Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2016

Paisley , sage , rosemary and thyme (Simon & Garfunkel 1966)

simon and garfunkel,paisley sage rosemary and thyme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 A l'heure d'un revival 'folk' qui n'en finit plus de durer  il est intéréssant de réecouter les albums de Simon and Garfunkel .

Beaucoup d'entre nous auront découvert le duo soit par la bande originale du film 'the graduate" (le lauréat)le tres beau film de Mike Nicholssorti en 1968 et qui outre les mélodies inoubliables  de Simon and Garfunkel Dustin Hoffman ou bien par les compilations nombreuses -Simon & garfunkel's greatest hits (1972) -the Simon & Garfunkel collection (1981)  ou encore the definitive Simon & garfunkel (1991) .

Rajoutons aussi le fameux 'concert at central park"sorti avec le succès que l'on connaît en 1981 et on constatera que le celèbre duo n'aura au bout du compte enregistrer que  seulement  5 albums entre le premier " Wednesday morning 3AM "(1964) et " bridge over troubled water "(1970).

l'album qui nous intéresse ici est paru en 1966

il est le troisieme de leur discographie et porte un nom pour le moins curieux 'Paisley sage rosemary and thyme"  ce qu'on traduira par 'Persil ,sauge,  romarin et thym.

Pour expliquer ce titre étrange il faut faire référence a 'Scarborough fair l'une de plus belles chansons de leur répertoire présente sur cet  album  (on la retrouvera aussi sur la bande originale de 'the graduate") ,  c 'est une vieille chanson du folklore  anglais  popularisé par Simon and garfunkel,  dont l'origine remonte au moyen âge et qui  fut également chantée par de nombreux artistes (Marianne Faithfull -Sarah Brighman) .

Scarborough fair nous parle d'un d'amour impossible,  la symbolique des herbes  citées à plusieurs reprises a une  signification bien précise, A la maniere  d'une  rose rouge  aujourd'hui  les herbes  representaient alors  les vertus que le chanteur souhaitait avoir et celles qu'il espérait trouver chez sa bien-aimée.

Bob Dylan s'en inspira largement pour l'une de ses plus belles et des plus celèbres compositions 'the girl from North Country' .

Le persil car il a  longtemps été associé à la mort, depuis que les grecs l'utilisèrent lors des cérémonies funéraires, puisqu'ils croyaient que cette plante poussait seulement là où le sang du héros grec Archemorus fut répandu lorsqu'il fut mangé par les serpents.

La sauge qu' on associait  jadis  avec l'immortalité et la longévité.

Le romarin qui  éloignait les mauvais esprits et les mauvais rêves et enfin le thym  symbole de courage, d'élégance et de style.

L'adaptation de cette chanson historique par le duo folk pop est une merveille de delicatesse et d'harmonie ;elle ouvre cet album  et en constitue un des joyaux qui le compose. Nous sommes en 1966 et si  l'influence (deja) de  Dylan  se fait entendre sur  "The Big Bright Green Pleasure Machine" "Patterns" ou encore " A Simple Desultory Philippic"  le plus marquant reste toutefois les fabuleuses harmonies de 'scarborough fair ' bien sûr mais aussi de ' For Emily, Whenever I May Find Her" autre chanson du folklore anglais  de ' The 59th Street Bridge Song' ou encore de " Homeward Bound" .

Ce disque doux et délicat qui vieillit comme un bon vin se réecoute en 2016 un demi siècle après sa sortie ;il n'a pas pris une ride  et a traversé le temps et réussit a nous eblouir  encore aujourd'hui .

Il permet de rappeler (si besoin est) que le tandem Simon & Garfunkel est sans doute le plus grand duo pop-folk de l'histoire de la musique.

 

Simon and garfunkel -For Emily whenever I  may find here

 


podcast

 

Simon and garfunkel - the 59th bridge song

 


podcast

 

 

 

 

 
 

Commentaires

A signaler la publication d'un coffret contenant les 5 albums remasterisés en replica vinyl ainsi que le DVD du concert de Central Park, le tout pour 25 €, plutôt sumpa !

Écrit par : Nicolas | 28/10/2007

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire