Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2013

Neuf mois ferme ( Albert Dupontel 2013)


Annoncée partout  comme la  'comédie de l 'année ' je me suis précipité  en salle  pour voir le film de Dupontel 'Neuf mois ferme '

Comédien caméléon  Albert Dupontel m 'a rarement déçu  quelque ce soit les registres de film dans lequel j'ai pu le voir , concernant ses réalisations,  j 'avait découvert avec  retard  'Bernie ' et 'enfermés dehors '  Deux films qui m'avaient tout deux enthousiasmés.

les critiques plutôt enjoués autour de ce film  me confortait dans mon choix mais je doit avouer  que je suis ressorti de la salle assez déçu

le film court (  a peine  1h20) enchainant il faut l'avouer  le drôle et  le caustique mais aussi  le moins drôle.

A l 'image des personnages déjantés de ses premières réalisations Albert Dupontel nous offre ici Bob Nolan improbable cambrioleur  (interprété par Dupontel himself)

le scénario est plutôt  faible, Sandrine Kimberlain dans un registre de godiche a la Mireille Darc n 'est guère convaincante et Dupontel usant de ses mimiques a outrance  en fait des tonnes.

Cependant  reconnaissons a 'Neuf mois ferme  un rythme bien  emmené  , certes plaisant  mais qui  part un peu dans tout les  sens .

Résolument influencé par l'univers foldingue  et absurde des Monty Python le film donne parfois le tournis même si les idées de mise  en scène sont parfois bien pensées (les infos télévisées  , la  camera de surveillance , )

les bonnes surprises sont ici a chercher du coté des seconds rôles Philippe Duquesne le médecin légiste  hyper trash , Bouli Lanners le flic  cinglé  et surtout  "mention spéciale"  a Bernard Marié  l 'avocat bègue  irrésistible de   drôlerie  , son plaidoyer   , summum absolu de non -sens et de  surréalisme  vaut a lui seul le prix de la place de cinéma.

 

 

15:45 Publié dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.