom propre une véritable folie !car évidemment en cas de coup dur sur un concert, Johnny serait seul en première ligne et il pourrait tout perdre d'un coup. Évidemment le chanteur n'en savait rien, il n'avait jamais lu le moindre contrat. Remonté il écrit à Camus: "Tu ne peux pas me demander d'exposer mon patrimoine et tout ce que j'ai difficilement " acquis après quarante-cinq ans de travail alors que tu as la prudence de ne jamais le faire." Le dispositif sera modifié pour les tournées suivantes.

Aujourd'hui, le paysage n'est plus le même. au terme d'un combat homérique et finalement peu rentable, Johnny Hallyday a quitté Universal pour Warner Music. L' été dernier, il s'est également séparé de Jean-Claude Camus et a rejoint le producteur Gilbert Coullier. André Boudou a renoncé à mettre les mains dans le business de son gendre.

Mais la situation ne s'est pas améliorée et le patrimoine immobilier de Johnny, souvent considéré comme une garantie, peut paraître sujet à caution, Outre un pied-à-terre à Los Angeles dans lequel réside son chauffeur Patrick Roussel, la star possède cinq maisons, Mais toutes ne sont pas payées.

Selon nos informations, le chalet de Gstaad a par exemple été financé à hauteur de 3 millions [achat plus travaux) par deux emprunts de type in fine: pour le moment, Johnny ne rembourse que les intérêts des emprunts contractés. A terme, dans quelques années, il devra régler d'un coup la totalité du prêt.

Fragilisé financièrement par les frais d'entretien de ses maisons, Johnny doit donc jongler sur le marché immobilier. Sa propriété de Saint-Barth et son ancienne maison de Los Angeles, qu'il a quittée pour emménager dans sa nouvelle demeure de Pacific Palisades, sont actuellement louées. La maison de Marnes-la-Coquette, entièrement payée, est à vendre pour plus de 25 millions, A ce prix-là, elle aura du mal à trouver preneur. 'Le prix du marché, c'est 74 millions, dit un ancien conseil de Johnny. D'ailleurs, c'est ce que Bernard Tapie a offert récemment." Tapie se marre:

"Je ne suis absolument pas intéressé. Si quelqu'un fait courir cette rumeur, c'est que la maison a du mal à partir. Pour vendre une maison plus vite ou faire monter un prix, on dit toujours que Bernard Tapie est intéressé... " Depuis ses débuts, les revenus de Johnny varient de façon conséquente d'une année sur l'autre, en fonction des sorties d'album et des tournées. Maisons à louer, maisons à vendre, maisons achetées à crédit: Johnny jongle avec ses biens immobiliers

Les dépenses restent toujours les mêmes, les revenus varient. Une bonne année, Johnny gagne plus de 70 millions d'euros, une mauvaise, il tourne plutôt entre 7 et 2 millions." 2010 fut donc une mauvaise année car convalescent pendant de longs mois, Johnny n'a gagné que 1,2 million d'euros, soit 9 millions de moins que l'année précédente selon le classement du Figaro des chanteurs les mieux payés. En attendant une éventuelle indemnisation des assurances, Johnny doit aussi faire face au manque à gagner lié à l'interruption de la tournée 2009, dans laquelle il avait investi près de 10 millions d'euros. L' annulation de 24 concerts, pour raison de santé, l'a mis dans le rouge.

Au point que Johnny fut contraint, au cours du mois de février 2010, de réclamer plusieurs millions à Camus mais en vain le producteur, en passe d'être remercié, ne put aider Johnny qu'à hauteur de 80 0000 euros.

La tournée 2012 comme bouée de sauvetage on peut en douter car le train de vie du couple Hallyday n'a pas ralenti. A Pacific Palisades, les voisins s'appellent Steven Spielberg et Kate Hudson. Il faut en mettre plein la vue. Récemment, Johnny a acheté un jet privé à part égale avec son copain Tony Scotti, mari de Sylvie Vartan. Et Laeticia, de plus en plus consciente de son image suit désormais le rythme, "elle claque maintenant l' argent aussi bien que lui", disent les observateurs

Aujourd'hui, Johnny Hallyday semble récréer le schéma de dépendance financière dans lequel il a passé une grande partie de sa carrière, à une différence près: les disques se vendent moins bien, même les siens. Après avoir bien démarrées, les ventes de Jamais seul se sont effondrées en deuxième et troisième semaine. Warner ne peut donc lui offrir les mêmes facilités que Universal.

le nouveau producteur Gilbert Coullier a déjà versé 8 millions d'euros à Johnny pour la tournée 2012 Au terme de celle-ci Johnny il lui reversera 80 % des éventuels bénéfices. Johnny n'a pas le choix. Il est prisonnier il n'en a pas envie mais il doit y aller. .

 

 

 

 

 

 

18/03/2011

1 Mars 1978 Grace Jones inaugure le Palace

 

 

 

 

entrer des mots clefs

 

Durant de nombreuses années je suis passé au 8 rue du faubourg Montmartre dans le 9ème arrondissement parisien  avec un brin de nostalgie et un curieux sentiment d'amertume. C'est en effet a cette adresse que se situe pour moi l'un des symboles a jamais perdu d'une époque bénie,  celle des années 80 , de l'insouciance  folle d'une période pas encore muselée par les interdits et  qui  bousculait les conventions  et le bon ordre établi 

a l'heure d'un  Paris qui n'est plus celui des nuits et des noctambules ,j'aime me se souvenir du Palace que j'ai connu et fréquenté  alors qu'il vivait ses derniers sursauts de gloire et les souvenirs qui me reviennent en mémoire sont nombreux

Les années folles du Palace, de 1978 à 1983, auront suffi à imprégner à jamais d'une odeur de soufre cet établissement du Faubourg-Montmartre.

Cinq années seulement, pendant lesquelles le Tout-Paris a réinventé la fête et le dandysme,  le gourou de ces soirées déguisées, qui attiraient couturiers (Yves Saint Laurent, Karl Lagerfeld), artistes (Andy Warhol, Mick Jagger…) et autres princesses, s'appelait Fabrice Emaer.  À sa disparition, tous furent orphelins et inévitablement  le Palace changea de mains.

Repris d'abord par Régine puis par le couple  Guetta, le Palace, périodiquement au bord de la faillite, ferme ses portes en 1996. Pendant dix ans, le rideau restera fermé, l'entrée sera même murée.

Dans les années qui suivent, le Palace, désaffecté et insalubre  est devenu un squat.

En novembre 2006, les frères Alil et Hazis Vardar, des Belges d'origine albanaise déjà propriétaires de nombreux théâtres en Belgique et en France rachètent la salle .

Le nouveau palace est doté de 970 places ;il est inauguré le 5 novembre 2008 avec le spectacle de Valérie Lemercier

 

Revenons sur cette période inouie ou le sens de la fête , du jeu et d'une certaine forme de démesure semblait atteindre un point culminant ,l'inauguration d'abord avec le concert mémorable de l'incroyable Grace Jones  dans une  salle ou  les serveurs  sont tous vêtus de  rouge et or ( une création  signée Thierry Mugler ) Le DJ historique est Guy Cuevas (au fil des ans viendront se révéler aux platines Martin Solveig  puis  Laurent Garnier).

Tout ce que Paris (et le reste du monde) comporte de gens  branchés seront tôt ou tard  des fidèles du Palace (Thierry Le Luron ,Régine, Yves Mourousi , Thierry Ardisson , Coluche ,Amanda Lear , Philippe Manoeuvre , Frédéric Mitterrand ,Alain Pacadis , )

les artistes viendront y donner des concerts  mémorables (Prince , Serge Gainsbourg) qui bâtiront la légende du lieu qui va devenir au fil des ans l'emblème absolu des  soirées et du 'nightclubbing ' ainsi que l'un des lieux 'cultes' du mouvement 'gay '

entrer des mots clefs

03/02/2011

R.I.P John Barry (1933-2011)



551681-le-mythique-john-barry-est-decede-le-637x0-2.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le triomphe que lui a réservé le public du Royal Albert Hall lors de son unique concert londonien, en avril dernier  avait de quoi surprendre.  on se serait presque cru à un concert des Black eyes peas ou  d'Oasis. les places vendues en moins d'une journée  ont atteint des sommes record au marché noir. Et, ce soir-là, la « standing ovation » était de rigueur : vingt minutes à la fin du concert pour les heureux élus, et près de deux heures pour la foule qui attendait sous la pluie juste pour entrevoir la légende

 

  

Né en 1933 à York, en Angleterre, John Barry Prendergast de son vrai nom avait écrit le thème de onze James Bond: James Bond contre Dr No (1962), Bons baisers de Russie (1963), Goldfinger (1964), Opération Tonnerre (1965), On ne vit que deux fois (1967), Au service secret de sa majesté (1969), L'homme au pistolet d'or (1974), Moonraker (1979), Octopussy (1983), Dangereusement votre (1985) et Tuer n'est pas jouer (1987).

Il avait aussi remanié une musique composée par Monty Norman, pour en faire le thème principal de James Bond la série mythique, devenu l'un des thèmes musicaux plus connus au monde.

Il avait également composé le thème de la série Amicalement vôtre. un générique devenu célébrissime

 

Pour le cinéma Outre sa large collaboration autour de 007  John Barry avait  composé la musique de Out of Africa ou encore celle de  Danse avec les Loups.

Le compositeur avait remporté cinq Oscars pour son travail: deux pour Vivre Libre (meilleure chanson et meilleure bande-originale, 1966), un pour Le Lion en hiver (meilleure bande-originale en 1968), un pour Out of Africa (meilleure bande originale en 1986), un pour Danse avec les loups (meilleure bande originale en 1991).

Marié depuis 35 ans il avait auparavant (en 1965)  été l'epoux de jane Birkin et  avait eu avec la future compagne de Serge Gainsbourg , une fille (Kate , née en 1967)

 

 

Pillée par le trip-hop, pastichée par le techno-rock des Propellerheads, son oeuvre a même, récemment, fait l'objet d'un album de reprises où s'illustre un échantillon éclectique de la scène rock anglo-saxonne (Pulp, Iggy Pop, Mac Almont, Leftfield, ou encore la chanteuse des Pretenders, Chrissie Hynde) .

Le génie de John barry aura paisiblement traversé les décennies et influençé des générations de musiciens

 

Shirley Bassey  - Diamonds Are Forever (Main Title) [Original Soundtrack Version]

 
podcast

 

John Barry  Thème  from 'The Persuaders '

podcast

 

 

John Barry - thème from James Bond


podcast

 

 

John Barry  - Midnight Cowboy (theme from  Film 'midnight cow boy')


podcast

 

 

 

 

 




 

14/03/2009

Tellement , tellement au dessus des autres

 

alain bashung.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On le redoutait mais on osait croire que le destin se tromperait , il n'en fut malheureusement  rien

Certes  pour l'avoir vu diminué lors de la dernière tournée a l'Olympia on pouvait craindre le pire mais l'homme malgré la maladie restait tellement présent ,tellement vivant

la présence aucun autre mot ne peut mieux définir le sentiment dégagé par Bashung , présence, talent, humilité, intensité ,pudeur,

"un jour je parlerai moins jusqu'au jour ou je ne parlerai plus "  le sens des paroles de 'président résident de la république' titre majeur de 'bleu pétrole" son ultime chef d'oeuvre plébiscité par la critique et par le public prend aujourd'hui une bien triste signification

Bashung pour moi était le plus grand de tous , un astre noir ,  le diamant brut de la chanson française , un intouchable , un inclassable , LA référence définitive  ,ni variété, ni rock mais tout cela a la fois , il planait haut bien au dessus des autres .Depuis des décennies il nous régalait de chansons  tantôt sublimes ( la nuit je mens - madame rêve -angora -les grands voyageurs -  comme un lego) tantôt  décalées ( what's in a bird - vertige de l'amour- osez joséphine) il illuminait aussi chaque chanson qu'il reprenait en se l'appropriant ( écoutez sa version bouleversante des 'mots bleus ' ou de ' avec le temps ' il était de son vivant l'égal d'un Gainsbourg avec qui il avait collaboré pour le fantastique 'play blessures" en 1982 ou d'un Férré  , sa mort tragique et prématurée le hisse encore plus haut dans la légende ;il laisse tous ceux qui l'aimait orphelin de son  talent , de sa poésie et de sa générosité

 

alain bashung -avec le temps

 


podcast

 

20:47 Publié dans Culture, Musique, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bashung

03/02/2009

La jeunesse de Manu

Manu Dibango au boeuf sur le toit - 02 fevrier 2009.jpg
Lundi 2 fevrier 2009 dans le cadre de mon boulot j'ai eu la chance de rencontrer Manu Dibango, personnage emblématique de la musique africaine passé a la postérité grâce a l'universel 'soul makossa '
Non seulement  l'artiste nous a gratifié d'un set  fantastique mais j'ai également pu dialoguer avec lui , j'ai rencontré un homme exquis, d'une grande simplicité et d'une spontanéité étonnante. Né en 1933 a Douala le camerounais reste incroyablement jeune et dynamique.
Il m 'a ainsi été permis de lui demander de confirmer ( ce qu'il a fait avec plaisir)  la légende autour de l'histoire de son titre le plus célèbre 'soul makossa"
en 1972 on demande a Manu Dibango de composer l 'hymne  officiel de l'equipe de football du Cameroun pour la coupe l'Afrique des nations
 la chanson s'appellera 'mouvement ewondo ' et sur la face B de ce 45t figure  un titre qui  semble n'intérésser personne ce titre c'est 'soul makossa'
En demi finale c'est le drame national le Cameroun est éliminé (défaite 1 a 0 contre le Congo) la chanson composée par Manu Dibango devient synonyme  de défaite  et les supporters du cameroun furieux détruisent le disque et la chanson tombe dans l'oubli
A new York un DJ de la radio WBLS  qui passe de la musique  noire a entendu "mouvement ewonbo " mais c'est la face B  qui retient son attention ,ce ' soul makossa ' rythmé , enflammé , Le titre commence a tourner sur les radios ,le célèbre label Atlantic  fait enregistrer une nouvelle version par son auteur l'original étant quasiment introuvable
Quelques années plus tard ,en 1982  Michael Jackson plagie 'soul makossa' sur un titre de son album 'thriller' la chanson  'wanna be starting something' reprend a l'évidence la ligne rythmique du titre de 'soul makossa '
Proces , menaces Jackson qui va vendre des millions d'albums de son 'thriller' propose un arrangement amiable  a manu Dibango  c'est la (et ou peut le comprendre aisément)  que la confidence du musicien s' arréte dans un grand  éclat de rire
Pour info jay Z (face off) puis très récemment Rihanna (don't stop the music) ont samplés a leur tour (avec son accord cette fois) le célèbre titre , si la face A est depuis longtemps tombé dans l'oubli ce n'est donc pas près d'arriver pour 'soul makossa'monument de funk , un titre qui dépasse le cadre de la musique africaine , un titre devenu universel
 
 
 
Manu  Dibango - soul  makossa

 
podcast

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31/01/2009

Picasso et les maîtres

picasso-affiche-3-192830_xl.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Quand j'avais leur âge je dessinais comme Raphael mais il m'a fallu toute une vie pour apprendre a dessiner comme un enfant "

 

J'ai choisi de mettre cette phrase attribuée a Pablo Picasso en introduction de ce 'post' consacré a ma visite de l'exposition Picasso et les Maîtres organisée aux galeries nationales du palais du 8 Octobre 2008 au 2 Février 2009

Que dire sinon que cette expo restera gravée dans ma mémoire ,dejà en partie par l'aspect inhabituel de l'heure ou j'ai eu la chance d'admirer toutes ces toiles  fabuleuses (pour fêter le dernier week end de l'expo le grand palais est resté ouvert  non stop du vendredi matin au lundi soir 24h sur 24 et je m'y suis rendu dans la nuit glaciale de Vendredi  30 janvier aux alentours de 4h du matin

Évènement culturel et artistique incontestable de l'hiver 2008-2009 cette exposition commune au Musée du Louvre , au Grand palais et au musée d'Orsay l'exposition Picasso et les maitres  s'inscrit  deja coup sûr comme un succès historique

Compter les références et autres reprises de tableaux de grands maîtres relèverait, chez Picasso, de l'entreprise titanesque. En réalité, l'histoire de l'art est au coeur de chacun de ses tableaux. Lui-même rappelle qu'il a toujours peint avec ses maîtres derrière lui. El Greco, Velazquez, Goya, Zurbaran, José de Ribera du côté espagnol, Gauguin, Cézanne, Ingres, Courbet  Manet, du côté français, les traces et références directes aux postures, rapports de couleurs ou constructions des grandes figures de la peinture sont légion dans son oeuvre

 

 

Voici donc quelques exemples des tableaux mis en parallèle lors de cette sublime exposition

 

Gustave Courbet -les demoiselles des bords de seine (1857)

courbet -les demoiselles des bords de seine.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Pablo Picasso - les demoiselles des bords de seine (1950)

picasso -les demoiselles des bords de seine.jpg

 

 

 

 

 

 

Vincent Van Gogh  - l'arlesienne (1888)

 

van gogh - l'_arlesienne.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pablo Picasso - portrait de Lee Miller  en arlesienne (1937)

 

file0005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Nain  -la famille heureuse  ou  retour de baptême (1642)

 

retour de bapteme -le nain.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Pablo Picasso - retour de bapteme  (1917)

 

picasso retour de bapteme.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas Poussin -l'enlèvement des sabines (1637- 38)

 

nicolas poussin - l'enlevement des sabines.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Pablo Picasso -l'enlevement des sabines  (1962)

 

file0002_3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean Renoir  - baigneuse assisse dans un payasage dite  Eurydice (1895 -1900)

 

renoir -baigneuse assisse dans un payasage dite eurydice 1895_1900.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pablo Picasso - grande baigneuse (1921)

 

grande baigneuse (picasso 1921).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edgar Degas  -l'absinthe  (1876)

 

labsinthe_512.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pablo Picasso  buveuse d'absinthe (1901)

 

picasso -buveuse d'absinthe.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour conclure ce 'post ' consacré a cette inoubliable balade en compagnie de Picasso et des "maîtres"qui l'ont inspiré je vous offre cette merveilleuse réponse  de Pablo Picasso lui même a une question sur son  influence permanente et  son amour pour le travail des autres artistes

 

"c'est deja difficile quand on est tout seul !Quelle idée on a de faire entrer un autre peintre dans son atelier!...."

07:36 Publié dans arts, Culture, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : picasso