Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2007

Funeral ( Arcade fire - 2004)

 

the arcade fire,funeral 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

j'avoue m'être beaucoup méfié , méfié de la hype et d'une certaine aura un peu prétentieuse autour de Funeral alors clairement  mes premières écoutes furent quelque peu faussées.

C'est pourquoi il m'a fallu du temps pour mesurer combien ce disque était exceptionnel , différent , hors courant .totalement  réjouissant  et  novateur

Un disque pareil s'aborde avec délicatesse on essaie de comprendre d'abord  ce qu'il a de plus sinon le talent , le culot puis on plonge dedans sans retenue et écoute après écoute l'évidence nous apparaît Ce disque est un des chef d'œuvre des années 2000 indiscutablement .

Il faut donc oublier l'evervescence autour du groupe ,oublier les innombrables couvertures de magazines , les critiques dithyrambiques , et ouvrir grand ses oreilles et avouer qu'elles (nos  oreilles) n'ont pas étés a pareille fête depuis bien longtemps.

Funeral est un disque vraiment magique  par ses orchestrations inattendues  , l'utilisation de certains instruments (accordéon , banjo) ou la structure de certains titres. Ici on ne  se contente pas de l'habituel  refrain -couplet , non la chanson évolue et prend de l'altitude au fur et a mesure que le morceau avance a l'image de l'envoûtant 'une année sans lumière' qui soudain décolle dans une furia pogo hallucinée et  frénétique  ou encore du final énorme de  'Neighborhood 2 # Laika #'  .  la voix de Regine Chassagne qui rappelle parfois celle de Bjork dont l'ombre plane sur ce disque inouï fait des miracles  .

A propos d'ombres planantes  on  ne pourra qu'évidemment pas ignorer  celles ( totalement    revendiquées  par  le  groupe  ) des Talking heads ou encore de David Bowie fan inconditionnel de la première  heure   .

Bref ,  Un grand , un très grand disque qui vient tutoyer les monuments que sont OK Computer ,  Astral Weeks ou Remain in light . et si il me faut faire une critique ,une seule petite critique elle sera pour la pochette orangeâtre immonde qui cache ce diamant qui méritait un bien plus joli écrin.

Ce disque exceptionnel et fascinant d'un groupe qui a pris tout le monde a contre-pied est devenu très vite une référence  . Construit autour de l'ossature du couple Win Butler -Regine Chassagne Arcade Fire contrairement a la majorité des groupes qui ont explosés ces dernières années ne se revendiquent pas de Radiohead ou des Pixies mais plutôt de Neil Young , de Bowie ou encore de Bob Dylan.

la consécration d'Arcade Fire  ne fait que Confirmer l'évidence  d'un  riche terreau musical émergeant de la scène canadienne depuis quelques années (Godspeed  you black emperor  - A Silver Mountain Zion) et dont désormais Arcade Fire se pose de manière indiscutable  en chef de file devenant par  ailleurs  le temps de ce premier  album somptueux l'objet d'un véritable culte

Arcade fire   'une année sans lumière"


podcast

 


 

 

Commentaires

J'aime pas leur deuxième album, par contre Funeral est excellent!

Écrit par : Kouka Nicoya | 14/04/2007

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire