Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2011

Top 100 100/05 Losing My Religion (R.E.M - 1991)

Quand le groupe de Michael Stipe explose en 1991 avec l'album 'out of time' il est deja depuis de nombreuses années un des groupes de référence sur le sol américain mais bizarrement le groupe reste confidentiel de ce coté de l 'Atlantique.
Précédé par des albums devenus cultes 'Murmur (1983) ou 'life rich pageant '(1984) cet album le septième dans la discographie du groupe d'athens (Georgie) , va propulser R.E.M sur le devant de la scène mondiale 
D'un statut de groupe de 'college rock ' R.E.M va prendre brusquement  une dimension mondiale et quitterdéfinitivement l'univers du rock alternatif .Le single 'losing my religion ' illustré par un vidéo-clip fantastique (une suite de tableaux vivants réalisé  par Tarmen Singh ) va connaître un énorme succès. Le riff de mandoline devenu célèbre  est une trouvaille de Peter Buck ;le guitariste du groupe  La Signification de  "Losing My Religion" vient quant a elle  d'une expression  du sud des États-Unis qui signifie "  perdre son tempérament  ou perdre son calme". Ce titre en plus d'etre un tube (le plus gros succes de R.E.M) est une petite merveille d'harmonie et  un véritable chef d'oeuvre de musique  pop-rock
 
R.E.M  - losing  my religion

podcast

 
Paroles
 
 
 
 
Ooh, life is bigger
It's bigger than you
And you are not me
The lengths that I will go to
The distance in your eyes
Oh no I've said too much
I set it up

That's me in the corner
That's me in the spotlight
Losing my religion
Trying to keep up with you
And I don't know if I can do it
Oh no I've said too much
I haven't said enough
I thought that I heard you laughing
I thought that I heard you sing
I think I thought I saw you try

Every whisper
Of every waking hour I'm
Choosing my confessions
Trying to keep an eye on you
Like a hurt lost and blinded fool
Oh no I've said too much
I set it up

Consider this (x2)
The hint of the century
Consider this
The slip that brought me
To my knees failed
What if all these fantasies
Come flailing around
Now I've said too much
I thought that I heard you laughing
I thought that I heard you sing
I think I thought I saw you try

That was just a dream
That was just a dream

That's me in the corner
That's me in the spotlight
Losing my religion
Trying to keep up with you
And I don't know if I can do it
Oh no I've said too much
I haven't said enough
I thought that I heard you laughing
I thought that I heard you sing
I think I thought I saw you try

But that was just a dream
 
 
 
 
Beaucoup d'artistes ont ajoutés 'Losing my religion ' a leur répertore citons notamment  la magnifique version de Tori Amos sur la bande originale du film 'higher learning' (1994) , celle de Anouk (2004)  
ou encore celle de Nina Personn l'ex- chanteuse des cardigans  ( 2001)
Anouk  - losing  my religion 

podcast
 


Klimt (Raoul Ruiz 2006)

 

                                                                                                                                            

il-manifesto-del-film-klimt-86666.jpgQue voila un film bien prétentieux ! , que voila un film irritant tant la volonté de  Raoul Ruiz  d'intellectualiser son sujet est énervante irritante parfois  insupportable

Car ce film onirique  certes plastiquement magnifique ne masque en réalité qu'une seule chose  le fantasme d'un réalisateur d'imposer  sa vision artistique de l'oeuvre du peintre

Bien sûr les critiques toujours très tolérantes avec Ruiz ont encensés 'Klimt 'a tel point qu'on se demande parfois   si Ruiz n'a pas realisé son film a leur seule intention et  parallèlement les avis des spectateurs sont bien plus partagés , beaucoup (comme moi) s'estimant lésés ou trahi sur la marchandise

Le film volontairement non chronologique s'appuie sur les rêveries et les souvenirs  du peintre sur son lit de mort , cette astuce autorise donc  Ruiz de  se permettre toutes fantaisies (personnages farfelues et grotesques , situations surréalistes , rencontres improbables avec des figures mondaines de l'epoque)

En résumé le film sorte de suite de tableaux vivants bien appliquée n'est qu'une penible illustration des moeurs décousus de la société viennoise décadente du début du siècle mettant en scène des personnages s'écoutant parler 

Pas une seule séquence de Gustav Klimt (John Malkovitch ,pas très a l'aise) avec un pinceau a la main, Ruiz nous présentant  Klimt  comme un personnage plutôt distant ,pédant un peu obsédé

Le personnage d'Egon Schiele ,immense artiste dont Klimt fût l'un des maîtres est représenté par Nikolai Kinski qui est insupportable de maniérisme et en fait des tonnes (pas évident je l'admets d'etre le fils du grand Klaus Kinski)

Au final 'Klimt' n'est qu'un film kaléidoscope qui certes ,  peut subjuguer par la beauté visuelle de certaines scènes mais qui déroute et finit par agacer 

12:23 Publié dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (1)

21/09/2011

Top 100 100/06 - Good vibrations (The Beach Boys 1967)

Cette merveille absolue figure sur  Smiley Smile .un album enregistré en 1968 par Les Beach Boys Pour ce titre,le perfectionnisme légendaire (voire maladif) de brian Wilson atteindra  son paroxysme , en effet  l'enregistrement nécessitera plus d'une vingtaine de  sessions réparties dans plusieurs studios différents le tout étalé sur plusieurs mois (de février  1966 à octobre 66), Brian Wilson procèdera  à un montage astucieux et génial en assemblant différentes parties instrumentales créant ainsi une complexité harmonique totalement unique
A cette richesse et cette complexité s'ajoutent des harmonies vocales parmi les plus belles jamais enregistrées par les Beach Boys.' Good vibrations ' sera classée 6e meilleure chanson de tous les temps selon le magazine Rolling Stone Ce 'single qui sera numéro 1 un peu partout dans le monde sera par ailleurs  le dernier N°1 du groupe qui devra attendre 20 ans pour se retrouver en tête des charts  avec 'kokomo' (1998) un titre extrait de la bande originale du film ' Cocktail
'Good vibrations' va également s'imposer comme l'une des chansons emblématiques du mouvement hippie alors en pleine explosion et devenir un standard absolu. Son écoute plus de 45 ans apres sa création reste un véritable enchantement  ,  la magie et le mystère autour de cette chanson intemporelle et sublime sont absolument intacts.
 
 
 
 
 
 
Paroles
Ah! I love the colorful clothes she wears
And the way the sunlight plays upon her hair

Ah! I hear the sound of a gentle word
On the wind that lifts her perfume through the air

{Refrain:}

I'm pickin' up good vibrations
She's givin' me the excitations
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)
She's givin' me the excitations
(Bop-bop, excitations)
(Good, good, good, good vibrations)
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)
She's givin' me the excitation
(Bop-bop, excitations)
(Good, good, good, good vibrations)
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)
She's givin' me the excitations
(Bop-bop, excitations)

Close my eyes; she's somehow closer now
Softly smile I know she must be kind
When -- I look in her eyes
She goes with me to a blossom world

{Refrain}

I don't know where, but she sends me there
(Oh, my my love sensation)
(Oh, my my heart elation)

Gotta keep those lovin' good vibrations a-happenin' with her x3

Ohh!

(Good, good, good, good vibrations)
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)
She's givin' me the excitation
(Bop-bop, excitations)
(Good, good, good, good vibrations)
I'm pickin' up good vibrations
(Ooo, bop-bop, good vibrations)

Na na-na na-na na-na-na x4
 
 
The Beach boys - good vibrations

podcast



 
 
 

17/09/2011

A Serious Man (Joel & Ethan Coen 2010)

a-serious-man-poster.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encensé par la critique et récompensé dans différents festivals (Rome -Toronto - Londres)'A serious Man '  le film des frères Coen réalisé dans la lignée de 'burn after reading '(2008) m'aura laissé sur une curieuse impression .

Je tiens le duo des  frangins  Coen parmi ce qui se fait de plus intéréssant , de plus étonnant  dans le cinéma contemporain  et leur "Curriculum vitae" regorge de récompenses internationales allant dans ce sens  et a  ce  jour j'ai adoré la plupart de leur réalisations  (The big Lebowski -Fargo - O Brother -Sang pour sang - Barton Fink - No Country for old men ) mais cette fois j'avoue être totalement passé a coté

Certes nous sommes ici devant une oeuvre personnelle, filmée avec soin (comme toujours chez les Coen) mais malgré toute ma bonne volonté je suis resté hermétique a cette rocambolesque aventure de la famille Gopnik. film culturel bourré de références au mode de vie juif ( le film s'ouvre d'ailleurs par un conte interprété en yiddish qui  déroutera certainement  plus d'un spectateur) ' A  Serious man ' m'a laissé dubitatif  et avec un gout d'inachevé (ou d'incompréhension  de  ma part)

Les comédiens quasi-inconnus sont tous excellents notamment Michael Stuhlbarg dans le rôle tourmenté de Larry Gopnik ce comédien de Broadway renommé dans l'univers du théatre mais peu familier du grand écran se revèle ici extraordinaire  mais malheureusement le poids des références aux traditions et a  la culture juive  et ce curieux sentiment d'un monde totalement étranger au mien m'a éloigner du sujet  et finit même  par me  lasser .

Au bout du compte ce qui me gêne c'est de ne pas parvenir a savoir si les frères Coen rendent hommage a leur culture ou si ils pratiquent une certaine forme de dérision , une sorte d'humour noir juif a la manière du maître en la matière 'Woody Allen '

La fin brutale et inattendue m'a également considérablement déplue ,on sait que les frères Coen aiment  a surprendre leur public avec des fins a interprétations multiples (souvenez vous de 'no country  for old men') mais  cette fois  je n'ai pas été surpris mais plutôt déçu 

 

 

 

23:28 Publié dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

16/09/2011

Top 100 - 100/07 Stairway To Heaven (Led Zeppelin 1971)

 

Led Zeppelin  -stairway to heaven

 

podcast

Stairway to heaven est indiscutablement l'une des mélodies les plus connues au monde , ce titre qui s'étale sur près de 8 minutes a été archi diffusé sur toutes les radios du monde contribuant a construire la légende et a bâtir la gloire de Led Zeppelin. Présente  sur le quatrième album du groupe, dénué de titre, et appelé par les fans Led Zeppelin IV ( novembre 1971) Stairway to Heaven n'est cependant jamais sorti en single, Led Zeppelin préférant que son public écoute l'album.  Le disque fut un grand succès  avec plus de 1,2 million de disques vendus sur les deux derniers mois de l'année  1971, les ventes a ce jour se chiffrant  en dizaines de millions de copies vendues a travers la planète

 

Un doute subsiste sur une possibilité de plagiat (notamment sur la mélodie) avec la chanson  Almost Cut My Hair du groupe Crosby, Stills , Nash & Young, présente  sur l'album Déjà  vu 

A l'image de certains titres du double 'blanc' des Beatles , la signification et le sens des paroles de stairway to heaven portera matière a débat, certains y verront une apologie de la drogue , d'autres des allusions satanistes. Robert Plant et Jimmy Page ne donneront d'ailleurs que de vagues réponses a chaque fois que la question leur sera posée entretenant ainsi le mythe autour de ce chef d'oeuvre absolu .

Le solo de Guitare monstrueux et légendaire de Jimmy Page sera quant a lui  classé au premier rang des 100 meilleurs solos de guitare par le magazine Guitar World

Titre emblématique de la musique rock Stairway to heaven sera inévitablement repris a toutes les sauces je vous propose ici de découvrir quelques variantes qui certes s'éloignant de l'original restent  toutefois intéréssantes 


Dolly Parton - stairway to heaven

podcast


Tiny Tim & Brave Combo - stairway to heaven

podcast

 

Judi Connell  -  stairway to heaven 

podcast

 

 

Paroles

here's a Lady who's sure all that glitters is gold
And she's buying a stairway to heaven
And when she gets there she knows if the stores are all closed
With a word she can get what she came for.

There's a sign on the wall, but she wants to be sure. 
'Cause you know sometimes words have two meanings
In a tree, by the brook, there's a songbird who sings.
Sometimes all of our thoughts are misgiven.

There's a feeling I get when I look to the west
And my spirit is crying for leaving
In my thoughts I have seen rings of smoke through the trees
And the voices of those who stand looking.

And it's whispered that soon if we all call the tune, 
Then the piper will lead us to reason. 
And a new day will dawn for those who stand long.
And the forests will echo with laughter.

It makes me wonder...

If there's a bustle in your hedgerow, don't be alarmed now, 
It's just a spring clean for the May-Queen.
Yes there are two paths you can go by, but in the long run,
There's still time to change the road you're on.

Your head is humming and it won't go, in case you don't know
The piper's calling you to join him. 
Dear lady, can you hear the wind blow, and did you know
Your stairway lies on the whispering wind.

And as we wind on down the road, 
Our shadows taller than our soul,
There walks a lady we all know, 
Who shines white light and wants to show 
How everything still turns to gold. 
And if you listen very hard, 
The tune will come to you at last, 
When all are one and one is all
To be a rock and not to roll.

And she's buying a stairway to heaven.

14/09/2011

The Man-Machine (Kraftwerk 1978 )

10305_01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet album des quatre de Düsseldorf n'est pas peut-être leur meilleur et on peut lui preferer Radio-Activity ou Autobahn, cependant The Man-Machine est incontournable.


illustré par une pochette sublime qui fige pour toujours les membres de ce groupe culte dans leurs fameuses tenues( chemise rouge -pantalon noir-cravate noire et coupe de cheveux au cordeau.) The Man-Machine restera l'album qui reussit le mieux la synthèse de ce que peut représenter la musique électronique de ce groupe d'avant-garde


Kraftwerk a toujours fait l'unanimité tant chez les puristes de l'électro qui reconnaissent en eux leur père spirituel , mais également dans le monde du rock et même dans celui du rap (Afrika Bambaataa Gourou et fondateur de la Zulu Nation détourna d'ailleurs Trans-Europ-Express pour son hymne historique 'planet rock').
Noyé a l'époque de sa parution parmi la masse des groupes utilisateurs de synthés Kraftwerk nous apparaît aujourd'hui comme un groupe exceptionnellement en avance sur son époque.
Avec ce disque fondamental, ils annoncent dès 1978 la pop synthétique et la new-wave qui vont débarquer bientôt et on retrouvera leur incluence dans divers groupes tels que Taxi Girl, Devo, Human League, ou New Order. Il seront bien des années plus tard la reference majeure de The Orb ; L.F.O , ou encore The Future Sound Of London. On retrouvera dans The Man-Machine le standard "The Model", titre emblématique du courant new-wave, ainsi que "The Robots" qui ouvre l'album en installant ce son et ce climat déshumanisé, froid et électronique si particulier au groupe. De par leur démarche artistique et de part leurs oeuvres musicales, Kraftwerk fait l'oeuvre d'un véritable culte partout dans le monde et The Man-Machine reste l'album incontournable qui les définit le mieux.
"We are the robots, we're fonctionning automatic" sont les premières paroles de ce disque intemporel; et comme vous le savez 'les robots ne meurent jamais, d'ailleurs ils ne vieillissent même pas

 

 Kraftwerk  - spacelab


podcast

17:36 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

11/09/2011

Top 100 - 100/08 The Model ( Kraftwerk 1978)

 

Kraftwerk  - the model 


podcast

 

'The model' restera le seul 'gros  hit ' du groupe de Dusseldorf  (numero 1 en grande Bretagne en 1978). Ce single de Kraftwerk est extrait du célèbre ' The Man machine ' un album qui aura a l'image du groupe influencé de très nombreux artistes ( dépêche Mode ,New Order))

Ce titre qui restera certainement comme l'un des  plus accesssible de la discographie  de Kraftwerk va  porter le groupe alors reservé a un public plus sélectif et plus confidentiel  sur le devant de la scène

Le format court de 'the model' contrairement aux standards de Kraftwerk des albums précédents ('autobahn' - ' trans europ express'radio activity') qui s'etalaient sur de longues plages (entre 10 et  20 minutes ) va permettre a tout les disc jockeys de l'époque de faire danser le  public  sur ce titre 'robotique 

The Model annonce des la fin des années 70 l'avènement de la musique electro , Kraftwerk se pose ici en précurseur et en groupe de référence pour le mouvement electro qui va exploser au milieu des années 90. Ce titre veritable  pierre fondatrice de la musique electronique moderne  reste pour toujours un classique incontournable que le groupe saura décliner dans differentes versions européenes (Allemagne, France, Anglais , Espagne)

 

 

Voir la critique de l'album the Man -machine de kraftwerk (1978)

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2011/09/14/the-man-machine-kraftwerk-1978.html

 

08/09/2011

Dare - the Human League (1980)

 

 

 

 

 

il est de bon ton de vomir sur toute la production musicale  des années 80  et reconnaissons que beaucoup d'albums parus durant cette époque sont difficiles a écouter aujourd'hui tant ils ont vieillis cependant au milieu de cet océan de disques dispensables d'une période peu inspirée on peut trouver des réussites incontestables
c'est le cas de 'dare' l'album le plus abouti de  The Human League groupe britannique  de Sheffield  qui obtint avec ce disque un succès planétaire (71 semaines  en tête des charts   et + de 5 millions de copies vendues).
fort de deux hits en béton armé 'love action ' et surtout  'don't you want me'tous deux ultra diffusés sur les dances floors  de l'epoque 'Dare' est un album totalement représentatif de la production de l'époque
basé sur une électronique pop synthétique  d'influence Kraftwerk et utilisant les boites a rythmes et les synthés de manière intelligente Dare  propose 10 titres qui s'enchainent   avec harmonie malgré deux  titres faiblards ( do or die -I am the law) et il ne faut pas oublier de citer parmi les titres les plus intéréssants  "seconds" - " darkness" ou encore le méga-tube  "love action."
Musique  froide et clinique mais néammoins dansante The Human League  va avec cet album servir de tremplin  et de référence a toute une pléiade de groupes (Soft cell -Depeche Mode -Ultravox ou a un degré moindre Orchestral manoeuvres in the dark)
Nous  ne sommes  évidemment pas devant un disque essentiel  mais plutôt face a un disque que l'on peut considérer comme une excellente synthèse de son époque ; le réecouter ou le redécouvrir est réellement un vrai bonheur.

Pour la légende ce disque serait le dernier que Lester Bangs ,le critique musical ultime' aurait posé sur sa platine .La face 2 de 'dare '  tournait encore lorsque son corps a été découvert le 30 Avril 1982

 

 

The Human League  '  Get  carter

 


podcast

 

 

 


 

 

10:15 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

07/09/2011

Top 100 - 100/09 Once in a Lifetime (The Talking Heads 1980)

 

 

Il y a dans ce titre fantastique des Talking Heads  de si nombreuses influences que l'ensemble en devient étourdissant , c'est pour moi le sommet de la collaboration entre David Byrne ; LA tête pensante du groupe et l'un des génies incontournables de la musique  moderne Brian Eno

Comme il avait su le faire par le passé (notamment avec Bowie) Eno apporte ici  son univers unique dans la new wave du groupe de New -York ; dans ce 'once in a lifetime 'les influences surgissent de tout les horizons ,urbaines (Television , Velvet underground) africaines (Fela Kuti), funky (James Brown) ce titre se pose en  véitable ambassadeur d'un album qui va devenir  mythique ( 'Remain in  light) un disque inouï qui va ,a l'aube des années 80  considérablement  influencer  les courants post-punkworld music et new  wave et qui sera le plus grand disque proposé par le groupe de  David Byrne

Selon Ken Tucker du magazine Rolling Stone once in a lifetime démontre  qu'au final il n'  existe qu'un écart infime  ' entre ce qu'écoutent les noirs et les blancs '.L'étroite collaboration entre  Byrne et Eno se poursuivra autour d'un album hors normes et totalement novateur quelques mois plus tard  avec la sortie (octobre 1981) du  concept album,' My Life in the Bush of Ghosts,' un album époustouflant dans lequel le duo mélange musique pop, musique ethnique et collages et développant une technique  alors naissante le 'sampling '

Chef d'oeuvre pop electro Once in a lifetime ( porté par un vidéo-clip hallucinnt et inoubliable) va définir  parfaitement une certaine forme de musique que l'on pourra qualifier de 'postmoderne' et qui annonce le virage musical des anées 80,un tournant artistique  qui saura a la fois s'inspirer des courants musicaux passés (rock, punk) tout en proposant de nouveaux sons et  de nouvelles tonalités.


 voir la critique de 'remain in light ' sur Jimboland

http://jimboland.hautetfort.com/tag/remain%20in%20light

 


 

Paroles 

And you may find yourself living in a shotgun shack
And you may find yourself in another part of the world
And you may find yourself behind the wheel of a large automobile
And you may find yourself in a beautiful house, with a beautiful
wife
And you may ask yourself-Well...How did I get here?

Letting the days go by/let the water hold me down
Letting the days go by/water flowing underground
Into the blue again/after the money's gone
Once in a lifetime/water flowing underground.

And you may ask yourself
How do I work this?
And you may ask yourself
Where is that large automobile?
And you may tell yourself
This is not my beautiful house!
And you may tell yourself
This is not my beautiful wife!
Letting the days go by/let the water hold me down
Letting the days go by/water flowing underground
Into the blue again/after the money's gone
Once in a lifetime/water flowing underground.

Same as it ever was...Same as it ever was...Same as it ever was...
Same as it ever was...Same as it ever was...Same as it ever was...
Same as it ever was...Same as it ever was...

Water dissolving...and water removing
There is water at the bottom of the ocean
Remove the water carry the water
Remove the water at the bottom of the ocean!

Letting the days go by/let the water hold me down
Letting the days go by/water flowing underground
Into the blue again/after the money's gone
Once in a life time water flowing underground.
Into the blue again/into the silent water.
under the rocks and stones/there is water underground

Letting the days go by/into the silent water
Once in a lifetime/water flowing underground

And you may ask yourself
What is that beautiful house?
And you may ask yourself
Where does that highway go?
And you may ask yourself
Am I right?...Am I wrong?
And you may say to yourself
MY GOD!...WHAT HAVE I DONE?

Letting the days go by/let the water hold me down
Letting the days go by/water flowing underground
Into the blue again/after the money's gone
once in a lifetime/water flowing undeground
into the blue again/into the silent water
once in a lifetime/water flowing underground

Same as it ever was...Same as it ever was...Same as it ever was...
Same as it ever was...Same as it ever was...Same as it ever was...
Same as it ever was...Same as it ever was...

time isn't holding us, time isn't after us
time isn't holding us, time doesn't hold you back
time isn't holding us, time isn't after us
time isn't holding us,

letting the days go by(x3)
once in a lifetime
letting the days go by(x3)
once in a lifetime

04/09/2011

Top 100 - 100/10 Anarchy in the U.K (The Sex Pistols 1977)

 

 

 

Titre incontournable du répertoire des Pistols cette bombe atomique musicale  est d'abord parue en single le 26 novembre 1976 chez EMI, avec 'I Wanna Be Me 'en face B, pour se retrouver l'année suivante sur l'album légendaire  Never Mind the Bollocks, Here's the Sex Pistols (Virgin  -novembre 1978). Le single, premier et dernier avec la compagnie EMI, n'a atteint que la 38e place au palmarès britannique  mais l'influence de la chanson a été immense dans le monde musical.

En 1977 la vague Pistols aussi puissante qu'éphémère allait donc tout balayer et changer a jamais la donne , rarement une cassure aussi nette ,un avant et après Pistols

Le groupe dégénéré de Johnny Rotten laisserait en héritage pour des décennies un seul et unique album et quelques singles encore bouillants aujourd'hui

Cet 'Anarchy in the UK ' énergique ,irrespectueux et rageur fait désormais partie de l'histoire

 

The Sex Pistols  - Anarchy in the UK

 

 
podcast

 

 

Paroles

I am an antichrist
I am an anarchist
Don't know what I want
But I know how get it
I wanna destroy the passerby
'cause

I wanna be anarchy
No dogs body

Anarchy for the U.K
It's coming sometime and maybe
I give a wrong time stop a traffic line
You're future dream is a shopping scheme
'cause

I wanna be anarchy
No dogs body

How many ways to get what you want
I use the best
I use the rest
I use the enemy
I use anarchy
'cause

I wanna be anarchy
It's only way to be

Is this M.P.L.A or
Is this U.D.A or
Is this I.R.A
I thought it was the U.K 
Or just another country
Another council tenancy

I wanna be anarchy
I wanna be anarchy
Oh what a name

And I wanna be an anarchist
Get pissed
DESTROY!

03/09/2011

Top 100 - 100/11 La chanson des vieux amants (Jacques Brel 1967 )

 C'est un album enregistré en 1967 et baptisé sobrement ' Jacques Brel 67' que se trouve 'la chanson des  vieux amants ' une chanson que je considère personnellement  comme l'une des plus belles de la chanson française

Brel artiste intouchable a évidemment laissé dans notre patrimoine un catalogue de merveilleuses chansons , chacun aura ses préférences , ses favorites 

Coté album je reste un inconditionnel de l'oeuvre ultime  et je voue un véritable culte a l'album 'Les marquises ' un album enregistré peu de temps avant sa mort en 1978 mais malgré les sublimes chansons de ce dernier album ('Jaures' , ' Orly' ,' Voir un ami pleurer' , ' La ville s'endormait ') ma préférée reste définitivemment cette 'Chanson des vieux amants ' une  merveille tres certainement inspirée de sa rupture avec Miche son épouse dont il ne divorcera jamais 

Moins célébre que les standards écrits quelques  d'années auparavant 'Quand on n'a que l'amour '(1957) 'Ne me quitte pas' (1959) 'les  Bourgeois' (1962) ou 'Amsterdam ' (1964) cette chanson est pour moins 'l' Himalaya artistique' de l'immense Jacques Brel

Une chanson qui me donne le frisson en core a chaque écoute

 

Jacques Brel -la chanson des vieux amants


podcast

Inévitablement  beaucoup d'artistes francophones se sont essayés a gravir cette montagne  la plupart aurait pu s'bstenir (Florent Pagny ,Patricia Kaas) mais retenons la version 'habitée ' d'un autre belge l'insaissisable Dick Annegarn et celle  de la grande Juliette Gréco)


Juliette Gréco -la chanson des vieux amants


podcast

 

 

 


 

Paroles

 

Bien sûr, nous eûmes des orages

Vingt ans d'amour, c'est l'amour fol
Mille fois tu pris ton bagage
Mille fois je pris mon envol
Et chaque meuble se souvient
Dans cette chambre sans berceau
Des éclats des vieilles tempêtes
Plus rien ne ressemblait à  rien
Tu avais perdu le goût de l'eau
Et moi celui de la conquête

Refrain:
Mais mon amour
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l'aube claire jusqu'à  la fin du jour
Je t'aime encore tu sais je t'aime

Moi, je sais tous tes sortilèges
Tu sais tous mes envoûtements
Tu m'as gardé de pièges en pièges
Je t'ai perdue de temps en temps
Bien sûr tu pris quelques amants
Il fallait bien passer le temps
Il faut bien que le corps exulte
Finalement finalement
Il nous fallut bien du talent
Pour être vieux sans être adultes

Refrain

Oh, mon amour
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l'aube claire jusqu'à  la fin du jour
Je t'aime encore, tu sais, je t'aime

Et plus le temps nous fait cortège
Et plus le temps nous fait tourment
Mais n'est-ce pas le pire piège
Que vivre en paix pour des amants
Bien sûr tu pleures un peu moins tôt
Je me déchire un peu plus tard
Nous protégeons moins nos mystères
On laisse moins faire le hasard
On se méfie du fil de l'eau
Mais c'est toujours la tendre guerre

Refrain

Oh, mon amour...
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l'aube claire jusqu'à  la fin du jour
Je t'aime encore tu sais je t'aime. 

 

 

01/09/2011

Top 100 - 100/12 La java des bombes atomiques (Boris Vian 1954)

 

 

Boris Vian -la java des bombes atomiques 


podcast

 

En 1954 lorsque Boris Vian écrit cette chanson il a  34 ans. Cet intellectuel amoureux fou du jazz a déjà sorti son plus grand roman, 'l'Ecume des jours' . Ce personnage hors du commun et inclassable du jazz s'affirme déjà comme un touche a tout de génie ,musicien ,poète , comédien ,critique, écrivain, scénariste , traducteur,ingénieur ,inventeur  l'homme est un personnage a façettes multiples dont l'époque n'aura pas a mon avis mesuré l'étendue de son talent et de son génie. Brûlant la vie par les deux bouts, interdit de concert dans certaines salles à cause de sa chanson "le déserteur", véritable manifeste à l’insoumission en pleine guerre d’Indochine, poursuivi par les huissiers, il meurt brutalement à 39 ans en 1959.

Farceur , dandy , intelligent , visionnaire Boris Vian a toujours  cherché a brouiller les pistes (il aura utilisé des dizaines  et des dizaines de pseudos pour écrire dans différents domaines ,le plus connu étant vernon Sullivan derrière lequel il s'est caché pour écrire 'j'irai cracher sur vos tombes ' ,le plus cocasse étant Honoré Balzac  , sans la particule évidemment) 

Boris Vian passe également pour l'un  des initiateurs du rock français dans les années 50, alors qu'il détestait le rock (il trouvait les mélodies et textes rock simplistes). Il a écrit et adapté des tubes rock 

D'apres les historiens du  'rock ' les 4 premiers rocks en Français,  furent écrits par Boris Vian sur des musiques de Michel Legrand pour Henri Salvador des 1956 : Rock and Roll MopsVas te faire cuire un œufDis-moi que tu m'aimes et Rock Hoquet chantés par Henri sous le nom de Henri Cording
Boris Vian aurait aussi inventé le terme ' tube " pour désigner un titre a succès . On peut aussi mesurer avec le recul toute l'influence que Vian aura
sur Serge Gainsbourg 

De toutes les chansons ironiques , cruelles , fantaisistes écrites par cet artiste si la plus célébre (et la plus controversée est indéniablement ' le déserteur ') ma favorite ,ma préférée celle que j'ai apprise a mes enfants , celle qui me réjouit a chaque écoute est  'La java des bombes atomiques' Pied de nez à la peur nucléaire comme aux institutions cette chanson est publiée en première page du Canard Enchaîné le 15 juin 1955. Encore une fois Vian est la ou on ne l'attend pas , en effet  alors qu’il est un de ceux qui dans les années 50 ont popularisé le jazz et introduit le rock’n’roll en France il n’hésite pas à ressusciter la java ici déclinée dans un rythme syncopé pour la moderniser.

D'une actualité toujours féroce cette chanson fut popularisée quelques années plus tard par Serge Reggiani  Les Charlots ,Mouloudji , Bernard Lavilliers ou encore Sanseverino 

 

 

 Bernard Lavilliers -la java des bombes atomiques


podcast

 

Paroles


Mon oncle un fameux bricoleur faisait en amateur
Des bombes atomiques
Sans avoir jamais rien appris c'était un vrai génie
Question travaux pratiques
Il s'enfermait toute la journée au fond de son atelier
Pour faire des expériences
Et le soir il rentrait chez nous et nous mettait en transe
En nous racontant tout
Pour fabriquer une bombe A mes enfants croyez-moi
C'est vraiment de la tarte
La question du détonateur se résout en un quart d'heure
C'est de celles qu'on écarte
En ce qui concerne la bombe H c'est pas beaucoup plus vache
Mais une chose me tourmente
C'est que celles de ma fabrication n'ont qu'un rayon d'action
De trois mètres cinquante
Y a quelque chose qui cloche là-dedans
J'y retourne immédiatement

Il a bossé pendant des jours
Tâchant avec amour d'améliorer le modèle
Quand il déjeunait avec nous
Il avalait d'un coup sa soupe au vermicelle
On voyait à son air féroce qu'il tombait sur un os
Mais on n'osait rien dire
Et pis un soir pendant le repas v'là tonton qui soupire
Et qui s'écrie comme ça

A mesure que je deviens vieux je m'en aperçois mieux
J'ai le cerveau qui flanche
Soyons sérieux disons le mot c'est même plus un cerveau
C'est comme de la sauce blanche
Voilà des mois et des années que j'essaye d'augmenter
La portée de ma bombe
Et je n'me suis pas rendu compte que la seule chose qui compte
C'est l'endroit où c'qu'elle tombe
Y a quelque chose qui cloche là-dedans,
J'y retourne immédiatement

Sachant proche le résultat tous les grands chefs d'Etat
Lui ont rendu visite
Il les reçut et s'excusa de ce que sa cagna
Etait aussi petite
Mais sitôt qu'ils sont tous entrés il les a enfermés
En disant soyez sages
Et, quand la bombe a explosé de tous ces personnages
Il n'en est rien resté

Tonton devant ce résultat ne se dégonfla pas
Et joua les andouilles
Au Tribunal on l'a traîné et devant les jurés
Le voilà qui bafouille
Messieurs c'est un hasard affreux mais je jure devant Dieu
En mon âme et conscience
Qu'en détruisant tous ces tordus je suis bien convaincu
D'avoir servi la France

On était dans l'embarras
Alors on le condamna et puis on l'amnistia
Et le pays reconnaissant
L'élu immédiatement
Chef du gouvernement