Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2016

L'histoire de Melody Nelson (Serge Gainsbourg-1971)

medium_histoiredemelodynelson1042566052579279.gif

On ne présente plus l'histoire de Melody Nelson  paru en 71, et dont l'influence a dépassé les limites géographiques de l'Europe pourtant  on oublie trop vite que ce disque fut un échec commercial terrible (a peine 20.000 exemplaires vendus), un album  paru trop tôt pour un public décontenancé et peu intéréssé par l'ambition de cette oeuvre musicale hors normes.
A l'image d'un Gérard Manset Gainsbourg repoussait les limites du disque à écouter en inventant le concept-album, et donnait ainsi une structure  nouvelle et moderne a la musique.

Les arrangements et l'orchestration du tandem Gainsbourg - Jean-Claude Vannier (l'homme de l'ombre de cet album) sont dans ce disque de toute beauté. c'est avec ce disque sublime que Jane Birkin, petite lolita british sortie toute droit, en jupe courte et socquettes du "swinging london "va devenir Melody Nelson pour l'éternité.

Sept chansons pour une durée  totale d'à peine une demi-heure pour raconter le fantasme (thème reconduit en 76 pour L'Homme A Tête De Chou), du coup de foudre sulfureux d'un quadra pour une fille beaucoup plus jeune.
Gainsbourg place dès l'ouverture un chef-d'oeuvre avec le somptueux Melody; 7'33 de pure rêverie ponctuées par un texte inoui racontant la rencontre accidentelle avec la petite rouquine a vélo.
Le deuxieme chef-d'oeuvre clôt l'album et l'ecriture de Gainsbourg touche au sublime avec "Cargo Culte", lente spirale psychédélique et baroque qui se termine par cette merveille:


Et je garde cette espérance
d'un désastre aérien
qui me ramènerait Melody
mineure détournée
de l'attraction des astres".


La génération du début des seventies qui a raté son rendez-vous avec Lucien Ginzburg, génie visionnaire absolu  qui doit bien ricaner de là-haut en voyant les hommages multiples suscités par son oeuvre depuis quelques temps déjà et je crois l'entendre murmurer: "Vous voyez les p'tit gars, Melody Nelson c'était pas dégeu''...

Serge gainsbourg -  la balade de Melody Nelson


podcast

 
 

Les commentaires sont fermés.