Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2011

La graine et le mulet (Abdellatif Kechiche 2007)

la-graine-et-le-mulet.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'abord comédien (notamment chez Abdelkrim Balhoul , ou  chez André Téchiné ) Abdellatif Kechiche s'est imposé en seulement deux films comme lune des valeurs sures du cinéma français

Apres ' l'esquive' surprenant césar du meilleur film en 2003 il revient en 2007 avec 'la graine et le mulet '  film au titre énigmatique qui va récolter  a la fois un grand succès critique et public ( 4 césars majeurs lors de la prestigieuse cérémonie mais aussi prix' Louis Delluc' et grand prix du jury a la 'Mostra ' de Venise 2007).

Inspiré du personnage de son propre père Kechiche livre ici un film certes un peu long (2h30 ) mais passionnant de bout en bout

A l'image des cinéastes imprégnés de la réalité sociale (Pialat , Ken Loach ,  Cassavetes) Kechiche s'attarde sur le versant humain des personnages plutôt qu'a l'action.

Tourné a Sète le film raconte le projet d'un père qui décide après avoir été licencié de racheter un vieux bateau pour le transformer en restaurant oriental spécialisé dans le couscous au poisson 

le titre du film fait donc référence a la graine de couscous et au mulet ,poisson typique des côtes méditerranéennes.  

La majorité des comédiens  sont amateurs  ce qui renforce le côté quasi documentaire du film . Les plus cinéphiles décèleront sans doute quelques hommages  appuyés (" Le voleur de bicyclette " , ou encore  'Et Dieu créa la femme ") mais tous les   spectateurs  cinéphiles ou non  passeront un agréable  moment autour du personnage  de  Slimane , paternel silencieux  fatigué et désabusé et entouré d'une tribu aussi  bavarde que dynamique

Le film révélera Hafsia Herzi une jeune comédienne de 20 ans  qui crève littéralement  l'écran et qui sera récompensée ( a juste titre) du césar du meilleur espoir féminin.

'La graine et le mulet' ne fait pas uniquement l'éloge de l'intégration réussie ,il en aborde bien évidemment le thème mais avec une certaine distance , un  recul mesuré toujours  teintée d'une grande pudeur.

Sans jamais forcer le ton ni tomber dans le sentimentalisme le film est  un  formidable témoignage d'amour et de respect pour les immigrés de la première génération. 

 Kechiche , cinéaste assurémment  objectif et intelligent  n'oubliant  jamais d'être critique avec sa communauté et  réservant une fois n'est pas coutume  la part belle aux personnages féminins .

 

11:20 Publié dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.