Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2007

Marie - Antoinette (Sofia Coppola 2006)

marie antoinette,sofia coppola

 

Le talent est-il héréditaire? On est en droit de se poser la question avec "Marie-Antoinette  le  troisième long-métrage de Sofia Coppola , fille de Francis Ford Coppolal'un des plus grands metteurs en scène de toute l'histoire du cinéma .

Après nous avoir ébloui avec son premier film 'Virgin Suicides' en 2000 puis récidivé  en 2004 avec "Lost in translation"   formidable "petit" film  encensé partout dans le monde ,voici que la talentueuse réalisatrice réussit encore une fois son coup avec Marie Antoinette .

 En évitant soigneusement la reconstitution historique Sofia Coppola  choisit plutôt de  tracer le portrait d'une jeune souveraine  légère , gaie , un peu désabusée et frivole et qui derrière les apparences   cache une grande  tristesse et une profonde mélancolie . Le film est un émerveillement de couleurs , et certaines séquences sont un enchantement (les scènes du bal masqué , celle du mariage , celle de l'arrivée de Marie Antoinette en terre de France) Sofia Coppola et son équipe ayant obtenu l'autorisation de filmer au château de versailles les décors sont forcement grandioses , les costumes sont également un régal pour les yeux .

Le choix musical peut paraître surprenant (mélange de musique classique baroque et de titres du répertoire new wave) pourtant  rapidement la musique  colle parfaitement aux images ,j'en veux pour preuve l'incroyable séquence ou la cour royale s'encanaille au cours d'une soirée un peu décadente rythmée par le 'hong kong garden' de Siouxie and the banshees et que Sofia Coppola filme comme un pogo digne des années punk . 

kristen Dunst révélée en 2000 par Virgin suicides  apporte toute sa grâce et sa fraîcheur au personnage de marie Antoinette ;autour d'elle c'est surtout les personnages féminins qui sont mis   en avant ,la comtesse Du Barry (vénéneuse Asia Argentomaria teresa la mère de Marie Antoinette ( étonnante Marianne faithfull) ou encore la duchesse de Polignac (pétillante Rose byrne) toutes sont formidables ;les personnages masculins sont par contre   plus en retrait  a l'image de Jason Schwartzmann qui  campe un Louis XVI un peu falot.

Volontairement le film occulte toute la partie tragique de la fin de règne du couple royal et seules quelques séquences du soulèvement du peuple et sa marche vers versailles nous sont montrées , le film s'achévant (un peu brusquement ) alors que la reine prend la fuite. C'est donc bien un formidable  portrait de femme que nous propose Sofia Coppola  avec ce Marie Antoinette décalé ,et presque rock'n roll.

 
 

Commentaires

Entièrement d'accord avec cette analyse. Une "Marie-Antoinette" moderne, fraiche, rock'n roll, décalée et des costumes époustouflants ! Un vent de fraicheur et de modernité à Versailles, fallait oser !

Écrit par : Marie | 28/03/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire