Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2012

Les témoins (André Téchiné 2007)

 

 

 

Vous est il deja arrivé en parcourant les critiques  des magazines spécialisés de vous demander si vous avez vu le même film qu'eux?

Il peut arriver également que l'on s'interroge sur la perception du film ,les critiques donc les 'professionnels ' ont adorés et moi humble spectateur je suis passé a complétement a coté que s'est il donc passé ?

C'est précisément cette délicate question qui me poursuivait tout au long du pénible visionnage du film de Téchiné ' les témoins ' 

Ayant évidemment lu toutes les critiques dithyrambiques et unanimes autour du film je remettais en question mon sens du jugement  et ma qualité de critique amateur

Mais non décidément non rien n'y fait car ici tout est insupportable de prétention, de parisianisme , de suffisance

le sujet pourtant intéréssant 'l'arrivée du SIDA a l'aube des  années 80  est donc la toile de fond des' témoins' mais téchiné nous entraîne dans une invraisemblable suite sans queue ni tête  , ses personnages  sont caricaturaux a l'extreme a commencer par le jeune Manu provincial gay monté a Paris (Johan Libereau la découverte de Téchiné se posant la  en insupportable tête a claque)

Michel Blanc pourtant très investi dans le film fait ce qu'il peut mais son personnage de médecin homosexuel reste peu crédible ,Emmanuelle Beart dont la plastique semble carrément obséder Téchiné est égarée dans un scénario ridicule et enfermée dans un personnage grotesque, Sami Bouajila (le flic macho a qui le jeune provincial révèle son coté homo) est aussi  a la ramasse dans un rôle casse-gueule

Enfin Julie Depardieu Incarne la jeune artiste  bobo (la chanteuse d'art lyrique qui préfère vivre dans un hotel de passe )

Passons sur les erreurs de reconstitution de l'époque  (Techiné devrait savoir que les clio ou les velsatis n'existait  pas encore en 80   , pas plus que le Pass  Navigo) Passons sur les draps libélles hôpitaux de Paris 2006 (l'action se situe en 80) Passons aussi sur les dialogues d'une platitude et d'une nullité presque risible (personne ne disait 'je pete les plombs ' en 80 Mr Téchiné ,passons aussi sur cette insupportable voix off faussement intellectuelle)

Passons sur le choix du titre 'marcia baila ' des Rita Mitsouko dans la scène du bar entre Manu et Sandra la jeune prostituée et rappelons que ce titre est sorti en..........1985 

Comment qualifier certaines séquences qui sont sincèrement pour moi au delà du grotesque (les tapins " en goguette" dans les jardins remportant  haut la main la palme du ridicule absolu  )

Tant d'erreurs et d'anachronismes , tant d'interprétation surjoué par des comédiens entrainés dans un naufrage qu' apparemment ni  l'intelligentsia parisienne ni les critiques bien pensants ( pro -téchiné ) n'ont pas relevés font au bout du compte des 'temoins un film insupportable

bref c'est pour moi un film vraiment  raté , peut etre l'un des  pires  de Téchiné (en perte de vitesse progressive depuis les années 90) téchiné au passage étant  qui je l'avoue au regard de sa filmographie un réalisateur qui m'a rarement emballé 

j'oublie donc rapidement ces 'temoins' sans intêret pour  me souvenir du Téchiné que j'aime (Hôtel des Amériques -Ma saison preferée - j'embrasse pas)


 

00:40 Publié dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.