Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2005

Aladdin sane (1973)

 david-bowie-x-aladdin-sane.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 1972 Bowie vient non seulement de livrer a la face du monde un album de légende( ziggy stardust) mais il s'autoproclame prince d'un mouvement glam en pleine ascension et produit coup sur coup trois disques essentiels pour l'avenir du rock Raw power d' Iggy & the stooges puis Transformer de Lou Reed alors en pleine dégringolade existentielle et a un degré moindre 'All the young dudes' de Mott the hopple
Après cette année artistiquement très riche David Bowie démarre 1973 Sur les chapeaux de roues et l'homme caméléon frappe très fort avec la sortie de Aladdin sane précédé d'un single époustouflant 'drive -in saturday'
Cet album marquel'apogée de ce qu'on appellera le rock décadent et contient des titres qui vont
devenir des standards de bowie :'watch that man' -' cracked actor' -' time '-' jean génie' -'aladdin sane' (qui donne son nom a l'album)
il contiendra également une très belle reprise d'un tube des Stones 'let's spend the night together 'et fait la part belle aux musiciens mike garson (piano) et Mike Ronson (guitare) omniprésents tout au long de ce disque fulgurant
la pochette sublime (peut- être la plus belle de bogie) va figer a jamais Bowie dans tout les esprits avec son visage androgyne zébré par cet éclair irisé
Ce personnage nouveau crée pour cet occasion Bowie va le transporter partout a travers le monde ; de l'angleterre aux États-unis en passant par le Japon ou Bowie va devenir une icône absolue
Fort de ce succès planétaire Bowie rentrant a Londres après une tournée triomphante en compagnie des 'spiders from mars au complet va le 3 Juillet 1973 sur la scène de l'Hammersmith odeon suicider le personnage de Ziggy lors d'un concert devenu historique et immortalisé par la caméra de D.A.Pennabaker
Ziggy mort ALADDIN SANE Mi homme mi femme mi ange mi démon peut désormais envahir l'imaginaire des fans du chanteur partout sur la planète et imposer définitivement Bowie comme le plus grand artiste du début des seventies

 

David Bowie -   'the jean genie'

 

podcast



 

14:45 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire