Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2016

The Stooges : (The Stooges - 1969)

images.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce disque est une pure folie, un cataclysme rock extrême, un rouleau compresseur qui dévaste et emporte tout sur son passage.
C'est tout à la fois le premier disque de heavy metal, le premier disque de glam-rock, et le premier disque punk.
Enregistré en 1969 en seulement 48 heures, il a conservé 47 ans après (excusez du peu !), toute sa puissance.
La basse monstrueuse de l'incontrôlable Dave Alexander  (décédé en 1975)  est inouie  et  la guitare impitoyable de Ron Asheton (décédé en 2009) nous colle véritablement au mur, de son côté  Iggy Pop survolté , déchainé , habité  éructe les titres emblématiques de ce premier album  foudroyant ("1969", "No Fun", "I Wanna Be Your Dog", "Real Cool Time", ).


La production de John Cale  eeest énorme , le son est  terrifiant (inspiré dit-on, des usines automobiles de Detroit).

Contrairement à leurs frères d'armes le MC5, qui politise ses textes et cherche à faire passer des messages, les Stooges eux , ne revendiquent rien ; ils hurlent leur mal de vivre et leur ennui à la face du monde désenchantée qui vient a peine de réaliser que le "flower power " est bien fini


Les Stooges sont dépravés, extrêmes et dégénérés ; ils sont le cauchemar des familles américaines, comme peut l'être Marylin Manson aujourd'hui, et dans lequel les kids américains se reconnaissent.
Sur scène, Iggy Pop se révèle être une véritable tornade d'énergie pure, repoussant sans cesse les limites.
Leur carrière sera courte, et ils se saborderont tout seuls comme on pouvait s'y attendre (en 1974 ) avant contre toute attente de réussir  un come back inespéré et plutôt réussi une trentaine d'années plus tard ( 2003)

Ce premier album appartient depuis longtemps a la légende il est incontestablement  un chef-d'oeuvre intégral et universel.

 

The Stooges   :   real cool time


podcast

 

10:57 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.