Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2010

Il y a longtemps que je t'aime (Philippe Claudel 2008)

18906714.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est d'abord un visage puis un corps lourd et fatigué, celui de Juliette (éblouissante Kristin Scott -Thomas) qui seule dans un aeroport désert attend Léa (Elsa Zylberstein) sa jeune soeur venue la chercher .

Très vite les personnages du film de Philippe Claudel (qui adapte ici son propre roman) vont prendre place dans le film avec silence et  pudeur ; les regards , les non dits  tout ici  est palpable , tout ici est émotion

Un thème domine nettement cette chronique familiale : l'enfermement.

Celui de Juliette bien sur  , héroïne Dostoieskienne , qui, après quinze ans passés en prison, continue à vivre en recluse, refusant  le réconfort  que les autres pourraient lui apporter,  celui du grand-père  qu'une attaque cérébrale a rendu mutique, celui d'une mère atteinte d'Alzheimer, celui  d'un flic divorcé rongé  par la solitude et bercé d'un rêve presque inaccessible .

La révélation terrible du crime dont Juliette a été coupable nous  met mal a l'aise ;condamnée pour avoir tué son fils de 6 ans, cet aveu brut et sans concession nourrit longtemps un récit mystérieux qui tourne autour du passé énigmatique de Juliette

Son retour a la vie , sa reconstruction sociale  comme un chemin de croix nous bouleverse , aidée maladroitement par ceux qui l'entourent  Juliette plombée de son éternelle culpabilité de mère assassine. nous livre peu a peu son lourd secret  et quitte lentement  le  monde des fantômes  pour retrouver  celui des vivants .

Portée par deux comédiennes formidables le film est une réussite même si certains personnages restent un peu en retrait et manque de profondeur (les personnages masculins notamment) mais ne boudons pas notre plaisir car il y a longtemps que je t'aime ( en hommage a la comptine ' a la clairefontaine') est un film intelligent , plein d'émotion , de retenue et  d'une grande pudeur qui donne a réfléchir sur les thèmes délicats et douloureux du pardon et de la rédemption.

 

16:00 Publié dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.