Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2008

Just another diamond day -Vashti Bunyan (1970)

 

 

Vashti Bunyan -  Glow worms 

 


podcast

 

simg_t_mg51800o0dkvjpg175.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le revival folk aidant on rédécouvre des  trésors cachés , des bijoux , des merveilles ,des disques oubliés et qui ressurgissent du passé pour nous émerveiller .

Artiste culte du folk psychédelique anglais Vashti Bunyan a enregistré un  disque , un seul ce fabuleux et crépusculaire 'just another diamond day' en 1970 puis la jeune femme s'est totalement retirée du monde de l'industrie du disque .La légende prétend qu'elle a enregistré ce disque bouleversant  lors d'un périple en roulotte et on veut bien y croire tant le climat est pur , serein  un disque écrit avec l'inspiration de la nature , des arbres , des oiseaux  , des rivières un disque mythique réedité  près de 40 ans après sa sortie .Vashti Bunyan  n'est certes pas devenue célèbre (le voulait  t'elle?) mais quoiqu'il en soit elle est devenue l'égérie de toute une génération de chanteurs folks qui ne jurent désormais que par elle , Devandra Banhart en tête (il l'a invité sur son nouvel album) mais aussi Animal collective  ou encore piano magic.

Si le revival folk nous a permit de découvrir récemment  des chanteuses fantastiques comme Alela Diane ou Mariée Sioux  projetons nous quelques décennies en arrière et rendons hommage aux pionnières de la trempe de Bunyan qui eurent la sagesse de chercher a rendre intacte l'essence du folk en se moquant d'obtenir ou pas la reconnaissance du public .

Avec ce disque lumineux  et totalement magique elle est devenue malgré  toutes ces années de silence et d'oubli une artiste incontournable de l'histoire de la musique folk

 

15:50 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vashti bunyan

24/09/2008

Madonna - Sticky and sweet tour - Stade de France 21 septembre 2008



madonna-1(1).jpg

 

 

 

 CIMG0802.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Incontestablement Madonna fait partie des grandes stars de la planète aussi lorsque la chanteuse décide  de délaisser le palais omnisports de Bercy et choisit le stade de France pour sa nouvelle  tournée 2008 cela devient forçément  l'événement musical de cette année .

La première date rapidement complète  Madonna a vite  rajouté un second concert et les places se sont arrachées malgré un prix plutot élevé (rien a moins de 75 €) .

L'album qui sert de support a cette tournée 2008 n'a toutefois pas reçu un très bon accueil , en effet 'Hard candy ' malgré l'apport de Justin Timberlake  ("4 minutes" ) ,de Kanye West ('beat goes on ' ) , la production des très demandés Timbaland et Pharell Williams  , et le 'single 'give it 2 me' que toutes les radios diffusent largement  a été accueilli plutôt fraichement par la critique .

Coté public le raz de marée (numero 1 partout ou presque) confirme toutefois que Madonna continue de drainer un large public

3 ans apres ' confessions on a dance floor ' ou Madonna renouait avec le disco et la musique dance  revoici donc Madonna a Paris pour defendre un nouvel album assez critiqué ,le tout dans un climat sulfureux de provocations ( comme souvent avec Madonna) et de scandales en tout genres (un "like a virgin "dédié au Pape lors du concert de Rome , une biographie pas franchement a son avantage publiée en pleine tournée par.....son frère , une vidéo controversée  'get stupid' qui dénonce John Mc Cain assimilé aux grands tyrans de la planète ( Hitler ,Khomeiny)et un Barack  Obama  assimilé  à Martin luther King ou  a Ghandi ) bref tout ce qui faut pour faire monter la sauce.

J'étais donc present pour le second concert de la Madonne ( un choix du au hasard mais semble t'il bien inspiré car de l'avis unanime  ce second concert fut largement superieur a celui donné la veille par la chanteuse) .

Apres  une (longue) attente compensée par Bob Sinclar et 'big Ali' alors que le stade de France se remplit (curieusement  le concert ne fut cependant pas tout a fait complet )  a 21h30  dans un deluge d'effet spéciaux voici qu'apparait enfin ,  toute de cuir  vetue  Madonna , 50 ans cette année  ,une peche et une énergie  incroyable  et 2 heures durant la star  va nous offrir un show qui oscille  entre  le  (très) bon et le moins bon

La voix d'abord ; les rumeurs prétendent que le play back est de rigueur avec elle , les 'fans évidemment  s'en offusqueront mais a l'evidence je pense que si certains titres sont effectivement chantés d'autres ( 'die another day ' -" get stupid' rain' mixé avec une reprise d'Eurythmics 'here comes the rain again' ) sont simplement 'mis en scène ' avec une bande - son  (sans la presence sur scène de Madonna qui tres certainement en profite pour de changer et souffler) ) . 

 Madonna  de toute évidence  se donne  néanmoins a fond et  offre a son public un véritable tour de force athlétique , elle chante , saute , court , grimpe , fait des pompes, du saut a la corde, elle se dépense sans compter et c'est cette énergie incroyable qui force le respect .

Entourée d'une armada de danseurs et danseuses qui n'ont pas la moitié de son âge Madonna assure le spectacle  elle n'est jamais en reste , et disons le tout net  ! sa performance scénique est tout simplement hallucinante.

Si le choix des chansons fera inévitablement débat (8 titres de hard & candy aucun de 'erotica ' un seul de 'music ' ) , les standards incontournables sont la et bien la  ('la isla bonita' revue et corrigée façon gipsy et mixée avec 'lela pala tute " de Gogol Bordello , 'into the groove' mixé a 'jump' sur une animation fabuleuse en hommage a Keith Haring  son ami disparu  devenu depuis une icône de l'art contemporain, 'ray of light' dans une version  technoide et dans un déluge de lasers et d'effets speciaux ' like a virgin' chantée a capella avec la foule ( dommage) mais  subtilement enchainée avec ' hung up ' dans un registre plus proche de Métallica que d'Abba , 'like a prayer ' totalement revisité (ambiance énorme et immense  moment) ' 'vogue ' (l'un de mes titres préférés) et qui m'a  un peu laissé sur ma faim malgré des danseurs incroyables autour de la chanteuse  'music ' (encore un grand moment du concert) .'four minutes ' l'enorme tube  et l'apparition en vidéo de justin Timberlake , bref des choix classiques mais aussi  des prises de risques avec tout d'abord  'incroyable  'human  nature ' (extrait de 'bedstime stories ' ) et interprété  par une Madonna sublime  a peine vetue ,  guitare a la main bottes de cuir montantes  et haut de forme (et britney Spears en fond d'ecran) '  'borderline' totalement massacré et interprété également a la guitare (peut etre le plus gros ratage de cette soirée) un 'you must be love 'inutile et  exhumé de la bande originale de 'Evita ' ou encore  un ' 'she's not me ' (extrait de hard and candy) ou Madonna déchainée en mini short rouge et lunettes de Lolita  revisite avec dédain et mépris toutes les anciens personnages qui ont fait sa légende ( la Madonna Marylin ,la Madonna vierge éffarouchée , la Madonna blonde , elle termine cette incroyable prestation par un baiser a pleine bouche avec une danseuse (clin d'oeil évident au scandale britney Spears de 2004)

Comme toujours avec Madonna le final est brutal  , apres un " give it  2 me ", pas de  rappel   c'est deja fini game over ! comme l'affiche l'ecran du stade de France  les lumières se rallument Madonna est partie , arrivée sur scène en grande star 23 chansons plus tôt (au son de 'candy shop ') elle repart en grande star et en dépit des polémiques et  reste depuis 25 ans et sans discussion aucune l'une des plus grandes artistes de la scène internationale.

Certes chacun regrettera l'absence de certains titres évidemment attendus ( don't tell me - what a feel like for a girl - material girl - papa don't preach - erotica - frozen - holiday - lucky startake a bow )- la liste est longue  pourtant de toute évidence et comme pour Polnareff en 2007 ce concert etait l'evenement  a NE PAS RATER. La venue a Paris  dans ce désormais mythique stade de france  ou un certain Zinedine Zidane ( présent dans les loges V.I.P pour ce concert mémorable) a pour l'eternité marqué voila deja dix ans deux buts historiques restera pour beaucoup un souvenir mémorable . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

01:22 Publié dans Musique, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : madonna

12/09/2008

Crime of the century ( Supertramp 1974)

supertramp_-_crime_of_the_century-front.jpgLa pochette est devenue célébre et elle n'est pas sans rappeler celle du mythique ' dark side of the moon' des Pink Floyd parue un an auparavant . L 'influence du Floyd (et celle de Génésis) est par ailleurs omni présente dans ce disque de Supertramp ( mise en avant des claviers, bruitages )  

Et pourtant ce disque vendu a des  millions d'exemplaires et qui fera la fortune de la bande a Richard Davies et Roger Hodgson les deux tètes pensantes du groupe  aurait tres bien pu  ne jamais voir le jour.

En effet après la sortie en 1971 d "'indelibily stamped' le groupe  qui ne décolle pas est sur le point de se séparer  ,les musiciens  sont quasiment tous démissionaires et l'aventure semble alors prendre fin d'autant plus que le milliardaire et mécéne hollandais stanley august Miesegaes qui avait permis a Supertramp d'enregistrer ses premiers albums se désengage  et leur coupe les vivres.

C'est donc dans cette situation plus que délicate  que la maison de disques  A & M tente un dernier coup et rappelle les musiciens  puis  accepte de publier un nouvel album .

Cet album sera le légendaire 'crime of the century ' .Enregistré dans une ferme isolée du Somerset , ce disque va devenir l'une des plus grosses ventes des années 70 et le succès de Supertramp va rayonner   sur  toute la planète .

Dans une période glam -rock deja moribonde  et avant la déferlante punk qui va souffler bientot  ce disque va s'imposer comme la réference en matière de musique 'planante ' Avec cette ambiance moins psychédélique , moins narcotique sans doute que le Floyd plus lisse aussi et plus standardisée que des groupes concurrents (Yes - Génésis) le disque va séduire un tres large public et  va hisser Supertramp  au sommet  , un Sommet que le groupe tiendra jusqu'à 'breakfast in America' en 1979 , un album tout aussi  célèbre qui reste encore a ce jour leur chef d'oeuvre absolu (20 millions de copies vendues) ,un autre disque historique mais qui sera aussi leur chant du cygne.

 

Supertramp - school


podcast

16:58 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : supertramp

08/09/2008

Histoire d'une photo - It's only rock'n roll ( Londres 2008)

 

Au  détour d'une  balade sur Baker Street - a Londres un après  midi d'août 2008

 

it's only rock'n roll ou un delicieux parfum de rolling Stones dans cetre boutique de Londres.JPG

06/09/2008

Donnie Brasco (1997)

 

donnie_brasco_front.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voila un genre cinématographique (le film de mafia) bien souvent (mal) traîté et qui a  trouvé dejà son maître absolu en la personne de Martin Scorsese ,ce dernier lui ayant  donné plusieurs fois ses lettres de noblesse ( "les Affranchis " se posant évidemment en référence absolue ).
C’est bien là le risque a prendre dès lors qu’on oppose un tel film a ses opus incontournables réalisés par le grand S.
Pourtant même si Donnie Brasco ne révolutionne pas le genre , le film de Mike Newell s'impose sans aucun doute comme  une réussite car il nous propose de nous intéresser à des personnages rarement choisis en tant que figures centrales d’une histoire. Le scénario tourne autour de Joe Pistonne alias Donnie Brasco  agent  spécial du F.B.I (Johnny Depp) a infiltré le milieu mafieux de New-York ou règne caïds et affranchis tous  fonctionnant selon un code bien défini et immuable. Auprès de lui dans cette jungle sournoise et méfiante Lefty (Al Pacino) qui connaît le milieu comme sa poche va introniser Donnie au sein de la grande famille new-yorkaise en se laissant bien malgré lui berné par le jeune flic


Pris dans une spirale mais sensible a l’amitié sincère et a la confiance de Lefty, Joe va continuer sa périlleuse  et courageuse  enquête tout en tentant de préserver celui qui devient malgré lui son ami .


Portrait réussi du milieu de la mafia et de ses personnages troubles avec rituels et code d’honneur le film brille par une interprétation irréprochable , Al Pacino, grandiose comme toujours prouve encore qu’il est bien l’un des plus grands acteurs du cinéma américain, il campe ici un attachant personnage de loser et vole la vedette a Johnny Depp tout en sobriété et en émotion retenue. 

Autour de ces deux personnages centraux  Michael Madsen ajoute brillamment un nouveau rôle de méchant a sa filmographie déjà bien fournie. Seules les séquences de la vie familiale (secrète aux yeux de la mafia) de l’agent Pistonne semblent avoir été quelque peu sacrifiées mais l’histoire (inspirée de faits réels) nous passionne de bout en bout même si la zone d’ombre concernant la destinée finale de Lefty nous laisse un peu sur notre faim

05/09/2008

The National Gallery -Londres 2008

The National Gallery.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juste derrière la célébre trafalgar square le Magnifique et grandiose  National Gallery de Londres reste une étape incontournable pour tout amateur de tableaux .Comme c'est le cas pour la plupart des musées a Londres l'entrée est gratuite. Toutes les grands écoles occidentales entre 1250 et 1900 sont ici présentes au travers de plus de 2000 tableaux. A chacun d'organiser sa visite selon ses gouts et  ses préférences .De Renoir  a Van Gogh ou Lautrec pour les impressionnistes , de Turner a Gainsborough pour la peinture anglaise , de Canaletto a Raphael ou  encore de Velazquez a van Dyck  tant de chefs d'oeuvres et tant de merveilles a donner le tournis.

 

Voici une séléction personnelle des tableaux qui m"ont le plus enthousiasmé.

 

Canaletto -   le grand canal a Venise

 

Canaletto,_Venice_-_Canal_Grande.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vincent Van Goghles tournesols

 

vangogh123.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Edouard Manet - execution de Maximilien

 

manet execution de l'empereur maximilien.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Camille Seurat  -    les baigneurs a Asnieres

 

seurat baigneurs a asnieres.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Diego Velazquez -   la toilette de Venus

 

VELASQUEZ LA TOILETTE DE VENUSenus(1648).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Claude Monet -     la gare saint Lazare

 

monet la gare st lazare.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Claude Monet - le pont de Westminster 

 

monet le pont de westminster.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingres - le portrait de Madame Moitessier

 

-Dominique_Ingres_-_Mme_Moitessier.jpg