Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2013

Le Coeur regulier (Olivier Adam 2010)


 

 Romain et Anaïs étaient devenus de longs adolescents dégingandés et mutiques, fuyant mes baisers et se soustrayant à mes étreintes comme à mes questions, s’enfermant dans leurs chambres dès que je rentrais du travail, je les regardais interdite, me demandant où avaient bien pu passer mes enfants et leurs yeux dévorants, suspendus au moindre de mes gestes à la moindre de mes paroles, me couvrant de leurs lèvres me répétant qu’ils m’aimaient à longueur de journée. J’avais beau les regarder et tenter d’établir une continuité entre mes tout-petits lovés contre moi sur la plage, dans le lit ou le canapé et ces étrangers qui vivaient dans ma maison et n’attendaient plus de moi que des repas chaud, du linge propre, de l’argent de poche et des autorisations de sortie les plus larges possibles je n’y parvenais pas, c’était une chose déchirante et secrète, un sentiment d’une perte impossible à partager, un deuil sans objet qui laissait en moi une nostalgie glacée, un froid polaire, un désert.

 

Au delà du mal être, de la douleur du deuil des difficultés  a  être pleinement  heureux  a se sentir  vivant Olivier Adam  et sa plume toujours juste entre  tendresse et cruauté  livre avec 'le cœur régulier'  un livre magnifique , épuré a l'image du Japon pays dont l'auteur a fait la toile de fond de son livre.

C 'est aussi et surtout un livre ou l' on aborde  un thème tabou 'le suicide' Olivier Adam en parle ici avec douceur et pudeur au travers d'un fascinant personnage Natsume Dombori  le vieillard sage qui sauve et soigne avec ses mots les désespérés venus se jeter des falaises

On sait la place du suicide dans la culture nipponne  et c'est au travers de cette perception , de cette fascination que l'auteur tisse  son roman et construit ses personnages profitant pour dresser un portrait sans concession et acide de notre époque et de notre vision occidentale du monde moderne

un grand  livre  tout en émotion et en retenue

 

 

 

 

 lire la chronique  Mihara- Yama le volcan aux suicides sur jimboland

http://jimboland.hautetfort.com/archive/2006/07/21/mihara...

 

 

 

16:24 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.