Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2016

Anita , Anita !

SiOP6_Bhdp9cRk1vhpziX7yBBvI.jpg 

 

 

'

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Life " la Biographie de Keith Richards parue a la fin de l'année 2010 s'avère bien évidemment passionnante mais surtout croustillante en matière de confidences que le guitariste des Stones distille parfois sur le ton de l'humour , d'autres fois sur un ton plus acide ou plus acéré . Règlements de comptes ou simples mises au points a chacun son intréprétation .

Personne ne s'étonnera de la quantité d'individus bizarres et  déglingués qui gravitent chapitre après chapitre autour de la planète Rolling Stones en général et de l'ami 'Keith  ' en particulier

La vie amoureuse et pour le moins  tumultueuse du guitariste  n'échappe bien évidemment  pas a cette règle

Anita Pallenberg  fut la compagne de Keith de  1967 a 1980 , cette beauté fatale  dans la ligne droite de Marianne Faithfull ou de Nico tient dans  cette biographie  une part pour le moins importante voire essentielle. Née en Italie en 1944 Anita Fut , avant de partager la vie de Keith la 'fiancée ' de Brian Jones  on lui prête aussi une aventure avec Mick Jagger  (elle fût la  partenaire de Mick dans le film 'underground ' de Nicholas Roeg 'performance ' en 1970 ). La plantureuse Anita fut aussi de la distribution du célèbre 'Barbarella ' de Roger  Vadim  en 1968  ( elle y interprétait l'inquiétante 'reine noire ' au côté de la belle  Jane Fonda).

Elle fût également l'épouse de Michel Piccoli dans l'excellent 'Dillinger est mort " de marco Ferreri en 1968

 

Anita Pallenberg fût durant 13 années totalement associée a Keith Richards , elle lui donnât 3 enfants. Un fils, Marlon , né en 1969, ; une fille, Dandelion, née en  1972, et un autre fils, Tara né en 1976 malheureusement décédé de complications de santé peu après sa naissance  , elle partageât  non seulement l'univers des Stones mais aussi le mode de vie décalé , décadent et marginal de Keith s'abîmant a ses cotés dans la spirale de l'héroïne 

La rupture de Richards et Pallenberg fut une conséquence de leurs addictions respectives, elle s'établît à Toronto en 1977 lorsqu'ils furent tous deux menacés d'emprisonnement par la justice canadienne. Le point de non-retour dans leur relation est finalement atteint en 1979 lorsqu'un adolescent de 17 ans, Scott Cantrell, fut retrouvé mort dans leur résidence de South Salem après s'être tiré une balle dans la tête dans le lit de Keith

Tout comme Keith ,Anita peut être considérée comme une survivante , une rescapée d'une époque d'excès en tout genres ,  des excès qui ont bâtis la légende" sex , drugs & rock'n roll "mais qui ont laissés évidemment beaucoup de victimes  sur le carreau.

Je vous invite a lire de toute urgence cette biographie de Keith Richards ou le guitariste se livre  sans retenue , autour de lui  dans l'ombre ou dans  la lumière  gravitent des hommes et des femmes , des héros et des ' losers'

En tête de toute  cette  clique ,  entre musiciens géniaux ou ratés, producteurs , comédiens et mondains de tout poils , entre parasites  camés et " groupies " Anita  se taille une place importante

Elle est toute a la fois ange gardien ou ange maudit de l'axe Stones - Richards  son importance (positive ou négative ou bien les deux) dans la carrière du groupe n'est bien évidemment  plus a prouver .Le point culminant de l 'axe Pallenberg- Richards -Stones  se situant très certainement durant la période de   l 'enregistrement  de  l 'album   ' exile on main street'   en 1972 .

Au printemps de cette année la , poursuivis par le fisc ; grugés par leur financier-, les Rolling Stones émigrent en France, .Keith Richards choisit de louer la grande villa Nellcôte, à Villefranche-sur-Mer, où il s'installe avec sa compagne, Anita Pallenberg, et leur fils Marlon .

 

cannesfestival71_hd_2.jpg

 

 

 

 



Bien vite, la maison devient le lieu de ralliement des autres membres du groupe et de musiciens de   différents  horizons  qui vont travailler dans le sous-sol.

Bien vite aussi, amis et intrus investissent la propriété et l'endroit devient une micro société décadente , un 'no man's  land  musical d'où, au final, émergera, sous forme d un  double album, Exile on Main Street, sans doute l'œuvre la plus créative des Rolling Stones .

Le photographe  Dominique Tarlé présent aux cotés du groupe durant 6 mois  évoque largement Anita Pallenberg en la définissant comme  une véritable guerrière. Sans elle, l'épisode  Nellcôte aurait pu devenir l'enfer sur Terre et vraisemblablement il n'y aurait pas eu d'album ».

 

Retrouvez Anita Pallenberg sur l' article consacré au livre Egéries sixties de Fabrice Gaignault (Fayard 2006)

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2007/03/28/egerie...

Les commentaires sont fermés.