Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2016

It's only rock'n roll (The Rolling Stones 1974)

Rolling+Stones+Its+Only+Rock+n+Roll+-+EX+103267.jpg

Incontestablement le douzième album des Rolling  Stones restera  dans  les  mémoires  ,plusieurs  raisons  a cela a commencer  par  l 'inoubliable  pochette  mythique  signée  Guy Pellaert  ( qui signera la même  année celle  toute  aussi magnifique  de 'Diamond  dogs '  de  Bowie  et une  production assurée  par Jagger /Richards  en personne  (sous le pseudonyme des  'glimmer twins  ')

L'album  sorti en 1974  un an après  'goat head soup '  et le succès planétaire  de  'Angie  ' une période  difficile ou le  groupe  est miné par les  consommations  de  dope  excessives

Keith Richards vient  de perdre son ami Gram Parsons mort a 26 ans d'une overdose  , il est  toujours interdit  de  séjour  en  France suite aux débordements  lors  du séjour  sur la cote  d 'azur  pour l 'enregistrement  'exile  on a main street'  Mick Taylor  en  désaccord régulier  avec Keith va  bientôt  quitter  le  groupe  pour  céder sa place a Ron Wood  pourtant  dans ces  difficultés les Stones vont  enregistrer un album essentiel au titre légendaire   'it' s only rock'n roll  but I like  it  ( "Ce n 'est que  du rock  'n roll mais j 'aime  ca")

Le single  éponyme  sera  l'une  des  chansons emblématiques du groupe  et  un incontournable  des  concerts , un  titre  emblématique et un  véritable hymne

Mais  sur  cet album  entre  quelques titres  faiblards  ('dance little sister  ') et une reprise des Temptations  ( 'ain"t too proud to beg') recèle  des  titres  de  premier ordre  ' times waits for  no one  '  titre  fusionnel ou le  piano de  Nicky  Hopkins , les percussions  de Ray Cooper , les guitares puissantes   de  Taylor et Richards  font  merveille  ' luxury '  un titre   exotique qui lorgne  vers  le  reggae ' if  you can rock me  '  une  ode  aux  groupies , mais  aussi  et  surtout  ' fingerprint  file  '  titre  hallucinant   qui clôt  l'album  et  qui s'impose  comme l 'une  des  plus  grandes  chansons  jamais  enregistrées  par  les  Stones

Ce Titre phénoménal  qui  annonce  déjà le  virage 'funk '  que  prendra  le groupe  pour   l'album  qui  suivra  (' black  and  blue ' en  1976) est un pur régal ,Billy  Preston  fait des  prouesses  au claviers , Nicky Hopkins   est au piano , Bill Wyman  abandonne  la  basse pour  se charger  des  synthés , Mick Taylor  est ici  pour  la  dernière  fois   a la  guitare et Mick Jagger  susurre  d'une  voix  maladive  et plaintive sa  paranoïa des écoutes téléphoniques par  le F.B.I

 

 

And there's some little jerk in the FBI
Et il y a un petit connard au FBI
A keepin' papers on me six feet high
Qui garde un dossier sur moi de six pieds de haut
It gets me down
Ca me déprime
It gets me down
Ca me déprime
It gets me down
Ca me déprime

 

 The Rolling  Stones  -  if  you  can rock me


podcast

 

 

14:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.