Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2016

Doolitle ( Pixies 1989)

81D+wuLfeIL__SL1081_.jpg

 

 

 Pixies    -      Monkey Gone to  heaven


podcast

 

 

Pixies  - Thame 


podcast

 

 

track listing

1- Debaser / 2- Tame / 3- Wave of Mutilation / 4- I Bleed / 5- Here Comes Your Man / 6- Dead / 7- Monkey Gone to Heaven / 8- Mr. Grieves / 9- Crackity Jones / 10- La La Love You / 11- No. 13 Baby / 12- There Goes My Gun / 13- Hey / 14- Silver / 15- Gouge Away

 

Un  an  après le missile  venu de nulle  part  ( "Surfer  rosa"  en 1988 ) Pixies livre  avec ' Doolitle '  ce que beaucoup considèrent comme l album  de rock indé  parfait et  définitif.

Chroniquer  cet album  25 ans  après  sa  sortie  nous met  devant une évidence absolue,  celle d 'être ici en présence  d'un chef d œuvre car 'doolitle ' et sa furia dévastatrice  n 'a pas  pris une ride  au contraire  même  il s 'est bonifié  avec les années

classé Deuxième meilleur album de tout les  temps par  le NME au début des  années 2000 ( excusez  du peu!) l 'album  est produit par Gil Norton   qui remplace  le dejanté  Steve Albini aux manettes

La  bande  de  fous furieux  venue de Boston est réunie autour du leader  Frank Black   (guitare  et chant) auto proclamé  génie musical du rock  (il écrit et compose  la  totalité  des 15 titres de  l album) se compose  de Kim Deal  (basse   et chant) , Joey Santiago  (   guitare  et  chant) et  David Lovering  ( batterie)

Disque référence  Doolitle et son  approche radicalement punk  rock sera  revendiqué  comme  l'une  des  principales    de  futurs  formations  majeures (  Nirvana, The Smashing  Pumpkins  ou  encore  PJ Harvey )

de 'Debaser  '  et  son intro monumentale  transcendée  par la  voix littéralement  possédée  de Frank Black  aux 1'55"   'de ' thame  '    ,  folie punk rock en  apnée totale , de 'monkey gone to heaven  ' a ' gouge  away ' sans  oublier les curieux  ' silver  ' ou  ' Mister  grieves ' ou encore le démentiel   ' Crackity Jones  '  objet  sonore  punkoide  et  dévastateur tout  ici est radicalement rock 'n roll , toujours  ici est jouissif , tout  ici est exceptionnel.

 

Voix , musique , utilisation  des  sons , distorsions,  larsens ,  tout  ici est baigné du genie  d' un  groupe  livrant au monde le temoignage  musical  de leur talent  , celui  aussi  d 'une  époque de  transition qui verra  l 'émergence  de groupes  qui vont  composer le paysage musical et  culturel  des années 90

Trop de  Génie , trop  de talent(s) hélas ,  est synonyme parfois  d'un lourd  handicap a porter ,  en effet  Pixies   ne  retrouvera  jamais la grace punk rock  et implosera  une poignée d'années   la sortie  de cet  album historique .

Implosé  en 1993 Pixies  se  reformera  en  2004  avec un franc  succès mais les choses ont  changées  et leur place sur la  hiérarchie  mondiale  n 'est plus  aussi fondamentale 

Dans un monde parfait  Pixies  auraient du connaître  une consécration a échelle planétaire   du type Nirvana  ou Radiohead , il n en fut rien malheureusement   (ou heureusement) l'égo surdimensionné de Frank Black  , les divergences  internes (  inévitables ) au sein de la  formation ,les projets personnels  de  chacun  (' the martinis  '  '  the breeders ' ) ont très vite condamner le groupe  qui laisse avec 'Doolitle  '  une copie parfaite,  et un précieux  moule rock 'n roll   ou  quantités  de  groupes vont  année après année  puiser avec plus  ou moins de  réussite leur  inspiration.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

02:48 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.