Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2007

Les Infiltrés (Martin Scorsese 2006)

medium_A26141.jpg

 On aborde pas le nouveau long-métrage d'un réalisateur de la trempe de Scorsese comme si il s'agissait d'un quelconque metteur en scène , n'oublions pas que l'homme nous a dejà livré des chefs d'oeuvres absolus (les affranchis - Casino - Taxi driver - Raging bull  ou a un degré moindre gangs  of new York ,c'est pourquoi on est en droit d'attendre quelque chose de grandiose surtout lorsque le sujet traité reste celui dans lequel le réalisateur excelle a savoir le film de gangsters . Malheureusement je dois avouer que cette fois Scorsese m'a décu non pas que les infiltrés soit un mauvais film loin de la  mais je n'ai pas été séduit par ce film et ce pour diverses raisons .

En premier lieu j'ai trouvé le film long et embrouillé (surtout la premiere heure ) de plus , le scénario evidemment extrémement violent  utilise plus souvent une forme de violence souvent gratuite ,les roles de policiers sont caricaturaux et parfois grotesques (il passent au moins autant de temps a se battre entre eux qu'a traquer les véritables truands) ;le langage ordurier est assez déplaçé et ne s'imposait pas vraiment , le role du 'méchant ' tenu par un Jack Nicholson  qui en fait des tonnes (on croirait retrouver le Joker par moments) est peu crédible et frise le ridicule ; le seul personnage féminin ,celui de la psychologue interprété par vera Farmiga   est bâclé.

la fin du film semble également  expédiée a la va vite et peut laisser le spectateur perplexe , enfin Matt Damon ne m'a pas trop convaincu dans son rôle a double facettes et au final il reste une heure (la seconde) très réussie (mis a part les 15 dernieres minutes) et palpitante et surtout un Leonardo Di Caprio carrément époustouflant

 irradiant  chacune de ses scènes d'un charisme et d'une présence  l'acteur  prouve une fois  encore  combien il a su evoluer malgré les étiquettes persistantes qu'on continue de lui coller.

Les infiltrés est un remake d'un film policier asiatique assez récent (infernal affairs réalisé en 2004 par Andrew Lau ) curieuse idée de faire un remake d'un film sorti il y a a peine deux ans  et si Scorsese avait plutot réussi son précédent remake 'les nerfs a vif en 1992 il est cette  fois moins inspiré  .

Les infiltrés reste cependant un polar qui se laisse regarder avec plaisir  mais qui ne s'inscrira  pas parmi les plus brillantes reussites de son réalisateur.

 
 

Commentaires

Salut mon petit jimbo, tout à fait d'accord avec toi quant au film les infiltrés, sur le too much de Jack Nicholson (qui n'a jamais fait dans le discret non plus) et l'excellente prestation de Leo di caprio, qui m'a soufflée, tellement je l'ai trouvé crédible en flic infiltré. J'ai quand même aimé Mark Wharlberg, qui m'a fait rigoler avec ses figures de style incendiaires. Ce n'est pas un film dans la retenue, et il faut voir ca comme un exercice de style. En tout cas, la collaboration Scorsese Di caprio n'est pas prête de s'arrêter...
Gros bisous Marie Laure

Écrit par : marie laure | 18/01/2007

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire