Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2016

Sam Cooke ,un Black au paradis

 

  Sam Cooke : Un Black  au paradis

medium_sam_cooke.3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est un petit gamin black originaire de Chicago,il se prénomme Samuel  et comme beaucoup de gamins de son age il chante le gospel a l’église le dimanche
Entouré de ses huit  frères et sœurs et sous la surveillance de son père le révérend  Charles Cook  le petit garçon va bientôt  devenir l’une des voix d’une des meilleures formations gospel de l ’époque ‘ les Soul Stirrers’.
Les années passent ,la formation obtient de grands succès et une reconnaissance  dans le milieu  tres fermé du ‘Gospel ‘ Samuel qui a   écourté son prénom  est  devenu Sam  , il est maintenant le  chanteur ténor du groupe .

Il a 24 ans lorsque Bumps Blackwell  producteur de Little Richards le persuade de tenter sa chance en solo.
 Sam enregistre alors quelques titres parmi lesquels ‘you send me ‘ titre magique aux arrangements d’une beauté  et d’une pureté irrésistible , la chanson devient rapidement numéro 1  et se vend a 2,5 millions d’exemplaires.
Comme il fallait s’y attendre les soul Stirrers n’apprécient que moyennement l’escapade de leur chanteur leader et le contrat qui les unissait a Sam est rompu.
Nous sommes en 1957 et l’ascension  de Sam Cooke  semble  irréversible tant le talent  du gamin black de Chicago illumine la scène musicale de son époque , il ne reste cependant  au prodigieux chanteur que quelques années a vivre
Au début  des années 60 Sam Cooke , vient de signer chez RCA  il enchaîner une série de hits du calibre de chain ganghaving a party  ' '  twistin the night away’-bring it on home to me’ ou ‘shake’  -

Sur la face B de Shake  chanson  frénétique que reprendra a son compte un certain Otis Redding  il y une petite chanson qui va devenir immortelle.
Bien plus qu’une chanson  ce titre va devenir  un hymne visionnaire a l’image du   ‘blowin in the wind de Bob Dylan ou du ‘Dancing in the street’  de Martha & the Vandellas
Cette chanson  éternelle s’appelle ‘A change is gonna come ’elle  sera  pour   toujours  la chanson emblématique de la libération du peuple noir des ghettos .
Plus que toute autre chanson ‘A change is gonna come ‘ va synthétiser  la prise de conscience politique et sociale du peuple noir américain car l’époque est a la colère dans les ghettos  Martin Luther King  ou Malcolm X sont des héros ,l 'époque est  aux  marches silencieuses mais aussi aux discours – choc  et aux   prises de position radicales des blacks Panthers , c’est la  révolte  qui gronde.
 A Birmingham en Alabama  le shérif  lâche les chiens sur les manifestants  puis une bombe tue quatre écolières noires  la ville sera  re-baptisée Bombingham par le peuple noir  mais la cause du peuple noir sensibilise tout le peuple américain et la jeunesse en particulier et tous vont descendre dans la rue comme ils le feront quelques années plus tard pour protester contre la guerre au vietnam 

  Sam Cooke qui est devenu un grand artiste populaire incarne ce changement  .
Il est beau  ,chante comme un dieu  flirte un peu avec les radicaux des Panthers, s’affiche avec de jolies filles blanches , des gourmettes en or et une Ferrari rouge rutilante  , il côtoie un autre écorché vif  ,un certain Cassius Clay .
Sam Cooke  ne verra rien des changements tant attendus , il va mourir le 11 décembre 1964 dans des circonstances troubles , abattu de trois balles  de fusil et achevé a coups de club de golf par le patron d’un motel de L.A
Il aurait  , dit-on tenté de violer une cliente de l’hôtel après s’être introduit dans sa chambre.
Depuis on a extrapolé sur ces curieuses  circonstances  et on a évoqué une vengeance personnelle ou même un assassinat en règle a titre d’exemple du beau gosse de la scène Black .
On a retrouvé sur le siège de la Ferrari un livre ‘Muhammad speaks’ la bible du peuple noir ,ouvrage significatif du combat engagé par le chanteur  et on est en droit de penser que Sam Cooke s’intéressait peut être d’un peu  trop près a la révolution et aux Blacks muslins
Ce 11 décembre 1964  un ange est monté au paradis  ,son influence musicale est considérable ,  de Otis Redding  a Al Green en passant par Smokey Robinson ou Rod Stewart   qui reprendra having a party dans la majorité de ses concerts
A change is gonna come , les années ont passés et la chanson tout comme son interprète  sont devenus immortels et si les choses ont effectivement  changées malgré tout ce qui reste encore a accomplir  il est bon de  relire quelques lignes de ce chef d’œuvre visionnaire  de la Soul symbole musical du combat  et de la volonté d’égalité du peuple noir .
On sait que les chansons ne changeront jamais le monde mais parfois elles peuvent servir de prise de conscience pour les hommes , Sam Cooke  s’est envolé il y bien longtemps déjà   rejoint  bientôt par Otis Redding  ,  Ray Charles ou Wilson Pickett  tout ces artistes qui en plus de livrer au monde des chansons éternelles  nous laissent a l’image de cette sublime chanson  des messages de paix et d’espoir

A Change is gonna come (traduction- extrait)

 
Je suis né près de la rivière
Dans cette vieille petite ville
Juste comme la rivière
J’ai toujours couru
Ca a mis du temps a venir
Mais je sais que ça va bientôt changer
C’était trop dur de vivre
Mais j’ai peur de la mort
D’être comme tous ces gars la haut
Derrière le ciel
Ca a mis du temps a venir
Mais je sais que ça va bientôt changer


Sam Cooke :‘a change is gonna come ‘

 


podcast



13:15 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Extrêmement émouvant et une magnifique découverte. Merci :)

Écrit par : Marie | 19/02/2016

Les commentaires sont fermés.